Il augmente son budget défense : le Maroc poursuit sa course aux armements

maroc armes
Le Maroc est dans une compétition sur l'armement avec l'Algérie depuis trois ans. D. R.

Par Sadek Sahraoui – Selon un rapport d’un institut espagnol, abondamment relayé par la presse marocaine, les dépenses consacrées à la défense par le Maroc sont devenues trois fois supérieures à celles de l’Espagne en introduisant des équipements de haute technologie. Mais bien évidemment les autorités marocaines n’ambitionnent pas de faire la concurrence à l’Espagne, mais plutôt à l’Algérie qu’elles perçoivent comme un ennemi à abattre.

La même source précise ainsi que les dépensées militaires marocaines sont passées de 2,297 milliards de dollars en 2007 à 3,461 milliards en 2017. L’augmentation des dépenses militaires du Maroc devrait se poursuivre, indique-t-on, jusqu’en 2022, «pour lui permettre d’acquérir un grand nombre de chars et de frégates, ainsi que des avions sophistiqués, ce qui répond dans une large mesure à la course aux armements avec l’Algérie voisine dont le budget militaire s’est presque multiplié par trois en dix ans».

Le journal espagnol El Confidencial, citant le Groupe d’études en sécurité internationale GESI, avait confirmé en mars dernier la décision il y a déjà plusieurs années du Makhzen de se lancer dans une course à l’armement. Rabat avait d’ailleurs commencé, dès 2013, par se procurer 400 chars de combat, 600 chenilles blindées, une centaine de chars chinois, 130 obusiers autopropulsés, en plus de 1 200 véhicules militaires, 1 000 véhicules américains de type Humvees, ainsi que des lanceurs de missile de fabrication chinoise.

Les auteurs de l’étude reprise par El Confidencial pensent que la boulimie du Maroc en matière d’armements vient de la hantise de Rabat de se faire distancer par l’Algérie. «L’armée algérienne jouissant déjà d’une certaine supériorité concernant son parc blindé et mécanisé, l’explication du zèle marocain pourrait venir de ce côté. Ce qui semble évident, c’est que le Maghreb connaît une course aux armements qui se traduit par le renforcement de leurs arsenaux respectifs», détaille encore l’étude. Le royaume cherche actuellement, selon la même source, à renforcer sa flotte maritime en menant des discussions avec la Russie pour l’acquisition du premier sous-marin de la marine royale.

S. S.

Comment (9)

    Ziad ALAMI
    6 septembre 2018 - 16 h 17 min

    Cet armement vise plutôt à renforcer la protection du Régime MakhNazi contre le peuple marocain au regard d’une imminente implosion sociale dont les multiples Hiraks en sont un indicateur.

    26
    18
    Mohamed
    6 septembre 2018 - 14 h 51 min

    Dans leurs rêves ! Le Makhzen ne sera pas aussi puissante que l’est l’Algérie (Dieu merci) et j’espère que Trump se vengera ce que ce régime a fait lors de la campagne présidentielle en 2016 quand M6 a donné 12 millions de dollars aux Clinton.

    26
    16
    Vangelis
    6 septembre 2018 - 10 h 42 min

    Cette prétendue course n’est en fait qu’une fuite en avant.

    La narco-terro-monarchie n’a pas les moyens de ses ambitions. Alors elle gesticule se faisant passer pour importante au Maghreb.

    Qui plus est, tout le monde sait que ses finances sont au raz des pâquerettes et ce ne sera plus l’autre Arabie Yahoudite qui, comme par le passé, finançait ses achats d’armes.

    De toute façon cette situation n’est pas rentable pour l’Algérie ni, à fortiori, pour cette narco-terro-monarchie. Les fournisseurs maintiennent cette tension pour leurs seuls bénéfices.

    36
    18
    chark
    6 septembre 2018 - 10 h 41 min

    Ce pays est entrain d’imploser socialement , les budgets se rétrécissent , les prix des carburants sont de plus en plus lourd , un tgv qui va faire exploser la dette , bref le soulèvement général est tout proche , laissons faire la nature !

    30
    20
    Anonyme
    6 septembre 2018 - 10 h 41 min

    mais son but est libérer la partie du Maroc occupé par les espagnols d ailleurs c est pour ça que momo a acheter une montre a 1,5 $ pour la troquer contre un char d assaut

    30
    18
    M'hamed HAMROUCH
    6 septembre 2018 - 10 h 20 min

    A quoi ca sert de depenser des milliards en armement quand on ne sait pas s’en servir. Quelques exemples en cela :
    1/- les 80,000 soldats marocains fait prisonniers par le front Polisario avant le cessez le feu de 1991,
    2/- l’affaire de l’Ile Persil ou la soldatesque du roitelet s’est retiree la queue entre les cuisses.
    3/- les 20 soldats des FAR fait prisonniers par l’armee de la Mauritanie au port de Lagouira enterrant du coup le slogan creux disant le Maroc : de Tanger a Lagouira.

    37
    21
    RODEO
    6 septembre 2018 - 10 h 03 min

    Et qui donnera à manger aux pauvres hères des marocains qui crèvent de faim ? ce ne sont certainement pas ces chars d’occasion ni les missiles périmés chinois , attendons encore un moment la Révolution des marocains pour abolir Escobar 6 est pour bientot . Allez peuple marocain opprimé par un roitelet du moyen age abattez cette oppression.et vos frères algériens vous soutiennent.

    35
    23
    BISKRA
    6 septembre 2018 - 8 h 00 min

    Qui finance cette armada d’equipement de char abraham d’occasion recyclé. ce sont les pays du Golf. admettons qu’il possède tous ses engins et le petit vehicule de transport consomme entre 12 et 15 litres/ 100. il n’a pas les moyens pour les faire fonctionner et les entretenir.

    41
    21
    Felfel Har
    6 septembre 2018 - 0 h 59 min

    Il aura beau s’offrir toutes les armes qu’il veut, elles ne lui serviront à rien, car l’élément déterminant, en cas de conflit, sera la bravoure, le courage et le professionnalisme de ceux qui s’en servent. L’ANP, digne héritière de l’ALN qui a vaincu l’armée française, se fera un plaisir de démontrer à ses voisins son savoir-faire. Nous avons une revanche à prendre sur l’armée marocaine qui a traîtreusement attaqué notre pays en 1963, alors que nous sortions à peine d’une longue guerre. Nous n’avons pas oublié!

    71
    31

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.