A Mascara, la ministre de l’Education nationale donne le coup d’envoi de l’année scolaire 2018-2019

rentrée scolaire
Le palier primaire compte près de 4,5 millions d'élèves. New Press

La ministre de l’Education nationale, Nouria Benghabrit, a procédé mercredi à partir du CEM Derdara, dans la commune de Ghriss (wilaya de Mascara), au lancement solennel de l’année scolaire 2018-2019, placée sous le slogan «Faire du vivre-ensemble en paix un acquis et un principe éducatif», rapporte l’agence de presse officielle APS.

Dans l’intervention prononcée à cette occasion, Mme Benghabrit a évoqué les challenges que doit relever son secteur : «Le premier défi concerne la qualité de l’école algérienne qui est tributaire de la qualité de l’encadrement devant contribuer à la lutte contre l’échec scolaire. Ce défi repose sur une ouverture sur les progrès enregistrés en matière d’ouverture pédagogique, et ce, par le biais d’une formation continue, d’une mise à niveau des connaissances et de l’amour de la profession.» La ministre a rappelé que les efforts déployés par l’Etat au profit du secteur de l’éducation n’ont jamais cessé, en consacrant d’importants budgets et de grands investissements : «Ce soutien a été toujours constant, même en cette conjoncture économique difficile que connaît le pays.»

La ministre a également souligné que l’enseignement de l’histoire politique, sociale et culturelle du pays a été l’une des priorités du secteur de l’éducation. Concernant le choix du slogan de cette nouvelle année scolaire, elle a expliqué que «l’objectif est de jeter les assises d’une société éprise de paix et de démocratie, ouverte sur le monde, sur le progrès et la modernité».

La rentrée scolaire concerne, cette année, plus de 9 millions d’élèves au niveau national, répartis sur 27 351 établissements des trois paliers scolaires. Le palier primaire accueille 48,8% de ces effectifs. Les élèves sont encadrés par 749 232 fonctionnaires, dont 89,9% assurent l’encadrement pédagogique et 10,1% gèrent le volet administratif.

R. N.

Comment (3)

    scags
    7 septembre 2018 - 13 h 14 min

    madame la ministre venait faire un tour dans la willaya de msila surtout dans la commune de ain el hadjel c’est une honte d’avoir des ecoles dans ces etats la en 2018 ou est l’etat ?

    MOHAMMED BEKADDOUR
    5 septembre 2018 - 16 h 52 min

    ADDITIF : MME LA MINISTRE : Le topnyme Ghriss se traduit par « ce qui est planté »… Depuis 1962; la France d’esprit rétif attend, ou fait ce qu’elle peut pour que Cette sacrée Indépendance se plante, échoue, elle y est encouragée par « nos » mal éduqués, vous avez un des plus beaux rôles, faites en sorte que votre passage sur cette Terre, en ce Watan, laisse une trace telle que vous serez l’objet de prières pour votre paix éternelle, exactement comme il en est d’Abdelkader, et de ses semblables ! L’Indépendance doit être « Ghriss », bi idhni Elleh !

    1
    5
    MOHAMMED BEKADDOUR
    5 septembre 2018 - 13 h 02 min

    MESSAGE A MME LA MINISTRE : Edardara, transcrite parfois Edardarah, ce sont nos racines, c’est Notre Arbre National, grâce auquel notre salut est possible, sans tomber dans les pièges des anciens et éternels protectorats, Maroc et Tunisie, d’Une France « François Hollende ET Tutti quanti », contre nature, La Meilleure France, fut-elle infime, vous en saura gré, pas plus de saleté dans El Watan El Jazaïri pour lequel aux pieds de Eddardar, Abdelkader fit le serment de donner ses forces !

    2
    5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.