Assassinat de Benyahia : Salah Goudjil confirme la version du général Nezzar

Benyahia Goudjil
Salah Goudjil, ancien ministre des Transports sous Chadli. PPAgency

Par R. Mahmoudi Interrogé par le journal panarabe Al-Araby Al-Jadid sur les révélations faites par l’ex-ministre de la Défense nationale, le général Khaled Nezzar, dans la deuxième partie de ses mémoires qui paraîtront en octobre prochain, et dont Algeriepatriotique a publié des extraits, l’ancien ministre des Transports Salah Goudjil, qui a été nommé à la tête de la commission d’enquête sur l’affaire du crash de l’avion qui transportait Mohamed Seddik Benyahia, a confirmé la version du général Nezzar, à savoir que c’est l’ex-président irakien qui a donné l’ordre d’abattre ledit avion.

Goudjil affirme que lors de sa rencontre avec Saddam Hussein à Bagdad, ce dernier a nié toute responsabilité devant lui dans l’assassinat de l’ex-chef de la diplomatie algérienne. «Mais je l’ai confronté, explique Salah Goudjil, avec une preuve, à savoir que des restes de missiles trouvés dans l’épave confirment l’hypothèse d’un tir de missile», notant que l’engin «était de fabrication russe» et que «nous savions que l’Irak en possédait», assène l’ex-ministre des Transports. Et de conclure : «Il était alors clair que les Irakiens étaient impliqués dans l’incident du crash.»

Les aveux de Salah Goudjil s’arrêtent là, évitant d’évoquer l’attitude de l’ex-président Chadli Bendjedid sur cette histoire.

Allant à contresens des conclusions du général Nezzar, le journaliste et mémorialiste de Chadli Bendjedid, Abdelaziz Boubakir, prend sa défense. Dans un article posté sur sa page Facebook, Boubakir prétend grosso modo que les Irakiens ont abattu le Grumman qui transportait la délégation algérienne «par erreur», parce que ce qui était visé par les tirs irakiens, selon cette version, c’était un avion libyen de même type, qui transportait le bras droit de Kadhafi, Abdeslam Djelloud, envoyé pour «parasiter» la mission algérienne et parasiter par-là tout le processus de paix initié par l’Algérie dans le conflit irako-iranien.

D’après Boubakir, Chadli Bendjedid aurait sévèrement interpellé Saddam Hussein sur cette affaire, en lui disant en substance : «Nous savons que c’est vous qui avez donné l’ordre d’abattre notre avion, par erreur, mais ce que je vous demande, c’est de l’avouer en public, en le suppliant en ces termes : ‘’Je vous prie de ne pas me mettre dans l’embarras devant le peuple algérien, parce que je me suis engagé à lui révéler la vérité’’.»

Saddam aurait alors baissé la tête, en signe de reconnaissance. Boubakir avouera, toutefois, à la fin que «les équilibres de l’Etat et les relations internationales ont imposé de garder le silence sur cette affaire».

R. M.

Comment (26)

    Brahms
    20 septembre 2018 - 21 h 25 min

    En attendant, l’Irak a payé la facture très chère à force de tuer n’importe qui, pour n’importe quoi. Houari Boumédiène a également était empoisonné en Syrie donc vous savez, ces gens sont sans scrupules. Au final, ils sont tous les derniers de la classe et ce, dans toutes les matières. On récolte ce que l’on sème.

    HOUMTY
    18 septembre 2018 - 21 h 24 min

    SALAM L’KHAWA…… @Abou loune…. arrête avec tes monologues stérile et va faire un tour chez tes cousins mokokos , et arrête de prendre Karimdz pour ton souffre-douleur tu nous apportes rien avec tes pseudo commentaires bidon… QU’ALLAH protége la mére PATRIE L’ ALGERIE des traîtres et des vendus et VIVE L’ A.N.P

    170
    2
      Lghoul
      19 septembre 2018 - 16 h 30 min

      « QU’ALLAH protége la mére PATRIE L’ ALGERIE des traîtres et des vendus …. » Y a Si HOUMTY, avec tous mes respects, je sais que ce n’est pas le sens que tu voulais donner a ta conclusion mais comment quelqu’un d’autre comprendra-t-il la citation ? Ta mére patrie n’est pas l’Algerie des traitres et des vendus je suppose. Mille excuses si j’ai tord.

      Lghoul
      19 septembre 2018 - 16 h 31 min

      Mille excuses; Une virgule a tout foutu en l’air !

    karimdz
    18 septembre 2018 - 20 h 24 min

    Cette vérité est connu depuis longtemps. Le témoignage du général Nezzar ne fait que confirmer cette information. L Algérie qui menait une mission de bons offices entre l Irak et l Iran s est abstenu d’accuser qui que se soit.

    Mais nous savons que notre ancien président tout comme le ministre des affaires étrangères de cette époque, avaient été victimes de feu sadam hussein.

    La conjoncture, le complot machiavélique sioniste dans la région, ont entrainé malgrè tout un soutien du peuple algérien à la résistance irakienne face à l impérialisme U.S.

    Après comme on dit chacun devra rendre des comptes devant Dieu.

    72
    6
      Abou Loune
      18 septembre 2018 - 21 h 00 min

      En relisant ce que tu écris, on se rend compte que tu n’as rien dit, je ne sais pas pour toi. ….les autres jugeront.

      3
      109
        Lyes Oukane
        19 septembre 2018 - 6 h 55 min

        Abou Loune .  » … on se rend compte … » .Qui sont les on ? en tout cas pas moi . Je ne t’ai pas dépêché pour être mon porte parole .De plus ,tu reproches aux autres de ne rien apporter au débat en balançant toi même deux phrases d’une nullité abyssale pour tout commentaire .

        Ce site est fréquenté par des adultes censés . Chacun donne son opinion mais personne ne menace personne hormis toi . Tes « … tu n’attends rien pour attendre…  » m’exaspère au plus haut point . Tu te crois dans ton quartier à faire le caïd avec des gamins . …
        Houmty t’en a déjà fait la remarque à juste raison et je suis le second .

      karimdz
      19 septembre 2018 - 12 h 47 min

      Ne fais pas attention à ce caniche marouki, qui aboie, il est frustré et jaloux de l Algérie.

    Tredouane
    18 septembre 2018 - 20 h 10 min

    Je pense que dans ce genre d’affaire on ne dépêche pas qu’une seul commission d’enquête,et de deux si j’étais moi je l’aurais laisser ouvert;par fois les vraies vérité viennent a nous ,et nous avons le temps;comme j’ai dit auparavant la est la Raison d ÉTAT.
    Je ne remet pas en cause les déclarations mais je dirais simplement que c’est bien d être informé.

    4
    2
    Anonyme
    18 septembre 2018 - 18 h 03 min

    Il a été assassine 2 fois ,une fois en Afrique , il a survécu ,la seconde fois en Irak.Chercher pourquoi.

    Gatt M'digouti
    18 septembre 2018 - 17 h 37 min

    Et pourquoi le dire maintenant ? pourquoi ne l’avoir pas dit en temps voulu? pourquoi avoir trompé le peuple à un point que les supporters considèrent Saddah Hussein un héros?

    12
    1
    Benyahia malik
    18 septembre 2018 - 16 h 50 min

    Étant le neveu de feu M.S

    Benyahia, permettez moi de douter de tout ce qui se dit 36 ans après…..!!!!!??

    12
    4
      Argentroi
      19 septembre 2018 - 12 h 31 min

      @ Benyahia malik
      36 années avant, on ne disait rien et c’était pour cacher la vérité ! D’ailleurs où veux-tu qu’on puisse dire ou écrire quelque chose à ce sujet à cette époque ? Même le président de la raboublique a eu peur de dire la vérité à ce moment !

      mhamed debagha
      20 septembre 2018 - 15 h 40 min

      On a voulu faire croire a la responsabilité de l’Irak dans cette affaire .Je suis entièrement d’accord avec Malik Benyahia.Que diriez vous de ce scenario: on met une bombe a retardement dans la soute de l’avion ainsi que des débris de missile soviétique.
      Qui a fait le coup?:Un ou des services de renseignement les plus compétents(le KGB est inclus).
      Pourquoi?:Affaiblir l’Iran et l’Irak
      Ventes armement.
      Pourquoi Saddam aurait abattu l’avion alors qu’il pouvait décliner l’offre Algérienne et refuser de recevoir la délégation??
      Beaucoup dirons,qu’est ce qu’il va chercher comme scénario impossible:je répondrai que dans cette affaire,c’est l’impossible qui doit primer.

    Kahina-DZ
    18 septembre 2018 - 14 h 52 min

    Le témoignage de Nezzar est un témoignage historique crédible !!
    Un avis:
    Le cessez le feu n’arrangeait pas l’Arabie Saoudite et les USA. Les Saoudites cherchaient à détruire complétement l’Iran…Les USA ne voulaient pas cesser un conflit qui consommait énormément d’armements made in US…En plus, les USA voulaient se débarrasser de KHOMEINI qui se déclarait leur ennemi.
    Saddam était un exécuteurs de ses faux alliés.
    Ce n’était un secret pour personne: LES USA armaient généreusement Saddam.

    Je crois que l’Algérie a préféré calmer le jeu que de se retrouver mêler au conflit = IRAN / vrs Saddam + L’Arabie Wahhabite soutenues par les USA.
    Mais les supporters de l’USMA ont réussi à faire ce que l’Algérie a toujours évité de faire.

    89
    11
    le Terroir
    18 septembre 2018 - 14 h 41 min

    Les hypothèses ne sont pas des preuves et, personnellement, je ne pense pas que les versions telles : « les missiles russes » que beaucoup de pays du Moyen-Orient possèdent ou « Saddam qui baisse la tête », etc…en soient. Il me semble que les enquêteurs ont oublié les vendeurs d’armes ! France, USA, URSS et autres qui faisaient des affaires en or sur le dos des deux peuples qui se faisaient tuer au nom de quoi ? N’oublions pas les medias français qui glorifiaient les soldats irakiens sur le front alors qu’auparavant ils ont abrité Khomeiny pendant des années en France. Pour l’’Irak c’était soit disant pour récupérer le Khûzistân arabe, province iranienne en partie arabe et sunnite, la libre circulation sur le Chatt al-Arab, la menace chiite, les pays du Gulf qui avaient une peur bleue de la révolution iranienne. Apres la chute du Shah d’ Iran, l’armée iranienne fut affaiblie par les purges au sein des officiers. Saddam le dindon de toutes les farces pensait gagner. Il était poussé par ses alliés occidentaux qui lui fournissaient l’armement et faisaient tourner leurs industries de la mort. Même les gaz étaient fournis par eux. Saddam était le grand ami de l’occident, il s’est enrichi dans les années 1970 après la guerre d’octobre de 1973. Il a refusé de suivre les pays arabes dans l’embargo sur le pétrole contre les pays qui soutenaient Israël. Il était devenu le traitre du monde arabe en fournissant à flot le pétrole aux pays occidentaux. Ces milliards ont servi au financement de tout son armement. Une aubaine pour les vendeurs d’arme. Pour en revenir au sujet principal, l’avion survolait exactement quel pays ? L’Irak, l’Iran ou la Turquie ? D’après certains rapports, l’avion survolait l’Iran et était à 130 km de l’Irak. Un avion de chasse de l’époque, donc le Mig 21 ou Mig 23 ou Soukhoi 20 ou le Mirage pouvait-il atteindre sa cible à cette distance ? Ce ne sont pas de récents supersoniques il me semble ? Ou sont-ils entrés en territoire iranien ? Un missile russe est-il une preuve ? Je ne pense pas, c’est du simplisme. Monsieur Benyahia était un excellent négociateur, il allait arriver à faire la paix entre les deux belligérants. Les puissances fournisseuses de produits de la mort le savaient. Allaient- elles laisser les milliards leurs passer sous le nez ? Un Crash on peut le concevoir mais deux c’est trop, dsl. Pourquoi les journaux ont annoncé la mort Benyahia à l’ avance, lors de son premier crash ? Ils n’ont même pas attendu le rapport des secouristes. Etaient-ils sûrs de leur coup ? Ils ont été plus prudents au cours du second crash. Benyahia Allah yerahmou avait des ennemies dans le sérail. Je trouve que l’enquête pourrait-être un peu plus approfondie, c’est un point de vue. Le Premier ministre suédois feu Olof Palme œuvrait dans le même but que feu Monsieur Benyahia, il fut assassiné. Les commanditaires sont toujours là.
    Moralité nous avons deux ministres des affaires étrangères assassinés, n’oublions pas Khemisti.

    23
    1
    Lghoul
    18 septembre 2018 - 13 h 27 min

    Pourquoi l’affaire est camouflée ? Parce que la vie d’un algérien ne vaut rien devant celle d’un baathiste.Pour les khorotos, le rôle d’un algérien est juste de servir, d’exécuter, de devenir plus arabe que les arabes et plus musulman que les musulmans car pour eux on est des créatures inférieures. Seuls les kabyles ont refusé cette situation depuis 1962 jusqu’ā ce jour. Mais les reste des compatriotes se sont faits (et certains toujours) se font berner par les chimères fraternelles qui n’ont jamais existé. Si c’est faux, vérifiez si ce n’est pas l’Algérie et les algériens qui se sont toujours fait utilisés par ces orientaux.

    38
    5
    MELLO
    18 septembre 2018 - 12 h 43 min

    Maintenant que tout ce beau monde est parti, on peut se permettre de spéculer sur une affaire restée ombrageuse , tellement les intérêts étaient plus forts, non pas plus grands. Benyahia , comme tant d’hommes politiques comme lui , avait payé le lourd tribu de ses capacités intellectuelles, de son sens de communication et négociations. C’etait un homme intègre qui avait l’Algerie et son peuple dans son coeur. Tant au niveau national , qu’au niveau international il avait cet art de convaincre que tous interlocuteurs lui reconnaissent, malgre un physique frêle . L’histoire de tous ces hommes, que l’Algerie indépendante avait perdu, sera réécrite un jour par les historiens .

    23
    5
    Anonyme
    18 septembre 2018 - 12 h 23 min

    En fin de compte ce Chadli aura été une calamité pour l’Algérie, bien sure c’est pas le seul.

    24
    6
    Kamel
    18 septembre 2018 - 12 h 20 min

    Sadam qui ordonne un tir sur un avion qu’il croyait libyen.!! Ce pseudo journaliste se croit au moyen âge. Si un président se trompe d’avion, même au siècle passé une telle erreur est a écarter. Que dire alors d’un avion présidentiel transportant une délégation ministérielle avec un plan de vol, identification et prise en charge par les tours de contrôle respectives. Prenons comme argent comptant l’hypothèse idiote qu’il avance. Il n’ignore pas pas que si Sadam touchait un seul libyen, Kadhafi plus psychotique et criminel que lui provoquera a lui seul une guerre mondiale. Dans un cas comme dans l’autre, l’acte a l’actif de Sadam este criminel et abject

    30
    5
    samir
    18 septembre 2018 - 11 h 02 min

    il y a quelques années el djazeera avait interviewé l’ancien ministre des AE de saddam sur ce volet. il avait même parlé du rapport que salah goudjil avait remis a saddam qui l’a posé sur ta table et quitté en le laissant c’est dire le peu d’intérêt qu’i accordait à cette affaire. la question est la suivante/ cet acte , est en droit international une agression militaire a laquelle l’Algerie devait répondre? eh bien non

    17
    4
    salim
    18 septembre 2018 - 11 h 01 min

    il y a quelques années el djazeera avait interviewé l’ancien ministre des AE de saddam sur ce volet. il avait même parlé du rapport que salah goudjil avait remis a saddam qui l’a posé sur ta table et quitté en le laissant c’est dire le peu d’intérêt qu’i accordait à cette affaire. la question est la suivante/ cet acte , est en droit international une agression militaire a laquelle l’Algerie devait répondre? eh bien non

    8
    4
    Karamazov
    18 septembre 2018 - 10 h 47 min

    Moua, dont la fierté est encore plus prenante que la modestie qui étouffe notre Abou Stroff, je ne puis rester dubitatif dans mon coin sans vous faire partager ma lumineuse réflexion à ce sujet et faire ainsi généreusement profiter vos sombres vessies de son éclairage..

    Nonobstant – ih nonobstant, wech ? – au passage le fait que les affaires d’Etats ont leurs raisons que la raison wardinaire à nous autres ne peut pas connaître, et si ce n’était la courrageuse témérité de mon zozage, j’aurais oublié la question essentielle qui me tarabuste :

    De quoi s’agit-il en vérité ? De la certitude que notre navion a été dégommé sous l’ordre de Saddam
    par erreur volontaire, ou de nous apprendre comment on a mangé notre chapeau en faisant passer cet assassinat d’Etat dans les pertes et profits de notre diplomatie ?

    Ou alors vous n’avez pas trouvé un autre moyen pour nous châtier de notre crasse ignorance et pour nous donner mauvaise conscience ?

    14
    5
    Ch'ha
    18 septembre 2018 - 10 h 07 min

    Merci à AP et surtout au Général Nezzar car c’est important que le pays soit au courant.
    Concernant ma position sur l’Irak sous Saddam Hussein, Allah Yarhmou, son assassinat le jour de Laïd etc…sachant que cette guerre a été et est la volonté de l’entité sioniste, elle est claire les irakiens vivaient mieux électricité eau courante éducation…et non pas sous les bombes et les attentats quotidiens, chaos innommable actuel voulu délibéré et imposé par l’entité sioniste et sbires USA.
    L’Irak a été pillée de sa culture de son histoire en plus de ses richesses. Comment tuer un pays : enlever lui toute sa culture et son histoire.
    L’Irak était une puissance régionale antiizrathellienne : rappel le 11/09 c’est l’entité sioniste et les soi-disant armes de destruction massive entité sioniste Netanyahu.
    C’est important de connaître cet assassinat de Mohamed Seddik Benyahia et la délégation algérienne, Allah Yarhmou.
    Je me rappelle bien de l’avion d’Abou Ammar Yasser Arafat Allah Yarhmou qui s’est crashé dans le désert algérien après tentative d’assassinat par l’entité sioniste et qu’il en avait réchappé machallah.

    5
    22
    Anonyme
    18 septembre 2018 - 9 h 56 min

    je pencherai plutôt sur la version de nezzar. Chadli n’avait pas le courage pour s’attaquer à saddam.

    27
    9
    Argentroi
    18 septembre 2018 - 8 h 58 min

    Il est indéniable que c’est Saddam Hussein qui a assassiné Benyahia en toute connaissance de cause car si c’était par erreur que l’avion avait été abattu, Chadli l’aurait dit au peuple algérien du fait que cette conclusion arrangerait toutes les parties et aurait préservé les intérêts et les relations déjà établis sans mettre en cause l’engagement solennel de Chadli à nous dire la vérité.
    Non, la vérité est toute autre et même si l’avis du général Nezzar sur la mégalomanie de Saddam est important, il subsiste beaucoup de zones d’ombre surtout quand on n’a pas eu vent des causes du crash de Bamako un an auparavant de l’avion de Benyahia où ce dernier a failli y perdre la vie : Abdelkrim Ghreib, ex ambassadeur à Téheran, nous parle même des rumeurs du sérail au temps de Chadli où il était question que l’avion qui s’est crashé à Bamako était piégé.
    Bref, la vérité est peut-être à rechercher en Algérie car à l’époque les islamo-baathistes aflaqistes avaient le vent en poupe au sein du système FLN et aidaient à la montée de l’islamisme et donc le moderniste, le nationaliste Benyahia devait être écarté du moins du poste stratégique de ministre des affaires étrangères qui aurait pu servir à affermir les positions modernistes face au baathisme aflaqiste rampant qui avait pour gourou Saddam Hussein qui, ce dernier, ne reculerait pas devant le crime à la demande de ses adeptes algériens en passe de créer un nouveau Irak. C’est dire que ceux qui ont placé Chadli Benjedid à la présidence étaient eux-mêmes intoxiqués et noyautés et n’avaient donc aucune profondeur de vue !

    20
    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.