Leur «guerre» pour boycotter le Mondial de Russie

mondial
Que cache cette façade ? D. R.

Par Saadeddine Kouidri – Non, les Etasuniens n’oseront pas s’attaquer à celui qui a pris les devants en exhibant ses muscles. Les Occidentaux ne s’en prennent qu’aux plus faibles et Israël, leur sentinelle dans la région du Moyen-Orient, en est la preuve au quotidien depuis plus de soixante-dix ans. Les Américains – pour ne pas parler de leurs valets que sont les Anglais et les Français – sont tellement près de leurs intérêts que perdre définitivement leur rang de première puissance mondiale n’est pas dans leur logiciel. Et donc ils s’abstiendront de prendre le moindre risque face aux missiles hypersoniques russes.

La Russie annonce qu’en cas d’agression, elle interceptera les missiles et frappera les bases d’où ils auront été tirés. Cela est une mise en garde suffisante pour couper l’herbe sous le pied à toutes les puissances moyennes comme les pouvoirs européens. Quant aux Etasuniens, ils sont incapables de prendre le moindre risque face à un ennemi mieux équipé et dans son droit de se défendre. La guerre nucléaire n’est plus synonyme de la fin du monde que provoquerait un docteur Folamour, mais un chantage au monde que Trump utilise de plus en plus souvent. Qu’a-t-il fait de ses menaces contre la Corée du Nord, sinon vendre des armes à la Corée du Sud et au Japon ? Trump fait croire qu’il est à l’image du docteur de Stanley Kubrick. Non, il est avant tout un grand bourgeois et comme tout bourgeois, il rêve est de posséder plus et dans une guerre nucléaire, il serait le premier perdant maintenant qu’il a en face de lui un adversaire qui a refait ses armes.

La riposte à la tactique de terroriser le monde pour mieux le spolier est dans la présentation de l’arsenal «invincible» russe présenté par Vladimir Poutine en février dernier et qui provoqua, à juste titre, l’inquiétude de Merkel et de Trump. C’est ce que révèle la conversation téléphonique entre Merkel et Trump, le 2 mars dernier : «La chancelière et le président américain sont inquiets des dernières déclarations du président russe Poutine sur le développement de son armement.»

Dans la présentation de ces armes, le président russe révèle que son pays possède de nouveaux types de missiles de croisière avec une portée illimitée ou hypersoniques, des mini-submersibles à propulsion nucléaire ou encore une arme laser. Poutine précise que «personne d’autre n’a ce genre de missiles. Et lorsque d’autres l’auront, nous aurons le temps, d’ici là, de développer un nouveau type d’armes». Il termine son discours de présentation par cet avertissement : «Ecoutez-nous maintenant !»

Suite à cet avertissement, tout ce va-t-en-guerre contre la Russie ne peut être qu’une stratégie qui vise un autre dessein, sous le prétexte fallacieux du bombardement à l’arme chimique à Douma par les Syriens. Trump ne vise en réalité qu’à empêcher le Mondial-2018, à défaut d’obliger les pays qualifiés à le boycotter.

S. K.

Comment (6)

    Chaoui
    12 avril 2018 - 19 h 04 min

    Si la Russie n’était pas là, c’est TOUTE l’humanité qui serait en danger. Gloire, bonheur, force et longue vie à la grande et noble Russie.
    Signé : un Algérien qui depuis enfant aime la Russie, son histoire et son valeureux peuple et qui a en mémoire l’image des défunts Boumédiene et Brejnev s’embrasser chaleureusement à Moscou fin des années 60…




    15



    3
    Anonyme
    12 avril 2018 - 18 h 23 min

    Dommage que l’Algérie ne soit pas qualifiée, sinon nous aurions montré aux russes que nous, état et peuple algériens, sommes à 100% avec la Russie et avec son président.
    VIVE LA GRAND RUSSIE.
    VIVE LE GRAND POUTINE. QUE DIEU VOUS BÉNISSE!




    24



    2
    MELLO
    12 avril 2018 - 18 h 05 min

    Que de menaces !! depuis son accession à la magistrature suprême des Etats Unis et l’exemple avec la Corée du Nord est encore vivace. Au fond de lui, Trump sait qu’il ne peut rien contre les armes nouvelles de la Russie. Preuve cette déclaration du général John Hyten, commandant du commandement central américain, lors d’une séance tenue au Comité sénatorial des armées  » Les États-Unis n’ont rien à opposer aux armes hypersoniques de la Russie « .
    Le 1er mars dernier, Vladimir Poutine a présenté des images d’essais du système hypersonique Kinjal d’une portée de 2.000 km devant les parlementaires russes. Selon lui, le missile Kinjal doté d’ogives conventionnelles ou nucléaires est capable de neutraliser tous les systèmes de défense antiaérienne et antimissile.
    A bon entendeur.




    22



    3
    K2
    12 avril 2018 - 16 h 47 min

    Le rouget Trump et le maquereau n’arriveront jamais à la hauteur du petit doigt de pied monsieur Poutine.
    Poutine se déplace en bon nageur sur l’échiquier international, Trump et son toutou macron,nagent lamentablement dans les eaux troubles du sionisme transatlantique.
    Mère T.May,vient de se jeter dans le même bourbier, et sans bouée de sauvetage. Bonne trempette les sionistes,et rira bien, qui rira le dernier.




    15



    4
    Anonyme
    12 avril 2018 - 16 h 21 min

    Poutine c’est ça…Souvenir d’enfance pour l’espoir quand même il en faut!
    https://www.youtube.com/watch?v=m4-89PqmsOU




    9



    2
    DZZZZ
    12 avril 2018 - 13 h 10 min

    VIVE POUTINE !!




    24



    7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.