Guitouni invite les Espagnols pour la réalisation de deux unités de dessalement

énergie Guitouni
Mustapha Guitouni, ministre de l’Energie. New Press

Par Hani Abdi Le ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni, a invité les entreprises espagnoles à participer à l’appel d’offres pour la réalisation de deux unités de dessalement d’eau de mer à El-Tarf et Zéralda.

Le ministre a lancé son invitation aujourd’hui, lorsqu’il a reçu au siège de son département ministériel, l’ambassadeur du Royaume d’Espagne en Algérie, Santiago Cabanas Ansorena. Guitouni a également demandé à l’ambassadeur d’inviter les entreprises espagnoles à participer fortement à un autre appel d’offres sur la production de 150 MW d’énergie renouvelable en photovoltaïque dont le lancement est également imminent et ce en partenariat avec des sociétés algériennes.

«Les deux parties ont également convenu de mettre en place un mécanisme de suivi de la mise en œuvre des actions préconisées pour le renforcement des relations entre les deux pays dans le secteur de l’Energie», souligne un communiqué du ministère de l’Energie selon lequel les relations de coopération algéro-espagnoles dans le domaine de l’énergie sont «excellentes et anciennes».

L’ambassadeur d’Espagne en Algérie a souligné, pour sa part, «la volonté du nouveau gouvernement espagnol d’agir avec efficacité pour renforcer encore plus les liens et les relations qualifiées de stratégiques entre l’Algérie et l’Espagne dans tous les domaines et notamment dans celui de l’Energie».

Il a exprimé dans ce sillage sa satisfaction quant à l’état des relations de coopération et de partenariat entre les entreprises algériennes et espagnoles dans les segments du secteur de l’Energie et a réaffirmé «l’intérêt des compagnies espagnoles à investir en Algérie dans les domaines des hydrocarbures, de l’électricité et des énergies renouvelables».

Il est à rappeler que la coopération dans les domaines des hydrocarbures et des énergies renouvelables est très poussée entre les deux pays.

H. A.

Comment (5)

    Anonyme
    23 juillet 2018 - 21 h 53 min

    Les antis…tout ce qui est algerien…pourquoi ne pas solliciter Monsieur RABRAB…son invention a été acceuilli les bras grands ouverts par les plus grandes firmes internationales ….Mr R abrab n’avait pas manquer dans son discour le jour de la presentation de cette invention au salon (allemagne)..a donner la priorité a l’algerie pour en faire profiter son pays….mais bon il ya des jaloux a mort qui ne veulent pas de Rabrab…la preuve avec tous les projets bloqués…ca donne envi de vomir quand je vois ces responsables qui se disent oeuvrer pour l’interet de l’algerie….A quand la 2eme republique ?????????!!!!!!

    icialG
    19 juillet 2018 - 9 h 31 min

    Y a qui pensent que les algériens ne savent rien faite de leurs mains et importe des étrangers pour avoir son pro-rata en devise
    Et qu es que l algérien doit comprendre quant il dit (inviter) cela veut il signifier que c est bénévoles ou qu il n ose pas dire que c est un contrat surfacturé

    Zaatar
    19 juillet 2018 - 7 h 44 min

    Monsieur le Ministre de l’énergie invite les espagnols pour la réalisation de deux unités de dessalement….parce que nous, nous ne savons pas les réaliser. Il nous faut une technologie et un savoir faire étranger. Sans prétentions aucune, si vous savez de quoi est composé une unité de dessalement (peu importe la filière, osmose inverse, multi-flash, distillation, électrolyse…) hormis la membrane osmotique pour l’osmose inverse (il n y a que deux fabricants dans le monde, un au japon et un autre au US) tout le reste n’est que de la tuyauterie, des viroles, des pompes, des tanks de stockages, des filtres divers et autres capteurs de pression de températures …etc. Donc on appelle les espagnols pour faire de la chaudronnerie, assembler les tuyaux, les cuves, les vannes et les pompes et faire du câblage électrique….je ne sais pas ce que vous en pensez…

    12
    1
      Larbi
      20 juillet 2018 - 17 h 52 min

      @ Zaatar
      Je n’y connais rien en unité de dessalement mais ce que vous dites me parait tout à fait sensé et logique.Mais nos ir-responsables ne sont pas interessés par faire faire le travail chez nous.Comment voudriez-vous alors qu’ils prennent leurs bakchichs en devises?

    Vangelis
    19 juillet 2018 - 7 h 41 min

    Ce ministre de l’énergie qui fait appel à des espagnols sait-il au moins que l’une des filiales de Rebrab a inventé un procédé par membranes afin de se substituer aux usines de dessalement plus énergivores et moins performantes ?

    Ce ministre sait-il que l’Algérie envisage de diversifier son économie et faire donc appel à des nationaux afin d’y parvenir ?

    Ce ministre est-il dans son rôle en appelant à la réalisation d’usines de dessalement puisque c’est Necib, le ministre des ressources en eau qui de fait en a la charge ?

    Ce ministre a-t-il oublié le soutien inconditionnel apporté à la narco-terro-monarchie dans le dossier du Sahara Occidental par l’Espagne qui de fait ne sait que profiter des contrats algériens en omettant sciemment l’aspect politique ?

    14
    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.