Crise au FFS : de nouvelles purges et une démission

salima ghezali
La députée Salima Ghezali. D. R.

Par Hani Abdi – Rien ne va plus au FFS. Après des limogeages en cascade, deux cadres bien connus viennent d’être sanctionnés par la commission nationale de médiation.

Il s’agit de la députée Salima Ghezali, exclue des rangs du parti, et de Chafaâ Bouaïche, ex-chef du groupe parlementaire, suspendu. Le président de la commission de médiation, Ahmed Sili, aurait démissionné.

Si les sanctions n’ont pas été annoncées officiellement, c’est parce qu’elles n’ont pas été notifiées dans le procès-verbal que devait signer le président de la Commission de médiation.

Ces sanctions tombent dans un contexte de reprise des hostilités entre les deux ailes du parti qui s’affrontent depuis le décès de Hocine Aït Ahmed, à savoir le groupe des frères Baloul et celui d’Ali Laskri.

Soutenu par Mohand Amokrane Chérifi, Ali Laskri a lancé une opération d’ «assainissement» du parti, depuis la tenue du congrès extraordinaire de l’instance présidentielle en avril dernier.

Membre le plus influent de l’instance présidentielle, Ali Laskri s’engage à «remettre» le parti aux militants et à ne plus tolérer certaines pratiques révolues. Il a ainsi promis de sévir contre «celles de militants sans maturité politique qui font un travail fractionnel en dehors du parti, dénigrant leur direction à travers les réseaux sociaux, ou bien agissant déguisés à l’intérieur du parti pour diffamer, désinformer et entraver la dynamique de changement à la fois des hommes et des méthodes de travail».

Les tentatives du fils d’Aït Ahmed, Jugurtha, de peser dans ce conflit et de faire pencher la balance en faveur notamment de Salima Ghezali se sont heurtés à la témérité des cadres qui poursuivent l’exécution de leur feuille de route telle que tracée au lendemain du congrès extraordinaire de l’instance présidentielle.

Jugurtha Aït Ahmed s’est même déplacé le 6 octobre pour apporter son soutien à Salima Ghezali.

D’autres ex-cadres dénoncent une «purge». Commentant la sanction infligée à Salima Ghezali, l’ancien secrétaire national à la communication Hassan Ferli estime que celle-ci «avait piégé ceux qui voulaient l’exclure en répondant positivement à la convocation de la commission de médiation. Ils comptaient sur son refus de se présenter et pensaient trouver l’argument fallacieux de dire qu’elle ne respecte ni les instances du parti ni les militants. Mais ça n’a pas marché, elle ne leur a pas donné cette occasion».

H. A.

Comment (17)

    Adel
    16 octobre 2018 - 19 h 01 min

    Une Hamrouchiste, elle ne sert à rien sauf si elle veut tenir le parapluie …

    1
    3
    FELLAG
    16 octobre 2018 - 13 h 00 min

    Le feu engendre la cendre,les héros engendre les bourricots;ou est tu cher marhoum Si Ait Ahmed;tu as bien fait de rejoindre tes frères de combats les vrais combattants tombé aux champs d’honneur pour libéré une nation aussi vite réoccupée;par les commis et les traitres du colonialisme barbare;on ne veut pas des citoyens travailleurs est intelligent ont les poussent a partir hors frontière au détriment de leurs gré

    3
    1
    La Dame Au Caractère Trempé
    15 octobre 2018 - 22 h 13 min

    Aujourd’hui des députés de la trempe de Salima Ghezali qui militent pour le peuple et le pays au sein d’un parti ou à l’APN sont tout simplement indésirables. Mme S.Ghezali, journaliste à la plume avérée,intelligente et forte de caractère,fait de l’ombre à ses collègues,et surtout elle dérange en voulant provoquer le débat sur la question du 5eme mandat, et sur certaines graves dérives qui hypothèquent l’avenir du pays.

    Est-il plus grave d’avoir,soit disant enfreint une règle interne au parti, ou de taire les magouilles échafaudés par certains apprentis sorciers contre le peuple ?
    La sanction infligée à Salima Ghezali, est d’une bassesse, et d’une hypocrisie qui n’ont pas de nom.
    Continuez à roupiller et à vous chamailler messieurs du FFS, Salima Ghezali commençait à s’abrutir en votre compagnie!
    Enfin,de ses 10 doigts,elle pourra écrire encore plus d’articles courageux, sans attendre que vous lui donniez VOTRE PERMISSION !!!
    En attendant, continuez à ronfler à
    l’APN.
    P.S. C’est une dame qui a toujours eu en sainte horreur de voir des gens brosser le parquet de l’APN.
    FEHLA!

    6
    2
    ZORO
    15 octobre 2018 - 20 h 22 min

    Des FFS ( front des forces Soumises ) il y a en partout en algerie . Salima ghezali est un specimen rare a trouver. Je suis sûr qu elle reussira mieux sa vie hors de la soumission.
    SigneZORO. ..Z….

    6
    3
    anonyme
    15 octobre 2018 - 18 h 27 min

    Le FFS et les autres partis sont à l’image de notre société, incapable de créer de nouvelles idées ni d’apporter des solutions novatrices aux problèmes que nous rencontrons. Le problème est systémique, il n y a rien à faire !!!

    4
    2
    A BAS LES DICTATURES
    15 octobre 2018 - 10 h 42 min

    COMME DIRAIT FELLAG EN SON TEMPS : EN ALGERIE,  » TOUS LES ALGERIENS SONT DES MECANIIENS ». ET, A LA LUMIERE DES FAITS, IL AURAIT SANS DOUTE RAJOUTE ET « CORROMPUS ».
    ALORS, VIVENT LES FEMMES ! LES SEULES RESCAPEES DE L’HECATOMBE « CORRUPTION » D’ALGERIE. AU MOINS, ELLES SAUVENT L’HONNEUR DU PEUPLE ALGERIEN EN APPELANT UN CHAT UN CHAT. JE PENSE QU’ON DEVRAIT LANCER UN APPEL POUR ELIRE CETTE FOIS-CI UNE PRESIDENTE POUR 2019 !
    ALORS ON COMMENCE, MOI JE SUIS UN HOMME ET JE VOTE SALIMA GHOZALI.
    ON PEUT AUSSI VOTER LOUIZA HANOUN OU AMIRA BOURAOUI ET BIEN D’AUTRES …

    8
    2
    Rayés Al Bahriya
    15 octobre 2018 - 6 h 15 min

    Les satellites du parti , à l’étranger, portent le soutiens a S.G, ce troublion qui est restée figée dans l’esprit revanchard des années noirs du terrorisme du p.fis et de la ligne saint egidioste …
    Officine de la CIA , au Vatican…. l’église impériale…

    La plus belle des nouvelles est enfin arrivée, l’exclusion de cette dame troublion, salvatrice du parti , du moins on l’espère..

    Jugurtha n’a pas reussi, il ne Jugula pas le clan de Las cri……

    4
    4
      ZORO
      15 octobre 2018 - 21 h 30 min

      Les jours ou vous etiez motus bouches cousues cachés derriere les armes de ceux qui faisaient front cette grande dame a la plume fine franche et acérée disait haut sa vérité que l Algerie appartenait a tout le monde et seule l urne devait trancher entre les gens. La peur de l extremisme de tout bord n a jamais eu raison de son courage. Demandez lui , elle en a des tonnes elle vous preteras quelques grammes pour passer le restant de votre vie, ca vous suffit.
      SigneZORO. …Z…..

      4
      4
    Slam
    14 octobre 2018 - 21 h 35 min

    Le FFS est devenu une pépinière. Ils élèvent des militants puis les expulsent pour que ces derniers créent leurs micro partis. Salima Ghezali est une journaliste au talent indéniable. C’est aussi une adepte du kituki. Il ne faut jamais l’oublier. Il reste qui au parti après tous ces limogeage et ces d’émissions ? Une coquille vide qui radote le même discours du siècle dernier.

    7
    2
    Anonyme
    14 octobre 2018 - 20 h 43 min

    Depuis la fameuse marche des démocrates du 02 janvier 1992, à Alger sous le slogan : « Ni état intégriste, ni état policier », le FFS, géré par fax à partir de Lausanne par Aît Ahmed (un comble !), est plus une secte qu’un parti politique. Perdant son âme, il s’est même compromis avec l’ex-parti dissous en participant à la conférence de San’t Egidio. Depuis il ne fait que mettre des bâtons dans les roues aux démocrates en général et au RCD en particulier. Salima Ghezali cette grande dame vient de l’apprendre à ses dépends.

    7
    2
    MELLO
    14 octobre 2018 - 19 h 01 min

    Justement la force du FFS réside dans le respect du règlement intérieur du parti. Si on milite ,on est tenu au respect des conditions de fonctionnement, pour n’importe quel cadre ou militant. Ce fut le cas de Moussa Tamadartaza – cadre senateur- qui s’est déplacé en France en délégation avec le président du Sénat, sans aviser son parti. Rachid Hallet – membre du Directoire – déclara un non sens sur feu Hocine Ait Ahmed. Chafaa Bouaich, cadre et député du parti, à payé ses positions individuelles contre la Direction actuelle, lui qui etait avec les frères Balloul. Quant à Salima Ghezzali ,porte parole du parti, s’est exprimée à titre personnel sur l’armée Algérienne avec son courrier au vice ministre de la Défense. Malgré l’intervention de Jughurta fils de Hocine Ait Ahmed, la Direction du parti tient au respect des textes du parti, sinon c’est l’anarchie totale.
    L’exemple de la JSK est récent, avec la suspension de Benaldjia et Boukhanchouch pour avoir enfreint le reglement interieur, pourtant cadres de l’équipe. La discipline doit être le vecteur commun à tous.

    5
    8
      rak
      14 octobre 2018 - 19 h 49 min

      Foutaise ya si Mello
      Mme S.Ghozali est journaliste avant d’etre deputée et a signé son article es qualité pas en tant que deputé FFS ou au nom du parti.
      ceci d’une part, d’autre part ce qu’elle a dit dans cet article a l’adresse de Gaid Salah est vrai mais lust but not least reste du pipi de chat soft par rapport a ce qu’a pu dire le FFS depuis sa creation sur l’armée et la place qui devrait etre la sienne dans les institutions de la republique.
      Maintenant si « votre FFS 2.0 » e’gleb el vista il faut le dire tout haut et assumer… exclure une dame de valeur pour rien que ca meme le kremlin ne l’avait pas fait du temps de l’urss… a bon entendeur salut… roh a mi roh L’FFS yemouth

      9
      5
        MELLO
        14 octobre 2018 - 21 h 00 min

        Rak à côté pour ton intervention.Je connais tes posts sur le FFS depuis que tu interviens sur ce site. Membre à part entière de la Direction , on ne peut pas signer un papier en es-qualité de journaliste. A l’armée comme à l’armée, le grade prime. Mme Ghezzali reste une valeur politique, d’ailleurs la densité du papier je l’ai partagee, mais la discipline partisane doit primer.

        6
        7
          rak
          14 octobre 2018 - 21 h 38 min

          tu as du rater ta vocation ya si mello, il doit y avoir un « kabrane » de l’armée qui s’ignore en toi 😉
          by the way, pendant que vous y etes, faites divorcer Mme Ghozali de son mari , éloignez là de ses enfants, reformatez son cerveau puis qu’elle est membre de la direction du parti
          pour ce qui est de mes ecrits ici sur le FFS, siyaset’na wadh’ha… fidel a vie au FFS canal historique et authentique mais jamais a ses clones quelle qu’en soient les formes

          7
          6
          MELLO
          15 octobre 2018 - 18 h 24 min

          @Rak, FFS canal historique ? Du n’importe quoi, le FFS est un programme,un projet de société et une école de la démocratie. Fier de partager sa ligne politique, le FFS derange encore et Feu Hocine Ait Ahmed ne tolererait pas ce courrier de Mme Ghozzali, alos ne déborde pas sue la vie privée des personnes. La discipline partisane reste la clé de réussite d’un parti, machi dar khali moh.

          3
          2
    Tredouane
    14 octobre 2018 - 17 h 49 min

    Ça c’est le F.F.S un grand parti Nationaliste,que dire des autres partis pseudo politique,l’immaturité ronge nos partis politiques,pensez vous qu’ils puissent gouverner;moi je ne le pense pas.

    6
    5
    Anonyme
    14 octobre 2018 - 14 h 40 min

    Roh a mi roh l’FFS yemouth…depuis presqu’une dizaine d’années le FFS n’est plus un parti mais une machine autodestructrice et d’exclusions des meilleurs de ses enfants que Da L’Hocine s’est donné tant de mal a former: une activité quasi nulle frisant la compromission avec le pouvoir, une visibilité sur la scene politique quasi nulle aussi, des réflexions pour provoquer des débats dans la societé presque inexistantes…. etc… bref le part s’est automomifié et a devié de tout ce qui a fait sa marque de fabrique et son pedigrée durant les années 90/2000 et avant.. la seule originalité c’est d’avoir presenté des femmes sur des listes électorales moutahadjibate et en floutant leurs visages sur les photos, hallucinant!!
    Ki koun’na ki welina, warak ya l’FFS du 02 janvier? kh’sara a3likoum

    10
    6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.