Boumerdès : arrosage des agrumes avec des eaux usées

Comment (14)

    Anonyme
    28 août 2018 - 8 h 22 min

    aucun amour du metier bande d’empoisonneur n’oublier pas de faire vos prières hypocrites sauf respect au agriculteurs honnete et qui on une conscience.

    Brahms
    26 août 2018 - 13 h 32 min

    Le choléra est une toxi-infection entérique épidémique contagieuse due à la bactérie Vibrio choleræ, ou bacille virgule, découverte par Pacini en 1854 et redécouverte par Koch en 1883. Strictement limitée à l’espèce humaine, elle est caractérisée par des diarrhées brutales et très abondantes (gastro-entérite) menant à une sévère déshydratation. La forme majeure classique peut causer la mort dans plus de la moitié des cas, en l’absence de traitement (de quelques heures à trois jours).

    La contamination est orale, d’origine fécale, par l’eau de boisson ou des aliments souillés.

    Il y a donc sûrement des agriculteurs qui arrosent leurs fruits et légumes avec des eaux usées (urine et caca) pour contaminer des citoyens ou alors les eaux usées inonderaient le réseau d’eau potable.

    Vous avez aussi des gens qui n’ont pas de papiers toilettes chez eux ce qui fait qu’ils peuvent transmettre l’hépatite A et le choléra à des tiers (matière fécale) via les mains.

    Amine
    26 août 2018 - 6 h 30 min

    il n’y a pas de quoi s’offenser faites un saut à Reghai Corso et Boumerdes dont les usées et mêmes industrielles se déversent directement dans des plages autorisées. L’arboriculture a toujours été irriguée par les égouts de même que les cultures maraîchères. Faites un saut à Chetouane et Nedroma pour admirer les réseaux nauséabonds d’irrigation. Des laitues ont atteint des records dignes du Guinness. Le dispositif de lutte contre les Maladies à transmission hydrique sont de simples formalités. Dans un pays de merde géré par un bouillon de culture quoi de plus normal que de recycler sa propre merde et la bouffer réincarnée dans des légumes et fruits.

    Gatt M"digouti
    26 août 2018 - 0 h 46 min

    Plus jamais de jus d’orange !!!!!

    Ch'ha
    25 août 2018 - 23 h 39 min

    L’eau des égouts !!!! Bande de chacals !!!
    Comment contaminés ses concitoyens.
    CRIMINELS !
    Comment est-ce possible que ces eaux d’égout soient accessibles et non protégées dissimulées, normalement c’est en sous-sol avec fosses septiques ou tout-à-l’égout.
    C’est écoeurant.
    Aux services d’assainissement des wilayas de faire les travaux contrôlés etc….

    Rachid
    25 août 2018 - 20 h 02 min

    Arretez arrêtez one tou TREE VIVA L ALGERIE 😂
    Lhchouma

    Adel
    25 août 2018 - 18 h 14 min

    Nous avons des laboratoires et des analystes pour ce genre de chose. Mais hélas à notre grand regret c’est la coruption à tout les niveaux qui fait que ce pays ne changera pas d’un iota et pire encore ce sont cette vermine ( agriculteurs, loueur de parasol et parkingeurs…) qui pourrissent notre vie et notre santé ainsi que celle de nos enfants qui finissent par triompher grâce à la corruption. Tant que l’état ne prendra pas à bras le corps ce fléau dévastateur ces mêmes pratiquent continueront et ces crapules resteront intouchables comme à l’époque d’al capone. Mais lhemdouleh le Créateur tout puissant subhanno n’est pas corruptible.

    Anonyme
    25 août 2018 - 16 h 36 min

    C est irresponsable et criminel?
    Est ce que nous avons des inspecteurs,des laboratoires pour vérifier la qualité des produits?
    Il est temps de prendre à bras le corps ce « je m en foutisme » même quand la santé des citoyens est en jeu..

    lyes2993
    25 août 2018 - 15 h 54 min

    C’est tout simplement irresponsable de ces agriculteurs assassins …. qui pourtant passent leur temps à demander des subventions dans tous les sens pour soit disant faire leur boulot correctement ! ces même agriculteurs vont evidemment faire leurs 5 prières comme si de rien n’était ! quels bandes d’hypocrites ! que Dieu leur rende l’appareil ! Il est temps que l’Etat sévisse sans pitié pour ces agriculteurs, assasins à retardement qui j’espère auront les morts du choléra sur leur conscience ! y en a marre de l’incivisme qui règne en Algérie, entre les énergumènes qui jettent leur poubelle partout, les sauvages des plages et des parking, les trafiquants de produits périmés, les dealers de drogue made in makhzen, les profiteurs des biens publics … il est temps de sévir massivement quitte à rétablir les travaux forcés dans le désert et la peine capitale !

    Nasser Nasro
    25 août 2018 - 14 h 33 min

    les autorités doivent réagir immédiatement et traduire les auteurs à l’injustice, pardon, justice. Parce que dire injustice, c’est lorsque les injustes sont relâchés , soit sur un coup de fil ou moyennant une contre partie. Je doute que ceux qui sont chargé de faire régner et triompher la justice soient injuste, notamment depuis l’affaire des 701 kg de cocaine. Plusieurs magistrats et hauts responsables en ont fait les frais, voilà le grand retour de la justice. ah! du moins c’est le message qu’ils veulent nous faire avaler.
    Mais avec le retour du choléra (quelle coincidence!!!), la diarrhée n’a pas permis à ce message de se fixer dans notre ADN, il a été très rapidement évacué de notre corps. Ce premier essai est infructueux. Mais nous sommes croyants et nous continuons à croire à la justice, il suffit d’un autre essai avec une autre variante et le message non seulement sera fixé durablement dans notre corps, nous nous rendrons également en masse aux urnes pour le 5e mandat et il sera décrété une année de danse et de folklore, au diable le travail, on se nourrira du pain et des olives pour ceux qui ont les moyens bien sur, voire de gros moyens aussi, se nourrir de pain et d’olives, ce n’est pas donné. sinon les autres se contenteront d’eau fraiche, et s’ils seront frappés de choléra, c’est le mektoub…

    Adel
    25 août 2018 - 14 h 20 min

    Et après on se demande pourquoi le choléra est présent en Algérie. Ce pays est devenu au fil des ans une poubelle ou plutôt un décharge public. Les gens n’ont plus rien à faire des règles d’hygiène. Au nom de l’argent, qui est cette nouvelle religion qui prédomine l’Algérie, les gens vivent et mangent encore moins bien que les cochons. Allah yjib lkheir ya khawti. Quand je pense à mon grand-père qui est mort chahid pour ce pays et à tous les chouhada et les moudjahidine, cela me donne envie de pleurer hélas…

      Anonyme
      25 août 2018 - 15 h 08 min

      @ ADEL : sauf que ces agriculteurs peu scrupuleux font comme les parasoleurs et les parkingers à savoir qu’ils paient des bakchichs pour continuer leur business sans être inquiétés.

    Kahina-DZ
    25 août 2018 - 11 h 58 min

    C’est une réalité !
    Pas juste les agrumes… Il faut surveiller les autres fruits aussi, surtout le melon d’eau.
    Il y’ avait eu déjà des cas pareils dans les années précédentes, mais dans l’Absence totale des autorités les fraudeurs continuent à cultiver leur saleté pour la vendre aux pauvres consommateurs sans défense.
    Ce qui prouve l’absence d’ un système de contrôle de qualité fiable !!!.
    C’est quoi le rôle de l’agence de l’inspection des aliments ???

    Anti khafafich
    25 août 2018 - 11 h 28 min

    « l’ griculteur » utilise non pas des eaux usées mais venant directement des wc, et les irresponsables sont occupés à se remplir leurs poches avec l argent du peuple. Tag 3la men tag. Ces irresponsables irrespectueux ont transformé le pays en une porcherie géante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.