Soutien mitigé du FLN à la déclaration du chef d’état-major de l’ANP ?

OA Sebouta
Le parti d'Ould-Abbès ne bénéficie pas de toute la confiance dpnt il prétend jouir. New Press

Par R. Mahmoudi Dans une déclaration à la chaîne de télévision panarabe Al-Mayadeen, diffusée sur son site Internet, le porte-parole du FLN, Fouad Sebouta, a salué la dernière déclaration du chef d’état-major de l’ANP, le général Ahmed Gaïd-Salah, en qualifiant sa réponse à ceux qui appellent à l’intervention de l’armée d’«opportune».

Le porte-parole du FLN n’a fait, cependant, aucun commentaire sur les critiques lancées par le chef d’état-major en direction des «partis et des politiques» soupçonnés de s’autoproclamer tuteurs de l’institution militaire et d’en faire les porte-parole. Le général Gaïd-Salah, sans citer de noms, faisait clairement allusion au FLN dont le patron, Djamel Ould-Abbès, s’était empressé de donner l’avis de l’institution militaire en réponse à l’appel qui lui avait été adressé par le chef du MSP.

L’ancien correspondant de la chaîne de télévision américaine Al-HurraFouad Sebouta a circonscrit sa réaction à un seul aspect de la déclaration du général Gaïd-Salah, en réitérant la position de son parti à ce sujet, à savoir que la situation du pays «ne devrait pas inciter à mêler l’armée dans des polémiques».

A cette occasion, le porte-parole du FLN a rappelé que son parti avait officiellement demandé au président de la République de «poursuivre sa mission» à la tête de l’Etat, en indiquant que le FLN a déjà obtenu l’adhésion d’une trentaine de formations politiques à cet appel.

Enfin, le porte-parole de l’ex-parti unique clame que le FLN n’accepte aucune atteinte contre deux choses : le président de la République et l’armée.

R. M.

Comment (4)

    Far-West-Republic
    29 juillet 2018 - 2 h 22 min

    L’ennemi numéro un de la nation Algérienne et sont peuple;lorsque un dirigeant reste impunie pour d’effets grave;que reste est-il pour une vraie république

    mtl
    28 juillet 2018 - 22 h 24 min

    Monsieur Gaid Salah vient de nous gratifier d’un discours, ou plutôt une mise-au point, insistant beaucoup sur les prérogatives de L’ANP et ses fameuses « limites constitutionnelles ».
    Ceci me pousse a me poser la question si ce discours est destiné aux algériens ou a certaines puissances étrangères qui aimeraient voir l’armée mettre un terme a l’option du 5eme mandat vu tous les risques qu’il impliquerait pour la stabilité du pays.
    Personnellement, j’opterai pour la seconde option, car Mr Gaid Salah est assez malin pour savoir que tous les algériens, partis politiques compris, savent que c’est l’armée qui fait et défait les présidents depuis le congrès de Tripoli. A moins que notre chère armée veuille continuer a tirer les ficelles derrière le rideau.

    5
    1
    Anonyme
    28 juillet 2018 - 21 h 19 min

    «Enfin, le porte-parole de l’ex-parti unique clame que le FLN n’accepte aucune atteinte contre deux choses : le président de la République et l’armée».
    ————————————————————————————————————————————————-
    Voilà qui est bien déclaré et clairement assumé : Le PFLN est devenu un parti qui ne défend plus les intérêts supérieurs du pays et du peuple algérien, mais seulement ceux de personnes «bien placées» dans la hiérarchie du pouvoir.

    Anonyme
    28 juillet 2018 - 12 h 04 min

    On peut comprendre l’armée soit plus réservé à suivre un navet qui se réclame de la légitimité historique de nos glorieux martyrs. Si il avait été tous de la trempe de Ould Abbes, nous serions encore des sous hommes, des esclaves. Le FLN aujourd’hui nous tire vers le bas et dans la médiocrité.

    17
    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.