Sofiane Djilali dépose plainte contre un député du MSP pour diffamation

Djilali Jil Jadid
Sofiane Djilalli. D. R.

Par R. Mahmoudi Dans un communiqué adressé à notre rédaction, le président de Jil Jadid, Sofiane Djilali, annonce sa décision de déposer plainte contre le député et cadre du MSP Nacer Hamdadouche pour diffamation et de demander la levée d’immunité parlementaire dont jouit le député.

Sofiane Djilali s’en réfère à un post publié ce samedi 1er septembre sur la page Facebook du député du MSP, où celui-ci l’a violemment pris à partie avec une série d’accusations jugées «aussi graves les unes que les autres», et lui reproche de commettre des diffamations «caractérisées» à son encontre.

«Après avoir déversé une série de mensonges qualifiés et d’affirmations à l’emporte-pièce (j’aurais ainsi participé avec les «laïcs éradicateurs» et les généraux à l’arrêt du processus électoral en 1992, j’aurais des relations douteuses avec le DRS, etc.), le voilà qu’il reprend à son compte les propos d’un ancien porte-parole de Jil Jadid (…)  m’accusant d’être l’agent de l’ambassade de France !» s’indigne le patron de Jil Jadid.

Le chef de Jil Jadid dit avoir choisi de recourir à la justice parce que son détracteur «engage la crédibilité de l’Etat algérien et ce, d’autant plus qu’il se réfugiera, à n’en pas douter, derrière l’immunité parlementaire, attribut de la souveraineté populaire !» Et de poursuivre : «Cela est d’autant plus choquant qu’il représente un parti politique qui a pignon sur rue, qui a participé pendant 17 ans au gouvernement et dont le projet de société serait la restauration de la morale islamique ! Voilà où mènent l’errance et l’incohérence politique dont le fil conducteur a été, et restera, l’entrisme à tout prix», lâche encore Sofiane Djilali

Enfin, le président de Jil Jadid affirme qu’il interpellera le ministre de la Justice et engagera la demande de levée d’immunité auprès du président de l’APN pour permettre à la procédure judiciaire de suivre son cours. Mais, à défaut, il lance un défi à Nacer Hamdadouche, en lui demandant de se départir de son propre chef de son immunité «en même temps que de sa lâcheté», pour venir l’affronter devant le juge.

R. M.

Comment (13)

    Anonyme
    4 septembre 2018 - 14 h 53 min

    Le chameau ne voit pas sa bosse.Les islamistes ne veulent pas de bien pour l’Algérie et son peuple.Ils veulent nous soumettre aux saoudiens et à erdogan sources de leur financement.Avons-nous la mémoire courte.Abassi Madani ,Nahnah etc tous étaient à la solde des moyens orientaux pour semer la fitna chez nous,et ils ont bien réussi.Malheureusement le régime actuel les protège et les laissent agir en toute impunité.Et pourtant à la moindre occasion,ils seront les premiers a le faire tomber.
    C’est un véritable frein à notre développement et notre émancipation.Ils sont à éradiquer.
    N’avez-vous pas remarqué leur silence assoudissant au sujet du choléra.Ne sont-ils pas les 1ers responsables étant entendu que dans les mosquées qu’ils contrôlent,au lieu de sensibiliser les fidèles à la préservation du milieu de vie comme préconisé dans le SaintCoran,ils passent leur temps à diaboliser la femme,à attiser la fitna,à interdire tout ce qui permet le developpement,l’émancipation.

    Anonimi
    4 septembre 2018 - 9 h 10 min

    Les promoteurs de la continuité sous un 5eme mandat-cadre protecteur sont fébriles. Ils lancent des attaques sur tout Algérien qui est contre leur plan funeste par le biais des islamistes, des opportunistes et des mercenaires de la politique qui insultent et diffament sur les médias acquis à la cause. Ça ne fait que commencer.

    Mohamedz
    4 septembre 2018 - 8 h 23 min

    Les chiens ne se mangent pas entre eux. Je peux dire la même chose sur le conflit entre le Qatar et le KSA.

    BabElOuedAchouhadas
    4 septembre 2018 - 1 h 32 min

    Pour moi il n’y a aucune différence significative en ce député du MSP qui roule pour le terroriste Erdogan dans sa destruction de la Syrie et ce Sieur de Sofiane Djilali qui est un agent de fafa qui l’a mis au service du Régime MakhNazi notamment dans sa colonisation du Sahara occidental.

    2
    4
      SAINTOUDJINE
      4 septembre 2018 - 17 h 11 min

      Mr Babeloued… je me permets de vous arrêter net car Monsieur Sofiane Djilali que je ne connais qu’à travers ses interventions sur les ondes est un Algérien nationaliste pragmatique qui a son pays dans le cœur et non dans le portefeuille comme ceux que vous avez l’air de défendre.
      Monsieur Sofiane est un universitaire qui a une bonne maîtrise de la situation politique du pays. Je pense que c’est sur ce type de personne que le pouvoir actuel doit compter pour redresser la barre de l’embarcation ALGÉRIE

        LeilatElKadr
        4 septembre 2018 - 20 h 10 min

        @Saintoudjine
        Croyez-vous que le pouvoir actuel a la volonté politique de redresser le pays.Comment ça pourrait l’etre puisque c’est ce mème régime malheureusement qui est à l’origine du pourrissement.Par contre je suis d’avis pour dire que Sofiane djillali fait partie de cette jeunesse algérienne patriotique qui a l’Algérie dans la peau.Ce député MSP qui l’a diffamé ne lui arrive meme pas à l’orteil

    H-B
    3 septembre 2018 - 10 h 06 min

    L’institution présidentielle et militaire auraient du déposer plainte contre lui lorsqu’il avait creusé le fond en prédisant un coup d’état imminent de l’ANP contre Bouteflika. La subversion est un délit condamnable par la loi. Et il a encore le culot de se plaindre de prétendues restrictions à la liberté d’expression, lui et ses acolytes et leurs relais médiatiques, au point d’en abuser pour menacer les intérêts de la nation. Loin d’être favorable à ce député, mais il est de notoriété publique que Soufiane Djilali est un félon vivant entre Alger et Paris et ayant une grande proximité avec l’ambassade de France et étant pro makhnez et cautionnant l’occupation marocaine du Sahara Occidental. Qu’il revienne à son métier de vétérinaire.

    24
    17
      Kamel
      3 septembre 2018 - 10 h 58 min

      Cette psychose et phobie chez certains de nos concitoyens « attention on nous espionne » devient harassante et exagérée . Qu’ils sachent que plus de 80% de la population mondiale est géolocalisee, écoutée, enregistrée, suivie en temps réel à partir de micro, tablette, phone etc. Des satellites et drones accompagnent la géolocalisation en plus d’autres dispositifs et peuvent filmer un chien errant. En plus tous les équipements technologiques ont été acquis à l’étranger. Que devrions nous cacher?

      7
      15
      Insoumis
      3 septembre 2018 - 17 h 46 min

      effectivement ce sieur Sofiane Djilali est un infiltré mokoko et roule pour le makhnez, et l’autre islamiste du MSP roule pour les fréres musulmans et les bédouins des monarchies du golf.
      l’Algérie est prise entre deux fléaux « la peste et le choléra » ce dernier a fait déjà des victimes !!

      27
      13
        kamel
        3 septembre 2018 - 18 h 25 min

        puisque vous êtes si sûr de vous et pour compléter votre devoir de citoyen, sous peine d’être poursuivi, étant donné que vous l’affirmiez, allez au premier commissariat ou à la brigade de Gendarmerie.

        7
        3
    Samy
    3 septembre 2018 - 9 h 32 min

    Ces islamistes qui rêvent d’une Oumma unifiée sont incapables de s’unir même entre eux (salafistes,frères musulmans,wahabites,takfiristes etc…pour les sunnites sans compter les chiites).Ils s’en prennent à tous ceux qui veulent sortir le monde musulman de sa léthargie qu’ils accusent d’être « hizb frança » ou pro-sionistes oubliant qu’ils sont les « architectes » de la destruction de l’islam des lumières qu’ils ont fourvoyé dans le tunnel sans issue de l’obscurantisme bête,méchant et surtout violent.Le désastre est là mais eux continuent à jouer les victimes ne voyant pas le désastre qu’ils causent chaque jour.Il n’y a pas plus aveugle que celui qui ne veux pas voir dit l’adage.

    15
    3
    Anonyme
    2 septembre 2018 - 19 h 08 min

    En lisant le communiqué –en français- de Soufiane Djilali et aussi l’écrit –en arabe- de Nacer Hamdadouche, on ne peut que se désoler de la situation de fragilité politique qui caractérise une opposition –qui n’en est qu’à ces débuts- au système colonial qui nous régit depuis près de deux siècles. Les deux cotés du litige sont tout aussi des victimes l’un que l’autre de ce système, leur conflit même en est la preuve. Si le second s’en est pris au premier, c’est que celui-ci a du en dire des choses que l’autre n’a pas aimé, ou tout simplement, n’a pas capté peut être, ce qui arrive dans la dualité rendue machiavélique entre arabophones et francophones que le système nous a tous bien piégé. Contenez votre colère Mr Djilali et vous gagnerez peut être en l’amitié de Mr Hamdadouche, nous avons d’autres chats à fouetter…

    6
    27
    MELLO
    2 septembre 2018 - 19 h 07 min

    Une action ou un acte tout a fait anodin qui ‘influe aucunement sur la vie du citoyen, alors en faire une affaire politique, c’est provoquer un tourbillon dans une bassine d’eau.

    6
    18

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.