Bouteflika accorde de plus larges prérogatives au PDG de Sonatrach

Ould Sonatrach
Abdelmoumène Ould-Kaddour jouit plus de confiance de la part du Président. New Press

Par R. Mahmoudi – C’est ce que vient de révéler le quotidien arabophone El-Khabar dans son édition de mardi, en se référant à un décret présidentiel paru dans le Journal officiel du 6 juin 2018. Ainsi, d’après ce décret signé le 4 juin, le président directeur-général de Sonatrach, Abdelmoumène Ould-Kaddour jouit désormais de pouvoirs plus larges.

Le texte stipule que «les membres du comité exécutif, autres que les vice-présidents, sont nommés par le président-directeur général de Sonatrach, après accord du ministre chargé des hydrocarbures». Alors que cette prérogative était, jusque-là, l’apanage du ministre de l’Energie.

Selon le décret présidentiel n° 18-152 du 4 juin 2018, modifiant le décret présidentiel n° 98-48 de février 1998, portant statuts de la Société nationale de Sonatrach, l’article 11.2 stipule désormais que «le président-directeur général et les vice-présidents sont nommés par décret présidentiel sur proposition du ministre chargé des hydrocarbures».

L’article 11.5 stipule que «le président-directeur général nomme les membres du comité exécutif, à l’exception des vice-présidents, après approbation du ministre chargé des hydrocarbures».

L’amendement introduit inclut également l’article 10 relatif au conseil d’administration, par l’intégration de représentants supplémentaires des travailleurs, ainsi que huit membres du comité exécutif chargé des activités de base, financières et de développement des actions stratégiques de Sonatrach.

R. M.

Comment (27)

    Anonyme
    22 juin 2018 - 20 h 04 min

    Ils veulent piller un peu plus
    La SONATRACH au service des maitres de Kaddour

    12
    5
    Anonyme
    22 juin 2018 - 20 h 01 min

    Il ne m’inspire pas confiance ce kaddour

    12
    5
    Anonyme
    22 juin 2018 - 0 h 16 min

    Faut arrêtez de nous prendre pr des imbéciles ; ca suffit ; Bouteflika n est pas capable de parler avec son propre peuple par la voie de la télé public ne serais ce que 5 mn mais il peut se concentré sur des dossiers et d entretenir aux sujets de ses dossiers sensibles qui engage l Algerie sa patrie sa nation son économie ;pour moi cet homme Ould Kaddour est un futur khelil dont la manière d entreprendre les contrats et de s exprimer en justifiant problement de faux diplômes j en sais rien mais y a que les incompétents qui sortent leurs diplômes qd les résultats ne sont pas de plus c est pas un ministre d etat comme Khelil et n est pas l ami de Bouteflika et ca il le sait bien d avance donc ne sera pas épargné donc voila pkoi on vient de lui donner plus de pouvoirs et de prérogatives à son avantage mais c est juste un bouclier et un fusible qui sautera comme dab. Normalement seul le ministre d état doit avoir le contrôle sur cet homme et seul lui doit rendre des comptes au président ; malgré ca la loi lui permet seul de valider les décisions de Ould Kaddour malgré les pouvoirs rajoutés par Bouteflika cest la constitution mais sur le terrain ce ministre ne sert plus a rien ; sois il démissionne sois il accepte de signer n importe quoi? Vivement 2019 que le peuple algerien le seul patron puisse changer complètement la donne inch Allah. Une question au gouvernement et aux autorités ; pkoi Bouteflika ne parle as au moins dix minutes avec son peuple ; sans ceci personnes en Algerie peut vous croire et moi le premier en tant qu algerien. prouvez nous le contraire ; prouvez moi que je me trompe ; j aimerai tant savoir que je me trompe. allez prouvez nous le et ca coupera ttes polémiques a l avenir , faites le pr ns prouver que nous avons tous tort ! si il est validé c est bien sinon c est bien aussi vs l aurez lu et vs êtes concernés aussi en tant qu algériens tt autant que moi.

    14
    7
    TARZAN
    21 juin 2018 - 17 h 39 min

    notre président a pris une décision très logique. le pdg de sonatrach fait un travail remarquable et il est en train de mettre de nouvelles bases solides pour sonatrach et donc assurer à l’algérie des rentes substantielles. le pdg de sonatrach a fait preuve d’une vision à long terme qui a sans doute plu à notre président qui, je le rappelle aux ingrats, a une réputation mondiale et avérée d’être un excellent visionnaire. je pense que l’achat de la raffinerie en italie qui est en soit une excellente affaire, malgré les mauvaises langues qui non seulement ne connaissent rien aux droits internationaux qui régissent ce secteur, mais n’ont aucune notion de l’économie ni de géostratégie, a beaucoup pesé dans le choix de notre cher président. je voudrai dire une chose aux algériens manipulés par le makhzen, que le maroc est en train de comploter contre l’algérie avec le nigeria pour relier ce pays avec l’europe en vue de l’approvisionner en gaz et ainsi réduire l’influence de l’algérie et nous faire réduire nos recettes. donc je voulais dire aux algériens que l’algérie si elle veut casser ce plan machiavélique marocain, l’exploitation du gaz du schiste est non seulement primordiale mais vitale pour notre avenir. et ceux qui vous miroitent l’écologie, ils vous réservent aussi les pierres à manger!

    17
    30
    Rachid
    21 juin 2018 - 16 h 41 min

    Chakib Khelil et Cie se vengent des Algériens.

    23
    14
      MahDjouba
      21 juin 2018 - 19 h 34 min

      Ould-Kaddour est venu pour réhabiliter l’oeuvre interrompue de Chekib Khelil.Ould kaddour est un
      inconditionnel des amerloques.Il est fort à parier que ses mentors sont derrière sa nomination à la tête de la vache laitière du systéme d’autant que ces m;ems mentors lognent de plus en plus le gaz de schiste saharien.Les remerciements ;a ses mentors ne se sont pas fait attendre et pour cause.Il a débarrassé la multinationale américaine de son encombrante raffinerie sicilienne Augusta dont entre autre les employés sont encadrés par la maffia locale.Les études portant réorganisation et prospective ont été confiées à une entreprise américaine d’engineering et comme il n’y a jamais 2 sans 3 la nouvelle loi sur les hydrocarbures sera également confiée à un bureau américain.Si j’avais un choix à faire entre américains et chinois,j’opterai de loin pour les 1ers,mais tout de mème.Ould Kaddour represente bien les intérêts américains en Algérie.

      21
      13
        Argentroi
        21 juin 2018 - 23 h 20 min

        Enfin quelqu’un qui aborde la question d’un point de vue politique et stratégique. Donc on sait maintenant pourquoi on cherche à descendre en flammes Chakib khallil et ceux qui partagent sa vision. C’est ceux qui sont contre Chakib Khallil qui veulent garder la vache laitière pour eux sinon pourquoi ils ne veulent de gaz de schiste, pour promouvoir l’industrie du solaire comme le suggère leur idéologue, hein ! Ils sont allés fomenter des troubles dans le Sud pour empêcher l’exploitation du gaz de schiste tandis que les autres pays le font et gagnent déjà des milliards. Et quand c’est l’Algérie qui veut en tirer profit, ils ont le culot de dire que c’est le système qui veut garder sa vache à lait. Mais si ce n’était pas cette vache à lait, on serait entrain de se nourrir avec des glands. Vous voulez nous affamer avec ce nihilisme de pacotille ou quoi ?

        8
        7
          Anonyme
          22 juin 2018 - 19 h 59 min

          N’importe quoi

          5
          5
          Argentroi
          23 juin 2018 - 5 h 16 min

          @ Anonyme du 22 juin 2018 – 19 h 59 min
          Ce débat est ancien et vous ne pouvez pas comprendre les allusions et les sous-entendus si vous êtes nouveau dans cet
          embrouillamini où se mêlent et s’entremêlent politique, énergie, nature du pouvoir, justice, manipulation, intoxication, fake news, lynchage etc.. Bon je crois que pour vous c’est encore plus vague qu’avant !

    Algerian
    21 juin 2018 - 13 h 46 min

    Dans un pays ou tout va de travers, le président, malade et incapable d’assumer ses responsabilités,
    accorde de plus larges prérogatives au PDG de Sonatrach et dépouille son premier ministre de toutes ses
    attributions…

    22
    16
      Madame Ferroudja
      21 juin 2018 - 15 h 14 min

      Quelqu’un peut m’expliquer comment dans pays en plein crise politique depuis des très longues années et entouré par des pays en guerre et dirigé par un président extrêmement malade et très âgé ou on a centralisés plein de pouvoir dans son poste. Soyons sérieux ! Vous trouvez normal que notre président ( Allah aychafih) occupe à la fois le poste de premier magistrat de pays et il est chef suprême des armées et en même temps ministre de la défense et le président de son parti politique ? …Même superman n’est pas capable d’occuper de tels postes en même temps .

      24
      13
        raselkhit
        21 juin 2018 - 15 h 27 min

        Mme Ferroudja C’est la constitution de l’Algérie qui accordent ces avantages comme du reste beaucoup de constitution (Entre autre la constitution française puisque c’est ça notre repère ) à travers le monde Il suffit un tout petit peu de lire .de comparer

        3
        18
          Madame Ferroudja.
          21 juin 2018 - 18 h 43 min

          Ce n’est pas normal dans un pays qui se revendique comme une republique démocratique ou le président de la république qui porte plusieurs casquettes et sui gère tout seul le pays. Dans les pays démocratique il y a le poste de vice-président, abrégé en VP, est une personne travaillant pour un gouvernement, une entreprise, une institution ou une association, et dont le rôle est d’occuper le poste du président lorsque celui-ci ne peut pas l’exercer. Dans certains pays, on préfère le titre « adjoint au président »…On est un pays gouverné par les fantômes..Aucune transparence de gouverneurs envers les gouvernés .

          11
          10
          abdel
          21 juin 2018 - 19 h 10 min

          ne comparez pas la constitution française qui changé une ou deux fois en 50 ans et la constitution algerienne qui est un bout de papier, dont s’est servi l’actuel président pour la modifier non pas, par le peuple comme ça se fait ailleurs,mais par ceux qui se définissent comme députés,alors que se ne sont que des béni ouioui

          13
          10
        Anonyme
        21 juin 2018 - 18 h 35 min

        Mais vous oubliez que Superman n’est pas Bouteflika !

        8
        1
    Anonyme
    21 juin 2018 - 12 h 40 min

    Faux !…..

    Si vous lisez bien l’article 11-2, vous comprendrez que, désormais, le PDG ne sera plus habilité à proposer les vice-présidents et que cette prérogative relève désormais du ministre de l’Energie. Cette mesure enlève de-facto toute autorité du PDG sur les vice présidents, bien qu’en théorie, il en soit leur chef hiérarchique.
    Ainsi, le pouvoir de direction n’est plus, juridiquement, entre les mains du seul PDG mais aussi des vice présidents. Pour que le PDG soit le véritable dirigeant, il faudra qu’il puisse jouir d’appuis politiques conséquents au niveau du gouvernement.

    16
    7
    Anonyme
    21 juin 2018 - 12 h 25 min

    Maintenant il a les mains libres , il va être « déchaîné » et c’est SH et le pays qui souffriront. L’affaire Khalifa et l’impunité de ceux qui s’y sont mouillés sont encore vivaces dans l’esprit des Algériens ,d’ailleurs ce sont les deux des « Abdelmoumene ».
    En quoi Abdelmoumene de SH sera différent de Abdelmoumene de la prison d’El Harrach?

    13
    12
    Anonyme
    21 juin 2018 - 12 h 23 min

    Bouteflika accorde de plus larges prérogatives au PDG de Sonatrach,
    et Ouyahia vient d’emboîter le pas à Ould Abbès,et au patron de l’UGTA pour appeler je cite » le moudjahid
    Bouteflika à briguer un 5eme mandat. »
    Voilà une nouvelle qui va calmer et satisfaire certains esprits, mais qui risque de mettre en ébullition la ferveur de ceux qui désapprouvent la démarche politique de Ouyahia,et cette initiative en particulier.
    Tout est déjà programmé non pas pour 2030, mais pour au moins 50 ans, et la porte reste ouverte aux ex grands requins du régime.
    Il ne faut pas rêver d’un quelconque changement. Allez prendre de l’air en bord de mer, au lieu de vous friser les nerfs et vous rendre malade avec cette boulitik boulimique qui bouffe temps, sommeil et santé.

    14
    9
      Anonyme
      21 juin 2018 - 13 h 28 min

      déception total de l’attitude de ouyahia , qui en faite a accordé à said un autre manda en échange peut être d’un poste de vice président , d’où la proposition de LOUH de modifier la constitution tout est cousu de fil blanc

      10
      10
    Anonyme
    21 juin 2018 - 11 h 43 min

    Totalement au courant mais non intéressé.Il n’est pas la pour l’Algérie encore moins pour son peuple.Lui et l’Algerie font deux

    11
    12
    Widor
    21 juin 2018 - 10 h 56 min

    Claire net est précis aucun doute l’Algérie est aux mains des repris de justice et de trafiquant de tout genre,un million et demie
    de morts pour un état voyous,c’est la malédiction de toutes les victimes morts pour soi-disant indépendance

    16
    13
    L'inspecteur
    21 juin 2018 - 10 h 46 min

    C’est un coup d’état qui ne dit pas son nom contre l’état algérien.
    La situation est gravissime !

    16
    13
    Zaatar
    21 juin 2018 - 10 h 00 min

    Il aura de plus grands sacs noirs à disposition. De plus de Jet privés, il pourra ouvrir plus de compte en banque et il pourra faire des va et vient comme il l’entend… c’est simple non?

    17
    16
    Jefferson
    21 juin 2018 - 8 h 33 min

    C’est l’unique manager digne de ce nom. Quant au vol, c’est tout le régime qui est complice…

    15
    27
    008
    21 juin 2018 - 7 h 39 min

    Bouteflika n’est au courant de rien

    20
    19
    Farida
    21 juin 2018 - 7 h 04 min

    Blida est oubliée et enterrée !

    13
    16
      Argentroi
      21 juin 2018 - 12 h 01 min

      Comme est oubliée et enterrée la lettre de cachet !

      7
      7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.