Tamanrasset : des enfants se baignent dans des eaux usées

Comment (9)

    Babou
    5 août 2018 - 7 h 40 min

    Arfaa raassak a ba!!! Dixit un marocain, en charge de l’avenir de nos enfants.

    Anonyme
    4 août 2018 - 13 h 01 min

    Ya combien de piscines a tam, a djanet, illizi, adrar..??? Walou! Nos gouvernants préfèrent le gaz de shist pour ramasser quelques dollars et aller s’installer en france au cas où….

    Neva
    3 août 2018 - 19 h 56 min

    Ces enfant jouent, sautent, se jettent de l’eau les uns aux autres, on dirait qu’ils sont dans « la plus attirante des piscines du Sud à Tamanrasset » !!! Malheureusement, ces enfants se baignent dans des eaux usées pour se rafraîchir durant l’été, cause d’absence d’infrastructures dans le domaine de l’eau et de l’assainissement et des structures adéquates, comme les piscines communales, d’espace de loisirs, des jeux ect…
    On se demande que font les autorités locales de cette Wilaya – Tamanrasset, la perle du Sahara, qui représente l’une des plus importantes attractions touristiques du pays, mais ses pauvres enfants méritent- ils tout ça?
    Pourtant ce n’est pas l’espace qui manque dans cette wilaya.
    Est ce à ce point difficile d’aménager un grand espace avec 4 supports plantés au sol, couvert d’un toit végétale à base de palmes de palmier pour se protéger contre le soleil, et en dessous installation des piscines hors-sol démontables pour enfants ainsi que des piscines pour adultes?
    Est-ce trop demandé pour les enfants de ce grand pays?
    Ces enfants d’aujourd’hui qui se baignent dans les eaux poluees seront les jeunes de demain.
    Faut-il attendre que les gens de cette zone se révoltent pour réagir?

    Anonyme
    3 août 2018 - 13 h 33 min

    Tamanrasset n’est pas – n’est plus- une ville algérienne, c’est une ville à majorité subsaharienne ouest africaine, c’est comme ça que ces gens là vivent. C’est une catastrophe pour les Touaregs et bien sûr pour le tourisme; Il faudrait prévoir un nouvel aéroport dans le Hoggar pour recevoir le flux des touristes intéressés par le Sahara, Tam est devenue un repoussoir.

    3
    2
      Algérienne16
      3 août 2018 - 17 h 33 min

      Anonyme
      3 août 2018 – 13 h 33 min
      A l’heure actuelle c’est Tamanrasset qui est subsaharienne infestée par une pollution bactérienne importée à haut risque. Les Touaregs, bien que chez eux, ne sont pas protégés et font face à dérèglement social avec un apport des pays du sahel de microbes et de mode de vie qui vont faire disparaître les autochtones de cette région.
      On le constate on en parle MAIS LA SOLUTION??? il faut inventer une solution pour repousser ces gens avec des pays où ils ont beaucoup à faire.

      4
      1
    Anonyme
    3 août 2018 - 6 h 47 min

    Pauvres enfants, ils se baignent n’importe où en pleine canicule c’est la faute aux parents de permettre à leurs gamins de rester dehors dans une chaleur suffocante, que ces enfants soient préservés des maladies graves à transmission hydrique et comme Tamanrasset reçoit des flux de migrants africains c’est à craindre.

    3
    1
    Summer
    2 août 2018 - 21 h 56 min

    C’est désolant et que font les parents.
    Une étude scientifique a montré que les gosses de banlieues qui touchent à tout bref s’amusent dehors font moins d’allergie que les gosses de riches qui sont empêchés de toucher à la terre etc…
    À la cambrousse les mômes ramassent le crottin de cheval bouse de vache etc…
    Bref, aujourd’hui j’ai vu des mômes même pas 3 ans se baigner dans le Rhône avec leur parents faisant la crêpe ou grillade au soleil : délirant !!!! Vu la pollution je n’y temperais même pas un orteil. Pourtant ce ne sont pas les piscines qui manquent en France….ou même les lacs …on n’est pas dans le désert.
    J’ai vu sur la TV algérienne qu’il y avait des points d’eau dans ce coin où la baignade serait plus appropriée.

    3
    1
    Brahms
    2 août 2018 - 17 h 42 min

    Ces enfants font comme les hippopotames, ils prennent des bains d’excréments, de boue et de crasse. A 75 dollars le baril de pétrole, ils n’arrivent toujours pas à financer 03 ou 04 piscines dans chaque ville. Enfin, les parents sont inconscients de laisser leurs marmots dans la rue à faire n’importe quoi.

    8
    3
    LOUCIF
    2 août 2018 - 14 h 38 min

    Oh là là , çà me fait mal au cœur de voir çà !! Nos pôvres enfants n’ont aucune commodité, aucune structure, aucun encadrement pour occuper sainement et dignement leur temps de vacances scolaires !

    Rouh ya dzaier , rouh !! Khlasse, dommage pour vous chers enfants algériens car les 1000 milliards de dollars de recette sont engloutis dans le tonneau de Danaïde ! Vous n’aurez même pas droit à une petite piscine , oui une petite car pour une piscine olympique même dans les rêves vous ne la verrez pas !

    11
    4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.