Aïssa tord le bras des intégristes et gèle les comités de gestion des mosquées

religion islamistes
Le ministre des Affaires religieuses a-t-il trouvé l'antoidote au venin extrémiste ? New Press

Par R. Mahmoudi – Moins de vingt-quatre heures après son message où il avait mis en garde contre des tentatives menées par des islamistes pour faire main basse sur certaines mosquées du pays, à travers notamment l’infiltration des comités religieux, le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Mohamed Aïssa, annonce le gel de toutes les opérations de renouvellement de ces comités, et ce jusqu’à nouvel ordre.

Le ministre l’a annoncé ce dimanche sur son compte Facebook, avec un titre évocateur : «L’honneur de la mosquée, une ligne rouge !» «Parce que le renouvellement des associations religieuses au niveau des mosquées est devenu un danger pour les imams, et parce que ce renouvellement s’effectue aujourd’hui dans le désordre et les tiraillements et la violation de l’enceinte de la mosquée et l’atteinte à l’honneur de l’imam, il a été décidé le gel du renouvellement des associations religieuses au niveau des mosquées, et ce jusqu’à nouvel ordre», a écrit le ministre.

Mohamed Aïssa affirme que cette instruction, datée du 30 juin, a été envoyée à l’ensemble des directions de wilaya et des «services concernés» pour application.

Pour rappel, le ministre des Affaires religieuses avait mis en garde, la veille, contre une razzia menée par des islamistes radicaux pour s’emparer des comités religieux au niveau des mosquées, à l’occasion des opérations de renouvellement. Il a accusé les partisans du FIS de chercher à «nous ramener aux années de la fitna», et d’exploiter les réseaux sociaux et certains syndicats pour mettre en œuvre leur plan.

Le ministre s’était montré très ferme, en menaçant d’user de tous les moyens légaux pour empêcher ces «aventuriers» de faire main basse sur les mosquées.

Plusieurs mosquées du pays ont été, cette semaine, le théâtre d’affrontements parfois très violents entre fidèles, comme ce fut le cas dans la wilaya de Chlef, et dont l’enjeu principal était le renouvellement des comités religieux, très convoités par les islamistes du fait qui leur permettent d’exercer leur influence sur les mosquées, en passant outre l’autorité officielle représentée par l’imam et ses assistants.

R. M.

Comment (20)

    Anonyme
    3 juillet 2018 - 2 h 11 min

    Mommies with beard need to work hard, to clean street after they throw their trash. no spitting on street, no urinating outside like puppies, respect the women. Volunteering in hospital and hospices to help the ones needed.
    Stop supporting saudis with hadj and omra because that money end here in the USA banking system controlled by the jewish, and spending all your money on purchasing $ 450 millions on painting, castles in Spain, France. Also they spend that money in Casinos in Las Vegas, Monaco.
    Support each one of us work together to make our country great, stop the hate.
    The Japanese fans today after their loss in Russia with Belgium they get bags and pick up all the littering ( trash) they left when the game over.
    The mosques in Andalusia and Seville with their gardens still preserved the same today, for more than six hundred years ago, why christians do that and not muslims.
    Al rahma fi el Kouloub, wa salam alaikoum
    Mohamed

    DYHIA-DZ
    2 juillet 2018 - 16 h 58 min

    Ces associations s’entredéchirent pour le monopole de l’argent de la Zakate . Guerre des territoires religieux

    La mafia au non de dieu et de la chakara barbue.
    Il ya aussi les bouchers des mosquées qui nous prêchent la morale hypocrite

    30
    2
    Kahina-DZ
    2 juillet 2018 - 16 h 52 min

    Cela prouve qu’il ne faut jamais gérer une mosquée comme une entreprise privée . Les mosquée doivent être toujours sous surveillance et contrôle de l’ÉTAT.
    Il faut vérifier si ces associations religieuses auraient des sponsors externes qui leur dictent le type d’islam à prêcher.

    44
    3
    UMERI
    2 juillet 2018 - 14 h 41 min

    Cette décision de Mr Md Aissa de geler les associations religieuses qui gèrent les avoirs, au niveau des mosquées est d’une grande importance,un coup de pied dans la » fourmilière », car elle permettra de tarir les sources de financement aux Imams salafistes, qui hantent nos mosquées,pervertissent nos enfants et manipulent nos femmes. Cependant, il faut que ces associations soient soumises à un contrôle fiscal au moins sur 3 exercices et que celles qui n’obtiennent pas de quitus, sur leur gestion, soient poursuivi en justice.Le processus de réorganisation, doit être parrainé par les directions des affaires religieuses, sous contrôle du Wali, représentant l’Etat.le renouvellement des membres, doit se faire publiquement, précédé d’un affichage, un vendredi, après la Salât et le vote a bulletin secret, sera validé par un huissier de justice.

    68
    4
    Abou Stroff
    2 juillet 2018 - 14 h 36 min

    « Aïssa tord le bras des intégristes et gèle les comités de gestion des mosquées » titre R. M..
    je pense, avec la modestie qui m’étouffe, que l’action du ministre ne dépassera pas l’impact qu’aurait eu un coup d’épée dans l’eau.
    en effet, tant que la religion, quelle qu’en soit l’interprétation, sert de référence à notre vécu, dans tous les sens du terme, il y aura toujours une position qui sera considérée comme extrémiste ou hérétique par rapport à une autre position.
    en d’autres termes, étant donné que dans tout texte religieux (quelle que soit la religion), on peut TOUJOURS trouver la chose et son contraire, il me parait, tout à fait, stérile de privilégier une interprétation par rapport à une autre.
    moralité de l’histoire: au moment présent, il me semble que la religion (quelle qu’elle soit) ne peut être vécue qu’individuellement étant donné que l’individu, et non la communauté, est le principal centre d’intérêt de toute analyse pertinente.
    PS: les musulmans vivent de fait, en porte à faux. en effet, tous leurs agissements montrent qu’ils agissent pour leurs intérêts privés alors que l’idéologie qu’ils mettent en avant reflète un esprit communautariste. en d’autres termes, les musulmans du moment sont complètement schizophrènes. n’est ce pas l’une des causes qui fait que tous les société dites musulmanes sont comptent par les sociétés les plus arriérées?

    28
    3
    HOUMTY
    2 juillet 2018 - 14 h 23 min

    SALAM L’KHAWA…. Pour les contrer, il faut faire comme au jeu d’échecs: il faut anticiper tous leurs coups tordus…. ils n’ont pas le monopole de la religion, LA MERE PATRIE a trop souffert comme disait mon Pére ( ALLAH yarahmou ou yarham échouhada)
    leur barbe ne leur donne pas le droit de tuer au nom de notre religion, surtout des musulmans ! QU’ALLAH nous protége des ennemis de la MERE PATRIE et protége notre glorieuse A.N.P et LE D.R.S.

    48
    4
    LOUCIF
    2 juillet 2018 - 14 h 14 min

    Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Mohamed Aïssa, veut mettre de « l’ordre » dans les mosquées et combattre les extrémistes qui sévissent dans les mosquées du pays, alors qu’il n’est même pas capable de « contrôler » l’extrémisme de ses propres cadres de son ministère. Voici ce que j’ai lu ce matin du 2 juillet 2018 dans la presse électronique algérienne :

    … »Au moment où les autorités tentent de vendre un discours allant dans le sens d’éloigner la société des idées extrémistes et rétrogrades, à la télévision publique, on diffuse encore des discours obscurantistes. C’est ce qu’a fait le “cheikh” Kamel Bouzidi qui intervenait vendredi en fin de journée dans l’émission “Fatawi ala el-hawa” (fatwas en live). Le “mufti”, cadre du ministère des Affaires religieuses, a versé dans la misogynie la plus basse. “Heureusement que la femme ne peut pas divorcer. Sinon, c’est la catastrophe. Parce que les femmes sont très émotives. Si elles avaient la possibilité, elles divorceraient 5 fois par jour si elles se mariraient autant de fois”, indique le cheikh, tout sourire. Par contre, “les hommes sont sensés et sages”, a-t-il encore ajouté. ….
    L’extrémisme et les idées rétrogrades viennent d’abord de ton ministère des Affaires religieuses, ya tonton Aissa !

    28
    Anonyme
    2 juillet 2018 - 13 h 44 min

    Dans le passé,ces même associations s’arrangeaient pour alimenter les terroristes en argent liquide et en denrées alimentaires. Le pot aux roses fût découvert par la police,dans certaines mosquées du pays. Aujourd’hui ces mêmes associations sont une source de fonds déguisés pour financer le FIS dissous, tout en faisant croire aux fidèles que les aides financières vont aux plus démunis.
    Il faut impérativement éradiquer toutes ces associations, et toutes ces chaînes TV qui prêchent le venin salafiste H 24.
    Les décisions de Mohamed Aïdsa doivent être accompagnées par un soutien et des actions concrètes de la part de tous les citoyennes. La première action devrait émerger à partir des réseaux sociaux, et la deuxième devrait être actionnée par la vigilance et la solidarités de tous les fidèles non salafistes algériens à travers le territoire national, et dans toutes les mosquées du pays. Il est grand temps que tous les Algériens qui veulent le bien du pays,se mobilisent dans autour d’une grande action solidaire et non violente pour prêter main forte au ministre des affaires religieuse pou éradiquer ce fléau.

    51
    Anonyme
    2 juillet 2018 - 13 h 30 min

    Daech n’est pas née du néant c’est le produit d’un environnement et d’une culture islamique ayant pour socle et fondement l’islam . Les contorsions mentales et étymologiques pour innocenter la religion ne bernent que les gogos et ceux qui trouvent un plaisir à être bernés.

    36
    7
    Kassaman
    2 juillet 2018 - 13 h 00 min

    Sans concession face à ces ennemis de la raison. Cette engeance s’est tellement enflée d’orgueil qu’elle estime que tout le monde doit lui ressembler.
    Ces salafistes-frériste-wahabistes, marionnettes aux mains des sionistes se sont alliés au sheytan, maudit soit-il, afin de déverser la fitna sur l’Algérie.
    L’appel du sang, l’appât du gain, l’odeur de la chair, voilà ce qui les meut, notre Islam ne doit pas être souillé par ces gueux!

    29
    4
    Les Égarés
    2 juillet 2018 - 12 h 49 min

    Un « Islamiste Frère Musulman « ..qu’a-t-il de plus qu’un Musulman normal !….voilà: le + ..un crâne rasé , toujours en Kamis et Pantacourt avec seulement trois doigt sous le genou car c’est Sunna , une croyance Antropomorphiste….

    39
    Le fruit des Zimams
    2 juillet 2018 - 12 h 27 min

    Un jour mon père m’a montré le muscle de son vaillant bras et m’a dit : C’est ça l’Islam… J’ai compris à force ce qu’il m’a signifié : Ces gens « spécialisés » dans le religieux ne sont que des parasites, vivre aux dépens d’autrui par la parlotte ! Faisons une expérience, qu’ils soient mis dans les chantiers agricoles, industriels, etc., j’aimerai bien manger un légume, un fruit, labellisé « Mohammed Aissa », « Comités religieux des mosquées », la patate de l’imam Echkoune, et monter à bord de l’avion made in l’imam el mahdi… Allez, les petits, arrêtez votre cinéma, venez avec nous sur Terre ! Nettoyez nos villes et nos villages, notre mer (…) arrêtez de nous prendre pour…

    40
    Hamid1
    2 juillet 2018 - 12 h 11 min

    Ce n’est pas la peine de nous prendre pour des débiles mentaux.
    Pourquoi il y a autant de chaine tv ou ils distillent leur venin 24h/24h et 7jours/7jours, idem pour les écoles au plus bas age.
    je ne parle pas des mosquées qui sont devenues le propriétés privées et tout les monde le sait.
    j’ai beaucoup d’estime pour ce ministre, mais je crois qu’il donne des coups d’épée dans l’eau.

    24
    3
    LE NUMIDE
    2 juillet 2018 - 11 h 34 min

    Bravo au gouvernement algérien et à Mr le ministre Aissa§§ Tous les algériens sages et lucides vos diront que si on veut préserver la PAIX RELIGEUSE MUSULMANE en Algérie et donc la paix civile , politique , nationale de la Nation, éviter tout scenario syrien dans notre pays, éviter encore les années sanglantes du FIS , éviter a notre armée encore des tourments inutiles de la guerre civile , éviter au pays de sombrer et de se detruire. il faut nettoyer les mosquées, les institutions et la société de ce cancer Wahabite et sa violence qui s’est abattue et qui ronge notre pays. l’Arabie saoudite elle-même est menacée par ce Mal et essaie de l’éradiquer. POURQUOI L’ALGERIE et son peuple ( berbère ) doivent -ils le supporter pour mourir , juste pour faire plaisir à un clergé wahabiste louche ,composé de Charlatans , de Sorciers et de bandits Trabendistes et leurs phalanges de voyous qui se prennent pour des PAPES et des EVEQUES de l’islam … Jouer avec le feu c’est bruler sa propre maison

    35
    2
      Felafel
      2 juillet 2018 - 23 h 13 min

      @Le Numide
      Effectivement.
      Il faut également la clairvoyance et la lucidité du peuple tout comme les syriens l’ont été et le sont.
      Ce qui rejoint également @Fefel Har.
      Complètement d’accord.

    Achile
    2 juillet 2018 - 10 h 22 min

    Je me demande pourquoi cette décision n’a été prise que le 30 Juin 2018 alors que les extrémistes pullulait à travers tout le pays. Ces extrémistes on essayé de prendre un grande partie des mosquées notamment en kabylie, une région ou le FIS n’a pas pu s’implanter les années 1990, mais les extrémiste ont bien tenté de le faire ces dernière année. Plusieurs bruit court indiquant que l’affaire de la cocaïne est devenue une affaire de contre espionnage. Quelle coïncidence !! cette décision ne fait elle pas partie de la contre attaque des services Algérien????…….A suivre

    22
    Felfel Har
    2 juillet 2018 - 9 h 24 min

    Ce ministre courageux doit être soutenu par tout le gouvernement et les patriotes algériens soucieux de préserver leur pays de l’infection programmée d’une institution sacrée: notre mosquée, pour lui redonner son lustre d’antan et son rôle de centre d’activité spirituelle, stricto sensu. Ceux qui ambitionnent d’en faire un lieu d’activisme politique et d’un centre d’embrigadement de nos jeunes doivent en être chassés. Il faut que le gouvernement et le peuple accordent leur violon et parlent d’une seule voix!

    84
    5
    Fakou
    2 juillet 2018 - 8 h 17 min

    Le vers est dans le fruit depuis longtemps et vous faites semblant de le découvrir maintenant ? Arrêtez de vous payer notre tête Monsieur le ministre. Les mosquées sont noyautées et jusqu’à votre ministère qui regorge de disciples d’Ibnou Taimia votre gourou vénéré.
    A l’approche des présidentielles on réveille les démons et les angoisses afin de mener le troupeau à l’abattoir: De la drogue par-ci, des islamistes par là , menace sur les retraites , la CNR en faillite comme si c’est nouveau, tout çà pour faire peur à un peuple malade et usé et reconduire un système qui nous as mené à la ruine.
    Je demeure convaincu que notre pays n’a jamais eu son indépendance, heureux les martyrs qui n’ont rien vu. La liberté est à venir.

    32
    4
    Moskosdz
    2 juillet 2018 - 7 h 33 min

    Dans les années 70 même,même nos chèvres et moutons passaient la nuit en plain air face à nos gourbis sans que personne n’y touche,de nos jours,c’est à partir des mosquées que sont lancées les fatwas légalisant le vol,meurtre,trahison et défiguration des femmes,tout cela n’est que pour rendre service à l’ex.empire colonial ayant juré de ne pas laisser l’Algérie tranquille.

    35
    2
    NON AUX ENFANTS DANS LES MOSQUEES :
    2 juillet 2018 - 7 h 05 min

     » … islamistes pour faire main basse sur certaines mosquées du pays … »
    je dirais plutôt que depuis quelques années , les islamistes tentent de faire main basse sur le pouvoir , à leur manière , en infestant les institutions névralgiques du pays en se faisant passer pour des saints et saintes ni touche …
    Moi je dis simplement bravo à mr.le ministre qui lutte contre ce courant qui risque de faire chavirer le bateau Algérie dans l’inconnu par des incultivés se croyant être des élus de DIEU .
    et je reste convaincu que l’un des vecteurs qui fait persister cet étrange accoutrement sociétal , est le fait que des millions d’algériens prennent inconsciemment leur progéniture dans les mosquées sans se rendre compte que rien que par le fait de l’environnement , inflige à l’enfant un formatage intégriste rarement et difficilement réversible par la suite .
    en résumé : ENFANTS DANS LES MOSQUÉES = FORMATAGE SALAFISANT INÉLUCTABLE .

    61
    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.