Abderrezak Mokri : «Je suis candidat à la présidentielle de 2019 !»

MSP Mokri présidentielle
Le chef du MSP, Abderrazak Mokri. New Press

Par Hani Abdi – Le président du Mouvement de la société pour la paix (MSP), Abderrezak Mokri, est mû par l’ambition présidentielle. Dans une interview accordée au quotidien Liberté, il déclare sa candidature à la présidentielle de 2019. Interrogé sur son ambition, Abderrezak Mokri assure qu’il souhaite devenir président de la République. «Comme tout responsable d’un parti aussi important que le MSP qui a un programme politique et une vision, je souhaite évidemment le devenir un jour», a-t-il répondu, affirmant que c’est une question qui ne se pose même pas dans les pays démocratiques parce qu’un parti politique est appelé à gouverner. C’est sa raison même d’exister.

Fraîchement réélu à la tête du MSP, sur lequel il semble renforcer davantage son empire, M. Mokri change de «stratégie» pour aller à la conquête du pouvoir. Après avoir vainement opté pour la radicalisation de son mouvement en boycottant l’élection présidentielle de 2014 et en appelant à la transition démocratique, le chef du MSP revoit sa copie. «Un bon politicien est celui qui tire les leçons des mauvaises expériences. Actuellement, nous sommes dans la logique d’un consensus national. Si on n’arrivera pas à se mettre d’accord pour aider, essentiellement, à la transition économique, puis essayer d’assurer une transition politique au second plan, là, nous serons obligés d’adopter une autre méthode et un autre projet politique que nous allons définir au moment opportun», a-t-il précisé, soulignant que le projet en question «sera détaillé après la constitution du bureau national du parti à l’occasion de la session extraordinaire du madjliss echoura qui se tiendra au courant de ce Ramadhan».

Ainsi donc, pour M. Mokri, «s’il n’y a pas de consensus, le pouvoir est appelé à donner des garanties pour l’organisation d’une compétition démocratique». «En tout cas, notre parti sera présent d’une manière ou d’une autre. Nous serons présents en 2019», a-t-il assuré. Proche des Frères musulmans turcs, Abderrezak Mokri, qui a fixé 2022 comme objectif pour prendre le pouvoir, semble ainsi lancer son offensive dès la prochaine présidentielle de 2019.

H. A.

Comment (21)

    Tangoweb 54
    25 mai 2018 - 14 h 18 min

    Monsieur Mokri l’Algérie n’est pas orpheline elle a beaucoup d’hommes de valeur, nationalistes, propres cultivés et diplômés des grande Universités, qui n’utilisent pas la religion pour arriver au pouvoir, donc les Algériens qui sont un peuple vacciné par tant de souffrance vous dira NON et NON a vous et a tous vos semblables et aussi NON au 5 ème mandat, le peuple veut désormais du sang neuf, un système de gouvernance juste, nationaliste, compétent non régionaliste qui applique la loi a tout le monde sans exception aucune, qui traitera les Algériens sur un même pied d’égalité, qui obligera tous prédateurs qui ont détourné l’argent du peuple Algérien de le rendre ou de payer les conséquence. Voila résumé le désir de 90% d’Algériens.

    Anonyme
    24 mai 2018 - 14 h 06 min

    Puisqu’on y ait

    Un charlatan religieux comme président et un chanteur de cabaret comme première ministre.

    الهوارية
    24 mai 2018 - 12 h 55 min

    Moi, je voterais pour les clowns 🤡de l’hôpital Mustafa Pacha ou Mahrez Rabia sinon Kader Japonais…

    Tinhinane-DZ
    24 mai 2018 - 12 h 01 min

    Mokri va jouer au bourourou pour faire passer le 5eme Mandat.

    Algérienne-DZ
    24 mai 2018 - 11 h 59 min

    Donnez les clés de la présidence à un barbu télécommandé de l’extérieur est la voie la plus courte pour provoquer une deuxième décennie noire en Algérie.
    Qui est derrière la décision de Mokri ?

    11
    DYHIA-DZ
    24 mai 2018 - 11 h 57 min

    Je crains une chose: Ceux qui ont imposé la victoire des islamistes en Tunisie, vont essayer de l’imposer encore une fois en Algérie.
    Ce Mokri a sûrement eu des promesses de la part de Qatar, Arabe Saoudite et les USA.
    Je viens de voir une photo de l’ambassadeur des USA en Algérie avec sa femme qui porte le Foulard (?).
    Cette image est plus forte que le prêche de tous les wahhabo- salafistes.

    11
    DYHIA-DZ
    24 mai 2018 - 11 h 39 min

    GHANNOUCHI le fait baver…

    Ce chef des vampires doit déposer sa candidature chez sa oumma ( Qatar + Al-Saoud, Turquie, …etc).

    Dégage, vous avez assez déformé le pays.

    11
    Kahina-DZ
    24 mai 2018 - 11 h 35 min

    NON ET NON

    Erdogan et Qatar vont financer sa candidature.

    Cet intégriste comme président, JAMAIS!
    Les 200 000 Algériens ne sont pas morts pour que la barbe Qatari devienne présidente en Algérie.

    12
    Anonyme
    24 mai 2018 - 4 h 13 min

    Ya Mokri, si on veut jouer aux billes , il faut avoir des billes. Si on veut gagner une bataille, il faut la préparer…si on veut gagner le poste de brizidene, il faut avoir une stratégie. Toi tu as que du khorti we’ll, aucune stratégie aucun plan …

    10
    Neva
    24 mai 2018 - 1 h 01 min

    Des islamistes au pouvoir? non merci !

    13
    2
    Anonyme
    23 mai 2018 - 23 h 06 min

    vu ces commentaires la majorité des algériens voteront BOUTEFLIKA

    4
    11
    Pakistanization du pays : DANGER
    23 mai 2018 - 22 h 19 min

    alors rien que pour ça je voterais pour un 5éme et peut être même un 6éme mandat , ne dite-on pas  » vaut mieux quelqu’un que tu connais … » ,
    tout sauf un islamiste , tout sauf un parti  » commerçant avec la religion  » , tout sauf des énérguménes qui se croient « de ceux du paradis » , nous sommes tous musulmans et n’avons nul besoin d’un faux prophéte qui vienne nous donner des leçons de morale …
    QUE DIEU BÉNISSE NOTRE PRESIDENT.

    7
    10
    LOUCIF
    23 mai 2018 - 18 h 41 min

    Le Mouvement de la société pour la paix (MSP) de Abderrezak Mokri revient à l’entrisme du passé ! C’est tout à fait dans la stratégie naturelle des islamistes (frères musulmans, salafistes ou modérés ou je ne sais quoi) de participer au pouvoir ….. en attendant mieux !

    D’ailleurs, Mokri va aller aux prochaines élections sans poser aucune condition au pouvoir , mais alors aucune, car comme il l’a dit textuellement récemment après le Congrès : 1/- nous ne sommes pas un parti d’opposition pour l’opposition. – 2/ nous allons commencer par des pourparlers bilatéraux avec le pouvoir.

    La messe est dite, ou plutôt le serment du minbar est dit ! Chasser le naturel , il revient au galop car Mokri sait que les députés, les sénateurs, les présidents d’APC çà rapporte beaucoup , beaucoup de … flousse !

    21
    2
    GHEDIA Aziz
    23 mai 2018 - 18 h 33 min

    « Teddi errih f’echbek ». Si j’étais un peu voyou sur les bords, j’aurai laissé ce commentaire réduit à cette simple sentence populaire que l’on peut traduire ainsi « tu n’auras que du vent ». Mais, mon niveau d’instruction et mon éducation ne me permettent pas de faire dans le vulgaire, ils m’incitent plutôt à plus d’attention dans le langage et à plus de retenue. Alors, je dirai simplement que le chef des islamistes a les yeux plus gros que le ventre…

    9
    4
    الهوارية
    23 mai 2018 - 17 h 58 min

    C »est un fou, il a fumé sa moquette en plein moi de ramadhan, il sait très bien que les algériens refusent les islamistes au pouvoir…

    14
    4
    Felfel Har
    23 mai 2018 - 15 h 36 min

    Restez dans votre zaouïa, vous n’êtes même pas pas digne de servir comme lièvre dans cette course, gagnée d’avance. Tout ce que vous prouverez, c’est que vous êtes plutôt un pigeon, prêt à être plumé. Avec votre participation, même une tortue boiteuse, vous devancerait. Ne jouez pas le jeu du pouvoir qui cherche à démontrer que les élections sont ouvertes à toutes les tendances politique et qu’il y a une réelle compétition!

    15
    3
    Charba
    23 mai 2018 - 15 h 01 min

    Aux ordures poubelle ! Proche des frères musulmans et turcs la totale.
    Interdire ce MSP.
    Les Frères musulmans sont une organisation terroriste créée par le MI6.

    19
    5
    Tangoweb 54
    23 mai 2018 - 14 h 54 min

    Pauvre Algerie, après tout ce que nous avons subit depuis 1962 voilà que ce Monsieur Mokri sortie de je ne sais où, se porte candidat a la Presidence de la République, bien sûr du moment où tous les cerveaux ont fui le pays, pour faire le bonheur des occidentaux, il ne reste que ces minuscules partis et leur têtes des arriviste ignorants de vouloir présider les destinés de ce pays. Nous somme indépendant depuis 56 ans et notre situation va de mal en pis malgré le fait que l Algerie est un beau pays, vaste et riche notre situation ne fit qu’ empirer.

    13
    5
    Mohamed
    23 mai 2018 - 14 h 31 min

    Rien à foutre de lui.

    13
    4
    Anonyme
    23 mai 2018 - 14 h 22 min

    J’espère ne pas être de ce monde pour assister au règne du président de la république Mokri.

    13
    5
    CHAOUI-BAHBOUH
    23 mai 2018 - 14 h 02 min

    Enfin le Président Turque, vient de désigner son poulain futur candidat à la présidence, pour réaliser l’unification des deux pays, cette moquerie de « Mokri » se vend très bien, pour demander à l’Europe qu’il souhaite intégrer la communauté où Espace Schengen, avec la Turquie pays à tendance musulmane ça sera plus logique non ?
    Nos politiciens, certains sont totalement ils roulent à contre sens de la vie, ah pouvoir quand tu nous tient, ça rend vraiment malade !
    Cordialement: Un Algérien de Paris 5.

    19
    8

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.