Corrigés à Lisbonne : les Verts s’enfoncent dans la crise

EN la crise
Zetchi : l’avenir de Madjer sera tranché le 24 juin. New Press

Alors que tout le monde s’attendait à un sursaut d’orgueil pour l’honneur, l’équipe nationale de football a encore une fois déçu en s’inclinant lourdement jeudi soir à Lisbonne face au Portugal (3-0), s’enfonçant un peu plus dans la crise, alors que le départ du sélectionneur national Rabah Madjer est plus que jamais évoqué.

Moins d’une semaine après la surprenante défaite concédée au stade 5-Juillet face au Cap-Vert (2-3), les Verts n’ont pas réagi face au Portugal, mené par son capitaine Cristiano Ronaldo, qui effectuait son retour à la compétition après quelques jours de congé en famille. Sans âme, l’équipe nationale n’a pas pesé lourd face aux Portugais qui auraient pu gagner avec un score plus large.

La sélection nationale a péché sur le plan défensif, commettant des erreurs qui ont permis aux attaquants portugais de se balader et surtout se rassurer, à une semaine de leur entrée en lice au Mondial russe face à l’Espagne vendredi 15 juin au stade de Sotchi.

«Nous n’avons pas à rougir de cette défaite face au Portugal, champion d’Europe. Les joueurs ont donné le meilleur d’eux-mêmes. C’était un test bénéfique pour nous face à un adversaire qui prépare le Mondial. Au risque de me répéter, c’est un match amical, nous sommes en pleine période de construction. Le plus important pour moi reste le match officiel de septembre prochain face à la Gambie (qualifications de la CAN-2019, ndlr), mais je vois que le toute monde juge cette équipe à travers les matches amicaux alors que c’est illogique», a affirmé Madjer lors du point de presse animé à l’issue de la partie.

C’était dans l’air. Le revers concédé face à la formation lusitanienne qui prépare la Coupe du monde 2018 en Russie (14 juin-15 juillet) est venu confirmer tout le malaise que vit cette équipe nationale bien avant l’arrivée de Rabah Madjer, dont le bilan est loin de plaider en sa faveur.

Quatre défaites de rang : Madjer dans de beaux draps

Ce test grandeur nature face au Portugal est venu conclure la période préparatoire, précédant le match face à la Gambie à Banjul, prévu au début de septembre prochain, dans le cadre de la 2e journée (groupe D) des qualifications de la Coupe d’Afrique des nations (CAN-2019) au Cameroun.

En huit matches dirigés depuis sa désignation le 18 octobre 2017 en remplacement de l’Espagnol Lucas Alcaraz, dont deux avec l’équipe A’, composée de joueurs locaux, Madjer détient un triste bilan de quatre victoires, dont une acquise sur tapis vert face au Nigeria en clôture des qualifications du Mondial (1-1 puis 3-0) et quatre défaites.

Arrivé avec pour objectif de redonner confiance à une équipe qui restait sur une élimination sans gloire de la course pour la Coupe du monde 2018, Madjer a finalement échoué dans sa mission, estiment unanimement les observateurs, alors que son avenir est incertain.

Déchargé de sa mission avec l’équipe locale en mai dernier, l’ancien capitaine de l’équipe nationale à la CAN-1990 se trouve désormais en mauvaise position, même s’il persiste et signe qu’il refusait de démissionner de son poste.

Pas plus tard que mercredi, le président de la fédération algérienne (FAF), Kheireddine Zetchi, est sorti de sa réserve pour indiquer que l’avenir de Madjer sera tranché le 24 juin à l’occasion de la réunion du bureau fédéral, à moins que son sort ne soit scellé bien avant cette date au vu de la contestation populaire de plus en plus importante.

R. S.

Comment (22)

    HAFID.A
    10 juin 2018 - 15 h 27 min

    Tout le monde parle de Madjer et personne parle de ZETCHI , pour moi c’est lui le grand problème, deux choix deux échecs !!!!

    footfaffa
    9 juin 2018 - 20 h 10 min

    La déprogrammation de notre chère équipe formée par Vahid, a commencé avec le saboteur qui a suivi et que nos responsables veulent nous montrer comme bienfaiteur.
    Dans tous les domaines Tata surveille et oriente indirectement nos choix erronés!
    En ce moment même croyez-moi Mamma a des options pour nous…
    et nos concernés se frottent déjà les mains. Pauvre pays où t’emmène t-on?
    Eux pour leur équipe il savent qui faire jouer, surtout choisir des personnes qui sont moins difficiles à faire prendre certains produits, nocifs plus tard…vous comprenez maintenant le pourquoi des choses.

    14
    1
      Ashtough
      10 juin 2018 - 2 h 23 min

      Bravo vous avez tout dit. Le sabotage est programmé.

      1
      1
    Kassaman
    9 juin 2018 - 12 h 25 min

    La dernière phrase de cet article : »à moins que son sort ne soit scellé bien avant cette date au vu de la contestation populaire de plus en plus importante. » est symptomatique d’une certaine mentalité en Algérie.
    Bien trop souvent la foule, la rue décide.
    Madjer est en train de reconstruire une équipe, lorsque il en a hérité, elle était dans un état moribond. Si on décide de le congédier on continuera avec l’instabilité. et c’est justement cette instabilité qui tue notre EN.
    même si Madjer est un entraîneur moyen, et je n’en sais rien je ne suis pas spécialiste, il faut le laisser car l’instabilité et les errements stratégiques sont pires que tout.

    5
    8
    neva
    9 juin 2018 - 12 h 16 min

    Dadi 8 juin 2018 – 20 h 44 min
    C’est du au reflet de l’image de celui qui donne ces responsabilités et bien entendu sans citer d’autre facteur connu de tout le monde…

    2
    2
    Tinhinane-DZ
    9 juin 2018 - 11 h 42 min

    Non au départ de Madjer !!
    Arrêtons d’incomber notre misère sportive à une seule personne car Hafid Derradji et sa djazeera ainsi que Raouraoua ont décidé ainsi ???
    La FAF est aujourd’hui confrontée à sa politique de bricolage. C’est depuis longtemps que l’Algérie ne possède plus une équipe nationale. Ce n’est pas nouveau !
    Le comportement des joueurs sur le terrain prouve qu’il ya une manipulation contre Madjer.
    Les joueurs étaient nuls, ils ne savaient même pas comment faire une passe convenable.

    Une enquête s’impose sur ce dérapage médiatique ainsi que le dérapage des joueurs à deux sous manipulés par des pseudo-Algériens depuis Qatar ????

    26
    10
    Ashtough
    9 juin 2018 - 8 h 35 min

    Ce n est que maintenant que l on a saisi pourquoi Monsieur Raouraoua l à dégage’ de l équipe nationale et n en voulais plus , mais MR Raouraoua ce n est pas un parvenu, ni un ignorant.ce pseudo entraîneur , ce clown n a aucun sens de l intelligence , ni du raisonnement,y avait t il que lui comme footballeur dans ce pays est ce que avoir une faculté mécanique de manier le ballon peut faire d un homme une grandeur.non absolument , il faut un peu de culture, beaucoup de personnalité , une grande faculté de comprendre et de se faire comprendre, rester en premier lieu un simple être humain ce que cet énergumène n a pas ,limite’ il est ,limité il rrestera . Qu il parte , il donne de notre pays un imagé de désolation, de ridicule. C…

    8
    12
      Algérienne-DZ
      9 juin 2018 - 12 h 05 min

      Les destructeurs du foot Algérien ne l’ont pas laissé tranquille pour qu’il soit lucide.
      L’attaque contre Madjer a commencé depuis Qatar via (…) Hafid Derradji et sa presse Qatarie en Algérie.

      Soyons honnêtes: Madjer n’est pas le vrai problème. C’est la FAF manipulée qui nourrit les problèmes.
      Visionnez encore une fois le match pour voir la médiocrité criante des joueurs qui savent courir juste pour leurs clubs européens.

      9
      7
    TARZAN
    9 juin 2018 - 8 h 27 min

    je rejoins totalement les commentateurs lucides qui pensent que madjer est loin d’être le responsable de ces débâcles humiliantes. c »st clair au vu des match, le problème de l’algérie c’est au niveau des joueurs et pas du tout de l’entraineur, cette génération de joueurs est sans qualité, sans charisme et sans consistance. il faut vite investir sur les jeunes (16-18 ans) et les préparer pour demain. quand on arrive à espérer juste un but d’honneur à chaque match , c’est grave! un nul ou une victoire, relèvent du miracle aujourd’hui. cet génération a anéanti pour longtemps l’image du football algérien agréable à regarder (on était le brésil de l’afrique) et archi offensif (3 buts minimum qu’on mettait à chaque équipe). si madjer est intelligent qu’il renvoie 90 % de ces joueurs et qu’il repart sur de nouvelles bases! et si il ne le fait pas il va connaitre une déchéance dont il se relèvera plus jamais!

    6
    9
      akim
      10 juin 2018 - 9 h 09 min

       » On était le Brésil de l’Afrique  »  » 3 buts minimum que l’on mettait à chaque équipe  » En regardant les 20 dernières années ce n’est pas ce qui apparaît ou alors dans une autre dimension .Dernièrement oui c’est 3 buts minimum que l’on prend à chaque match !

      3
      2
    Kahina-DZ
    9 juin 2018 - 4 h 15 min

    En tout cas, toute cette violence contre Madjer est un mystère en soi ???
    Les journaux arabophones ont commencé à aboyer dés le début.
    Une campagne d’une violence inégalée contre Madjer menée par le vendu Hafid Derradji qui s’adresse aux Algérien de chez lui ( El-djazeera) ? Un point d’interrogation.
    Une chose est certaine: Madjer est fidèle à son pays l’Algérie, il n’est pas un vendu à 2 dollars.

    28
    13
      TARZAN
      9 juin 2018 - 8 h 07 min

      bravo pour ce commentaire lucide. je ne suis pas très foot mais quand j’ai vu le match contre le portugal, j’ai vu des joueurs totalement nuls, incapables de garder un ballon plus de 5 secondes et aucune vision du jeu. l’algérie a un problème de joueurs pas d’entraineur. cette génération est soit finie soit de losers, ratés. même leurs coupes de cheveux et barbe leur ressemble. il faut impérativement tourner la page de cette équipe national qui n’ira nulle part et ne fera qu’humilier les algériens. il faut repérer dès maintenant les joueurs qui ont 16-18 ans, les former et suivre et pour qu’ils représenteront dignement l’algérie dans 5 ans

      17
      8
    sahitou
    9 juin 2018 - 2 h 25 min

    allez les gars , direction la …..cuisine .

    9
    14
    VAHID
    9 juin 2018 - 2 h 24 min

    seul le Bosniaque pourrait etre à la hauteur si on lui donne  » toutes les cartes blanches  » !

    14
    6
    Anonyme
    9 juin 2018 - 0 h 11 min

    Alors c est un chat noir et un mauvais présage ; sélectionneur en 90 ou tt allait mal en Algerie juste après la coupe du monde aux USA et l Algerie est tombée pdt 10 ans ds ses pires mmts de son histoire ; et la aussi les politiques sont perdues un peu l Algerie est visée et on cherche a la déstabilisé apparemment de l extérieur et intérieur pt être va savoir mais c est pas du tt le meme contexte et pas la meme Algerie hamdoulah mais lui fais Madjer fais son retour en meme temps en 2018 ; serait il une main étrangère aussi a l intérieur lol ; non mais bon sortez le avt que ca part en cacahuète ; tt ls facteurs sont présent aujour dhui après une CDM 2014 ou on a été magnifique et ensuite ca me rappel un peu après la CDM aux USA qui ns a couté ensuite une longue absence a la CDM de presque 26 ans je crois et 10 ans de barbus barbares ; non non sortez le comme ca on participera a la prochaine et tt ira pr le meilleur des mondes en Algerie ; donc ca deviens une affaire d état et raison d état maintenant ; sortez les svp!

    6
    5
    LOL
    8 juin 2018 - 22 h 15 min

    al couzina khir pour cretains…

    9
    4
      Anonyme
      9 juin 2018 - 4 h 06 min

      El- Couzina? Tu parles par expérience ??

      Les plus grands cuisiniers du monde sont des HOMMES

      6
      1
    Dzézaïr
    8 juin 2018 - 21 h 53 min

    Il faut faire revenir le bosniaque Vahid Halilhodžić

    19
    5
    الهوارية
    8 juin 2018 - 21 h 27 min

    Les verts n’ont pas encore trouvé un staff motivant qui peut les booster plus pour gagner des matchs
    Zetchi est médiocre ou pire que Raouraoua!
    Depuis que Madjer est en Algérie on arrête pas de se défouler sur lui au lieu de lui faire confiance
    Les supporters sont trop collants et hyper gluants et tiennent des propos déplacés envers l’Équipe Nationale qui cette dernière ne peut pas se concentrer pour gagner.

    Et avant tout, il faut laisser le sport aux sportifs pour être Fair-play.
    D’ailleurs cette fameux coupe a toujours été gagnée par les tête brûlées alcooliques notoires
    Nous, on aime Café Latte ou Thé à la Menthe!!!

    Cette fois, il faut briser le Signe indien pour gagner !!!!

    14
    11
    DYHIA-DZ
    8 juin 2018 - 21 h 21 min

    L’EN était déjà malade avant l’arrivée de MADJER. Le prochain ne fera pas mieux !!

    C’est toute la FAF qu’il faut reconstruire. La FAF est devenue un NID pour les chakaristes opportunistes…Les baznassa du Football…Le clanisme a tué le foot Algérien.

    En tout cas, le clan Raouraoua a tout fait pour détruire Madjer qui a été attaqué même avant de commencer.

    Je crois que le problème est plus profond que la démission de Madjer.

    23
    7
    Anonyme
    8 juin 2018 - 20 h 51 min

    Le foot l’opium du peuple.
    C’est pas une fatalité 3-0 face au portugal on est loin des 7-0 Allemagne-Brésil coupe du monde QUAND MÊME.
    Ça me rappelle la France quand un joueur gagne il est français et quand il perd c’est le bougnoule ou d’origine…..
    Chaque équipe de foot a des mauvaises passes, le Brésil dernière coupe du monde….etc…
    Le Cameroun n’est pas à la coupe du monde russe non plus.
    Bref, ils reviendront plus forts inchallah.
    Pourquoi ne pas appeler Zizou ? Trop cher certainement…

    8
    15
    Dadi
    8 juin 2018 - 20 h 44 min

    Pourquoi qu’il y’a qu’en Algérie dans le monde, où on donne des responsabilités à des incompetant ? madjer qui n’a entraîner que des ptites équipes où même il a fait de très mauvais résultats puisse être conduit entraîneur des verts ?il faut faire une enquête pour savoir qui a désigné cet incompetant, et que tout le monde paie cette mascarade.

    17
    8

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.