Appel au respect des lois fixant l’exercice des cultes autres que musulman

Med Aïssa
Les lois algériennes encadrent l'exercice des cultes, selon Mohamed Aïssa. New Press

Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Mohamed Aïssa, a appelé les associations religieuses activant en Algérie à respecter les lois fixant les conditions et règles d’exercice des cultes autres que musulman, affirmant que la liberté du culte est garantie par la Constitution algérienne.

« En Algérie, la liberté de l’exercice du culte est garantie par la Constitution et les lois de la République et elle est soutenue et protégée par l’Etat, cependant tout un chacun, y compris des associations religieuses activant en Algérie, doivent se conformer à ces lois », a indiqué le ministre en marge de la 15e édition du Prix international d’Alger de récitation du Saint Coran.

« Depuis la promulgation de la loi de 2006 fixant les conditions et règles d’exercice des cultes autres que musulman, l’Etat n’a pas cessé d’appeler les associations religieuses activant en Algérie à se conformer aux lois de la République », a-t-il rappelé, ajoutant que « bon nombre de ces associations, notamment catholiques, ont répondu à ces appels ».

A une question sur la fermeture de certaines églises, Aissa a précisé que « ce qui a été fermé, ce sont des établissements éducatifs, des logements ou des locaux commerciaux transformés, unilatéralement par certaines associations, en lieux de culte et non pas des églises au sens de la loi, et ce, parallèlement à une recrudescence du courant évangéliste et ses prolongements extérieurs sans respect des lois de la République ».

Soulignant que la loi s’applique à tous et que « celui qui refuse de s’y soumettre ouvre la voie au recours à la force publique pour l’imposer », le ministre a indiqué que la loi définit les conditions d’ouverture d’églises et que l’Algérie « est souveraine de ses décisions en dépit des critiques ».

« Lorsqu’un « poulailler » est transformé en lieu de culte, cela relève de ce qui a été reproché aux Ahmadis et aux groupes extrémistes et aussi aux dépassements de certains musulmans çà et là, puisque la loi s’applique à tous », a affirmé le ministre des Affaires religieuses.

« L’attention était focalisée sur la lutte contre l’extrémisme et le terrorisme au nom de la religion et l’Algérie a pu vaincre le terrorisme et assécher ses sources et œuvre aujourd’hui à s’en prémunir », a conclu le ministre.

Comment (13)

    Anonyme13
    7 juin 2018 - 16 h 40 min

    @Anonyme
    Vous nous avez déjà sortie le même baratin. DÉLIRE PSYCHOPATHIQUE PSYCHOPATHTIQUE 😂😂

    awrassi
    7 juin 2018 - 4 h 13 min

    Moi président, je permettrai uniquement 3 religions : l’islam, le paganisme et l’athéisme … Avec l’espoir de voir les païens et les athées embrasser l’islam ! Le judaïsme et le christianisme n’apportent rien de mieux que notre religion. Au contraire, elles cherchent à l’éradiquer. Nous avons donc raison de nous défendre. On peut ne pas aimer les Arabes et les Musulmans, mais on doit garder raison …

    3
    9
    awrassi
    7 juin 2018 - 4 h 03 min

    Mon grand-père connaissait le Coran par coeur. Mon père en connaissait quelques versets, mais il ne nous a rien appris de l »islam. Ce qui fait que j’ai deux soeurs qui ont grandi athées (croyance en RIEN), qui observent QUAND MEME tous les préceptes de l’islam et qui ne renieraient jamais la religion de leurs ancêtres, deux autres soeurs et deux frères musulmans « pratiquants ». Dans ma propre quête, j’ai lu très attentivement et « scientifiquement » l’Ancien et le Nouveau Testaments. J’ai comparé leur contenu avec notre Saint Coran. Depuis, j’arbore très fièrement mon islam et je défie quiconque de me démontrer qu’il n’est pas la meilleure religion monothéiste. Je dois avouer cependant que je n’accorde pas beaucoup de crédit aux exégètes et aux hadiths, sources, à mon sens, de brèches par lesquelles s’infiltrent nos ennemis. Je comprends plus les athées qui refusent de croire en un Dieu (et qui sont susceptibles d’être touchés par la grâce divine) que les convertis au christianisme. La seule lecture de l’histoire et de l’existence de la papauté devrait les faire réfléchir. Le problème de l’islam est le suivant : nous, musulmans, avons laissé les Saoud trop longtemps nous dicter la voix de Dieu, car la Mecque et Médine s’y trouvent dans le Hijaz. Nous avons oublié que les Saoud viennent du Nejd … Et le Prophète nous a averti des gens du Nejd ! L' »islamisme » et l’islam ne sont pas identiques. Attention de bien distinguer …

    37
    6
    Mme CH
    6 juin 2018 - 23 h 58 min

    Bravo Mr le ministre, (d’ailleurs c’est très rare où je dis bravo à un responsable)…! Comme vous le dites si bien: « L’attention était focalisée sur la lutte contre l’extrémisme et le terrorisme au nom de la religion et l’Algérie a pu vaincre le terrorisme et assécher ses sources et œuvre aujourd’hui à s’en prémunir »…à ce moment les orbitons de H.F profitaient de l’occasion pour franciser et protestantiser les algériens en miroitant l’argent et les visas,tout en ciblant certaines régions fragiles du pays-(au moment où les autres dorment ou s’entredéchirent…)-!! Pourtant « les indigènes » ont gardé jalousement leur religion et leurs langues…malgré toutes les horreurs du colonisateur barbare..!! Une grande différence entre les homme d’antan et d’aujourd’hui..!

    « L’église, la synagogue et la mosquée demeurent des repères dans l’histoire de l’Algérie civilisationnelle. », oui, d’ailleurs elles existent toutes les trois, mais il ne faut pas oublier que maintenant la majorité absolue du peuple algérien est musulmane..! Quant aux terroristes teintés en vert par leurs fomenteurs, ils n’ont rien de musulmans, rien d’humains, et les algériens sont des sunnites malékites modérés et tolérants….!!!!

    6
    5
    Anonyme
    6 juin 2018 - 22 h 06 min

    Entre une mosquée et une autre mosquée il y a une mosquée. Bientôt toute l’Algérie ne sera parsemée que de mosquées . Quand est ce on mettra fin à cette schizophrénie qui veut que tous les algériens doivent aller au paradis d’Allah avec ses 72 vierges de grès ou de force .

    17
    5
    ANTI ISLAMISTES EXTREMISTES
    6 juin 2018 - 20 h 56 min

    et pour les imams qui défient les lois du pays en criant de toutes leurs force 5 fois par jour en réveillant les malades et les petits enfants ..on fait quoi dans ces cas ???
    en réalité il y’a comme une peur qui ne dit pas son nom ! et c’est bien dommage car les islamistes (à ce train ) finiront par reprendre le pouvoir …et verra bien qui vivra encore quelques années …

    22
    5
      Mme CH
      6 juin 2018 - 23 h 16 min

      Dites plutôt anti-Islam et islamophobe…! Le Adhan ou l’appel à la prière est un acte de « fard kifaya ». Comme le dit le Tout Puissant: « Ô vous qui avez cru ! Quand on appelle à la Salat du jour du Vendredi, accourez à l’invocation d’Allah et laissez tout négoce . Cela est bien meilleur pour vous, si vous saviez ! » (S.62;V:9)
      Et le Prophète (saws) a dit : « Si tu assistes à une prière que l’un d’entre vous fasse l’Adhan et que le plus âgé soit votre imam. »
      Le Prophète (saws) a dit : « Si vous entendez le muadhin, répétez ses paroles, puis priez sur moi, celui qui prie sur moi une fois Dieu prie sur lui dix fois, puis demandez à Allah de me donner la « Wassila », c’est un lieu du paradis réservé à un seul serviteur d’Allah et j’espère que ce sera moi, alors celui qui me demande la « wassila », je lui donnera mon intercession (le jour dernier). »
      Donc, les imams ne défient pas les lois du pays, bien au contraire, ils appliquent les lois du pays (Constitution; article 2: l’Islam est la religion de l’Etat).

      Vous dites: « en réveillant les malades et les petits enfants ..on fait quoi dans ces cas ??? »….Pourquoi le malades et les petits enfants dorment 24h/24…En plus, même les malades doivent faire la prière(debout, ou assis, ou couchés ou avec leurs yeux selon la gravité de la maladie, Rabbi Yachfihoum), Quant aux petits enfants, en général, ils ne se réveillent pas puisqu’ils ont un sommeil profond à cet âge….! Et comme solution ultime, il y a les bouchons anti-bruit confortables et très efficaces…!

      N’emmêlez pas les pinceaux S/c de l’islamisme, l’extrémisme..etc…ce sont des mots-maux en « isme » qui ont été inventés par les Pays des Trois Nord….ne tombez pas dans leur piège…et apprenez à faire la part des choses et surtout ne prenez pas vos désirs pour des réalités..!!

      6
      19
    Anonyme
    6 juin 2018 - 20 h 40 min

    Monsieur le ministre dite carrément que le seul culte autorisé en Algérie est l’islam au lieu de toutes ces contorsions mentales qui ne dupent personne sauf leurs auteurs .

    19
    3
      Mme CH
      7 juin 2018 - 0 h 06 min

      Ne lui faites pas dire ce qu’il n’a pas dit..! Le ministre « a indiqué que la loi définit les conditions d’ouverture d’églises et que l’Algérie « est souveraine de ses décisions en dépit des critiques ».
      « Lorsqu’un « poulailler » est transformé en lieu de culte, cela relève de ce qui a été reproché aux Ahmadis et aux groupes extrémistes et aussi aux dépassements de certains musulmans çà et là, puisque la loi s’applique à tous ».
      Alors qu’ils respectent la loi comme ce bon nombre d’associations, notamment catholiques qui ont répondu à ces appels…!
      Sinon, ça va être la débandade et surtout l’infiltration et la manipulation…pour la Libanisation, ou la Soudanisation, ou la Somalisation, ou la Pakistanisation ou l’Afghanisation…etc…..de l’Algérie..!!

      4
      7
    Anonyme
    6 juin 2018 - 20 h 36 min

    Les musulmans en France ne cessent de pousser des jérémiades, de crier à l’islamophobie. Si on regardait la conception de la « liberté religieuse en Algérie » On se demande quels seraient les cris, les manifestations, voire les émeutes que susciterait l’application à l’islam en France des règles qu’applique l’Algérie aux autres religions. Rien à voir avec ce qui suscite les actuelles piailleries déjà fort excessives des musulmans.
    – interdiction d’impression, de transport de corans et autres recueils de hadiths, livres de propagande, etc.
    – interdiction de détourner de leur foi ou absence de foi originelle, athées, chrétiens, bouddhistes, etc. Donc prosélytisme interdit !
    – interdiction d’afficher ouvertement la pratique du ramadan pour atteinte à l’ordre public et l’appel au ramadan pour mise en cause de l’identité culturelle de la France.
    – interdiction d’ouverture de mosquée sans autorisation du ministre de l’intérieur (chargé de la garantie de la « liberté » des cultes).
    Ne nous y trompons pas, l’Algérie prétend assurer la liberté des cultes –ne pas rire !

    23
    3
      awrassi
      7 juin 2018 - 4 h 08 min

      Lis l’Ancien et le Nouveau testaments avant de parler. Ils ne te donneront rien de plus que le Coran, mais surtout beaucoup moins. A moins que tu ne sois incestueux (cf. Loth qui est enivré par ses filles et couchent avec elles) … Sois athée si tu le désires, mais ne nous importe pas un Dieu inique (Israélite) et un Dieu fils de lui-même ! La paganisme est meilleur pour l’homme – intelligent – que ces deux autres religions dites du Livre.

      8
      10
        Anonyme
        7 juin 2018 - 7 h 11 min

        Votre commentaire est hors sujet, vous ne répondez pas à la remarque intéressante que soulève « Anonyme 06/06/2018 20h36 »: Les musulmans de France poussent des jérémiades à n’en plus finir alors qu’ils ont toutes libertés pour vivre leur religion. Et la question qu’il pose est : que diraient les musulmans (et que diriez-vous) si la France instituait les mêmes lois qui ont cours en Algérie au sujet de religions qui ne seraient pas chrétiennes, dont l’Islam. Or en France, toutes les religions peuvent être pratiquées à condition de ne pas troubler l’ordre public. On peut même changer de religion…
        Cette suffisance de parler de religion supérieure ou inférieure et d’y mêler le sionisme à des sujets à connotations sexuelles démontre un manque flagrant de connaissances, d’arguments, de savoir-vivre et même d’humanité.
        Il est à douter qu’en développant de tels références vous apportez des arguments valables en faveur de la religion de la majorité des Algériens et de la défense du ministre.
        L’orgueil, le mépris, la suffisance montrent souvent que dans notre pays qui a initié, il y a quelques jours, la Journée du vivre ensemble en paix, l’hypocrisie est une seconde religion.

        13
        1
        Anonyme
        7 juin 2018 - 10 h 44 min

        Arrête de nous saouler avec l islam meilleure religion!!!
        Toutes les religions se ressemblent…. c est les extrêmes qui sont mauvais…
        La religion ne sert qu à asservir les peuples…le christianisme l a fait pendant des siècles et maintenant c est l islam…
        Croit en Dieu c est le plus important car toutes les religions ne sont que des fantasmes de certains illuminés …dans tous les textes religieux il y a des inepties que Dieu n a pu décrété car il est grand…

        9
        1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.