Inimaginable : des enseignants saccagent leurs logements de fonction

Comment (10)

    Anonyme
    4 août 2018 - 12 h 53 min

    C la déliquescence,la décomposition de l’état défaillant décrit par benbitour. Si ça continue ce sera notre disparition pure et simple en tant que nation. Les gouvernants , ceux qui les soutiennent partis, députés, sénateurs, syndicats et organisations satellites bidon, ne s’occupent que de garder leurs priviléges ensuite iront en Europe rejoindre leurs enfants déjà bien placés. Les exemples sont légion de c ex ministres ou hauts responsables installés en france. Ils ne croient pas en notre pays. Qui se souvient de l’ex ministre des moudjahidine qui réclamait la repentance de la france, aujourd’hui installé à Lyon chez fafa!!! C c gens là qui traitaient les partis progressistes de hizb frança. Où sont sellal, Bouchouareb, khelil et saadani???

    3
    1
    Anonyme
    4 août 2018 - 10 h 04 min

    Ils n ont d enseignants que le nom,il faut sévir et les faire payer ces dégradations….c est grave ce qu ils ont fait…
    Des s….

    VERITE
    4 août 2018 - 9 h 53 min

    A quoi peut-on s’attendre d’un produit de l’école fawdha-mentale et d’un monolingue dans une langue qui ne produit que despotisme et violence.

    5
    1
    Horizon
    3 août 2018 - 18 h 41 min

    Assez de laxisme ! Ils ont agi ainsi parce qu’ils sont assurés de l’impunité. Au delà de leur radiation, sans appel, du corps de l’enseignement, ces <> doivent etre présentés devant la justice pour destruction volontaire des biens de la collectivité mis à leur dispodition. La justice doit, sans état d’âme, appliquer le maxi )

    Anonyme
    3 août 2018 - 15 h 34 min

    L’enseignant algérien ou l’enseignante algérienne sont devenus une référence négative pour désigner cette noble fonction. Tout le monde à l’enseignement (écoles et univ.) n’est imprégné que de culture religieuse, la culture du savoir tout ce monde s’en fiche complétement, l’essentiel dans ce secteur pilier de la société, est de maîtriser le dialogue religieux avec son nouveau vocabulaire importé des pays.

    J’ai discuté récemment avec un jeune étudiant en sciences politiques (il ne semble pas islamiste) qui se vante de lire et de comprendre à fond EL AHKAM DE CHARIÂA (un hobby) et il s’est empressé d’entamer un discours islamisé avec fierté et des expressions lues et apprises par cœur pour persuader ses auditoires et les mettre sur les rails de son train qui mènera des générations dans la stagnation. Ce beau jeune étudiant fera de la politique dans quelques années ou sera prof d’univ ???

    Ces enseignants d’Algérie n’ont jamais été motivés pour exercer en enseignement, leur présence dans les écoles et les universités est motivé surtout par un « salaire » à s’assurer.

    11
    1
    Walid
    3 août 2018 - 9 h 52 min

    Pour être enseignant il faut passer par l’école Normale supérieure et être professeur agrégé

    8
    1
    Vols
    3 août 2018 - 2 h 37 min

    Certains saccagent et d’autres vols le Trésor public, ainsi va Algérie.

    7
    1
    Brahms
    2 août 2018 - 17 h 54 min

    Ils veulent tous venir en France. Ils se forment en Algérie puis viennent en Europe grossir les rangs des émigrés pour enquiquiner ceux qui sont en France depuis 50 ans. Restez chez vous,

    17
    8
    Kahina-DZ
    2 août 2018 - 17 h 50 min

    C’est simple, appliquez la loi !!

    Une année sans salaire pour ces enseignants sauvages sans civisme. Leur salaire servira à réparer leurs dégâts volontaires.
    Il faut les punir pour donner un exemple aux autres enseignants prédateurs.

    14
    8
    Anonyme
    2 août 2018 - 17 h 47 min

    Les enseignants de 2018 manquent d’éducation…Les femmes ressemblent à des femmes de ménages analphabètes et les hommes sont des charlatans religieux.
    Commencez par exiger une tenue professionnels respectueuse à ces destructeurs des générations futures.

    29
    6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.