Un homme meurt à Hussein Dey (Alger) suite à la chute d’un pan de balcon

Protection quadragénaire
L'effondrement d'un balcon provoque la mort d'un quadragénaire. D. R.

Un quadragénaire a trouvé la mort jeudi au niveau du boulevard Tripoli à Hussein Dey suite à l’effondrement d’un balcon au troisième étage d’une bâtisse de cinq étages, a-t-on appris auprès des services de la Protection civile de la wilaya d’Alger.

L’accident est survenu jeudi vers 12 h 40, a précisé le lieutenant Khaled Benkhalfallah, chargé de communication à la Direction générale de la Protection civile de la wilaya d’Alger, ajoutant que les services de la Protection civile avaient mobilisé une ambulance et un camion, tandis que la victime a été transférée à la morgue de hôpital Bachir-Mentouri (Kouba), en attendant la poursuite de l’enquête par les services concernés.

R. N.

Comment (11)

    Anonyme
    21 juillet 2018 - 21 h 57 min

    Si chancun ete dans son douar ont aurait pas ce genre d’accident.

    3
    3
    Anonyme
    21 juillet 2018 - 14 h 48 min

    Oui horizon. Pas d’entretien,c ça la cause,et ce sera pareil pour les nouvelles cités dortoir actuelles dans 50 ans.
    Toute cette partie d’husseindey devait être détruite années 80, puis ajournée,et maintenant plus d’argent… Ce pb d’entretien est ignoré de certains responsables,à chaque investissement dans un bâtiment où un équipement il faut une prévision d’rntretien.
    Je pense surtout aux nouvelles cités,le métro,le tram…et la plupart du temps ça implique des importations de pièces..

    2
    1
    Kaci
    20 juillet 2018 - 18 h 46 min

    Allah yerrahmou,
    La responsabilité incombe aux services publics. Du temps de Boumédienne on avait encore des concierges et un syndic dans tous les immeubles de la capitale. Chadli est venu pour remettre à zéro l’Algérie, et avec l’arnaque de la vente des biens de l’Etat, il a supprimé toute l’organisation qui existait. Quant on jette un coup d’œil sur toutes ces bâtisses coloniales, on a des frissons et on prie pour ces familles en sursis, car les immeubles datent de 1852. Un Etat digne et patriote aurait rasé toutes ces bâtisses vétustes pour gommer toutes les traces de la colonisation. Alger est un vieux village à côté des capitales européennes qui sont plus anciennes. La France ne nous a pas légué une capitale qui peut nous rendre fière. Les chinois ont construit une ville de 35 millions d’habitants en 15 ans. Nos décideurs pensent au bien du Peuple qu’ils dirigent. Rabbi settar InchaAllah..

    10
    10
      Alger patrimoine mondial
      20 juillet 2018 - 20 h 08 min

      c’est marrant vous faites semblant de dénoncer quelque chose qui vous arrange bien! Alger un village ??? une ville pareille avec une histoire aussi dense, un vécu, un charme unique et des trouvailles architecturales et urbanistiques à tous les coins , vous appelez ça un village maintenant que vous l’avez détruite !? mais quelle ignorance et surtout quel sens de la manipulation petit bétonneur de m.

      12
      8
    Horizon
    20 juillet 2018 - 2 h 13 min

    Allah yarahmou !
    <> Et ce n’est que le commencement: Tous les logements collectifs et individuels, appartenant à l’Etat, ont été vendus à leurs occupants. Dès lors, aucun cadre juridique n’a été défini quant à l’entretien des parties communes . Les copropriétaires, à peine, s’ils arrivent à s’entendre sur l’éclairage de la cage d’escaliers. Qu’en est-il de l’entretien des parties communes? Il n’appartient pas à l’Etat, même s’il a tous les moyens, d’intervenir sur l’entretien des biens particuliers. Mais il a l’obligation de faire entretenir les immeubles par les propriétaires à travers des Sociétés de gérance qu’on appele communément le Syndic. Ainsi, les propriétaires ont l’obligation majeure de payer régulièrement les charges pour couvrir l’entretien des parties communes. Ceux qui réchignent à ne pas vouloir payer, c’est la saisie par la Force Publique, comme ça se passe dans d’autres pays.
    Que l’on observe aujourd’hui ce qu’il est adevenu de nos immeubles: porte d’entrée défoncée, boites aux lettres saccagées, des marches d’escalier casse gueule, l’odeur de la pisse, les grafitti, l’obscurité, la saleté,
    une terrasse qui n’est plus étanche, un ascensseur rouillé, des cables et antennes paraboliques anarchiques, des réserves d’eau sur les balcons, barreaudage des fenêtres même au 5ème étage parfois, une façade décrépie ,etc… etc…. Aucun ravalement de fond n’a été fait depuis des lustres, voire jamais! C’est hideux ! Pourtant, nos responsables connaissent trop bien cette situation. Mais, ils ne la vivent pas…me diriez-vous.
    Wallah, je donnerais chèr pour voir un de nos dirigeants passer à la TV et répondre à nos questions sur le sujet.
    Au demeurant, je ne pense pas que l’accident qui vient d’arriver à Hussein Dey , soit le premier du genre .

    24
      Kaci
      20 juillet 2018 - 22 h 08 min

      alger patrimoine mondial
      c’est bien de nous faire rire.Le seul patrimoine dont on peut se gargariser et être fier c’est la Casbah. Une ville sans voiture (ce mal du siècle) à laquelle sont en train de réfléchir, de nos jours, les américains. Pour le reste la France n’a rien laissé pour le futur des algériens, un grand village tout simplement non conforme avec les exigences contemporaines. Bien que natif à Alger dans les années 40 je vous l’échange pour 4 sous cette ville que vous classez dans la patrimoine mondial.

      4
      4
        alger patrimoine mondial!!!
        21 juillet 2018 - 23 h 51 min

        alors sous prétexte que vous êtes né par accident à Alger dans les années 40 vous vous sentez fondé de donner un avis en tant que ‘spécialiste’ !? c’est vrai qu’en Algérie on a 40 millions de toutes sortes de spécialistes y compris et surtout en conneries! pour ceux que ça intéresse le magnifique hôtel Aletti est entrain de se faire massacrer mais d’une manière ignoble!

        1
        1
    Horizon
    20 juillet 2018 - 2 h 08 min

    Allah yarahmou !
    <> Et ce n’est que le commencement: Tous les logements collectifs et individuels, appartenant à l’Etat, ont été vendus à leurs occupants. Dès lors, aucun cadre juridique n’a été défini quant à l’entretien des parties communes . Les copropriétaires, à peine, s’ils arrivent à s’entendre sur l’éclairage de la cage d’escaliers. Qu’en est-il de l’entretien des parties communes? Il n’appartient pas à l’Etat, même s’il a tous les moyens, d’intervenir sur l’entretien des biens particuliers. Mais il a l’obligation de faire entretenir les immeubles par les propriétaires à travers des Sociétés de gérance qu’on appele communément le Syndic. Ainsi, les propriétaires ont l’obligation majeure de payer régulièrement les charges pour couvrir l’entretien des parties communes. Ceux qui réchignent à ne pas vouloir payer, c’est la saisie par la Force Publique, comme ça se passe dans d’autres pays.
    Que l’on observe aujourd’hui ce qu’il est adevenu de nos immeubles: porte d’entrée défoncée, boites aux lettres saccagées, des marches d’escalier casse gueule, l’odeur de la pisse, les grafitti, l’obscurité, la saleté,
    une terrasse qui n’est plus étanche, un ascensseur rouillé, des cables et antennes paraboliques anarchiques, des réserves d’eau sur les balcons, barreaudage des fenêtres même au 5ème étage parfois, une façade décrépie ,etc… etc…. Aucun ravalement de fond n’a été fait depuis des lustres, voire jamais! C’est hideux ! Pourtant, nos responsables connaissent trop bien cette situation. Mais, ils ne la vivent pas…me diriez-vous.
    Wallah, je donnerais chèr pour voir un de nos dirigeants passer à la TV et répondre à nos questions sur le sujet.
    Au demeurant, je ne pense pas que l’accident qui vient d’arriver à Hussein Dey , soit le premier du genre .

    MELLO
    19 juillet 2018 - 20 h 45 min

    Alla irahmou, c’est l’Algérie qui decrepit, qui tombe en ruine et avec elle son petit peuple. Quant à l’enquête, elle révélera le mauvais entretien des immeubles par les services de Mr Zoukh. Celui qui chante les nouvelles distributions de logements à leurs amis et familles.

    18
    1
    Anonyme
    19 juillet 2018 - 19 h 22 min

    Rabi yerhmou…..Voilà 18 mois, un citoyen, bénéficiaire d’un logement AADL à ouled-fayet, a trouvé la mort après la chute de la protection de son balon, trois jours après qu’il avait pris possession de son appartement….Malgré le fait qu’il s’agissait de la responsabilité directe du promoteur national et d’une malfaçon confirmée par un rapport de la gendarmerie qui conclu à une mauvaise fixation des éléments de la protection métallique du balcon, la famille de la veuve n’a reçu ni réparation ni le moindre signe des autorités…. Du mépris et de l’impunité à l’état basique…

    29
    HOUMTY
    19 juillet 2018 - 18 h 29 min

    SALAM L’KHAWA… ALLAH yarahmou ou iwassa a3lich. il faut juste savoir qu’une grande partie des batiments date de l’époque coloniale, surtout le centre d’ALGER et des grande ville ALGERIENNE. Si les pouvoirs publiques ne contrôlent pas l’integralité des vieux batiment, murs porteurs , pilier ainssi que les ferailles des balcan qui rouiller depuis le temps ! malheureusement il y’aura d’autre mort… QU’ALLAH protege la MERE PATRIE L’ALGERIE SON A.N.P et le D.R.S

    10
    12

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.