Recueillement à Paris à la mémoire des victimes du massacre du 17 Octobre 1961

Recueillement Paris
Recueillement en présence des témoins, moudjahidine, personnalités politiques et élus. D. R.

Un recueillement a été observé ce mercredi sur le pont Saint-Michel à Paris à la mémoire des victimes algériennes du massacre du 17 Octobre 1961 perpétré par la police française à Paris et sa banlieue. La cérémonie, devant la plaque commémorative de ce tragique événement, s’est déroulée en présence de l’ambassadeur d’Algérie en France, Abdelkader Mesdoua, de la maire de Paris Anne Hidalgo, de témoins et de moudjahidine, de personnalités politiques, d’élus, du recteur de la Grande mosquée de Paris Dalil Boubekeur.

Durant la cérémonie, à laquelle a participé un groupe d’élèves de l’Ecole internationale algérienne de Paris, l’ambassadeur et la maire de Paris ont, selon l’APS qui rapporte l’information, déposé des gerbes de fleurs, avant d’observer une minute de silence.

Jour pour jour, il y a 57 ans, des Algériens ont été massacrés à Paris par la police française au cours d’une manifestation pacifique pour l’indépendance de l’Algérie qui était alors en pleine guerre de libération. Ce jour-là, les Algériens de Paris et sa banlieue, hommes, femmes et enfants, avaient décidé de braver le couvre-feu leur étant appliqué.

Préparée par la Fédération du Front de libération nationale (FLN) de France, la manifestation pacifique a connu une répression des plus sanglantes en plein cœur de Paris au moment où des négociations entre le Gouvernement provisoire de la République algérienne (GPRA) et le gouvernement français se déroulaient en Suisse. Des milliers d’Algériens, rappelle-t-on, ont été tués et blessés, et dont un nombre important a été jeté à la Seine par la police française. La commémoration de ce massacre se déroule cette année dans un contexte particulier dans le sens où elle intervient à quelques semaines de la reconnaissance officielle, 61 ans après, de la responsabilité de l’armée française dans la disparition et l’assassinat de Maurice Audin, mathématicien, militant pour l’indépendance algérienne.

R. N.

Comment (13)

    Anonyme
    17 octobre 2018 - 20 h 08 min

    L’ambassadeur est un Maghrébin convaincu, les fonctionnaires de l’école algérienne, du centre culturel algérien et les associations microscopiques invités qui squattent les consulats et parlent au nom de la communauté algérienne sont tous des profiteurs et très proches du Maroc en dehors de ces rassemblement.
    Ces institutions reçoivent des budgets énormes car les fonctionnaires sont tous recommandés et protégés depuis Alger, ils s’en foutent de l’Algérie et le 17 octobre ou les autres dates historiques.

    Gloire a nos martyrs.

    9
    3
      Anonyme
      18 octobre 2018 - 8 h 21 min

      Ces planqués incompétents (qui doivent leur bonne fortune au piston) ne sont d’aucune utilité aux Algériens installés à l’étranger quand ces derniers rencontrent des difficultés (étudiants en détresse en quête de logement ou d’orientation, maladie, rapatriement d’une personne décédée). Grassement allaités au biberon de la rente, ces privilégiés de la nomenklatura n’apparaissent que pour « commémorer » soit-disant un événement de notre histoire dont ils font depuis des lustres un inépuisable fonds de commerce. Gloire et éternité à nos valeureux martyrs et aux vrais moudjahidine.

      10
      1
    Tredouane
    17 octobre 2018 - 19 h 03 min

    Un moment historique,ou l »ingéniosité de la Nation Algérienne a su démasque la criminalité ,la laideurs aussi l’inhumanité de l’état francais coloniale et à jamais,par une action pacifique à ciel ouvert,une action civilisé,une marche;réprimé d’une façon barbare au vue et au yeux du monde entier;l’histoire est écrite,la Nation Algérienne quant elle contemple son histoire ressent de la satisfaction un apaisement une immense fierté ;je me demande que peux ressentir l’autre camp quant il regarde cette histoire en face excusez moi,moi je me demande peut il vraiment la regarder en face,un honte. vive mon cher payé qui est L’ALGERIE, ÉTERNELLEMENT,

    15
    1
      Ch'ha
      17 octobre 2018 - 20 h 12 min

      @Tredouane
      Excellent commentaire.
      Merci.

      3
      1
      Ch'ha
      17 octobre 2018 - 20 h 33 min

      @Tredouane
      Magnifique commentaire.
      Merci.

      3
      1
    Vérité
    17 octobre 2018 - 18 h 25 min

    Gloire a nos combattants mort;pour libéré un peuple occupé souffrant du colonialisme barbare;Gloire a nos chahid mort pour des melons ou presque;cette Algérie au destin malheureux,elle libère son territoire du colonialisme Européen;vite remplacer par le colonialisme Marocain et autres;ou es tu l’Algérien pure souche ton emblème a été froissé et trainé dans la boue très sale;réveil toi;bientot tu n’auras plus de nation

    9
    8
      MENSONGE
      17 octobre 2018 - 20 h 04 min

      @Vérité
      Changes ton pseudo par mensonge puisque tu n’es pas algérien et n’a rien d’algérien c’est ça la vérité.

      3
      9
        Vérité
        18 octobre 2018 - 6 h 07 min

        Mensonge,tu es quelqu’un de l’ouest et fort possible de l’extrême ouest,une chose est sûre nous ne sommes pas de la même race n’est du même nation

        5
        3
    Le Français
    17 octobre 2018 - 15 h 34 min

    Ce drame est…dramatique mais pourquoi ces algériens favorables à l’indépendance étaient installés confortablement en France et n’étaient pas en Algérie en train de combattre ?

    6
    22
      Tredouane
      17 octobre 2018 - 19 h 06 min

      Mr si vous êtes vraiment francais vous connaissez certainement la réponse.

      17
      1
      Anonyme
      18 octobre 2018 - 10 h 49 min

      Ha, ha, ha, confortablement dites-vous, j’adore!!!
      En france même les français, et de nos jours, ne sont pas installés confortablement comme vous dites, la france n’est pas un pays confortable, la france est le pays de l’oppression et de la barbarie sanglante. Alors les algériens en ce temps là en france … C’étaient des héros Mister le français ce que vous ne saurez jamais être.

      6
      2
      Lyes Oukane
      18 octobre 2018 - 11 h 26 min

      @ Le Français .  » …confortablement installés en France … » . Comment peux-tu écrire de telles ân… ? Ah oui ,juste pour le plaisir d’em… son monde . Tu liras quand même ce qui suit . …

      Sur Wikipédia / En 1960 les pouvoirs publics estiment à environ 100.000 la population habitant dans les bidonvilles . En 1964 ,43% des Algériens vivent dans ces bidonvilles . Nanterre est l’un des 89 bidonvilles de la région parisienne . Il abrite 14.000 personnes ..!

      A ton avis ,pourquoi le grand Claude Nougaro a écrit et chanté  » Bidonville  » en 1965 ? Parce que les Algériens occupaient les châteaux de la Loire ?

      Sais-tu que la Sonacotral créée au début des années 60
      signifiait Société Nationale de Construction de Logements pour les Travailleurs Algériens ) . Ce n’est que vers le milieu des années 70 que la plupart des bidonvilles de France furent démolis pour être remplacés par les barres HLM … ?

      Pour un Français ,tu ne sais pas grand chose de ton pays et pourtant ,tout ça ne date pas de la préhistoire ni même des Carolingiens .

       » … pourquoi les Algériens n’étaient pas en Algérie pour combattre … »
      Ah ,ça t’aurait bien arrangé hein ! La Fédération de France du FLN était la  » 7 ème wilaya  » . Sa devise  » on frappe au cœur de l’ennemi pour que revive notre patrie  » .

      7
      2
      Anonyme
      18 octobre 2018 - 22 h 56 min

      Hé le Français tu veux pas voir déjà de ton coté pour respecter les dates et les périodes de l histoire de France ton pays donc commence par le début avant la guerre d Algerie en 45 qd l occupant allemand était en France ; De Gaulle et bcps de Français vivaient confortablement à Londres pr libéré la France et dénoncé l occupant nazi .Pour finir bcps de Français aussi vivaient en Allemagne nazi et en France confortablement ; les collabos ca ne manquait pas.

      7
      1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.