Un proche du roi : «Les trafiquants de drogue sont au pouvoir au Maroc»

dialogue
Le roi Mohammed VI. D. R.

Par R. Mahmoudi – L’ancien porte-parole du palais royal du Maroc, Hocine Ourid, vient de faire des révélations fracassantes sur la réalité du pouvoir marocain. Dans un livre qu’il vient de publier, intitulé Le Maroc a besoin d’une révolution culturelle, l’auteur confirme l’existence d’une mafia constituée des gros bonnets du trafic de drogue qui, selon lui, ont pu ériger une structure parallèle à l’Etat et qui a tous les traits d’une mafia.

A ce propos, Hocine Ourid écrit : «Notre pays (le Maroc) a connu au début de la première décennie de ce siècle des pratiques proches que celles de la mafia, et qui se sont illustrées par l’infiltration des rouages de l’Etat par des personnes ayant des antécédents dans le trafic de drogue et qui ont réussi, avec l’aide des hommes de main et en corrompant des gens, à noyauter les institutions de l’Etat, ainsi que le corps politique, pour atteindre le centre de décision.»

Selon cet ancien porte-parole du palais qui en était aussi l’historiographe, ce qui fait de lui un homme très proche des centres de décision, l’infiltration «a atteint un tel niveau que cette entité parallèle supplantait l’appareil de l’Etat et imposait ses ordres». Pour lui, ce phénomène est «la pire expérience qu’ait connue le Maroc contemporain».

Si l’auteur ne cite pas de noms, tout le monde au Maroc connaît les principales figures de cette mafia qui fait sa loi, même si les médias et, notamment, les politiques évitent souvent d’en faire étalage, pour ne pas enfoncer un régime montré du doigt par la communauté internationale pour son laxisme flagrant dans la lutte contre cette activité illégale qui trahit de réelles connivences avec ces réseaux.

Enfin, ces révélations confirment les accusations formulées, il y a quelques mois, par le ministre algérien des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, disant que les banques et la compagnie arienne marocaines participent activent dans la blanchiment d’argent de la drogue, notamment en Afrique.

R. M.  

Comment (29)

    Mme CH
    27 mai 2018 - 0 h 44 min

    Les marocains ont le Kif mais pas l’argent du Kif qui va en grande partie dans les poches de la mafia internationale…!!!

    « Où va l’argent du kif ? » (A.Mansour, le 19/12/2003).

    Le cannabis marocain rapporte 12 milliards de dollars à la mafia mondiale
    Dans la conférence de presse tenue à Rabat, le 16 décembre 2003, pour la présentation des résultats de l’enquête, Antonio Maria Costa et Driss Benhima, respectivement directeurs de l’ONUOC et de l’Agence de développement du Nord, ont fait ressortir «la dimension mondiale de la production de cannabis au Maroc», ainsi que «la criminalité internationale que ce trafic nourrit». Deux conclusions qui renseignent sur les enjeux de ce trafic et les implications mondiales qu’il induit.
    Que les producteurs soient le maillon faible dans ce marché de dupes, on le savait déjà. Ce que l’on ne sait toujours pas, par contre, c’est où va l’énorme différence par rapport aux sommes colossales que procure le trafic du kif. L’enquête, par ailleurs d’une précision extrême, ne le dit pas. Enfin, pas tout à fait.

    Les ramifications de la mafia du kif supposent une logistique matérielle et humaine à la hauteur des milliards en jeu. Avec forcément de solides attaches dans le pays d’émission. Ce sont plus que des antennes dans un Maroc premier exportateur du chanvre indien. On en a eu quelques échantillons impressionnants lors du coup de filet spectaculaire de 1996, une opération coup de poing, appelée assainissement, qui n’a pas eu de lendemain. L’opinion nationale avait découvert ce qu’elle savait de science certaine. Et ce que les pouvoirs publics ne pouvaient ignorer.

    Des empires ayant pignon sur rue et des nababs dont la principale qualité n’était pas la discrétion. Hamidou Bounkoub, dit Dib, par exemple, avait son propre port, ses zodiacs, plus rapides que ceux des garde côtes, son arsenal d’armes pas vraiment légères et ses gardes du corps. Il pouvait, ainsi que quelques «caïds» du même calibre, difficilement passer inaperçu. Par rapport à ces gros bonnets, Mounir Erramach, actuellement devant les tribunaux, fait figure de petit dernier qui monte. Qui est peut-être monté trop vite, au point d’avoir entraîné dans sa chute rapide des chefs locaux de la sécurité nationale et des magistrats.

    Les Don Corleone du Nord du Maroc sévissent toujours, puisque leur commerce continue et prospère. Le Rif est leur fief et les villes de la côte méditerranéenne, de Tanger à Nador, leurs théâtres d’opérations financières et immobilières. Le torrent de dirhams qu’ils brassent ne se limite plus, depuis quelques années, au Nord du pays. Il inonde le marché, sous plusieurs couvertures de blanchiment et sur tout le territoire national ; il fausse les mécanismes économiques, et il corrompt des agents d’autorité de haut rang, exposés à de fortes tentations et fragilisés par des cas notoires d’enrichissement un peu trop rapides pour être honnêtes. La gangrène.Laxisme
    De deux choses l’une, soit que les gros trafiquants du kif sont plus forts que l’Etat, soit qu’ils sont un Etat dans l’Etat. C’est un peu les deux, si l’on se réfère au rapport de l’OGD (Observatoire géopolitique des drogues) de novembre 1995. Un rapport qui avait fait sensation par ses révélations sur l’implication de personnalités «au-dessus de tout soupçon».
    En substance, la lecture de ce document, par quelque bout que vous le preniez, vous donne l’image d’un pays «narcotisé» aux plans politique, économique et social. Image caricaturale d’un traitement qui n’obéit pas à l’enquête scientifique…..le trafic de drogue à partir du Maroc, s’amplifie. Le Maroc continue donc à être pointé du doigt.
    Des deux côtés de la Méditerranée, le contentieux à propos du trafic de drogue ressemble à un dialogue de sourds. L’Europe exige que la production du kif soit tarie à l’amont, en en interdisant la culture. Le Maroc, lui, demande que la consommation soit combattue à l’aval. Pas d’offre, pas de demande, dit l’Europe. Pas de demande, pas d’offre, répond le Maroc. En somme, l’histoire de l’œuf et de la poule. Une certitude cependant, sur les deux registres et de la production et de la consommation, la tendance est à la hausse.

    Côté consommation, la progression est soutenue depuis les années 70. Elle a même reçu un bon coup de fouet avec la dépénalisation totale ou partielle dans certains pays d’Europe………
    Bref,des cultivateurs de petites parcelles misérables dans le Rif, aux grossistes qui prospèrent à Tanger et à Rotterdam, en passant par les dealers à la sauvette de Paris et de Madrid, tout indique que le kif a de beaux jours devant lui. Le Maroc en est le carrefour. Il en souffre dans son corps social, dans son tissu économique et dans ses relations avec ses voisins. Pour sa défense, il invoque, en plus de l’incrimination de la demande européenne, la puissance du cartel mondial du kif comparé à ses faibles moyens de parade. L’argument pouvait être recevable si la suspicion ne continuait pas à peser sur des connexions entre certains milieux et « Le milieu ». Si l’on ne parlait encore et toujours du mauvais ménage entre la politique et les affaires parmi les plus fumantes.
    L’énigme des douze milliards de dollars reste donc entière. De ce trésor d’Ali Baba, combien en a-t-il été blanchi au Maroc, comment et au profit de qui ? Mystère.

    Restez éveillés, buvez du thé mais ne fumez pas…!

    Bonne lecture..!

    Sprinkler
    26 mai 2018 - 4 h 34 min

    Michou Escobar touche des  » royalties  » sur chaque pétard vendu, c’est un secret de hammam .Cette plume du Roy veut nous enfumer.

    anti slavery
    25 mai 2018 - 19 h 24 min

    Le bon còtè de l’exercice ,c’est une confirmation que tout le monde soupçonnait très bas mais le ministre Mesahel a dit trop haut,quant à l’autre còtè c’est que le Monsieur en question est un ami du roi des pieuvres ,qui par le biais de ses dèclarations essaye de l’absourdre de ses crimes et en méme temps renforcer le mythe tant convoitè par le bunker royal,a l’effet que le roi est bon mais il est entourè par des loups,et pourtant c’est le roi qui s’entoure de ce tas d’escrocs,je n’ai jamais vu un agneau qui s’entoure par des loups,l’avez vous?

    11
    1
    Rachid Djha
    25 mai 2018 - 18 h 52 min

    Le peuple marocain doit prendre l’exemple sur la digne Selma Bennani et donc divorcer avec Mimi6 même si ce ne sera pas pour les même raisins bien entendu mais pour les même objectifs : recouvrir sa DIGNITE.

    11
    1
    aqil2
    25 mai 2018 - 16 h 38 min

    Saha ramdhane à vous tous. le Maroc a besoin d’une grosse révolution qui mettrait fin à cette dynastie des corrompus au service des Occidentaux et non d’une révolution culturelle. ce Ourid, nous raconte l’existence d’une mafia de trafic de drogue constituée des gens de l’État marocain; c’est de la poudre aux yeux, il innocente le vrai mafioso qui est en supervise, tout de la culture à transformation de la matière première…il faut savoir que l’argent généré par la drogue annuellement est estimé, pas à 20 ou 30 milliards mais elle est de 93 milliards d’euros chiffre de 2016. Bien entendu le camé ne perçoit qu’une petite partie, il est trop faible pour gérer un tel cartel et ne fait pas confiance à son entourage.
    il fait appel à des cellules mafieuses internationales. Étude faite par: Kenza Afsahi, chercheuse à la (CNRS), rattachée à l’Université de Bordeaux, au CESDIP de Versailles Saint-Quentin et au Centre Jacques-Berque de Rabat

    19
    2
    M'hamed HAMROUCH
    25 mai 2018 - 16 h 38 min

    Les MALAISES des marocains sont nombreux et tres profond.

    Je ne sais ce qui vous laisse à penser que je suis Marocain et meme si ce n’est pas le cas, tout comme la majorite des intervnants sur ce Site, je connais bien le Maroc pour y avoir vécu et je suis régulièrement son actualité. J’ai le plus grand respect pour ce peuple qui ne demande qu’a vivre dignement.

    Par contre, lorsque l’on sait qu’un marocain sur deux ne rêve que d’une chose, quitter son pays, cela traduit un malaise.

    Lorsque l’on sait que M6 passe plus de temps à Betz qu’a Rabat pour diriger les affaires de son pays, cela traduit un malaise.

    Lorsque l’on sait qu’il construit au frais du contribuable marocain des écoles, des mosquées, des hôpitaux dans des pays autres que le sien et mème un port de pêche au Congo pour 3,5 millions de dollars, cela traduit un malaise pour un pays dont l’économie est dans le rouge.

    Lorsque l’on sait que M6 a fait main basse sur des pans entiers de l’économie marocaine, qu’il a multiplié sa fortune par mille (1000) en quelques années, et qu’il considère le peuple comme de simples clients, cela traduit un malaise .

    Le devoir premier d’un chef d’Etat ( meme s’il n’a jamais ete elu pour etre Chef d’Etat comme c’est le cas de M6), c’est d’assurer une bonne gouvernance, ce dont il semble être incapable

    16
    3
    Pin Pon
    25 mai 2018 - 15 h 52 min

    Il suffit de taper sur internet: documentaire tv culture de la drogue au maroc. Vous serez servi .

    13
    2
    Le Rifain
    25 mai 2018 - 15 h 34 min

    Voila un des premiers de la cellule grise de cette Mafia de l’ombre du Makhzen en partenariat avec le Roitelet M6. Il a pour nom : Abdelfatah-Louarak

    Une petite investigation sur son cas est vous trouverez les autres maillons de la chaine mafieuse manquante et connue par tout le peuple Marocain.

    20
    3
    anti khafafich
    25 mai 2018 - 15 h 03 min

    c’est lui, sur la photo, le premier narcotrafiquant du régime pourri mokoko

    20
    4
      fafa
      13 mai 2019 - 16 h 57 min

      D’ailleurs il a la g…. et les yeux de celui qui en fume sans arrêt !

    DYHIA-DZ
    25 mai 2018 - 13 h 18 min

    Le makhzan est sous l’ordre des barons de la drogue du palais haschisch. Tout se décide au palais Haschisch.
    Il ya même ceux qui attestent l’existence d’un laboratoire privé au palais pour le traitement de la marchandise royale..

    19
    3
    Vangelis
    25 mai 2018 - 10 h 35 min

    Un secret de polichinelle. Tous le monde sait que le roi  » gouverne  » la narco-terro-monarchie,  » bâtie  » sous ses dahirs et avec ses personnes de confiance que sont ses amis d’enfance. Rien ne se passe, rien ne se fait sans que  » ses yeux et ses oreilles  » portés par des mokadem, des forces auxiliaires, de la police, de la gendarmerie et tout l’appareil de renseignement.

    Je ne crois pas un traître mot de ce livre sur le fait qu’il prétend qu’il y ait une maffia parallèle aux institutions. La maffia c’est le roi, il la dirige. Point barre !

    Chacun sait que les revenus tirés de ces trafics sont évalués par le département d’état américain à plus de 25 milliards de $ par an. A la lecture de cette énorme somme, pensez-vous que le roi, le dupliqué Escobar, ne soit pas partie prenante de sa totalité, ne laissant que des pourboires aux généraux et autres gradés de l’administration centrale ?

    Avide de devises, comme le sont tous les makhribis, il ne peut mener son train de vie, ni arroser les lobbies avec des revenus  » hallal « . Il a donc besoin de ces revenus  » haram  » pour emmerder l’Algérie, surtout, et maintenir ses sujets dans le dénuement en chassant tout contestataire de sa  » politique  » de mainmise sur sa narco-terro-monarchie.

    32
    6
    salam
    25 mai 2018 - 10 h 16 min

    RIEN DE NOUVEAUX.TOUS LE MONDE LE SAIT.

    25
    5
    Chark
    25 mai 2018 - 9 h 35 min

    Cette info n’est pas une surprise étant donné qu’aucun état européen n’a jamais pris la décision de frapper sur la tête du maroc ! sachant que tous les états européens sont inondés de cannabis comment se fait il qu’on laisse cette narcomonarchiotte agir dans le trafic à grande échelle en toute impunité ?

    Pour moi cela ne fait aucun doute les dirigeants français et l’espagnol profitent de ce trafic lucratif et des largesses de la famille narcoroyale

    29
    6
    Makhloufi
    25 mai 2018 - 8 h 37 min

    Moralité le temps à donné raison à Messahel quand il à dit un jour que «Air Makhzen ne transporte pas que des passagers» et que « la banque de Momo6 sert à blanchir ses narco-dollars via des pseudos investissements en Afrique de l’Ouest» !

    27
    5
    Rachid Djha
    25 mai 2018 - 8 h 25 min

    On ne parle pas du « roi prédateur» pour rien.

    31
    9
    Moskosdz
    25 mai 2018 - 8 h 09 min

    Entre l’ex.narcotrafiquant Panaméen le général Manuel Noriega et les généraux de sa majesté le roi Escobar6,il n’y a aucune différence,sauf que ces derniers sont à la solde de la France-Israël.

    29
    8
    1commentaire
    25 mai 2018 - 7 h 43 min

    Il reste plut qu’aux peuple frère marocain de ce soulevé contre cette secte qui tue a petit feu les préceptes des valeurs morales et de l’islam et enfin réunifié le grand Maghreb qui en déplaise aux ennemies !!!…

    29
    12
    Ziad ALAMI
    25 mai 2018 - 7 h 29 min

    N’oublions pas que le Haschich marocain représente, selon une récente étude US, 23% du PIB du Makhzen (soit environ 23 Milliards de dollars chaque année) et donc ça suscite la convoitise des larbins de Mimi6.

    29
    11
    RezkideBelcourt
    25 mai 2018 - 6 h 51 min

    En lisant cet article, je me suis presque dit + pauvre roi il est entouré de gens malhonnêtes + mais en réalité il est le chef de bande. Comment l’auteur peut il parler ou écrire de « révolution culturelle » alors que la cause est criminelle. Comment va t on payer Rachida Dati, Kouchner, Lang, les pseudo journalistes françaouis si ce n’est l’argent de la drogue rapatrié d’Europe par les services marocains??????

    40
    11
    Anonyme
    25 mai 2018 - 5 h 57 min

    On connait le principal conseiller du roi Andre Azoulay pour l interet de quel pays il travaille ,cela fait plus de 30 ans qu il a tout fait pour installer cette mafia autour du roi et dont il tire les ficelles pour paralyser la region Maghrebine et en faire ce qu elle est maintenant….c est la strategie du premier president createur de l Etat d Israel David Ben Gourion et poursuivie par Henry Kissinger et Natanyahou a ce jour et qui consiste a tout faire pour qu il n y ait jamais une entente entre 2 pays voisins arabes et musulmans ,y creer des conflits et gerer ces conflits entre les pays arabes dans la continuite……cette meme strategie se poursuit si on regarde la carte geopolitique des pays arabes et musulmans depuis la chute de l empire ottoman et les accords Syskes-Picot.Les services speciaux de notre pays connaissent toutes les ficelles du comportement de cette mafia qui gere le royaume feodal du Maroc,le peuple Marocain est pris en otage par cette mafia qui le garde dans un niveau de pauvrete et d ignorance tout en encourageant la delinquence juvenile et les mauvais moeurs et de l analphabetisme…

    41
    13
    HOUMTY
    25 mai 2018 - 5 h 30 min

    SALAM L’KHAWA… Personnelement j’aurai intitulé mon livre  » le maroc a besoin d’une république »…. toute les magouilles du makhzen, son de notoriété public, c’est un pseudoroyaume malade de l’interieur.. la drogue, la pédophilie, la traîtrise la prostitution a ciel ouvert et pour finir le trafic de drogue au niveau international avec la complicité des banques marocaine. vigilance… l’khawa VIVE LA MERE PATRIE L’ALGERIE

    33
    11
    Watani Watani
    25 mai 2018 - 5 h 24 min

    Salam Lkhawa, je me rappelle il ya une vingtaine d’années, quelques trafiquants de drogues qui ont été pendus au grand stade de Téhéran, …Je pense que bourita a raison de couper les relations hypocrites entre les 2 pays.

    25
    10
    Anonyme
    25 mai 2018 - 5 h 14 min

    S’il ne s’agissait pas de plantations annexes aux domaines royaux ,il aurait été trés facile de les détruire par air (hélico ou petit avion) ou par voie terrestre (tracteur)en y aspergeant un désherbant. Conclusion : le makhzen y est impliqué avec le feu vert de son protecteur….suivez le regard.

    33
    10
    Zaatar
    25 mai 2018 - 5 h 05 min

    Au pays de la drogue et du pétard, mokhokho6 est ROI.

    30
    12
    JAGUAR
    25 mai 2018 - 4 h 47 min

    Une surprise pour personne, reste à savoir quel méthode ces coufars utilisent pour envahir l’Algérie de leurs drogues, avec quel complicité !?

    34
    13
      008
      25 mai 2018 - 8 h 27 min

      Il n’ y pas que des Kouffar qui veulent détruire notre pays il y a même des musulmans, Berbères et Arabes d’autres pays comme le Maroc.
      Quand il s’agit de l’Algérie ils sont tous unis contre nous.

      22
      10
        الهوارية
        25 mai 2018 - 9 h 43 min

        La guerre sera propagée dans leurs pays puisqu’ils cherchent à nous l’imposer, on va pas rester spectateurs de notre malheurs, on va se défendre et détruire leurs pays… œil pour œil, dent pour dent… On commencera par notre voisin encombrant Momo6 vêtu en vert comme un crapaud, assis comme Bouddha, mégalomane comme Jacky le Mat et sinistre comme Benyamin Netanyahou

        19
        5
    Anonyme
    25 mai 2018 - 4 h 40 min

    D’une source sûre: Les généraux marocain sont les plus grands dealers de la drogue.
    La drogue au Maroc est une affaire du ROI et ses généraux.

    43
    13

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.