Ministère de l’Intérieur : le flux de migrants cache des velléités d’ingérence et des menaces pour la sécurité nationale

migrants
500 migrants africains entrent quotidiennement en Algérie. D. R.

Le flux constant d’environ 500 migrants/jour vers l’Algérie préoccupe «au plus haut niveau» les autorités, révèle Hacène Kacimi, directeur d’études chargé de la migration au ministère de l’Intérieur, affirmant que ce phénomène cache en réalité des visées d’ingérence et de militarisation des espaces.

M. Kacimi, qui intervenait ce matin dans l’émission «L’invité de la rédaction» de la Chaîne 3 de la Radio algérienne, observe qu’il y a derrière la situation qui s’est créée, des enjeux «géostratégiques très importants » ayant été à l’origine de la convocation, le 29 mars 2018, d’un conseil interministériel donnant lieu à d’importantes mesures aux fins de sécuriser les frontières.

Le responsable explique que cette forte migration vise en réalité à un remodelage du monde et un rééquilibrage des rapports de force à l’intérieur d’un continent très riche, «recelant 30% des terres arables du monde, ainsi que les matières minérales les rares et les plus recherchées».

La doctrine de l’Algérie, commente à cet effet l’invité, est très claire : «Nous sommes contre les ingérences et la militarisation des espaces et des territoires, deux facteurs dont nous avons constaté les conséquences catastrophiques ailleurs.»

 

Plus clairement, celui-ci rappelle que la présence de ces deux facteurs a eu pour effet de se traduire par le recul de l’Etat, l’extension du terrorisme, l’accentuation des conflits ethniques et le développement des crises et des conflits, que l’Algérie, souligne-t-il, «entend régler par des moyens pacifiques, en concertation avec ses partenaires Africains».

Des arrivées constantes et massives de migrants, que M. Kacimi appelle à éviter de stigmatiser, rappelant que le gouvernement a été amené à prendre des mesures pour tenter de la réduire au niveau «le plus supportable».

Il signale qu’une attention soutenue est apportée à ce problème, parce qu’ajoute-t-il,  nous avons à faire à des êtres humains arrivants dans un état d’épuisement extrême, après avoir été confrontés à des situations périlleuses durant leur traversée du désert, au nord du Niger et du Mali.

Pour gérer le flux incessant de ces migrants, le représentant du ministère de l’Intérieur signale que des contacts constants sont maintenus avec les autorités nigérienne et malienne, «aux fins d’assurer une bonne prise en charge de ce dossier. Il y a, souligne-t-il, un volet humanitaire que nous ne pouvons absolument pas négliger».

 

Il admet, cependant, que devant ces importantes arrivées de personnes, les pouvoirs publics tendent à prendre en charge celles parmi elles qui sont en situation de détresse et à refouler les autres. «Nos moyens étant limités, déclare-t-il, nous faisons ce que nous pouvons.»

Revenant au phénomène de migration, M. Kacimi note qu’il ne s’agit pas d’un «schéma classique» de migration, mais plutôt d’un déplacement de nombreuses populations en direction de l’Algérie contrainte de mobiliser quelque 20 millions de dollars pour y faire face.

R. N.

Comment (13)

    Anonyme
    23 avril 2018 - 18 h 03 min

    C’est striquement vrai ce que vous dites.Les migrants africains sont utilisés pour déstabiliser l’Algérie avec leur démographie démentielle ils risquent de nous ramener à l’âge des pierres en envahissant le pays.

    Citoyens
    23 avril 2018 - 15 h 12 min

    Les citoyens sont conscients de cette menace, car c’est eux qui la subissent chaque jour. Mais on ne sait pas si nos dirigeants sont aussi conscients.

    BONJOUR !!!!!!!
    23 avril 2018 - 14 h 25 min

     » le flux de migrants cache des velléités d’ingérence et des menaces pour la sécurité nationale  »
    Bonjour … vous avez bien dormi ? plutot dormi trop longtemps ???

    Anonyme
    23 avril 2018 - 14 h 06 min

    Appel aux Kabyles Algériens

    Le Maroc a mis la mainmise sur la Robe Kabyle au festival de Oujda en présence de notre sinistre de la culture.Très dangereux.
    Sauvons notre ROBE KABYLE !!
    DÉFENDONS NOTRE PATRIMOINE MILLÉNAIRE
    LA ROBE KABYLE EST FAIT PAR LA FEMME KABYLE ET RESTERA KABYLE.
    C’est le flambeau de la Kabylie qui est en train d’être pillé avec la complicité du ministère de la culture.

    Numidie-Dz
    23 avril 2018 - 13 h 42 min

    Ya Si le ministre, ce discours est devenu un refrain à force de l’entendre .

    Parlez nous des résultats. C’est le moment des comptes rendus.
    Qu’avez vous fait pour sécuriser l’Algérie et ses citoyens de ces envahisseurs bien organisés qui rentrent en force sans impunité.

    Anonyme
    23 avril 2018 - 13 h 31 min

    Ceux qui permettent à ces narcotrafiquants de coloniser notre pays sont aussi eux qui permettent aux marocains de piller notre patrimoine.

    DYHIA-DZ
    23 avril 2018 - 13 h 00 min

    Ces dernières années, les gouvernements qui se sont permutés ont brillé par leur incapacité de gérer les défis auxquels fait face notre pays.
    _ Les migrants ont colonisé toutes les villes du pays. C’est du jamais vu même dans les pays d’immigration..Toutes les régions d’Algérie ont été envahies. IL ne s’agit pas des réfugiés, mais des envahisseurs. Sous le regard complice de nos responsables figés par leur incompétence et manque de vision.
    _ Notre patrimoine est plagié par les marocains en présence du notre ministère de la culture, et aucune action n’a été prise par ceux qui sont payés pour défendre notre patrimoine.

    Rien ne fonctionne dans ce BLED sans président. À ce rythme, c’est l’existence même de l’Algérie qui est en danger.

    Ya khouya, laissez l’ANP gérer le pays. RAS LE BOL de votre incompétence et de vos trahison.

    Anonyme
    23 avril 2018 - 12 h 20 min

    Nous sommes contre le MAK, mais s’il s’avère que le ministre de la culture a vendu la Robe kabyle aux marocains, nous jurons que nous passerons de l’autre coté pour défendre notre patrimoine.

    16
    3
      Amcum
      23 avril 2018 - 15 h 56 min

      Lamentable ………
      Monsieur, si le ministre a vendu ta robe, il faut aller la récupérer comme Mouend Oulhadj et ses compagnons sont allé récupérer nos terres lors de l’agression du Maroc en 1963. En allant récupère ta robe, tu vas trouver des frères à toi à qui on a aussi volé des choses comme la robe oranaise et Tlemcenienne, la musique du Rai et de l’Andaloussi. Tu ne vas définitivement pas être seul, car tu vas être avec les enfants de ton pays. Si tu ne les trouve pas, alors frappe dans leurs portes et réveille-les ! Ils sont dans la même situation que toi et ensemble vous serez plus forts !
      Mais non toi, « Si on ne me récupère pas la robe de ma mère alors je vais rallier les Harkis »

    Kahina-DZ
    23 avril 2018 - 12 h 17 min

    OUI c’est une grande menace et vous le saviez dés le début.
    Cessez vos discours stériles et réglez le problème une bonne fois pour toute.
    Laissez votre place aux compétents.
    Vous avez vendu toute l’Algérie . Idem pour ce ministre de la culture qui doit laisser sa place à un Algérien authentique qui saura défendre notre patrimoine.

    17
    1
    Anonyme
    23 avril 2018 - 11 h 55 min

    Pour plus d’information: Même la Blouza d’Oran a été pillée. C’est devenue Blouza d’Oujda.
    Les migrants nous colonisent et le Maroc nous pillent. Le peuple fait la chaine pour un litre de lait. Voila les conséquences de ne pas avoir un président mobile pour gérer le pays. Pauvre pays qui ne trouve personne pour le protéger.

    17
    3
    Anonyme
    23 avril 2018 - 11 h 11 min

    Nous demandons le départ du ministre de la culture.
    Les marochiens nous pillent en présence des officiels Algériens.
    vous avez vendu le pays.
    ET ces migrants, qu’ils aillent chez eux. Nous avons assez de problèmes. Vous voulez étouffer le peuple???
    Il y a des limites à tout!!!

    19
    2
    ALGÉRIENS
    23 avril 2018 - 10 h 32 min

    Arrêtez de parler et passez à l’action. Vous êtes inefficaces dans tous les domaines.

    Le Maroc a officiellement intégrè la robe Kabyle et le Karakou Algérois dans son patrimoine en présence du ministre de la culture.
    Vous êtes une bande de traitres
    Dégagez , Ras Le BOL de vos trahisons.

    20
    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.