Algeriepatriotique republie l’interview de Biram emprisonné par Ould Abdelaziz

Ould Biram
Biram Ould Dah Ould Abeid. D. R.

Interrogé sur les pratiques d’esclavage que le monde découvre stupéfié en Libye, le président de l’Initiative de résurgence du mouvement abolitionniste en Mauritanie (IRA Mauritanie) s’étonne que la communauté internationale «s’émeuve de sa pseudo-nouveauté». «Une telle tragédie, expliquait-il dans une interview à Algeriepatriotique parue le 12 décembre 2017, s’enracine dans une tradition de razzias et de supériorité raciale qui structure l’univers de sens arabo-musulman». Biram Ould Dah Ould Abeid est aujourd’hui en prison. Nous republions son interview en guise de soutien à son combat contre l’esclavage.

Algeriepatriotique : Un reportage de la chaîne américaine CNN sur la traite des migrants en Libye a ému le monde et démontré que le phénomène de l’esclavage avait de beaux jours devant lui. Vous qui représentez une ONG qui appelle à l’abolition de l’esclavage, quelle a été votre réaction ?

Biram Ould Dah Ould Abeid : Je me sens amer, blessé et sceptique quant à la réaction de la communauté internationale officielle. Les gouvernements africains, ceux du monde arabo-musulman, ainsi que les puissances occidentales ont joué chacun sa part de comédie. En réalité, rien n’a été fait au-delà de la symphonie de l’indignation faussement surprise, dont la finalité consiste à absorber la réprobation du moment.

Les dirigeants et les faiseurs d’opinion dans le monde arabo-musulman, dont fait partie la Libye, savent que dans toute leur sphère socioculturelle et géographique, l’homme noir reste perçu et traité – quand les circonstances le permettent – en esclave. D’ailleurs, il n’est pas indifférent que les termes noir et serviteur, tels khadim, oussif, âbd, soudani, soient synonymes dans la plupart des dialectes arabes. La Mauritanie, les pays de l’Afrique du Nord, ceux du Moyen-Orient et d’Asie mineure connaissent, selon des degrés proportionnels à leur diaspora d’origine africaine, des pratiques de racisme ou de traite plus ou moins exacerbées. Mais le déni choque davantage quand le reproduisent les peuples victimes.

Les gouvernements de l’Afrique au sud du Sahara, ainsi que les élites pionnières des luttes contre le préjugé racial, la colonisation et l’apartheid ont sacrifié le sort des diasporas noires dans le monde arabo-musulman ; elles adoptaient la posture du silence sur la traite transsaharienne et orientale, et ce, au nom d’une triple solidarité – tiers-mondiste, confessionnelle et continentale – face à l’homme blanc. Or, ce commerce des personnes aura autant meurtri l’Afrique que son pendant triangulaire et atlantique.

Aujourd’hui, l’omission cynique aura reproduit un négationnisme dévastateur sur la mémoire des populations. Peu de jeunes Africains connaissent ce versant de leur histoire ; aujourd’hui, ils le découvrent en Libye et s’émeuvent de sa pseudo-nouveauté. Or, une telle tragédie s’enracine dans une tradition de razzias et de supériorité raciale qui structure l’univers de sens arabo-musulman, jusqu’aux confins de la Perse et de l’Inde. Au-delà du Sahel et du Maghreb, vous en trouverez les traces encore fraîches à Zanzibar et sur tout le littoral Swahili où les bateaux à destination de l’«Arabie heureuse» accostaient pour prendre leur cargaison de futurs eunuques, concubines et nourrices.

La traite d’humains a toujours existé, que le monde fait mine de découvrir avec les images rapportées des ventes aux enchères des Subsahariens en Libye. L’esclavage serait-il plus légitime en Mauritanie, en Centrafrique, au Soudan qu’en Libye ?

Comme vous le soulignez, l’on dirait que l’esclavage et la traite des Noirs tiennent d’une certaine banalité en Mauritanie, au Nord-Mali, au Niger, au Tchad, au Soudan, dans le Moyen-Orient et davantage d’un crime sur les côtes de Libye. Pour un descendant de captifs comme moi, ressortissant d’un pays dont des hommes et femmes naissaient (et pour certains encore aujourd’hui) propriété privée de leurs concitoyens, la distinction prête à sourire. 20% de notre population vivent toujours diverses contraintes de l’infériorité de naissance : nombre de mes congénères travaillent contre leur gré, sans salaire décent, ne vont pas à l’école, subissent les viols en toute impunité et doivent s’accommoder de la stigmatisation, du mépris et de l’exclusion matérielle.

Dans mon pays, la Mauritanie, la charia est travestie : à travers des livres scélérats en quoi le racisme primaire se pare de dévotion, un code d’esclavage se perpétue depuis plusieurs siècles et reste le corpus de la formation des magistrats, officiers de police judiciaire, imams et érudits. Le gouvernement refuse de les interdire au motif qu’ils relèvent du fiqh sunnite malékite. Or, que valent une source de lois dès lors qu’elle consacre l’infériorité par ascendance ? Cette identité arabo-islamique, qui s’est bâtie longtemps sur notre souffrance et en décrète tardivement l’iniquité, nous ne voulons plus l’endosser. Nous sommes africains, fils de notre sujétion et aspirons à l’égalité. Cela nous suffit. Nul ne nous mentira plus derrière le paravent d’un parchemin.

On entend parler souvent d’esclavage moderne. Comment le définissez-vous ?

L’esclavage moderne est différent de l’esclavage traditionnel ; ce dernier persiste seulement dans les sociétés encore régies par l’anachronisme de la superstition coercitive. Sur toute la ligne de friction entre Arabo-berbères et Noirs, le long de l’espace sahélo-saharien, cette pratique imprègne l’ordre social et se répercute sur les unions matrimoniales, en favorisant une nette endogamie. Il n’est pas non plus anecdotique, dans l’histoire récente, que des Noirs en réduisent d’autres à la condition servile par le seul fait de la force brute. Dans ce cas, la justification racialiste demeure d’une prégnance moindre.

Les esclaves hérités sont un bien meuble, au même titre que le bétail, comme nous l’expliquent les traités de juristes fameux. Ils se prêtent, se louent, se vendent ou se donnent en gage ; ils vivent et meurent astreints à des travaux durs de cuisine, de garde des troupeaux, de puisage de l’eau, sans oublier les tâches ménagères et, pour les nomades, la conduite de la caravane d’un point de chute au suivant. Le maître peut jouir sexuellement de sa servante sans le consentement de celle-ci et garde la faculté de reconnaître le rejeton ou le maintenir esclave. Le châtiment par mutilation quelconque, voire castration, était rare et plutôt infâmant pour le propriétaire.

L’esclavage moderne sous-entend différentes formes d’exploitation de l’être humain. Quelles sont-elles ? Quels sont les pays en cause ? Quelles sont les principales victimes ?

Quant à l’esclavage moderne, il est lié aux contextes d’exception nés des guerres, de persécutions massives, de famines ou autres désastres naturels, qui obligent les gens à se déplacer en quête de sécurité physique ou alimentaire. Ces tentatives d’atteindre des lieux rassurants s’avèrent souvent une épreuve intenable. Ici, les victimes, sous le coup de la nécessité, empruntent des pistes illégales qui les exposent au risque de succomber sous la pression de trafiquants. La condition finale se caractérise par le labeur «au noir», sans assurance ni rémunération, la prostitution forcée, le travail des enfants ou le prélèvement d’organes.

Où se situe le taux le plus élevé de l’esclavage dans le monde ?

Le taux le plus élevé d’esclavage dans le monde, sur l’échelle de la population, se trouve en République islamique de Mauritanie, pays saharien situé entre le Maroc et le Sénégal. Je vous l’expliquais plus haut. Les ONG anti-esclavagistes qui se réclament de la non-violence sont interdites d’activité, leurs membres persécutés, emprisonnés, torturés et lourdement condamnés. Malgré le tableau sombre que corroborent les rapports et témoignages des associations internationales indépendantes, des organismes spécialisés de l’ONU et des chancelleries du monde dit libre, le pouvoir en Mauritanie bénéficie du soutien économique de l’Union européenne, militaire des Etats-Unis d’Amérique et diplomatique de l’Union africaine.

Vous êtes le premier à avoir porté le débat sur l’esclavagisme dans votre pays en créant l’IRA dès 2008. En 2012, vous brûliez publiquement d’anciens textes de jurisconsultes musulmans justifiants cette pratique. Qu’est-ce qui a changé depuis ?

Je ne suis pas le premier à avoir engagé le combat pour l’émancipation des miens, lequel date du milieu des années 1970, quand j’étais encore un enfant. Mes amis et moi nous nous réclamons de nos devanciers et prenons la relève ; d’autres suivront.

Depuis le 27 avril 2012, jour où j’ai détruit de manière volontaire, publique et symbolique des copies d’exégèse de Khalil ibn Ishagh, de Addassoughi, de Ibn Acher des siècles passés, les Hratin, en l’occurrence la moitié de la population de Mauritanie, auparavant tenus par des chaînes idéologiques et religieuses, se sont engagés dans une dissidence sociale envers leurs suzerains et dominateurs multiséculaires. L’acte salvateur de l’incinération des codes d’esclavage a créé un déclic chez les dominés et entraîné une remise en cause de leur statut dans la société. La résignation face aux abus de leurs bourreaux s’est muée en colère sourde, je dirais une tension désormais indisponible à la complaisance. Ces humains de mon sang de noir, naguère corvéables à merci et dociles à leur sort de paria, ne se perçoivent plus comptables d’une volonté et d’un commandement divins ; non, ils ont brisé les chaînes de l’imposture pour nourrir, enfin, les rangs du mouvement des droits civiques.

Toutes les conventions signées par la communauté internationale pour mettre fin à ce phénomène sont restées sans effet. L’esclavage continue de sévir. Il a juste changé de forme…

Dans la majorité des pays du monde, l’esclavage est très largement vaincu, du fait des luttes ; dans d’autres pas totalement, mais en voie. Persiste une troisième catégorie, à l’image de la Mauritanie et de quelques Etats du Sahel, où l’esclavage imprègne le mode de vie, notamment de la classe dirigeante. Patience, la roue des jours tourne !

Interview réalisée par Mohamed El-Ghazi

Comment (26)

    karimdz
    4 septembre 2018 - 18 h 03 min

    Un imposteur sioniste sur le forum tente pitoyablement de discréditer l islam sur fonds de travestissement de versets du coran dans le cadre de la hasbara chère aux sionistes, dont l imposture et le mensonge ne sont plus à démontrer.

    Intéressons nous au talmud pour mieux découvrir la nature de ces sionistes, talmudistes qui pullulent sur le net :

    Voici 20 petits extraits de ce talmud :

    1– “Il est autorisé d’avoir des rapports sexuels avec une fille de trois ans et un jour », Sanhedrin 55b

    2– « Jésus était un bâtard né dans l’adultère », Yebamoth 49b

    3– « Il est permis de divorcer avec votre femme si vous voyez une plus jolie fille-vierge et attirante, même si elle n’est âgée que de 3 ans », Gittin 91a

    4– « Jésus a été envoyé en enfer, où il est puni en étant bouillit dans des excréments”, Gittin 56b

    5– « Marie était une prostituée », Sanhedrin 106a

    6– « Les disciples de Jésus méritent d’être tués », Sanhedrin 43a

    7– « Même le meilleur des Goyim (non juif) devrait être abattu », Abhodah Zarah 26b T

    8– « Les femmes Juives sont contaminées par la simple rencontre de Non-juifs », Iore Dea 198, 48

    9– « Il n’est pas bon de parler aux femmes, pas même votre propre femme », Aboth 1.5

    10– « Un Non-juif est comme un chien », Ereget Rashi Erod.22 30

    11– « Mangez en présence d’un non-juif c’est comme manger avec un chien », Jebamoth 94b.

    12– « Vous pouvez tuer un incroyant avec vos propres mains », Abhodah Zarah 4b

    13– « Si un goyim (non-juif) frappe un juif, il faut le tuer, car c’est comme frapper Dieu« , Sanhedrin 58b

    14– « L’usure(le taux d’intérêt) peut être pratiquée sur les Non-juifs », Abhodah Zarah 54a

    15– « Si un juif trouve un objet appartenant à un goyim, il n’est pas tenu de le lui rendre », Babha Mezia 24a.

    16– « La propriété d’un Non-juif appartient au premier juif qui la réclame », Babha Bathra 54b

    17– « Ce qu’un juif vole d’un non-juif, il peut le garder », Sanhedrin 57a

    18– « Les goyims (non juifs) qui chercheraient à découvrir les secrets de la Loi d’israël, commettent un crime qui réclame la peine de mort », Sanhedrin 59a

    19– « Ordre est donné de modifier et de ridiculiser les textes religieux des goyims (non juifs) », Iore Dea 147.5

    20– « Tous les juifs sont vertueux », Sanhedrin 11.1

    2
    1
      Anonyme
      4 septembre 2018 - 21 h 23 min

      Arrête de mentir ! Arrete ta Taqqiya.

        karimdz
        5 septembre 2018 - 20 h 04 min

        imposture et mensonge, ne sont ils pas les deux mamelles du sionisme, n est ce pas moshé dayan…

        2
        1
    Sagesse
    3 septembre 2018 - 15 h 13 min

    Même si l’Union Maghrébine est une enveloppe vide sens, elle devrait exclure la Mauritanie de ses rangs ; on ne s’unit pas à des esclavagistes !

    4
    5
    صالح/ الجزائر
    3 septembre 2018 - 14 h 27 min

    Il faut prononcer Khalil ibn Ishak , Eddassouki et Ibn Acher .
    L’esclavage , quelle que soit sa forme et sa couleur dominante , est à dénoncer et à combattre .
    Il apparait que le président de l’(IRA Mauritanie) est lui-même raciste envers les Sahraoui du Sahara occidentale , qui les confie , à leur insu , comme un bien meuble, au même titre que le bétail , au Makhzen marocain .
    L’esclavage n’a rien à voir avec la race ou la couleur , il exprime seulement le rapport de force et de puissance entre les communautés humaines dominantes et dominées .
    la preuve ? .
    Depuis le combat engagé , en 1970 par les devanciers et actuellement par la relève , pour l’émancipation des mauritaniens en colère (les humains de … sang de noir) contre les esclavagistes arabo-berbères , le rapport de force a changé et les chaînes de l’imposture ont été brisé , et l’avenir de la République islamique de Mauritanie sera meilleur inchallah .
    l’esclavage n’a pas été subi uniquement par la race noire .
    il y avait des esclaves de toutes les races exploitées par toutes les races : des blancs par des blancs , des noirs par des noirs , et des noirs par des blancs … .
    Si la race noire n’a pas pratiqué , dans le temps ( et actuellement ? ) , l’esclavage sur les autres races que la noire ce n’est pas par l’observance des valeurs morales ou par principes éthiques , mais parce que elle n’avait jamais peut être dominé ces autres races .
    Des captifs berbères nord-africains connaissaient , eux aussi durant les siècles passés , les affres de l’esclavage mené par Athènes et Roma antiques , et Damas des Omeyyade et Baghdad des Abbassides.
    Les femmes kurdes yézidies , vendues et achetées comme esclaves , sont plus blanches que leurs bourreaux wahhabites de Dawla islamiya , Daèch et d’Al Baghdadi lui-même .
    les Mamelouks étaient des esclaves blancs qui servaient les califes et sultans arabo-musulmans , avant de devenir eux-mêmes califes et sultans et esclavagistes à leur tour .
    les janissaires , d’origine européenne et de confession chrétienne , étaient des esclaves dans l’empire ottomane .
    C’est tout à fait faux de croire que le noir et le serviteur sont synonymes dans la plupart des dialectes arabes , sinon le roi de l’une des plus riches monarchies arabes du golfe ne se serait pas attribué l’épithète de serviteur ( des Deux Saintes Mosquées ou des USA , c’est selon ) .
    L’esclavage était pratiqué de diverses manières dans les différentes communautés d’Afrique avant le commerce européen . l’empereur Kankou Moussa ( le dixième mansa de l’empire du Mali de 1312 à 1337 ) , non blanc , part en pèlerinage à la Mecque , en 1324 , accompagné de 1000 à 2000 personnes, dont de nombreux esclaves .

    1
    3
    Ch'ha
    3 septembre 2018 - 14 h 24 min

    L’esclavagisme en Mauritanie n’a rien à voir avec l’islam qui a bon dos. Rien dans le Coran n’insiste à la maltraitance et surtout pas l’INJUSTICE.
    Excellent article MERCI AP.
    Cet homme Biram est donc en prison….Force et courage !
    L’esclavage moderne existe en occident pas sous cette forme mais bel et bien présent.
    D’ailleurs rien qu’en France vous avez des citoyens de 1ère catégorie et les citoyens de 2nde zone inutile de préciser qui ….

    1
    5
      Ch'ha
      3 septembre 2018 - 15 h 08 min

      PS : pour les PSYCHOPATHES français pas de psychose généralisée rentrez chez vous 😉😂

      karimdz
      4 septembre 2018 - 6 h 02 min

      Il faut préciser également, que l esclavagisme peut etre également intra noir.

      En Mauritanie c est le cas, qu est ce qui différencie physiquement le 1% de personnes injustement traités en esclavage et leurs maitres, c est pas flagrant.

      Dans l histoire de l esclavagisme de l occident vers l amérique, hélas, des noirs ont été complices, car ils revendaient aux blancs leurs captifs, tellement les tribus se guerroyaient, ils portent donc également une lourde responsabilité.

    karimdz
    3 septembre 2018 - 13 h 03 min

    Je trouve inadmissible qu en maritanie, quand bien meme il ne s agit que de 1% de la population, on traite des gens comme des esclaves, qui plus est, les mauritaniens.L islam ne saurait leur servir de justiciation, Allah hait l injustice, et traitera tous les hommes non pas parce qu ils sont riches ou blancs, mais en fonction de leurs actes.

    Comme le disait le Prophète salat oua salam 3lih, un noir d abyssinie pourra entrer au paradis avant un koraïche. C est Dieu qui lui a donné cette apparence, comme il lui a donné une âme, c est sa création, et nous ne devons pas le rejeter ou le soumettre parce qu il est noir.

    Ceci dit ce qui se passe en Lybie, a été pour ma part, largement médiatisé et je dirai meme planifié, pour nous faire oublier surtout la politique irresponsable et criminelle de l occident dans ce pays avec toutes ses conséquences sur la région du sahel. Et qui plus est, il y a également des captifs marocains qui sont également traités en esclaves, quoi quoi la malhonnêteté intellectuelle existe aussi, surtout quand les infos nous viennent d occident.

    L esclavage des ronhyngias quand ils étaient en birmanie n a jamais été invoqué, les noirs d amérique traités comme des citoyens de troisième zone, semble éludé, les palestiniens emprisonnés par millions, occulté, les indiens d amérique du nord reclus dans des réserves etc etc… quelle hypocrisie !

    Quand on observe les traits physiques des mauritaniens, on ne peut que constater qu il s agit soit de métissage soit de noirs, très peu de blancs, comme quoi aussi, il faut le souligner, il s agit surtout d un esclavage intra noir.

    3
    4
      Anonyme
      3 septembre 2018 - 15 h 59 min

      « Comme le disait le Prophète salat oua salam 3lih, un noir d abyssinie pourra entrer au paradis avant un koraïche. C est Dieu qui lui a donné cette apparence, comme il lui a donné une âme, c est sa création, et nous ne devons pas le rejeter ou le soumettre parce qu il est noir » C’est facile de faire dire à Mohamed tous ce que tu veux lui faire dire sans références ni source même des propos de George Washington.Lis essira ennabawi d’Ibn Hicham ,Ibn Khatir etc…Mohamed avait des esclaves il les vendait et les acheté.

        karimdz
        3 septembre 2018 - 21 h 05 min

        Je n ajoute pas de mots aux versets ou me trompe de verset comme tu le fais si bien.

        2
        2
          Anonyme
          3 septembre 2018 - 23 h 22 min

          Tous les versets que j’ai cité ont leur « tafassir » d’Ibn Khatir,Al Qortobi etc… sur les sites islamique ,les lecteurs n’ont qu’à aller vérifier et ils sauront qui d’entre nous ment comme il respire.

          karimdz
          4 septembre 2018 - 5 h 57 min

          A ta différence, moi je suis musulman, alors que tu ne l es pas, Des exegétes en islam, il y en a une pléthore et beaucoup on fait des erreurs d interprétation, quand à la traduction, elle est parfois loin de celle de la langue arabe, ne dit on pas, traduire c est trahir.

          A la lumière de la science moderne, par exemple, les interprétations de certains versets ont été revus.

          Maintenant, toi l imposteur qui n est meme pas musulman, et qui agit sous l imposture, on n est pas né de la dernière pluie, démontre bien, que les musulmans doivent etre tres prudents et vigilants sur les forums, polués par des talmudistes des sionistes qui tentent de les induire en erreur.

          Nous adorons Dieu, tu adores le diable, chacun sa religion.

          3
          1
          Anonyme
          4 septembre 2018 - 11 h 55 min

          @Karimdz; Tu applique à la lettre un des des principes islamique de la «tromperie religieuse», (al Taqqiya). Ce principe encourage les musulmans à tromper des non-musulmans pour faire avancer la cause de l’Islam. Les groupes musulmans utilisent la dissimulation et l’omission pour donner l’impression que l’islam est une «religion de paix», ce qui est une fiction totale.
          La «tromperie» trouve son origine dans le coran. La sourate 3:28 dit bien qu’un croyant «ne doit pas prendre pour alliés des infidèles» …à moins que ce soit pour «se protéger d’eux».
          «Que les croyants ne prennent pas pour alliés des infidèles, sauf pour se protéger d’eux….»
          Voila ce que les musulmans en disent eux-mêmes. Ibn Kathir, l’un des plus grands commentateurs du coran. Il est du XV° siècle, ses écrits sont toujours lus aujourd’hui, et publiés par les musulmans. Et il écrit : «La tromperie est autorisée quand les musulmans sont vulnérables ou en position de faiblesse. Ils peuvent tromper les infidèles, faire semblant d’être amis avec eux». Et il cite la tradition : «Nous leur sourions par devant, mais par derrière, nous les maudissons..»
          Robert SPENCER : « L’islam est une religion et un système politique qui dicte que l’on doit faire la guerre aux mécréants jusqu’à ce qu’ils se convertissent ou se soumettent. Et c’est ainsi que les terroristes de par le monde justifient leurs actes, et cette justification est basée sur des éléments centraux de la tradition islamique et des textes fondateurs de l’islam »

          Anonyme
          4 septembre 2018 - 17 h 59 min

          La takiya est pratique talmudiste sioniste et elle est étrangère à l islam.

          Tu viens de te démasquer en beauté le sioniste car cet argument de takiya est largement utilisé par les sionistes dans le cadre de la hasbara dans leurs critiques acerbes et mensongères contre l islam et les musulmans.

          Avant de balancer des versets l imposteur, vérifie bien tes références, car il n y a point de verset 3 28 qui se rapporte à ce que tu écrits. Et quand bien meme cela aurait été vrai, comment effectivement faire confiance à ses ennemis, il faudrait être maso…

          Me citer ensuite un sioniste qui dit que le terrorisme est une arme de l islam, me semble très déplacé et loin de la vérité. C est un secret de polichinelle, el quaida comme le daech sont des créations de l amérique et d israel, ils en sont les planificateurs.

          A partir de cela, on comprend aisément, pourquoi les sionistes se servent du terrorisme pour arriver à leurs fins criminelles.

          1
          1
          karimdz
          4 septembre 2018 - 18 h 15 min

          La takiya est pratique talmudiste sioniste et elle est étrangère à l islam.

          Tu viens de te démasquer en beauté le sioniste car cet argument de takiya est largement utilisé par les sionistes dans le cadre de la hasbara dans leurs critiques acerbes et mensongères contre l islam et les musulmans.

          Avant de balancer des versets l imposteur, vérifie bien tes références, car il n y a point de verset 3 28 qui se rapporte à ce que tu écrits. Et quand bien meme cela aurait été vrai, comment effectivement faire confiance à ses ennemis, il faudrait être maso…

          Me citer ensuite un sioniste qui dit que le terrorisme est une arme de l islam, me semble très déplacé et loin de la vérité. C est un secret de polichinelle, el quaida comme le daech sont des créations de l amérique et d israel, ils en sont les planificateurs.

          A partir de cela, on comprend aisément, pourquoi les sionistes se servent du terrorisme pour arriver à leurs fins criminelles.

          Anonyme
          4 septembre 2018 - 21 h 01 min

          @Karimdz; »car il n y a point de verset 3 28 qui se rapporte à ce que tu écrits. » C’est toi qui devrait consulter ton coran ,tu te prétends musulman et tu ne connais même pas ta religion :SOURATE 3 /AL-IMRAN (LA FAMILLE D’IMRAN)
          verset 28 ; « Que les croyants ne prennent pas, pour alliés, des infidèles, au lieu de croyants. Quiconque le fait contredit la religion d’Allah, à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d’eux. Allah vous met en garde à l’égard de Lui-même. Et c’est à Allah le retour. »
          Sahih Al-Bukhari Vol 4 Book 52, Hadith 269 :
          Le Prophète a dit : «La guerre est tromperie».
          En général mentir n’est pas permis en islam. Mais à la différence d’autres religions, il y a certaines circonstances dans lesquelles un musulman peut mentir et où c’est considéré comme acceptable, voire même encouragé. Ce concept est appelé «al Taqqiya». Al Taqqiya signifie «dissimulation préventive»; un musulman est autorisé à mentir pour se sauvegarder d’un mal qui pourrait lui arriver, à lui ou à l’islam.
          Lorsque quelqu’un est sous pression, il peut mentir afin de protéger la religion. Ça vient du Coran Sourate III verset 28 et Sourate XVI, verset 106.

          karimdz
          5 septembre 2018 - 20 h 25 min

          En matière de takia et de violation des commandements tu es un sacré champion.

          Dans un premier temps tu as as donné comme interprétation du verset 3.28 ceci « un croyant ne doit pas prendre pour alliés des infidèles» …à moins que ce soit pour «se protéger d’eux».
          «Que les croyants ne prennent pas pour alliés des infidèles, sauf pour se protéger d’eux….»

          puis dans un autre torchon tu écris :  » Que les croyants ne prennent pas, pour alliés, des infidèles, au lieu de croyants. Quiconque le fait contredit la religion d’Allah, à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d’eux. Allah vous met en garde à l’égard de Lui-même. Et c’est à Allah le retour. »

          On observe déjà une sacré différence, Dieu invite les musulmans à faire confiance aux croyants plutot qu aux infidèles, voilà qui est un conseil très pertinent de la part du Créateur qui sait ce qu il y a dans les coeurs. Tu avais omis sciement, faire confiance aux croyants.

          Voila de quelle manière agissent les sionistes, ces imposteurs qui travestissent le coran et tentent d induire en erreur les musulmans. Ils tronquent la rédaction d un verset, ou extrait un verset qui sorti de ce contexte, peut etre interprété de n importe quelle manière, et dans le cas de ce sioniste, pour dénigrer le Coran.

          Tes procédés malhonnêtes sont innés, mais les gens ne sont pas dupes non plus le sioniste.

          La takia est une pratique talmudiste qui trompe le monde pour mieux le dominer, et personne ne pourra contester que le sionisme domine le monde CQFD.

          2
          1
    karimdz
    3 septembre 2018 - 12 h 51 min

    Message à l anonyme qui pense pouvoir nous déstabiliser :

    D’une, dans la sourate 16-75, tu as rajouté le « non » serait tu un nouveau prophète ? ou encore un de ces falsificateurs… ET seconde observation, le serviteur n est pas forcément noir. Quand Dieu oppose les deux situations celui du serviteur et celui de l homme comblé ou riche, il le fait sciemment, pour juste démontrer que c est pas la richesse ou la pauvreté qui fera son jugement, mais les actes ! Mais bon,

    Quand au verset 71c est plutot celui ci et il est très explicite justement sur la manière dont Dieu juge les hommes, ce que tu es bien manipulateur :

    « Allah a favorisé les uns d’entre vous par rapport aux autres dans ses dons. Ceux qui ont été favorisés ne sont nullement disposés à donner leur portion à ceux qu’ils possèdent de plein droit au point qu’ils y deviennent associés à part égale. Nieront-ils les bienfaits d’Allah?

    Pour ce qui est de bukhari, je ne le vérifie meme pas, car il ne s agit pas de Coran mais de hadiths, et pour moi, c est comme les évangiles, ils sont la main de l homme et beaucoup polués par les ennemis du saint prophète, sur lui la paix, qu ils soient arabes ou juifs, et donc peu sont véridiques.

    On comprend dés lors quel imposteur tu es, l islam n a rien à voir avec le racisme des evangiles qui ont soumis à l esclavage tout un continent, et celui de l ancien testament dédié au peuple élu… L islam est une religion universelle.

    5
    4
      Anonyme
      3 septembre 2018 - 13 h 45 min

      J’avais écris « a institutionnalisé l’esclavage » je n’ai pas dit noir,blanc ou jaune.Pour l’islam tous les non musulmans qu’ils soient blanc,noir ou jaune sont sujet à la djizia ou l’esclavage en cas de leur défaite dans des combats.
      Coran (24:32) – « Mariez les célibataires qui vivent parmi vous, ainsi que vos esclaves vertueux des deux sexes… » Ce verset recommande l’accouplement d’esclaves basé sur leurs aptitudes.
      Coran (2:178) – « Ô vous qui croyez ! La loi du talion vous est prescrite en matière de meurtre : homme libre pour homme libre, esclave pour esclave, femme pour femme. » Le message de ce verset, qui recommande des représailles en cas de meurtre, est que les humains ne sont pas créés égaux. La valeur d’un esclave est moindre que celle d’une personne libre (et la valeur d’une femme est aussi différenciée de la valeur d’un homme).

        karimdz
        3 septembre 2018 - 21 h 21 min

        Tu as écrit institutionnalisé, mais comme l article traite des noirs, forcément tu faisais référence aux noirs, cela ne sert à rien de faire des pirouettes.

        Décidément, tu as l art de travestir les versets du coran, tu te ressources sur un site sioniste, cela ne m étonnerait pas.

        Voila ce que dit le verset 24 – 32 : »24/An-Nur-32: Wa ‘Ankiĥū Al-‘Ayāmá Minkum Wa Aş-Şāliĥīna Min `Ibādikum Wa ‘Imā’ikum ‘In Yakūnū Fuqarā’a Yughnihimu Allāhu Min Fađlihi Wa Allāhu Wāsi`un `Alīmun
        Mariez les célibataires d’entre vous et les gens de bien parmi vos esclaves, hommes et femmes. S’ils vivent dans l’indigence, Allah les rendra riches par Sa grâce. Et (les Bienfaits) d’Allah est immense et Il est Omniscient.

        Ce verset n a rien à voir avec tes ragots de talmudiste imposteur qui veut refaire le Coran à l image detestable du talmud qui traite tout ce qui est non juif d animal, et n accorde aucun droit à la femme, la traitant comme une moins que rien. Tu manques pas de culot, ehud charogne .

        S agissant du second verset, encore une fois, l imposteur hypocrite sioniste modifie le verset, il a écrit :
        « « Ô vous qui croyez ! La loi du talion vous est prescrite en matière de meurtre … »

        Alors que le Coran dit plutot : « O vous qui croyez! On vous a prescrit le talion au sujet des tués.. » ce qui est très différent.

        En fait, l imposteur tente de faire croire à une discrimination en travestissant le verset, mais l authentique verset, invite le musulman au contraire à etre juste. Si on tue par exemple un homme, on ne tue pas une femme pour se faire justice.

        Et Allah dans son immense miséricorde rajoute, ce que cet imposteur omet d écrire : « Mais celui à qui son frère aura pardonné en quelque façon doit faire face à une requête convenable et doit payer des dommages de bonne grâce. Ceci est un allègement de la part de votre Seigneur, et une miséricorde ».

        Au Dieu de miséricorde de justice, il veut donner l image d un Dieu intollérant et violent. Vous pouvez deviner aisément qui est derrière ces commentaires immondes dignes du talmud ; un talmudiste qui publie son torchon depuis tel aviv….

        3
        2
          Anonyme
          3 septembre 2018 - 23 h 04 min

          تفسير السعدي – سورة النور – الآية 32
          يأمر تعالى الأولياء (((والأسياد))), بإنكاح من تحت ولايتهم من الأيامى وهم: من لا أزواج لهم, من رجال, ونساء ثيبات, وأبكار.
          ويكون التخصيص بالصلاح في((( العبيد))) والإماء, (((دون الأحرار))), لكثرة وجود ذلك في العبيد عادة, ويحتمل أن المراد بالصالحين, الصالحون للتزوج المحتاجون إليه, (((من العبيد والإماء.)))
          يؤيد هذا المعنى, أن السيد غير مأمور بتزويج مملوكه, قبل حاجته إلى الزواج

          1
          3
      Anonyme
      3 septembre 2018 - 16 h 58 min

      Coran (33:50) – « Ô Prophète ! Nous déclarons licites pour toi tes épouses que tu as dotées et les captives que Dieu t’a accordées au titre de butin de guerre » Ceci est un commandement très spécial que Mohamed s’est transmis à lui-même, lui autorisant dans les faits le sexe de façon illimité. Ces disciples sont limités à quatre épouses, mais peuvent aussi jouir d’un nombre illimité d’esclaves sexuels, comme le confirme les versets suivants:
      Voir aussi Coran (70:29-30).
      Coran (4:24) – « Il vous est aussi interdit d’épouser des femmes déjà mariées, à moins qu’elles ne soient vos captives de guerre. » Même le sexe avec des esclaves mariées est permis.
      Coran (8:69) – « Disposez donc de ce qui vous est échu en tant que butin licite et pur, et craignez Dieu. En vérité, Dieu est Clément et Compatissant. » Une référence au butin de guerre, dont les esclaves faisaient partie. Le musulman maître d’esclaves pouvait jouir de sa « prise » parce que (selon le verset 71) « Dieu a permis leur capture. »

      1
      6
        karimdz
        3 septembre 2018 - 21 h 43 min

        Les talmudistes sionistes semblent avoir créé une traduction du Coran travestie pour leur servir de critiques acerbes du saint livre.

        Les musulmans doivent être très prudents, et faire attention aux sites qu ils visitent sur internet, un certain nombre sont gérés par des sionistes.

        Le prophète Mohamed, comme d autres prophètes avant lui, a eu plusieurs femmes et si le Créateur lui permet d avoir plusieurs épouses, ce n est pas toi le talmudiste qui imposera à l Eternel ce qu il doit décider, tu es rien devant la face du Seigneur.

        Ne confonds pas avec les viols, qui étaient une pratique courante des croisés, ou encore des civilisations romaines grecques etc… qui déferlaient sur des terres étrangères.

        Toujours la meme posture de travestissement digne d un sioniste, le mensonge étant pourtant interdit par un des dix commandements, m étonne pas que Dieu vous a maudit…

        Concernant la sourate suivante, tu oublies tout simplement de préciser s agissant des captives, qu elles étaient mariées avant, et que l islam impose un délai de trois mois avant de pouvoir consommer le mariage.

        Bref tu es un grand gigolo, un imposteur et un menteur qui confirme la règle chez les sionistes et autres talmudiste.

        3
        1
    Gatt M'digouti
    3 septembre 2018 - 12 h 15 min

    Pourquoi parler de la Mauritanie alors que au sein même des lieux saints de l’Islam et aux alentours , des milliers de jeunes femmes se rendent pour devenir domestiques, mais une fois arrivées, elles découvrent le travail 20H sur 24, les maltraitances, la faim et les sévices sexuels. Les hommes se voient retirer leurs passeports et ne sont pas payés ! Il y de quoi pour que ce Monsieur se sente amer, blessé et sceptique quant à la réaction de la communauté internationale officielle.
    Et qu’on ne vient pas me dire que l’Islam a libéré les hommes et les femmes ! L’homme est un loup pour l’homme.

    2
    4
    Anonyme
    3 septembre 2018 - 11 h 50 min

    L’islam a institutionnalisé l’esclavage par des décrets divin :
    Coran (16:75) – « Dieu propose en parabole un serviteur réduit à l’esclavage et dénué de tout pouvoir, et un homme libre à qui Nous avons accordé d’amples ressources dont il use en secret et en public. Ces deux hommes sont-ils égaux? Non, louange à Dieu ! » Une confirmation que l’esclave n’est pas l’égal du maître. Dans ce cas il apparaît clairement que l’esclave ne doit sa condition qu’à la volonté d’Allah. (Selon coran 16:71, le maître doit faire attention de ne pas offenser Allah en accordant des dons à ses esclaves qui subissent leur sort en raison de la volonté d’Allah)
    Bukhari (80:753) – « Le prophète dit, « Les esclaves affranchis appartiennent aux gens qui les ont affranchis. » »
    Bukhari (52:255) – L’esclave qui reconnait l’islam et continue à servir son maitre musulman recevra une double récompense au paradis.
    Bukhari (41.598) – Les esclaves sont considérés comme des biens matériels. Ils ne peuvent pas être affranchis si leur propriétaire est endetté, mais plutôt utilisés pour payer ses créanciers

    3
    5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.