Premier effet du vote en faveur du Maroc : l’appel d’un parti hostile à l’Algérie

Maroc Aboudrar
La roi du Maroc et son Premier ministre, Saâdeddine El-Othmani. D. R.

Par R. Mahmoudi – Le député Mohamed Aboudrar du Parti de l’authenticité et de la modernité (PAM, libéral) a appelé, mardi, le gouvernement de son pays à transcender le problème de la fermeture des frontières terrestres avec l’Algérie pour renforcer les relations économiques avec des accords bilatéraux dans tous les domaines. C’est l’un des effets directs d’un brusque sentiment de sympathie né du geste amical venant d’Algérie, à l’occasion du vote pour élire le pays organisateur de la Coupe du monde 2026. Il faut croire que cette initiative prise par un parti proche du Palais, et notoirement connu pour ses attaques zélées contre l’Algérie, ne peut être qu’inspirée par le Makhzen.

Dans une question adressée au Premier ministre, Saâdeddine El-Othmani, le député rappelle que le Trésor marocain encaisse chaque année plus d’un milliard de dollars comme droits de passage du gazoduc algérien alimentant l’Espagne. Ce qui démontre que, d’une manière ou d’une autre, les deux pays ont des intérêts communs. Le député se demande «pourquoi (son) pays n’adopte pas la même stratégie dans d’autres secteurs et la renforce par des lois et des accords bilatéraux qui pourront, assurément, diluer les différends politiques».

Le représentant du PAM a conclu sa question adressée au chef du gouvernement, en évoquant «la possibilité de lancer des initiatives visant l’amélioration des relations bilatérales avec l’Algérie voisine dans le volet économique, comme premier pas devant aboutir au dégel des tensions politiques».

Il faut donc attendre la réponse du chef du gouvernement pour savoir ce qui peut être envisagé sur cette question.

R. M.

Comment (70)

    Slimane
    24 juin 2018 - 13 h 03 min

    Meuh non la main étrangère nous aime. D ailleurs dans sa grande mansuetude elle va nous donner de grands democrates a la place de bouteflica. Kamel daoud comme president boualem sansal et nabila cette grande dame libre comme ministres. Alors heureux?




    0



    0
    DZLander
    22 juin 2018 - 0 h 43 min

    Décidément les dignitaires et sujets makhzéniens du protectorat narcoterroriste voisin ont la mémoire courte. Et la peau dure. C’est d’ailleurs les raisons pour lesquelles ils ne manquent jamais de culot. Preuve en est, leurs récurrentes demandes à peine dissimulées de réouverture des frontières communes, demandes bien évidemment faites et adressées, cette fois-ci, du bout des lèvres et de façon détournée, à nos dirigeants. Tiens, tiens…voilà qu’après tant de fiel déversé sans raison et des années durant sur notre pays, nos tonitruants voisins de l’ouest, éperdument soutenus et savamment conseillés par la France officielle sionisée et Israel, changent brusquement d’attitude, voire de «stratégie», voilà qu’à présent ils font pratiquement «injonction» à l’Algérie de ré-ouvrir ces «satanées» frontières, nous «somment» en quelque sorte d’ouvrir à grands battants les portes de notre territoire afin que leur cannabis puisse les franchir en toute quiétude et y ètre déversé par tonnes entières. Et en retour, quoi ? Que notre essence, pour ne citer que ce produit subventionné, puisse ètre déversée allègrement, via la contrebande et par milliers d’hectolitres, dans les réservoirs de leurs véhicules automobiles. Ce qui équivaudrait, en cas d’acceptation de notre part, à un acte suicidaire caractérisé, irrémédiable. Bien entendu ces dignitaires et sujets makhzéniens du protectorat narcoterroriste voisin ne proposent rien de bien sérieux, en contrepartie, si ce n’est quelque verbiage éculé, délétère, révolu, verbiage destiné plus à leur consommation interne, autrement dit à l’exercice préféré de leur «delirium tremens» national, l’enrichissement de leur cannabis aidant. Bref, ils ne savent peut-ètre plus, en tout cas ne réalisent toujours pas qu’ils sont, de toute évidence, en train de tirer des plans sur la comète. Car après tant de déconvenues, de volte-face et d’imprévisibilité vécues amèrement par nos concitoyens, après tant de rodomontades bellicistes et provocations commises notoirement par ces voisins de l’ouest, les Algériens savent désormais, pour ce qui les concerne, qu’il n’est plus question qu’on continue outre-frontière de les prendre pour des dindons de la farce. Alors, basta, si j’ai un conseil à donner à nos dirigeants, c’est, dans la perspective d’éventuelles discussions ultérieures autour d’une table de négociations, de préparer un dossier complet -et là, je n’en douterais pas- un dossier qui comprenne surtout un descriptif chronologique exhaustif et très détaillé de tous les méfaits, provocations, agressions et forfaitures commis depuis 1962, et même bien avant, à l’encontre de notre pays par ce voisin belliqueux à souhait et d’une jalousie maladive jamais démentie, jamais contredite. Une fois ce dossier bien ficelé, il conviendrait de le remettre à nos vis-à-vis de l’ouest afin qu’ils puissent en prendre connaissance. Et, par la même, prendre la mesure de l’ampleur de leur fourberie, de leur perfidie. Et enfin, s’ils sont «bons» joueurs… réaliser combien jusque-là ils nous ont fait du tort, beaucoup de tort. Après quoi, il me semble tout à fait indiqué de leur signifier que tant qu’ils maintiendront leur attitude irrédentiste incongrue, voire grotesque vis-à-vis de notre pays et, par la même, leur occupation illégale du territoire sahraoui occidental, les frontières resteront hermétiquement fermées.




    13



    0
    Nouar
    22 juin 2018 - 0 h 02 min

    Ne jamais se fier au makhnez, retors, machiavélique, (autoreverse) il est capable de tout entourloupe. Il n’a qu’à organiser la coupe du monde avec ses semblables du golfe !




    10



    1
    Paris 75011
    21 juin 2018 - 18 h 05 min

    Toute cette agitation makhnaziste a pour seul objectif l’ouverture des frontieres a l’effet d’éviter la chaos economique deja tres visible avec ces Hiraks et peut etre meme une guerre civile au Maroc du moment que le Makhzen ne quittera jamais le pouvoir.
    Par ailleurs, les conséquences directes sur l’Algérie ca sera le déferlement de dealers marocains venant se rajouter aux 450.000 clandestins marocains se trouvant déja en Algérie.




    29



    3
    Anonyme
    21 juin 2018 - 17 h 40 min

    Wakha sidi ! Djatek eddenya mahdoufa ?! Li yahsseb lrouhou, ychittlou !




    17



    1
    Anonyme
    21 juin 2018 - 17 h 36 min

    Il faudrait peut-être que quelqu’un puisse calmer leurs ardeurs et leur expliquer que c’est seulement le président de… la FAF, un organisme sportif non gouvernemental, qui a voté et non pas l’Algérie officielle.
    Ne vous emballez donc pas plus qu’il en faut !




    27



    4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.