Abderrazak Mokri quitte l’hôpital après une opération de la rate

MSP Mokri
Le président du MSP, Abderrazak Mokri. New Press

Par R. Mahmoudi – Dans un message vidéo, diffusé mardi sur son compte Facebook, le président du MSP, Abderrazak Mokri, affirme avoir subi une opération chirurgicale de la rate à l’hôpital militaire d’Aïn Naâdja, suite à un accident de la circulation survenu le 6 juin dernier, tout en assurant qu’il se portait bien et qu’il devait observer une période de convalescence.

Plusieurs communiqués du parti, signés alternativement par le chargé de communication et le deuxième vice-président, avaient été publiés pour rendre compte de l’évolution de l’état de santé de leur président, mais n’ont jamais précisé la nature de la blessure, ni d’ailleurs l’endroit où avait eu lieu l’accident, en se contenant d’assurer que les examens médicaux effectués n’avaient rien révélé d’inquiétant. Il s’agit, en fait, selon Mokri lui-même, de «nombreuses lésions» relativement importantes au niveau de la rate qui ont exigé une intervention chirurgicale.

Le leader islamiste, qui a l’air toujours aussi alerte dans le discours malgré l’opération, remercie les personnels des hôpitaux de Rouiba et d’Aïn Naâdja qui l’ont pris en charge depuis cet accident, et tous ceux qui lui ont rendu visite et se sont enquis de son état de santé.

A noter que le premier vice-président du parti, Abderrahmane Benferhat, a été, lui aussi, victime d’un accident de la circulation relativement plus grave durant la même semaine dans la région d’Oued Souf. Il est remplacé, depuis, par Abdarrazak Achouri.

R. M.

Comment (8)

    Rayes Al Bahriya
    21 juin 2018 - 17 h 25 min

    Prompt rétablissement Mr Mokri…

    Take care…..compatriote….

    Salaman Salama…

    2
    7
    Médecine gratuite
    21 juin 2018 - 15 h 33 min

    Quand on a (encore) sa rate et qu’on court, on a toujours un point de côté et on s’essouffle. Maintenant qu’il a enlevé sa rate, on dit que c’est un dératé. Il va alors pouvoir courir après le pouvoir comme un dératé: sans point de côté et sans essoufflement. Est-ce qu’il arrivera au pouvoir? ça c’est une autre histoire.

    16
    4
    Anonyme
    21 juin 2018 - 15 h 25 min

    On s’en fou. Des millions de citoyens algériens sont malades, et n’ont pu bénéficier ni d’avantages médicaux ni de prise en charge médicale causés par la grève des résidents.
    Ce Mokri a pu être soigné, tant mieux pou lui, mais il n’en demeure pas moins être l’un des chefs à la tête de ces hyènes qui ont déchiqueté le pays jusqu’à l’os. Et vous continuez à lui attribuer de l’importance!
    Le pays est à l’agonie culturelle, poings et pieds liés, livré au salafisme à cause de ces macaques dégénérés du paléolithique. Même malades, leur idéologie demeure plus éveillée que jamais.

    14
    2
    Gatt M'digouti
    21 juin 2018 - 15 h 11 min

    Moi je retiens une chose ! nos valeureux médecins militaires ou civils ont prêtés le serment d’Hippocrate et ont pris soin de ce personnage hypocrite.
    Combien d’Algériennes et Algériens du corps médical sont tombés sous les coups de l’hydre terroriste???

    8
    5
    Anonyme
    21 juin 2018 - 12 h 09 min

    Ils ont quand même un bon côté ces islamistes qui est celui de croire en la compétence des médecins de leur pays, pas comme ces responsables qui au moindre mal de tête demandent à être évacués sur des hôpitaux étrangers au frais de la princesse ou ces autres qui, au crépuscule de leurs vies s’expatrient pour aller chercher l’éternité ailleurs.

    9
    47
      Hakikatoune
      21 juin 2018 - 15 h 02 min

      @Anonyme 21 juin 2018 – 12 h 09 min , t’inquiète mon frère même l’islamiste Mokri aurait pu être aussi évacué vers des hôpitaux « kofars », mais il faut savoir qu’avec le problème de la rate après un accident , il faut opérer très vite et en urgence pour éviter l’hémorragie interne ! Il a été quand même pris en charge par l’hôpital militaire de Ain Nahdja , n’est-ce pas ??!!

      T’inquiètes même les islamistes du FIS, du MSP etc.. etc… ont leur entrée dans les arcanes du pouvoir , crois-moi !! Quand il s’agit de vie ou de mort même les islamistes peuvent oser aller vers les hôpitaux « koufars », combien même ils sont convaincu d’aller au paradis !

      8
      4
    LOUCIF
    21 juin 2018 - 11 h 59 min

    Moi je suis un anti islamiste (et non un anti musulman) car je suis pour la séparation du religieux et du politique et je suis contre l’existence de partis politiques islamistes comme des partis politiques régionalistes , mais je souhaite sincèrement un prompt rétablissement à Abderrazak Mokri, un bon courage à lui, ses proches et sa famille !

    L’ablation de la rate suite à ce malheureux accident suppose que le choc a été important. Il faut savoir comme le souligne les chirurgiens et les médecins, qu’on peut vivre sans rate, mais en prenant beaucoup de précautions pour éviter le risque infectieux. La rate joue un rôle sur le plan de la défense immunitaire de notre organisme. La prise d’antibiotiques durant plusieurs mois sera nécessaire et le suivi médical fera le reste en espérant que nos médecins et nos hôpitaux sauront faire le job !

    24
    3
      Mme CH
      21 juin 2018 - 17 h 50 min

      On souhaite un prompt rétablissement à l’être humain Mr Mokri quelque soit sa couleur de l’arc en ciel…!

      Cher Loucif, svp, ne jouez pas sur/avec les mots en disant: « Moi je suis un anti islamiste (et non un anti musulman) car je suis pour la séparation du religieux et du politique »….Tout d’abord, il ne faut pas identifier l’Islam à l’islamisme concocté par nos ennemis, ensuite l’Islam n’a pas d’église pour qu’on ait à le séparer de l’Etat. Donc vous prônez la Laïcité…qui se définit comme une : « Conception et organisation de la société fondée sur la séparation de l’Église et de l’État et qui exclut les Églises de l’exercice de tout pouvoir politique ou administratif, et, en particulier, de l’organisation de l’enseignement. »…Hé bien, en Islam on a ni Clergé ni Eglises, ni leur façon de faire! Ce qui est bon pour eux n’est pas forcément bon pour nous..!! C’est ce que j’appelle faire dans le Mimétisme et le Toubbe3isme aveugle…!! Pourquoi voulez vous imposer aux musulmans les idées du philousophe anglais John Locke et de Catherine Kintzler qui dans l’introduction de son ouvrage de référence sur le concept de laïcité, écrit que « le lieu naturel de la laïcité est la pensée des Lumières relayée par la pensée républicaine. » Donc est-ce que les musulmans doivent suivre les idées des Minus Créatus qui veulent reléguer les Lois de leur Créateur en dernière position et faire passer leur désirs pour des réalités absolues..! Est-ce que les Musulmans doivent se laisser faire guider comme des moutons de Panurge par des Athées..ou des Lucifériens qui veulent nous imposer leurs façons de penser, de voir, de vivre…etc…!.Alors que nous avons le Coran qui est à la fois législatif, civil et pénal, chose qui n’existe pas dans les autres religions ou que les clergés ont dissimulé ou déformé pour imposer leur propre vision et système.

      L’islam n’est pas une théocratie dans le sens où l’État est gouverné par « une classe sacerdotale représentant Dieu »… »Les révélations portées par le Prophète (saws) ont pris fin avec le décès de ce dernier. Qui plus est, l’islam, du moins dans ses courants majoritaires sunnites, n’autorise aucune forme matérielle, humaine ou instituée qui pourrait prétendre représenter Dieu. En somme, l’absence d’une hiérarchie ecclésiastique, qui est la base même de la conception islamique de la religion, barre la route à toute forme de théocratie. »

      Quant à ceux qui veulent qu’on soit des Musulmans laïques c’est un  » Concept hasardeux, saugrenu même ; on a toutes les peines du monde à reconnaître qui se cache derrière ces mots. Si c’est celui qui pratique l’islam laïque, il faudrait, en ce moment-là, s’entendre sur ce qu’est l’islam laïque. Si, plus simplement, il s’agit d’un islam républicano-compatible, alors le terme est non seulement et inutilement redondant, mais il sème encore un peu plus dans la confusion. »

      « Confusion dont l’origine pourrait être d’ordre terminologique d’abord. En effet, la conception cloisonnée entre le religieux et le laïque, si lisible depuis une perspective chrétienne, ne marche pas en islam puisque l’imam n’est pas un prêtre : c’est un musulman comme les autres. La structure de l’islam est décentralisée et horizontale. Confusion encore lorsque la laïcité, elle-même, dérive vers le laïcisme, c’est-à-dire cette religion de l’incroyance qui, depuis son bord partisan, du haut de son credo laïciste émet ses fatwas pseudo-républicaines. »

      1
      4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.