Une contribution d’Al-Hanif – Pourquoi l’ex-URSS ne pouvait que se relever

Poutine et le monde
Vladimir Poutine. D. R.

Par Al-Hanif – «Comment le diable se coupait-il les ongles avant ?»

Un système à bout de souffle économiquement et qui tombe dans le piège de la course aux armements avec les Etats-Unis semblent être les réponses les plus évidentes.

Rien n’est moins sûr !

La surprise de Silvio Berlusconi n’était pas feinte lorsqu’il demanda à Mikhaïl Gorbatchev de répéter sa question lorsque ce dernier lui demanda le plus candidement du monde le nom du ministère qui fixait les prix en Italie.

Il le retint à dîner à Arcore, dans sa somptueuse demeure de cent-quatre-vingt hectares, pour lui expliquer qu’en Occident, les prix étaient fixés par le marché.

Vladimir Poutine, fréquent visiteur de Silvio, avait une connaissance plus approfondie du monde occidental et n’ignorait pas les règles de la compétition et le rattrapage nécessaire que son pays avait à faire dans la modernisation de sa vie politique et la mise en ordre de son armée et de son économie.

La décomposition du pays sous l’ère Boris Eltsine et la prédation des oligarques ont permis à Vladimir Poutine d’être aux premières loges pour voir la chute d’un empire et de se placer au cœur du pouvoir pour enrayer le déclin.

Depuis, adoubé également par un scrutin démocratique pour céder aux niaiseries du temps, oint par le pope orthodoxe, il règne et trace le destin de son pays en tsar. Mais surtout il travaille à consolider la Fédération russe, yeux de glace et démarche chaloupée du judoka avec la verticalité assumée de ceux qui ne doutent pas.

L’homme politique qu’il apprécie le plus est… Silvio Berlusconi, tout comme un certain Kadhafi qui l’appelait son frère. Il tenait, par contre, Sarkozy et Hollande dans un grand mépris et observe Macron d’un œil matou pour voir quelle prise plaquer pour le faire chuter, le moment venu !

Poutine, l’officier du KGB, n’a jamais cru que l’Otan pouvait devenir puissance amicale et ouvrir un nouveau chapitre avec la Fédération de Russie. Dès 2008, l’Otan prenait pied en Géorgie et en Ukraine pour se rapprocher des frontières russes.

Mieux que personne, il avait débusqué le piège des «printemps arabes» présenté comme un appel à la dignité de la rue arabe par Jacques Attali. Il ne voyait à raison, dans les promesses du nouveau contrat social sous sceau islamiste, que menace globale pour lui et ses alliés traditionnels, dont l’Algérie et la Syrie.

Un printemps arabe fomenté pour asseoir la prééminence des monarchies théologiques du Golfe a servi de révélateur et de moyen d’action pour dire au monde que l’ours russe n’était pas mort.

Et les consciences se sont éveillées. Des croyants qui se tournent cinq fois par jour vers La Mecque pour prier n’oublient pas de remercier Poutine. Cela s’appelle une conscience politique.

Poutine sait aussi, tout comme son homologue chinois, que la corruption des élites et la dilapidation des ressources vous aliènent le soutien du peuple et qu’il faut se débarrasser des pommes pourries.

Dans l’espace sahélien, menace terroriste et démocraties d’opérettes campent un nouveau danger pour l’allié algérien de la Russie. Cela nous sommes bien placés pour le savoir et nous y opposer !

A.-H.

Comment (13)

    Bouzorane
    27 avril 2018 - 20 h 18 min

    Nous y revoilà, c’est plus fort que nous!
    On sort tout juste de l’emprise arabo-islamique.
    Il y a à peine quelques mois, nous chantions encore la gloire de l’egypte, de l’arabie saoudite, de la turquie,…Il y a quelques mois nous ne jurions que par sissi!!
    On croyait etre enfin devenu libres, redevenu nous memes, fiers pour ce que nous sommes, défendant nos intérêts propres et rien que nos intérêts propres…Mais non, c’était trop beau pour durer!!
    Chassez le naturel et il revient au galop!!!
    Nous revoilà plongés à nouveau dans notre larbinisme éternel!!
    Notre maître du moment s’appelle russie et poutine.
    Nous revoilà donc en plein crise de larbinisme pro-russie!!!
    L’Algérien est-il condamné à etre éternellement un larbin qui change de maitre au grès des circonstances???

    4
    3
    MELLO
    27 avril 2018 - 15 h 43 min

    Pourquoi la Russie ne pouvait pas chuter ? La réponse est simple, avec un niveau éducatif très élevé, les Russes valident amplement toutes les idées du Bien Vivre.
    A un ami , qui a fait ses études en Russie, la question suivante:
    – Qu’est-ce qui fait la spécificité de s’inscrire dans un établissement supérieur en Russie ?
    Pour mieux comprendre, il faut savoir que le peuple russe est le peuple le plus instruit dans le monde. Et ce n’est pas moi, seul qui le dis, mais c’est le rapport de l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) rédigé en 2014 qui le dit. Il précise que la Russie occupe la première place d’après le niveau d’alphabétisation de sa population avec le taux de (99,6%). Ce qui montre bien que la Russie est reconnue comme le pays le plus instruit du monde et c’est donc une fierté pour le système d’enseignement qui demeure l’un des meilleurs du monde.
    – Et qu’en est-il pour les diplômes algériens en Russie?
    Il faut savoir que compte tenu des accords entre la Russie et l’Algérie le baccalauréat algérien est reconnu d’office et ne nécessite donc pas un certificat d’équivalence.
    Par contre, pour les autres diplômes, tels la licence, l’ingéniorat, le master…, sont bien accepté en Russie, mais font l’objet d’une formalité d’équivalence par l’université ou le ministère de l’enseignement et de la science de Russie.
    – Donnez-nous une idée sur le niveau de vie en Russie ?
    Il varie d’une ville à une autre. La majorité des étudiants vont dans des villes où 200 euros suffisent à un étudiant pour bien vivre ,mensuellement. La femme est très très bien respectée en Russie.
    Nous avons constaté de par notre expérience que la fille algérienne se sent vraiment dans sa peau en Russie. De plus, il faut surtout savoir que le taux de réussite des filles est de 100% alors que chez les garçons il est de l’ordre de 90% pour ne pas exagérer.
    Avec Vladimir Poutine, la Russie a pu relever la tête et faire face à cet occident malfaiteur et et destructeur de consciences. La conscience Russe est bien en place grâce , d’abord à l’amour du pays et au niveau d’instruction.

    5
    4
    DYHIA-DZ
    27 avril 2018 - 11 h 03 min

    Poutine aime son pays …Il a tout fait pour que son pays renaisse…

    Mais où est donc Gorbatchev ?? Il a été dupé par les américains qui l’ont enterré dans l’Anonymat de l’histoire après l’avoir utilisé. Il doit avoir une mauvaise conscience aujourd’hui. Il croyait qu’il allait rentrer dans la l’histoire par la grande porte, mais il est sorti de l’histoire à jamais.
    Heureusement que la RUSSIE a un poutine qui l’a sauvée !

    18
    5
    صالح/ الجزائر
    27 avril 2018 - 6 h 53 min

    Je croix que le « ministère qui fixait les prix en » … ex-URSS , fait partie de l’ex. propagande occidentale anti soviétique , car en fréquentant l’Université Lomonossov de Moscou , Mr. Mikhaïl Gorbatchev , comme ses autres  » camarades  » soviétiques , aurais dû étudier l’ » Economie Politique  » , et apprendre la différence entre l’économie  » socialiste  » ( planifié ) et celle du Souk , et qui fixe les prix dans les deux cas .
    Cette ex. propagande occidentale ne différent en rien de : « qui tue qui » , les « armes de destruction massive » en Irak , les « attaques chimiques » , de la Ghouta orientale en Syrie , la « zone d’exclusion arienne » , pour protéger les populations civiles libyens , confrontées à des bombardent , des « maisons , mosquées et hôpitaux à l’artillerie lourde » par des forces de Kadhafi .
    la course aux armements ( inévitable !?) , avec les Etats-Unis , a surement jouée un rôle , non négligeable , dans l’effondrement de l’ex. URSS , sous l’ère Boris Eltsine ( la goute d’eau qui fait déborder le vase ) , mais le facteur de la corruption généralisée était plus important , puis il y avait aussi la guerre d’usure d’Afghanistan ( 1979 – 1989 ) , et le rôle négatif , joué , il ne faut l’oublier , par les monarchie des Golf ( surtout l’Arabie Saoudite et le Koweït ..) qui ont inondé , à l’automne 1986 , à la demande ou injonctions de leurs maitres , le marché de pétrole , en produisant à plein régime , pour casser les prix et ruiner les économie , surtout de l’ex-URSS , de l’Irak , et de l’Algérie .. . Le baril est tombé à 8 dollars ( et les Algériens faisaient la chaine pour une baguette de pain ou un sac de semoule ) , wa djazaer el izza wa al karama , d’aujourd’hui dénonce les missiles Houthis au lieu la destruction du Yémen par les Al Saoud .

    7
    7
    tikouk
    27 avril 2018 - 4 h 48 min

    Non Mr, Si les pays de l’est ont repris la croissance c’est parcequ’ils sont retournés dans leur terroir identitaire pour y corriger les tares. Par contre l’Algerie a fait le chemin inverse. Là où on a changé plusieurs presidents et modernisé l’école l’Algerie a étè chercher El qardaoui pour mieux enfoncer le pays dans le merdier oriental. Aujourd’hui l’arabie saoudite cherche à s’en dèbarasser de l’islamisme on cherche de moderniser l’islam. C’est plus facile

    8
    4
    Anonyme
    27 avril 2018 - 0 h 39 min

    C est simple , vous ou quique ce soit dans ce monde qd il est complètement bourré et se rétame la gueule par terre , peut il se relever ensuite sans l aide dune tiers personne ; ben la Russie d hier c était pareil avec le bourré d Eltsine qui s est rétamé la gueule mais lui il a fait un coma éthyliques profond et a laissé des séquelles et donc il a fallu le remplacer de tte urgence par une personne sobre et droite dans ses bottes Poutine qui est la Russie d aujour dhui et a retrouvé tte sa grandeur et fraicheur..

    15
    5
    Mémoria
    26 avril 2018 - 22 h 15 min

    L’Histoire contemporaine nous apprend qu’il n’existe pas d’états forts et respectés sans omniscience et omnipotence de leurs services secrets ! La Russie tsariste restructurée par la Révolution d’Octobre et ses millions de victimes collatérales enfantera la Tchéka puis la NKVD,l’Union soviétique renforcée par la prise de Berlin grâce aux katiouchas et T 34 en mai 1945,le KGB de la guerre froide relevé par le FSB sur cette même place de la Loubianka ! Tsaristes,soviets puis fédération de Russie,au même rythme de Kazatchov et cet amour consanguin de la steppe russe ont fait et pérennisé la fierté slave jusqu’à interférer sur l’élection de Trump…l’oeil alors que le lobby sioniste avait misé sur Hillary Clinton ! Même la mafia russe s’est internationalisée,exportée et infiltrée dans toutes les triades du monde capitaliste jusqu’à devenir un auxiliaire incontournable au service de la grande Russie ! Quel bilan !
    Devrions-nous faire comparaison ou raison ? Les non profanes doivent deviner que notre modèle de gestion politique est bien plus proche que celui de notre…allié russe qui a perdu de sa « rougeur » communiste chez les musulmans du monde entier depuis que l’agresseur judéo-chrétien tient trop à Samuel Huntington pour se créer un Lebensraum (Espace vital) si cher à El Hadj Adolf comme l’appelaient nos pères . Notre mode de gestion sécuritaire et militaire est aussi plus proche du point de vue structurel même si nous avons gardé les options et la culture du secret et de l’intrigue de l’illustre nébuleuse FLN/ALN qui a enfanté toute une génération d’hommes de l’ombre ! Le plus grand danger à court terme serait de dissocier l’armée (ANP) de ses services secrets car la première aussi puissante qu’elle soit deviendrait aveugle sans la prévention et prospective des seconds ! Poutine a réussi à réunir intelligence et force et réhabiliter l’ex URSS en peu de temps mais beaucoup de labeur ! Allah yansor El Djazair !!!

    13
    5
    Kahina-DZ
    26 avril 2018 - 19 h 55 min

    C’est simple, car la RUSSIE est entre les mains d’un patriote RUSSE qui est l’architecte de la renaissance d’une RUSSIE plus forte.

    29
    6
    Chaoui
    26 avril 2018 - 19 h 39 min

    Celui qui ignore son passé se dirige vers l’avenir en…aveugle.
    ALGÉRIE ! Regarde ton histoire…Bien avant 1830, tu avais été maintes fois attaquée par des pays coalisés contre…toi. Te rappelles-tu qui étaient-ils ? Oui. C’était déjà la France, l’Angleterre et bien évidemment il y avait aussi l’Espagne.
    Puis survint 1830…Après 132 ans d’OCCUPATION/COLONISATION la France a exterminé durant cette période plus de…5 millions de tes enfants avant de se voir chasser de ton territoire.
    Refusant de reconnaître SES odieux crimes contre l’humanité perpétrés sur ton sol, la prétendue « Patrie des droits de l’homme » n’eut depuis de cesse d’ourdir des complots contre toi et tes enfants…C’était vrai durant la décennie noire et c’est encore plus vrai depuis les années 2000 avec ce qui se passe tout autour de tes frontières…
    Ta vaillante armée, digne Héritière de son aînée ALN, veille jour et nuit sur Toi. Mais au regard des dangers, ce sont TOUS tes enfants qui doivent tout aussi se tenir sur le qui-vive et venir en soutien de l’ANP.
    Nous sommes 42 millions de guerriers prêts à en découdre contre TOUT agresseur quel qu’il soit qui viendrait à vouloir s’en prendre à Toi ô Algérie, Patrie du million et demi de martyrs. En plus de nous défendre chez-nous, nous porterons en même temps pareillement le feu sur son sol.

    28
    7
    Felfel Har
    26 avril 2018 - 17 h 57 min

    Il m’arrive parfois de rêver en m’imaginant que, quelqu’un en Algérie, accèdera aux commandes du pays pour le relever, le remettre sur rail, réhabiliter la valeur Travail et l’effort, privilégier l’investissement national direct au détriment des importations, mettre en prison les escrocs, les spéulateurs, les corrompus et autres prévaricateurs, abolir les privilèges mal acquis, redonner au pays son prestige et son rayonnement d’antan, promouvoir la paix sociale et la justice, bref rebâtir une maison qui se lézarde et menace de s’écrouler. J’ai beau scruter l’horizon, je ne vois dans l’immédiat aucun Poutine algérien prêt à assumer ce rôle de sauveur de la nation. Je ne désespère pour autant, un pays comme l’Algérie n’a pas pour vocation de végéter en bas des classements mondiaux toutes catégories. Je le vois, inspiré par Platon, Socrate, Aristote, pour dessiner les contours de la nouvelle sociéte, une république authentiquement populaire et démocratique. Je le vois féru de sciences, de progrés, de sciences, de technologies diverses pour guider notre futur dans ce 21 ème siècle. Ne suis-je qu’un rêveur? Il ne faut pas se résigner! Un tel Algérien est parmi nous, il suffit de balayer ce système oppressif, ses indus-occupants et ses courtisans pour préparer les conditions de son avènement. Poutine n’est pas un super homme, juste un nationaliste qui aime son pays et qui veut le voir retrouver sa puissance mise à mal par des prédateurs.

    51
    8
      Nadir
      26 avril 2018 - 19 h 17 min

      Et dans quelle école (primaire compris) à été formé cet homme providentiel? ?

      10
      14
        Felfel Har
        27 avril 2018 - 15 h 23 min

        Pour votre gouverne, l’école algérienne n’a pas formé que des cancres. De nombreux jeunes Algériens ont fait de brillantes études et se sont distingués dans les universités du monde entier. La presse internationale rend souvent compte de leurs distinctions. Ils sont des milliers à pouvoir faire bouger les lignes, la condition sine qua non, c’est de se débarrasser des nombreux incultes et incompétents qui ont pris le pays en otage. Il faut y croire! Salutations!

        7
        4
    Khaled
    26 avril 2018 - 15 h 45 min

    Les causes principales de la chute de l’ex URSS sont: 1) La course aux armements qui a été très coûteuse 2) La complicite de l’Arabie Saoudite a qui les USA avait demandée d’inonder le marché pétrolier pour faire dégringoler les prix et l’Algérie a été une victime colatérale. 3) L’ envoi par l’Arabie Saoudite et le Pakistan des mercenaires djihadistes fanatisés, radicalisés et manipulés par les services occidenraux pour combattre les Soviétiques en Afghanistan, considérés comme des kouffars athées. Il faut savoir que ce qui lie l’Arabie Saoudite aux USA c’est le Pétrodollar. C’est le pétrodollar qui a permis aux États-Unis de dominer le monde militairement et par conséquence directe politiquement et économiquement. C’est le pétrodollar qui a rendu le dollar US une monnaie d’échange internationale soumise a une forte demande. Comment expliquer que les États-Unis peuvent se permettre d’avoir 15 flottes et 200 bases militaires, navales et aériennes partout dans le monde qui coûtent des trillions de dollars? La réponse est simple: tant que dollar est très demandé pour acheter le pétrole, La FED (la banque centrale américaine) l’imprime autant qu’elle veut pour payer les coûts de ses bases militaires et ses flottes. Le jour ou les peuples découvriront cette arnaque et cette supercherie et achèteront le pétrole avec leur monnaie ou avec l’or, tous ces dollars imprimés retourneront aux États-Unis et ça sera la degringolade du dollar et la fin des États-Unis.

    45
    5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.