Benghabrit : «Ce qui nous intéresse ce sont les aspects pédagogiques et non pas idéologiques»

Benghabrit
Nouria Benghabrit en conférence de presse. New Press

Nouria Benghabrit a indiqué que «les épreuves du baccalauréat dureront trois jours au lieu de cinq».

La ministre de l’Education nationale a affirmé que «les ennemis du secteur de l’éducation sont nombreux».

R. N.

Comment (18)

    Ahmed Miloud
    9 février 2019 - 22 h 32 min

    L’Algérie est une terre d’Islam et le restera à jamais. Quoique ses ennemis fassent pour éloigner le peuple algérien de sa religion, il restera attaché à ses valeurs dont l’Islam est partie intégrante contre vents et marais. Il a payé un lourd tribut pour sa liberté, ce n’est pas aujourd’hui que des esprits de bas étage puissent l’ébranler dans sa foi.

    Salim alias gazouze
    30 août 2018 - 10 h 31 min

    Salam alikoum,

    Mes première question : est ce que madame benghabrit est franc maçon?? Ou laïque ?? Ou autre??? Selon la réponse pourquoi donc autant d’acharnement sur l’éducation religieuse Musulmane qui n’empêche pas( bien au contraire )l’apprentissage du savoir (mathématiques, science , langue , culture…)? Ou est ce que la fin, le pouvoirs ou les ambitions personnelles justifie les moyens…? Je me pose des question…c’est l’avenir de 45millions d’Algériens ou plus qui es suspend…

    Toujours selon la réponse..est ce que l’Algérie est Musulmane et le peuple souverain??ou Laïque ?? Selon la réponse pourquoi autant d’acharnement sur le projet de la grande mosquée d’Alger qui permettrait à des milliers de fidèles d’adorer Dieu le Très Haut, dans de bonne conditions sans parler des bienfaits spirituel culturel ou sociaux…
    Bien évidemment que nous avons besoins d’hôpitaux de remède et autre cause a effet, mais lun empêche pas l’autre la preuve le nouvelle aéroport d’Alger d’Oran… Les nouveaux stades nouvelle université hôpitaux… Il est certains que ça met du temps mais il y aura toujours des gens pour critiquer quoi qu’il ce passe.

    Enfin pourquoi certaine personne remettent en cause ou en doute l’identité Algérienne??
    Les acquis ?? Ou la culture musulmane Algérienne?
    Je pense que dans ces périodes de trouble grandissant il faut serrer les rangs et ne pas croire tout ce qu’ont nous dit.
    Que Dieu protége les Musulmans, trop de gens en échangé la vie futur pour Dounia.

    Mhend
    29 août 2018 - 18 h 49 min

    Bonsoir,
    Madame la ministre de l’education vous êtes en poste depuis des années maintenant. Vous êtes l’otage consentante de l’arabo-islamisme , cette idéologie ou plutôt ce fléau de destruction lente et massive imposé au peuple au mépris de son histoire et de ses intérêts.
    C’est l’ecole humaniste, moderne et libératrice de Lechani qui pourra
    s’il n »est pas trop tard déjà, former des citoyens, des Hommes et des Femmes au plein sens du terme.

    2
    5
      Ahmed Miloud
      9 février 2019 - 22 h 25 min

      Vous voulez une école imprégnée de l’athéisme des laïcs et des francs-maçons ? Aller voir ailleurs, l’Algérie musulmane n’est pas à vendre.

    Zaatar
    28 août 2018 - 13 h 09 min

    Heureusement que la grande mosquée de Bouteflika est en voie de finition avec son minaret de 299,99 mètres de haut. Vivement qu’on prenne cet ascenseur spatial pour le paradis et qu’on quitte ce territoire…

    7
    8
    Anonyme
    28 août 2018 - 12 h 26 min

    Madame Benghabrit : quand allez-vous avoir des résultats probants ? Ils se font vraiment attendre ces résultats… Vos effets d’annonce existent depuis 2014, aurions-nous aussi besoin de lunettes pour en percevoir les résultats tant annoncés ?

    8
    5
    Anonyme
    28 août 2018 - 11 h 32 min

    « VOUS N’AVEZ ABSOLUMENT RIEN COMPRIS A LA VIE ET ENCORE MOINS A LA RELIGION ».
    Votre proposition de sortie du marasme qui nous empoisonne la vie est complètement nulle et ne répond en rien à nos attentes. Si vous en rester à nous faire comprendre que pour avancer il faut se débarrasser de la bligha et du kamis nous serons en droit de penser que votre intelligence s’arrête à la hauteur de la première.

    20
    8
    Anonyme
    27 août 2018 - 20 h 56 min

    « la prise de la religion par les plus abrutis de la population et par conséquent par la majorité , a fait que cette composante (religieuse) règne en maître collectivement au lieu d’être individuelle ! ».
    Nous attendons toujours de ceux qui se croient en dehors de cette « majorité abrutie » de nous indiquer les chemins éclairés qui nous guideront vers le progrès technologique et la modernité non pas en nous gavant de dissertations philosophiques stériles mais en nous présentant leurs prouesses scientifiques et autres réalisations utiles à la société.
    Coller à la religion la cause de notre retard dans tous les domaines est un acte de malhonnêteté pour ne pas dire de lâcheté dans le sens où chacun de nous (croyant ou non croyant) a sa part de responsabilité dans l’état qui est le nôtre.
    Nous avons toujours cette faiblesse de jeter la responsabilité de notre malheur sur l’autre au lieu d’avoir le courage de faire son mea-culpa.

    10
    14
      décadence mentale oblige !
      27 août 2018 - 23 h 36 min

       » Nous attendons toujours de ceux qui se croient en dehors de cette « majorité abrutie » de nous indiquer les chemins éclairés qui nous guideront vers le progrès technologique et la modernité  »
      ==> dés que cette majorité completement abrutie se reveille de son sommeil intellectuel profond et se rende compte qu’il y’a beaucoup plus important que d’aller perdre son temps à se balader en bligha , en barbe , qamis et niqab pour que DIEU soit satisfait !!!!
      merci de nous montrer le chemin du paradis !
      quand est ce que vous vous rendrez compte que si vous n’avez pas garanti le paradis pour vous méme , alors pourquoi vous nous le proposez à nous les autres , ceux de l’enfer ?
      VOUS N’AVEZ ABOSOLUMENT RIEN COMPRIS A LA VIE ET ENCORE MOINS A LA RELIGION , chez nous malheureusement , religieux rime avec médiocre intellectuel !

      7
      9
      endoctrinement
      27 août 2018 - 23 h 39 min

      Quel mea culpa quand on croit bien faire quan on enmméne nos enfants à la mosquée entre 3 et 5 ans !??? ça ne peut que pondre des gens frustrés vers 18-20 ans !

      11
      8
    Macluff
    27 août 2018 - 16 h 27 min

    Votre âme, au sens philosophique, court un danger, Madame. Non, je ne vous entretiens pas de l’autre vie, je ne suis pas au confessionnal et je ne crois qu’en celle d’ici-bas. Je vous éclaire sur l’avenir de votre existence sociale et de votre conscience morale. Vu l’enjeu, vous me pardonnerez cette insolence dont l’objet est votre honneur, votre intégrité, votre bonheur. Sortez l’école de l’islam ! En sauvant son âme, vous sauverez la vôtre ! En posant les premiers jalons, vous permettrez à cette institution, instance de socialisation, mise à la portion congrue et qui, par ses choix, prend une lourde hypothèque sur l’avenir, d’esquisser le grand virage, d’avoir enfin comme ses consœurs de par le Monde, sa part de bonheur ineffable, après laquelle elle se réveillera, l’âme irradiée d’une lumière nouvelle, conjuguant être et savoir, comme si elle venait de sortir des ténèbres. Une lumière qui rejaillira sur vous…et sur toute la Nation. Ce n’est pas facile, je sais, il y aura de vigoureux tirs de barrage, mais c’est du champ des possibles. Ne cautionnez plus, ne vous compromettez plus, osez…ou démissionnez, il y va de votre âme !

    6
    5
    Hakikatoune
    27 août 2018 - 13 h 46 min

    Madame Nouria Benghabrit, avec tous mes respects à vous et aux musulmans sincères, ces pieux désintéressés par l’islam politique.

    Vous savez chère Dame, à part les syndicats de l’éducation nationale qui sont là pour défendre les intérêts du personnels enseignants et c’est un droit, il ne faut pas avoir peur de dire à haute voie que vos vrais ennemis, les vrais ennemis de l’Éducation Nationale sont surtout les sympathisants et les militants islamistes fondamentalistes ainsi que leurs partis politiques. Pas de fuite en avant ! Ces personnes ne sont pas encore satisfaites des programmes adoptés par votre Ministère qui sont pour eux encore trop, trop loin du Coran et de l’islam ! Et pourtant, ils sont réussi à imposer le maintien des …. »Sciences islamiques » … depuis la maternelle jusqu’à l’Université. Oui même à l’Université le Coran et l’islam continue de planer au dessus de nos têtes.

    Et pourtant, ils ont réussi aussi à ce que les enseignantes et enseignants se présentent à l’école dans leur grande proportion en hidjab pour les femmes et en kamis, barbe, basket pour les hommes ! Ils ne seront satisfait et ne vous laisserons tranquille que lorsque les directeurs seront remplacés par des imams, que des endroits soient dédiés à la prière à l’intérieur même des établissements scolaires, que des hauts parleurs y soient installés pour l’appel à la prière avec un emploi du temps aménager en fonction des heures de prières, que dans les bibliothèques des élèves il n’y ai que des exemplaires du Coran et divers livres de propagande islamistes sur le rayonnage ! Tant qu’ils ne vous verront pas avec le hidjab ou djelbab ou même le nikab, ils ne vous laisseront jamais tranquille. Pour eux ce n’est pas la transmission de la science, du savoir et de la connaissance qui les intéressent, c’est la « fabrication » de militants islamistes !

    PS : Même dans les administrations, les entreprises les institutions publiques, les Palais de Justice, les Ministères, les Wilaya, les APC, l’APN , le Sénat , le Palais du Gouvernement, la Présidence, etc… etc… partout on y trouve des lieux de prière. Les lavabos et les toilettes (hachakoume) sont parfois transformés en véritable piscine au moment des ablutions. Dans chaque bureau de ces institutions il y a un ou plusieurs tapis de prière, qui se fait parfois à plusieurs, mais malgré TOUT çà ils ne sont pas contents, ce n’est pas assez pour ces fous de Dieu et du Prophète !! Vous allez me dire c’est normal, on est dans un pays musulman ! Ok, mais le comble s’est qu’il faut savoir qu’avec tout çà, ils ne sont pas contents, ya Madame laaziza. Pour eux même l’école doit aussi plier le genoux … et si possible se mettre à plat ventre devant eux !! Ou mazaale el goudaam !!!

    59
    13
      Lghoul
      27 août 2018 - 17 h 24 min

      « … mais malgré TOUT çà ils ne sont pas contents, ce n’est pas assez pour ces fous de Dieu et du Prophète !! »
      A qui la faute ? A ceux qui ont voulu apprivoiser et domestiquer des serpents a sornettes pour leurs propres avantages.
      Que ceux la sachent que ces « fous de Dieu » n’ont ni amitié, ni sympathie et ni humanisme pour tout ce qui est different d’eux. Ils feront tout pour transformer l’Algerie en colonie salafiste. Si Boudiaf était vivant, on n’en serait pas ou nous sommes aujourd’hui.

      14
      8
    Kahina-DZ
    27 août 2018 - 13 h 30 min

    Sachez Mme que l’aspect idéologique peut devenir l’ennemi de la pédagogie
    L’ aspect idéologique impose toujours sa pédagogie. C’est le cas en Algérie.
    C’est quoi votre aspect pédagogique.

    20
    10
    Djeha Dz.
    27 août 2018 - 13 h 27 min

    Entièrement d’accord.
    Peut- on transmettre des connaissances en se délestant de ses propres idées politiques?
    L’idéologie n’est elle pas déjà à la source dans les textes .
    A-t’on au moins une vague idée du profil de l’esprit que l’on désire ‘’former  » ?
    Un esprit fort ouvert sur le monde, armé de connaissances libre et responsable ou un esprit formaté et aux ordres ou bien un esprit qui ne pense qu’à satisfaire ses besoins vitaux et instincts primaires.
    Cela fait beaucoup de pain sur la planche mais ce n’est pas impossible. Baathistes, islamistes, imposteurs révisionnistes et autres ennemies d’une NATION Algérienne FORTE et Indépendante sont toujours à l’affût.
    Toutes les sociétés savent que leurs forces et faiblesses, leur destin sont inscrits dans les choix des contenus de la formation à prodiguer aux jeunes générations.
    Bon courage.

    11
    5
    Algérienne-DZ
    27 août 2018 - 13 h 23 min

    C’est dans les écoles qu’on combat les idéologies extrémistes qui détruisent le fondement des sociétés.
    C’est quoi la base de votre PÉDAGOGIE ???
    Apparemment la renaissance de l’ Algérie ne verra jamais le jour. Nous allons reculer un peu plus…

    17
    8
    Anonyme
    27 août 2018 - 13 h 06 min

    Dans cas, qu’attendez vous pour faire de l’école Algérienne un lieu du savoir et non pas des mosquées.
    Ce qu’on voit actuellement est tout à fait le contraire.
    L’école est devenue une écurie, et cela depuis 20 ans.

    30
    3
    LA RELIGION : QUESTION INDIVIDUELLE
    27 août 2018 - 12 h 26 min

    on a beau chercher d’où commence tout ce mal (paralysie socio-professionnelle ) qui mine la population , on remonte toujours vers la généralisation de la pensée à composante religieuse : inchallah , macha allah , fiha khir , rabi ou rahemtou ….etc etc : l’esprit se met en état d’attente à ce que autrui fasse les choses à notre place !!!
    la prise de la religion par les plus abrutis de la population et par conséquent par la majorité , a fait que cette composante (religieuse) régne en maitre collectivement au lieu d’etre individuelle !

    38
    5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.