Congrès de la Soummam : le FFS organisera un meeting à Ouzellaguen le 18 août

djilani Ouzellaguen
Le premier secrétaire national du FFS, Mohamed Hadj Djilani; ©F.G/PPAgency

Par Hani Abdi Le Front des forces socialistes (FFS) tiendra le 18 août prochain un grand meeting populaire à Ouzellaguen, dans la wilaya de Béjaïa, pour marquer le 62e anniversaire de la tenue du Congrès de la Soummam.

Le plus vieux parti de l’opposition déposera une gerbe de fleurs au sanctuaire des martyrs à Ifri. C’est sous le signe de la «fidélité au serment de Novembre et à la plate-forme de la Soummam» que le FFS compte célébrer cette date.

Le FFS, qui a toujours donné beaucoup d’importance à cet événement historique qui s’est tenu un certain 20 août 1956, saisira cette opportunité pour réaffirmer ses positions en cette période de grande incertitude politique. Le parti de feu Hocine Aït Ahmed réitérera son appel pour la reconstruction du consensus national tel que réalisé par ceux qui ont déclenché la Guerre de libération nationale.

Le FFS, qui tient ardemment à son «projet de société», saisira assurément cette occasion pour remobiliser sa base militante en prévision de la rentrée sociale qui s’annonce politiquement chaude. La célébration du 20 Août va être donc pour le plus vieux parti de l’opposition un grand moment politique.

Pour le FFS, c’est le Congrès de la Soummam qui a relancé la Révolution sur de nouvelles bases. Et c’est le projet de consensus du FFS qui pourrait faire sortir le pays de la crise actuelle.

H. A.

Comment (9)

    Felfel Har
    16 août 2018 - 17 h 46 min

    Pour sauvegarder la pureté de l’esprit qui prévalait lors de la tenue du Congrès et par respect à ses architectes, je suggère que les participants aux cérémonies de commémoration abandonnent leurs bannières et leurs mots d’ordre pour n’y assister qu’ « intuiti personae » , seulement en tant que patriote et non en militant de partis qui se sont éloignés de l’esprit et de la lettre du programme mis au point par d’authentiques révolutionnaires. Nos malheurs ont commencé à partir du moment où certains « illuminés » ont pensé pouvoir rafler la mise en modifiant ses résolutions. Notre salut viendra dès qu’on prendra des décisions conformes aux résolutions adoptées un certain 20 août à Ifri, Aouzallghen!

    7
    15
    anonyme
    16 août 2018 - 10 h 47 min

    Le congrès de la Soummam s’est tenu pour structurer et organiser la révolution, lui donner une assise nationale et révolutionnaire et lui assurer une présence sur le plan international. Il est organisé principalement par Abane Ramdane (coordinateur – Alger, secrétaire du Congrès, cheville ouvrière et architecte) et Larbi Ben M’hidi (zone V, président du Congrès, autorité historique, morale et intellectuelle) et tous les habitants la région. Le congrès de la Soummam donne naissance au conseil national révolutionnaire algérien (CNRA).
    Le bureau du CNRA est composé de 34 membres, dont :
    • Mohamed Seddik Ben Yahia, président
    • Omar Boudaoud, premier assesseur
    • Ali Kafi, second assesseur
    • Saïd Mohammedi
    • Mohamed Boudiaf
    • Hocine Aït Ahmed
    • Saad Dahlab
    • Lakhdar Bentobal
    • Krim Belkacem
    • Benyoucef Benkhedda
    • Ahmed Ben Bella
    • M’Hamed Yazid
    • Mohamed Khider
    • Rabah Bitat
    • Ferhat Abbas
    • Mohand Ameziane Yazourene
    Et la réunion du CNRA de Tripoli de juin 1962 n’est pas encore terminée au jour d’aujourd’hui selon les dires d’Ali Haroun présent à cette réunion.
    Le congrès de la Soummam est l’œuvre de tous les Algériens il n’appartient pas qu’au FFS. Ifri à tous les Algériens toutes les couleurs confondues on doit interdire aux partis politiques de s’accaparer l’espace

    9
    16
      MELLO
      16 août 2018 - 16 h 27 min

      Tres belle retrospective sur les événements , néanmoins conclure en disant que ce congres n’appartient pas au seul FFS, c’est une évidence même. Jamais , aucun , des milliers de militants de ce parti , ne pourra imaginer et vous dire une chose pareille. Hocine Ait Ahmed disait: poser la question sur l’importance du congres de la Soummam, c’est comme poser la meme question sur le 1 er Novembre 1954. La base du congres , la primauté du politique sur le militaire.

      5
      12
        Anonyme
        16 août 2018 - 17 h 34 min

        Que reste t-il des milliers de militants de ce parti ffs et la primauté des primauté la clôture de la réunion de juin de 1962, cette réunion est toujours restée ouverte

        1
        12
          MELLO
          16 août 2018 - 18 h 25 min

          Le train de la dépolitisation ,venu des hauteurs d’Alger, a , très probablement, pris l’Anonyme pour le larguer dans un désert politique. Les idées du FFS peuvent être des idées , non pas de milliers, mais de millions d’Algeriens qui ont soif de liberte, qui veulent acquerir leurs droits . L’adhésion a un parti ne se fait pas , seulement, avec une carte mais bien avec des idées. Dites moi que ne partagez pas l’idée du FFS par rapport a cet événement de la Soummam ?

          6
          15
    MELLO
    16 août 2018 - 9 h 47 min

    Le FFS , fidèle a ses principes, a choisi ce grand événement qui rassemble ,beaucoup plus qu’il ne sépare, les Algériens. Le FFS tient a revenir sur des événements qui ont marqué l’histoire de notre pays. Événements que ce système tente d’occulter et effacer pour que les jeunes générations ne puissent pas avoir des repères pouvant leur tracer l’avenir. Ifri, un haut lieu de la Revolution , temoin de décisions politiques importantes, des hommes ont tracé les grandes lignes d’une Algerie , d’abord revolutionnaire puis d’une Algérie indépendante. Pendant ce temps, des « vautours » tournoyaient au dessus de ce rendez vous , pour cibler tous les artisans et leur faire payer ces visions. Tous les acteurs de ce congres de la soummam furent éliminés ou bannis. Le FFS tient a faire, annuellement, de cet événement ,un moment de « NON OUBLI ».

    9
    17
      Anonyme
      16 août 2018 - 19 h 38 min

      Oui exactement le train de la dépolitisation de la société vient des hauteurs d’Alger et plus exactement du 56 Souidani Boudjemaa vous l’aviez bien situé. Oui Souidani Boudjemaa encore un nom qui mérite une pensée ce 20 AOUT il a il participera aux côtés d’Ahmed Benbella et Hocine Aït Ahmed à l’attaque de la poste d’Oran, à la réunion des 22 il a dit sa fameuse phrase « puisque nous sommes des révolutionnaires, alors c’est le moment de faire la révolution »

      1
      15
        Anonyme
        17 août 2018 - 10 h 36 min

        PAUVRE ALGERIE, TES ENFANTS S’EGARENT.

        2
        9
    cherif
    16 août 2018 - 8 h 32 min

    Je soutien cette initaiative et j’approuve si on se met pas d’accord sur la plateforme de la sommame on se mettera jamais d’accord. ceux qui ne reconnaisse le congrés du 20 août 1956 ne veullent pas construire et leurs politiques n’apportera rien à l’algerie que du bricolage et fuit evers l’avant qui nous amene droit a une perte de notre indepondance.

    8
    14

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.