Le représentant du Front Polisario en France : «La démarche du Maroc est opportuniste»

Polisario Maroc
Le représentant du Front Polisario en France, Bachir Oubi Bouchraya. D. R.

Le représentant du Front Polisario en France, Bachir Oubi Bouchraya, a exprimé formellement et catégoriquement le rejet par le Front Polisario des allégations marocaines concernant l’appui de Téhéran au Front, les qualifiant de «démarche opportuniste» pour se repositionner sur la carte politique internationale et régionale, visant à se protéger des retombées de la dernière décision du Conseil de sécurité international qui oblige l’occupant marocain à avancer dans le processus de négociations pour le règlement du conflit au Sahara Occidental.

Dans une déclaration à la chaîne France 24 (arabophone), le représentant du Front Polisario a exprimé la position officielle du Front qui rejette catégoriquement ces accusations qu’il a qualifiées «d’infondées et d’erronées».

Aucun pays étranger ne soutient ou lutte aux côtés de l’Armée de libération populaire sahraouie qui a mené la guerre de libération nationale en comptant exclusivement sur l’élément et le cadre national sahraouis, a-t-il dit.

«Le Front Polisario défie officiellement le Maroc et son chef de la diplomatie à fournir la moindre petite preuve soutenant ces allégations infondées», a-t-il poursuivi.

Ces allégations viennent s’ajouter à d’autres avancées par le Maroc, à l’approche de la réunion du Conseil de sécurité et qui constituent, selon lui, «une démarche opportuniste» pour se repositionner sur la nouvelle carte politique internationale et régionale, a estimé M. Bouchraya.

«En réalité, l’objectif final de ces allégations marocaines est de se protéger des retombées de la décision du Conseil de sécurité adoptée récemment et portant prorogation du mandat de la mission des Nations unies pour l’organisation d’un référendum sur l’autodétermination (Minurso) de six mois, et qui est telle une épée de Damoclès suspendue au-dessus de la tête du Maroc pour l’amener à avancer dans le processus de négociations», a-t-il fait remarquer.

Une telle démarche n’est pas la première du genre menée par l’occupant marocain qui profite toujours de la conjoncture internationale pour tenter d’affaiblir la lutte du peuple sahraoui, notamment pour ses droits à la liberté, à l’autodétermination et à l’indépendance», a dit M. Bouchraya.

Le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté, vendredi dernier, la résolution 2414 qui réaffirme le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination et appelle les deux parties en conflit, le royaume du Maroc et le Front Polisario, à des négociations «sans conditions préalables et de bonne foi», menées sous les auspices du Secrétaire général de l’ONU, rappelant à ses membres la nécessité de favoriser une solution politique juste, permanente et acceptable pour les deux parties, garantissant au peuple sahraoui son droit à l’autodétermination.

Le Maroc a décidé mardi de rompre ses relations diplomatiques avec l’Iran, en raison du «soutien» au Front Polisario, représentant légitime et unique du peuple sahraoui, a annoncé mardi le ministre des affaires étrangères marocain, Nasser Bourita, lors d’une conférence de presse à Rabat. Face à ces accusations, l’Iran a démenti mercredi «fermement» les déclarations «mensongères» du Maroc sur une prétendue coopération de Téhéran avec le Front Polisario, déplorant que de tels propos servent de «prétexte» à une rupture diplomatique.

Les autorités algériennes ont exprimé leur rejet des propos totalement infondés mettant indirectement en cause l’Algérie, tenus par le ministre marocain des Affaires étrangères à l’occasion de l’annonce par ce dernier de la rupture des relations diplomatiques entre le royaume du Maroc et la République islamique d’Iran», a souligné le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Abdelaziz Benali Cherif.

R. I.

Comment (5)

    Anonymoi
    4 mai 2018 - 7 h 53 min

    il a trouvé ça tout seul? On lui dit depuis des lustres que la liberté est au bout du fusil et non au bout du stylo qui leur a servi à signer l’accord de cessez-le-feu qui l’a mené au bout du micro dans lequel ils discourent sans qu’à l’autre bout de ce micro personne ne les entend. Les pauvres Sahraouis sont atteints du même syndrome qui ruiné les espoirs des pauvres Palestiniens. Proche est le jour où des voix s’élèveront pour dire que « notre priorité n’est pas le Sahara Occidental ».
    Le jour de gloire n’arrivera
    Que si vous reprenez la lutte.
    Contre vous la Macronie et l’Arabie.
    Aux armes Sahraouis
    (Re)formez vos bataillons.
    Marchez marchez,
    Qu’un poison mortel
    Menace votre pays

    4
    5
    karim
    4 mai 2018 - 5 h 04 min

    mettre en cause la France il aura sûrement des représailles ….

    7
    8
    JABER Med
    3 mai 2018 - 22 h 57 min

    CET OUBI BECHARAOUI SERA CERTAINEMENT CHASSÉ DE FRANCE PARCE QU’IL MET EN CAUSE LA FRANCE
    MOI JE VIS EN FRANCE ET JE CONNAIS PARFAITEMENT LA FRANCE

    13
    13
      Linguistique
      4 mai 2018 - 8 h 02 min

      Tu affirmes qu’il « SERA CERTAINEMENT CHASSÉ DE FRANCE PARCE QU’IL MET EN CAUSE LA FRANCE » Soit. Mais toi, ils ne t’ont pas chassé ! Puisque tu « VIS EN FRANCE (que tu) CONNAIS PARFAITEMENT ». Alors et en conclusion tu es soit un harki soit un M’torni soit un M’tourez. Soit les trois à la fois.

      4
      4
    Felfel Har
    3 mai 2018 - 21 h 42 min

    Si (un grand si) l’Iran avait apporté son aide (comme il le fait en Syrie) au Polisario, le Sahara Occidental serait aujourd’hui déclaré indépendant. La Barouita, qui prétend détenir des preuves sur cet apport massif en missiles et autres armements, s’emmêle les pinceaux et ce n’est pas nouveau. Lui et son roi hallucinent, ils sont high, ils nagent en plein psychédlisme. Pas étonnant qu’ils voient des missiles leur tomber dessus. Ah! si ça pouvait être vrai! Nous nous serions débarrassés de vrais parasites.

    16
    14

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.