Rentrée scolaire : Benghabrit veut des cartables moins lourds

cartable Bengahbrit
Mme Benghabrit veut soulager le dos des élèves. ©Fateh G./PPAgency

La ministre de l’Education nationale, Nouria Benghabrit, a indiqué, ce dimanche, que le poids du cartable sera allégé pour les élèves du cycle primaire et ce, pour contribuer à protéger leur santé. «Le ministère a promulgué une circulaire concernant les trois cycles (primaire, moyen et secondaire) portant allègement du poids du cartable ainsi que la réduction des coûts des articles scolaires et la rationalisation de leur utilisation», a précisé Mme Benghabrit dans une interview accordée à l’APS à la veille de la rentrée scolaire 2018-2019, soulignant que cette circulaire a été élaborée par une commission composée d’enseignants, d’inspecteurs et de directeurs.

La ministre de l’Education nationale a déclaré qu’une étude, élaborée par son département en 2013 et en 2018, a conclu à l’impératif d’un allègement du cartable, pour les élèves des cycles primaire et moyen, de 2 à 4 kg, préconisant, dans ce sens, l’utilisation de cahiers de 64 pages au lieu de ceux de 96 ou 120 pages. Pour la 1re et la 2e année primaire, le poids du cartable passera de 2,5 kg à 1,95 kg, alors que pour la 3e année primaire, il sera réduit de 3,95 kg à 2,75 kg, soit une différence de 1,25 kg, a-t-elle précisé.

La ministre a évoqué, également, la diminution du nombre des pages des manuels scolaires pour les classes de 3e et 4e années primaires, rappelant que depuis les deux dernières années, les classes de 1re et de 2e année primaires utilisent un seul et même livre pour les matières scientifiques, et un pour les matières sciences sociales et humaines, la lecture et l’éducation civique.

La première responsable du secteur de l’éducation a fait état également d’un allègement du poids du cartable pour les élèves de 4e et de 5e années primaires de 4,5 kg à 3,10 kg, soit une différence de 1,4 kg.

Des solutions pédagogiques ont été proposées à cet effet, à savoir maintenir le cahier d’activités à la classe, ne pas ramener tous les articles à la fois et consacrer un casier à la classe, a-t-elle ajouté. Elle a également fait savoir qu’une campagne sera organisée en vue de sensibiliser les parents à l’importance de suivre les recommandations du ministère en matière d’allègement du cartable.

R. N.

Comment (7)

    Kamel Toufali
    7 septembre 2018 - 9 h 36 min

    L’enfant avec un lourd cartable sur le dos est un torture Madame la ministre de l’éducation .Le Soldat avec un sac au dos pleins de pierres ,est une torture monsieur le ministre de défense ,Donc la solution et clair simplement ,l’œil se ferme auprès les vampires politicien qui laissent la vente libre pour s’enrichir certains .L’action de la solution est déjà pratiquer sur le territoire depuis des années ,simplement je vous dit si vous voulez que nos enfants réussissent ,pas de différence entre enfants d’Algérie ,

    UMERI
    3 septembre 2018 - 12 h 09 min

    La seule solution est de doubler les livres de classe, une partie a la maison et une autre dans des casiers a l’école, il n’y aura plus de « barda » pour les écoliers. Cela se fait dans d’autres pays.Quant a critiquer la ministre, qui s’inquiète de la lourdeur des cartables, elle a entièrement raison et d’appliquer un programme digne, pour éduquer les cadres de demain, mais certains qui ne la porte pas en odeur de sainteté, ne rate pas une seule occasion de la dénigrer.

    3
    2
    Chaoui Ou Zien
    3 septembre 2018 - 1 h 20 min

    Vous avez raison Mme Benghabrit et la tablette comme il a ete suggere dans un commentaire plus bas est la solution ideale. Condor est je crois capable de le faire. Ce serait un tres bon marche pour cette companie algerienne.

    3
    4
    1commentaire
    2 septembre 2018 - 19 h 48 min

    L’Algérie a les moyens d’offrir à tout écoliers une tablette de travail mais les choses ce font pas juste du bla bla

    7
    1
      MELLO
      3 septembre 2018 - 11 h 03 min

      Une tablette pourquoi faire, sinon de rendre nos enfants debiles en ne sachant pas ecrire d’un stylo. Deja qu’on a vu les termes utilises dans les reseaux sociaux comme – T ou – a tte – bjour-salu- etc … Sans oublier l’impact de l’ecran sur les yeux des enfants, que la majorite’ ignore.

    MELLO
    2 septembre 2018 - 18 h 55 min

    Je ne comprends pas comment une Ministre puisse se rabaisser a parler du poids du cartable ,alors que la primaute’ revient a la revision du programme scolaire pour tous les paliers du primaire au secondaire.
    Sans vouloir m’interferer dans le travail des groupes d’experts , il est urgent de revoir et de mettre en place un nouveau programme qui fera de l’enfant , non pas le harraga de demain , mais le vrai cadre et le patriote de demain. On dira alors que l’Algerie a su investir dans ce domaine. A moins que ce debat ne soit occulte’ par les tenants du sommet de la pyramide.

    9
    4
    Anonyme
    2 septembre 2018 - 18 h 39 min

    Je crois que cette dame est entrain de faire un grand effort pour faire avancé l’éducation,malheuresement la majorité de parents je ne sais pas si c’est par ignorance ou par je m’en fou je suis préoccupé d’autres choses moins importante que le futur de mes enfants,l’école na ni le temp ni les moyens d’élever les enfants il faut l’aide dès parents.

    9
    5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.