Alger accueillera un atelier international sur l’énergie atomique

énergie atomique atelier international
Le siège du ministère de l'Energie. D. R.

Le Commissariat à l’énergie atomique (Comena) organise du 6 au 10 mai 2018 à Alger l’Atelier international des Centres nationaux des données (CNDs), a indiqué jeudi le ministère de l’Energie dans un communiqué.

Cet évènement international, qui se déroulera au Centre international des conférences Abdellatif-Rahal (Club des pins), regroupera 62 participants étrangers de 40 pays et une vingtaine de participants nationaux représentant les centres de recherche nucléaire du Comena du ministère de l’Energie, le Centre de recherche en astronomie, astrophysique et géophysique (Craag), l’Agence spatiale algérienne (Asal), le ministère de la Défense nationale et le ministère des Affaires étrangères, précise la même source.

L’atelier mettra l’accent sur la capacité des CNDs à effectuer leurs activités de vérification, à avoir accès aux données (sismiques, infrasons, hydroacoustiques et radionucléides) du Système de surveillance international et aux produits du Centre international des données de Vienne ainsi que le partage de ces données et leurs usages à des fins exclusivement pacifiques.

Il permettra notamment, à travers des échanges entre les experts internationaux, de renforcer les capacités des CNDs, de maîtriser la collecte des données nucléaires dans le cadre de l’application du Traité d’interdiction complète des essais nucléaires (Tice) qui peuvent servir non seulement à exploiter pacifiquement l’énergie nucléaire, mais aussi à résoudre ou à prévenir certaines catastrophes naturelles, telles que les tremblements, les tsunamis et les cyclones.

Cette rencontre permettra aussi l’exploitation à bon escient et à usage exclusivement pacifique des signaux et des données recueillis dans le cadre de l’Otice pour l’évaluation et la prévention des risques et pour les besoins de sécurité civile ainsi que la prévention et la gestion des catastrophes naturelles, explique le communiqué.

Le ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni, procédera à l’ouverture des travaux de cet atelier international organisé en collaboration avec le Secrétariat technique provisoire (STP) de l’Organisation du traité d’interdiction complète des essais nucléaires (Otice).

Pour rappel, l’Algérie a signé le Traité d’interdiction complète des essais nucléaires le 15 octobre 1996 avant de le ratifier le 11 juillet 2003. Au 30 avril 2018, le traité était signé par 183 Etats.

L’adhésion de l’Algérie au traité est motivée par sa position traditionnelle pour la paix dans le monde et en faveur du désarmement et de la non-prolifération de tous les types d’armes de destruction massive, souligne la même source.

R. N.

Comment (3)

    digoutage
    4 mai 2018 - 19 h 38 min

    Forum, rencontre, colloque, projets, réorganisation…dans la choucroute.
    On ne sait vraiment pas se vendre ! bien au contraire
    Commençons par rendre nos reportage sur les paysages…plus attractifs.
    A chaque fois que je regarde un reportage sur le Bled (culture, nature, Tindouf…) je me dis qu’il y a du progrès…Mais alors ils nous mettent de ces musiques affreuses qui couvre tout et ne vous donne que l’envie de changer de chaîne. Assommant! je pense qu’ils sous-traitent le son et que si c’est des non algériens c’est clair que c’est du sabotage direct ! Dommage car ça gâche tout l’intérêt du contenu .
    On n’attire pas les mouches avec du vinaigre…pensez à ça lors du prochain reportage …Merci
    Pourtant on a de la belle musique si c’est mise en sourdine…douuuucement sans replay toutes les 15 secondes! même si c’est des anciens films il est possible de corriger puisque c’est les nôtres.




    5



    2
    chark
    4 mai 2018 - 10 h 02 min

    Il est utile de rappeler que si feu Saddam Hussein et feu M Kadhafi avait possédé l’arme nucléaire hé bien il serait toujours en vie aujourd’hui . Le meilleur exemple est la Corée du Nord ( puissance nucléaire ) qui se permet aujourd’hui de négocier en position de force avec ses voisins et les puissances occidentales !

    Bravo à la CDN !




    3



    7
    Khaled
    4 mai 2018 - 5 h 11 min

    Je lance un appel a nos services de sécurité intérieure, a la DSS, a nos services de contre espionage et a la PAF d’être très vigilants. Je suis a 100% sur et certain que le mossad, la CIA, les services Français et d’autres services etrangers infiltreront leurs agents dans cet atelier pour cueillir de l’information sur le programme nucléaire algérien et ses cadres. Ces infiltrés seront quid des journalistes, quid des chercheurs, des participants tous cours. Donc agissez très discrètement et avec compétence pour découvrir ces agents destructeurs. A bon entendeur salut.




    15



    12

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.