Une source autorisée explique pourquoi l’Algérie a décidé d’acheter le blé russe

blé russe
Le blé russe a beaucoup gagné en qualité ces dernières années. D. R.

Par R. Mahmoudi – Un directeur central au sein du ministère de l’Agriculture, Kamel Fernah, confirme les informations publiées, il y a quelques jours par la presse française, selon lesquelles l’Algérie est sur le point de conclure un important marché d’importation du blé russe, qui menacerait de détrôner la France de sa position de premier fournisseur de l’Algérie en blé dur.

Dans une déclaration au quotidien arabe Al-Arabi Al-Jadid, ce cadre du ministère de l’Agriculture affirme qu’une délégation composée de représentants du ministère de l’Agriculture et de l’Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC) et des experts agronomes, «se sont déplacés début du mois en cours en Russie pour amener des échantillons de blé russe, en vue d’en analyser les taux d’ivraie, de poussière et de résistance à l’humidité».

Le même cadre précise que la délégation algérienne ne se contentera pas d’étudier la qualité du blé, mais prendra aussi en considération les conditions de stockage, de chargement et de transport, qui sont, selon lui, des facteurs déterminants pour apprécier le rapport qualité/prix.

Pourquoi le choix de la Russie ? Ce directeur central du ministère de l’Agriculture explique que l’OAIC, l’organisme chargé de l’importation du blé, cherche légitimement à diversifier ses fournisseurs qui se résument jusqu’ici à trois ou quatre pays, la France en tête. «L’Algérie, dira-t-il, a le droit de chercher un marché plus compétitif, parce que lier nos besoins dans tout produit à un seul et unique fournisseur finira par nous rendre prisonnier de ce même fournisseur».

Paniqué à l’annonce de cette démarche entreprise par l’Algérie auprès de son partenaire russe, le gouvernement français s’est hâté de s’enquérir des visées de ce projet par l’intermédiaire de son ambassade à Alger. Il aurait reçu des garanties des autorités algériennes, à savoir que l’Algérie respectera les contrats signés entre les deux parties.

Le 10 octobre dernier, l’agence Reuters, citant un fonctionnaire du gouvernement français, a révélé que la France enverra, début 2019, une délégation en Algérie pour discuter des livraisons de blé. Le secrétaire d’Etat chargé du Commerce extérieur, Jean-Baptiste Lemoyne, avait demandé à l’agence Business France, qui assure la promotion de groupes français sur les marchés mondiaux, de préparer une visite d’exportateurs français en Algérie au premier trimestre de l’année prochaine.

R. M.

Comment (65)

    NON A LA RECOLONISATION !
    24 octobre 2018 - 16 h 00 min

    C’est une bonne stratégie pour diversifier nos partenaires et que la France arrêtte de croire que l’Algérie lui appartient en voulant à tout prix être le premier en Algérie !!!!

    Brahms
    20 octobre 2018 - 13 h 32 min

    Il faut comprendre le système comment il tourne avant de faire causette. La France signe des contrats avec l’Algérie car elle sait qu’il y a un fort taux de rentabilité puis avec le bénéfice réalisé sur le dos des ignares algériens, elle repart au Maroc pour faire la culbute. Vous remarquez que les investissements en Algérie puis au Maroc ont directement un lien de connexité ou de dépendance. La France ne sort rien de sa poche, elle investie dans un pays puis empoche sa plus value pour la réinvestir sur un autre marché porteur. S’agissant des marocains, ils ne sortent pas un centime de leur caisse, ils veulent juste ramasser ou vendre de la drogue pour gagner du cash en euro et attendre les ordres de la France (protectorat accord de Saint Cloud 1956 et Versailles). Pour résumer, le marocain ou le Français ne seront jamais les copains des algériens. Ces 02 pays sont donc à éviter si vous souhaitez que l’Algérie avance sinon vous serez toujours dans l’illusion d’un prétendu développement économique.

    66
    1
    Anonyme Utile
    20 octobre 2018 - 6 h 25 min

    @ Contrats A La Pelle

    Bonjour,

    De Gaulle a laissé infiltrés 140 000 harkis et Marocains déguisés en faux Algériens, dans les rouages des institutions Algériennes, la veille de l’indépendance, en 1962, preuve à l’appui, pour miner l’avenir de l’Algérie et c’est son fils qui l’a reconnu publiquement et dans son livre publié en 2011. La France a tout fait pour faciliter à certains pseudos très hauts responsables traîtres Algériens qui ont volé l’argent du peuple Algérien, à le déposer en toute discrétion et en toute illégalité, plus de 50 milliards d’euros, dans les banques Françaises, sous le mandat de Hollande. Sans cet argent monstrueux, l’économie de la France serait en faillite. La France détient des secrets explosifs sur ces pseudos responsables Algériens traîtres qui sont toujours en poste, des secrets explosifs et obtient, contre les intérêts du peuple Algérien, par le chantage sur ces traîtres en question, des marchés. Sans ces marchés elle serait en très grande difficulté économique et sociale. Si on ne se débarrasse pas de ces responsables traîtres, on n’avancera pas. Et les projets vitaux qui nous permettent de décoller économiquement, ne seront jamais réalisés.
    Ces hauts responsables traîtres en question, qui bloquent le développement du pays, sont également nos pires ennemis, comme le néocolonialisme Français et le sionisme. Veuillez publier. .

    62
    4
      Confidentiel
      20 octobre 2018 - 17 h 14 min

      Ce que vous avez écrit est exacte en plus l’année de l’Algérie 2003 en France a été organisée justement dans le but de renflouer les caisses de la France qui étaient vides, l’Institut du monde arabe était au bord de la fermeture et c’est grâce a cette manifestation a qui on lui a confié l’organisation qu’il a pu renfloué sa caisse, son ex directeur général d l’époque (…) décédé depuis ex directeur du centre culturel algérien ami d’enfance de Bouteflika a été recruté a l’IMA dans cette objectif en coordination avec Alger.

      Cette manifestation qui devait être algérienne devait être confiée au centre culturel algérien.
      Les traitres ont privatisé notre Trésor public a leur profit et celui de la France leur protectrice qui leur accorde les mandats et caches leurs gros larcins.

      108
    Anonyme
    20 octobre 2018 - 0 h 49 min

    Pour faire du bon pain qui contient tous les nutriments utiles aux consommateurs (humains), il n’y a pas que le blé tendre ou le le blé dur. D’autres céréales pourraient être utilisées. En plus, leur culture serait plus adaptée aux conditions climatiques et pédologiques algériennes sans oublier la consommation en eau, cette ressource rare.
    N’étant pas spécialiste dans ce domaine, je n’en dirais pas plus sauf qu’il existe d’autres options que la culture du blé ( tendre et dur) pour satisfaire la demande algérienne non satisfaite localement en important d’autres céréales. La facilité à importer plutôt qu’a produire ainsi que l’influence des lobby des céréaliers français sur les décideurs algériens ont abouti à mettre de coté l’intérêt stratégique de l’État algérien.
    Une preuve? Regardez qui détient les entreprises qui interviennent dans la chaîne des valeurs de la filière blé et vous serez édifié!

    58
    Hamid
    19 octobre 2018 - 23 h 08 min

    I’ve read the article with anger .How come our huge country like Algeria is a market for French durum wheat? At school we were taught that Algeria used to be the bread basket of the Roman empire .The current government is doing nothing and the imports of this agricultural product is rising consistently .We have our own resources to turn things around , why don’t we use them ? If this trend continues , I don’t believe that we could ever be self-sufficient .It’s a shame , really.That’s my opinion on this important subject.Take care .And tahia Eldzair as always !

    4
    1
    Contrats a la pelle
    19 octobre 2018 - 19 h 34 min

    Pendant que la presse fait un tapage sur l’éventualité de l’achat du blé Russe le pouvoir est entrain d’accorder des contrats a la pelle aux français en toute discrétion.
    A en croire que nos responsables font dans leurs frocs devant les Français et il doit y avoir de sérieuses raisons a moins qu’ils se sentent plus proches d’elle et du Maroc que de l’Algérie.
    Plus proches du trésor public ça c’est sûr.

    123
    6
    Action
    19 octobre 2018 - 19 h 22 min

    Je vivre ici en France si des hypocrites ,avant il un petite plaque à la Tour Eiffel qui a indiqué l’origine de l’acier ça vient de
    L’ ALGERIE,maintenant pas de plaque ,ils essaient de Bannir l’histoire de l’algerie.
    Même J’ai vue un vidéo sur le youtube,un Français d’origine Marocaine qui a fait Abondamment chez Orange en lui donner le mots de passe  » sale Arabe  » et cette affaire et passer environ 6 Mois en arrière.

    13
    8
    Anonymeplus
    19 octobre 2018 - 18 h 57 min

    La france défend admirablement bien ses intérêts à travers ses responsables politiques et économiques, on est presque jaloux de l’amour que ces responsables français ont pour leur pays.
    De notre côté, faut-il parler de traître à la nation ou d’incompétents chroniques lorsqu’on parle des zigotos qui sont aux commandes des affaires de l’état ?
    Dans les deux, ceux sont les pires ennemis de l’Algérie, (…)

    31
    9
    Flicha
    19 octobre 2018 - 17 h 52 min

    Il n’est un secret pour personne que les français ne portent pas les algériens dans leurs coeurs. Nous le peuple algérien on peut certainement s’arranger avec une telle situation, cependant il faut se poser la question pourquoi le gouvernement algérien ne réagit pas. Faut-il croire que les français détiennent certains secrets sur les membres de notre gouvernement?

    40
    4
    Brahms
    19 octobre 2018 - 16 h 57 min

    Les français n’ont qu’à se rendre au Maroc, ils ont l’habitude avec eux.

    29
    4
    Le patriote
    19 octobre 2018 - 16 h 56 min

    Je comprend pas les patriotes qui ont fuis le pays chez l’ancien colonisateur et qui joue les farouches défenseur de la veuve et de l’orphelin en Algérie alors qu’il tremble à l’idée de prendre un avion pour Alger ?
    Allez comprendre ,

    55
    7
      Fehmis
      19 octobre 2018 - 21 h 56 min

      Prendre un avion pour Alger alors que les Algérien le prennent pour aller en Tunisie?
      Ce qui les attirent là bas on ne le trouve pas chez nous…CQFD !
      La religion commande tout au bled donc où il y a de la gêne il n’y a point de plaisir.
      Si ça change (on peut toujours rêver) nous viendront plusieurs fois par an, voire faire virer notre retraite au pays et prendre une petite location.
      Moins de mosquées et plus de lieux de culture et de loisirs .

      6
      2
    Felfel Har
    19 octobre 2018 - 16 h 47 min

    Au-delà des considérations économico-financières stricto sensu, il faut prendre en compte la dimension stratégique pour défendre nos choix souverains. Avons-nous encore intérêt à faire des affaires avec un pays qui a pris fait et cause pour un pays voisin qui (sur ses conseils) n’arrêtent pas de nous provoquer? Allons-nous continuer à le traiter en ami quand il accumule magouille sur magouille pour nous porter préjudice? Le temps n’est-il pas venu, au nom de la sagesse, de la rationnalité et même du bon sens paysan, de diversifier nos partenaires pour assurer notre vraie indépendance? Cessons de faire des concessions à des ingrats qui en demandent plus et qui finissent par nous tourner le dos!
    Certains en Algérie, soumis au diktat et aux fallacieux arguments présentés par la partie française, nous parlent de coûts de transport et tutti quanti. Notre sécurité, notre indépendance et notre souveraineté ne valent-elles pas de payer un petit supplément? Traitons avec les Russes et les autres pays producteurs de céréales pour nous fournir les quantité d’appoint à notre production nationale qui doit impérativement couvrir l’essentiel de nos besoins! L’État doit accompagner ce secteur stratégique par des mesures incitatives efficaces.

    62
    6
    Dernière minute
    19 octobre 2018 - 15 h 21 min

    Msahel convoqué à Paris début novembre sous forme d’invitation du ministre des affaires étrangère français.
    Il va lui mettre sous lez la liste des biens volés par nos responsables et les papiers délivrés par les préfectures a leurs proches pour imposer leur blé et d’autres produits agricoles inexportables.
    C’est un enjeux pour le gouvernement français de conserver le marché algérien au risque d’une révolte des paysans français, déjà les Russes les boycottent.

    66
    10
    DYHIA-DZ
    19 octobre 2018 - 15 h 17 min

    Si je comprends bien,

    Il ya ceux qui veulent adopter un comportement digne et opter pour un fournisseur plus fiable et crédible qui est LA RUSSIE. Très positif !!
    Il y a d’autres qui s’accrochent aux souliers de la France et veulent continuer à enrichir notre culture culinaire avec des punaises françaises. Ce qui est déprimant.

    62
    3
    Ali
    19 octobre 2018 - 14 h 44 min

    Je n’ai rien contre la France mais la Russie est un partenaire fiable, surtout en ces temps incertains.

    47
    6
      Omar
      19 octobre 2018 - 15 h 08 min

      moi j’ai une haine viscérale contre la france en particulier, israel et le marokistan !!

      37
      7
        Moh
        19 octobre 2018 - 15 h 15 min

        Moi aussi.

        28
        6
        ADMI
        19 octobre 2018 - 23 h 42 min

        Si j ai bien compris sans eux tu deviens dingo.

        1
        4
    ripper
    19 octobre 2018 - 14 h 07 min

    La guerre économique bat son plein, beaucoup de pays lorgnent du coté du marché russe. L’Algérie n’est pas en reste, d’autant plus que la qualité de ses produits est imbattable. Une croissance sans précédent depuis 2017, les expéditions de différents types de fruits et légumes devaient atteindre 13 pays sur 4 continents. On commençait à voir la lumière au bout du tunnel.
    L’affaire des pesticides et le refoulement des patates seront suivis par une mauvaise publicité pour cause de choléra injecté sciemment en Algérie.
    Quel qu’en soit l’instigateur, la France vient se rendre compte que les intérêts économiques seront dorénavant privilégiés, elle qui a de tout temps protégé les intérêts du Makhzen à notre détriment a fermé peut-être un gros débouché pour son blé.

    43
    4
    La Matraque
    19 octobre 2018 - 14 h 07 min

    Et dire que c’est l’Algérie qui fournissait du blé à la France avant 1830, Nos bras cassés ont finis par nous perdre!

    48
    10
      Vector
      19 octobre 2018 - 15 h 07 min

      Donc c’est la France qui a détruit l’agriculture algérienne après 1830…

      36
      7
    Tinhinane-DZ
    19 octobre 2018 - 14 h 03 min

     »le gouvernement français s’est hâté de s’enquérir des visées de ce projet par l’intermédiaire de son ambassade à Alger. Il aurait reçu des garanties des autorités algériennes, à savoir que l’Algérie respectera les contrats signés entre les deux parties…. »

    La lumière est encore loin… La France peut compter sur ses représentants en Algérie.

    64
    2
    Le Français
    19 octobre 2018 - 14 h 02 min

    Il fut un temps où l’Algérie produisait son propre blé.

    34
    1
    Jean Boucane
    19 octobre 2018 - 14 h 02 min

    Ici il y a un petit françaoui qui vient de nous dire que l’Algerie ne peut pas inquieter la France, Inshallah les dirigeants algériens (les vrais pas les pro France qui sont des harkis de nouvelle generation) lisent bien son commentaire et par consequent n’importe plus de viande, de lait et de blé de la France!!!
    Il nous font croire qu’ils achetent du gaz algerien mais ce n’est pas un probleme on peut le vendre aux italiens et espagnols afin qu’ils ne soit plus dependant du gaz russe!!!
    Maintenant il faut comprendre que l’Algerie bien géré n’a rien a faire de cette France qui nous a rien apporté en 50 ans d’independance alors qu’on a signé des milliers d’accords avec ce pays…
    Resultat si tu es un dirigeant algerien intelligent ne faites plus perdre 50 ans a notre belle Algerie et commençait a aller voir ailleurs!!!! Le monde est vaste et pesonne ne peut citer un vrai projet français en Algerie qui soit une reussite industriel, ils viennent seulement syphonner nos devises, il est temps de dire STOP!!!

    66
    4
    Anonyme
    19 octobre 2018 - 14 h 00 min

    Il faut arrêter d’importer les déchets français néfastes à la santé des consommateurs Algériens.

    58
    4
    Redwan
    19 octobre 2018 - 12 h 54 min

    Et comment expliquer alors le marché que vient de signer l’OAIC avec « SGS France » ,laboratoire de contrôle de qualité et qui aura pour mission de contrôler même l’échantillon russe?

    115
    6
      ripper
      19 octobre 2018 - 14 h 21 min

      Un laboratoire est un organisme professionnel indépendant, leur analyse est sujette à une contre-analyse.
      Vivement Tebboune !

      21
      20
    Anonyme DZ
    19 octobre 2018 - 12 h 26 min

    Ouffff enfin une très bonne nouvelle.

    21
    4
    Anonyme
    19 octobre 2018 - 12 h 25 min

    acheter du blé « haram » des taghouts pour faire du pain « halal », là les arabo-musulmans (egypte, algerie etc.) sont forts. à quand une production locale qui nous rendrait moins dépendants des autres?

    27
    26
    Tin-Hinane
    19 octobre 2018 - 11 h 53 min

    Il faut arrêter d’acheter tout ce qui est alimentaire et médical de chez les français pour des raisons de sécurité de la santé publique. Ils sont capables de nous balancer n’importe quelle maladie ou virus dans ce qu’ils nous fourguent, n’est ce pas leur nouvelle façon de faire la guerre, répandre les maladies, le terrorisme islamiste et les migrants africains. J’espère vraiment que l’Algérie se tournera vers des fournisseurs plus humains. Que dieu garde l’Algérie et les algériens.

    108
    10
    Flea
    19 octobre 2018 - 11 h 53 min

    Voila donc que pour des raisons purement politicien , et en reponse a Bajolet , le pouvoir va empoisonner les citoyens avec du ble russe irradie a l’uranium de tchernobyl et autres centrales nucleaires. Le pouvoir lui va importer son pain pour lui et les enfants de la nomenklatura directement de Paris par vol special AH finance par les impots des citoyens qui ne pourront reclames, vu qu’ils seront tous morts enpoisonnes par le ble russe enrichie a l’uranium.

    9
    58
      RasElHanout
      19 octobre 2018 - 12 h 36 min

      @fléa. Hizb frança à encore de bcp jours an Algérie grâce à ces agents propagandistes coeur toi.

      28
      11
      Ch'ha
      19 octobre 2018 - 12 h 51 min

      @Flea
      Parce que le nuage de Tchernobyl s’est arrêté aux frontières comme nous le faisait croire la propagande des meRdias français à l’époque 😉😂
      Les cancers thyroïdiens et pathologies thyroïdiennes en France en témoigne sans parler des centrales nucléaires en pagaille en France….
      Quels sont les états soumis aux lobbies dont Mobsanto et cie…

      62
      7
    céqui
    19 octobre 2018 - 11 h 39 min

    Il y a réellement un gros problème en Algérie.
    Il serait injuste de croire que tous nos ministres soient incompétents.
    Il y a un Esprit caché qui doit leur dicter les décisions, souvent absurdes, à prendre.
    Soit ! Mais moi je voudrais bien en connaitre les raison de cette autoflagellation.
    On favorise toujours la France qui pourtant reste la source de tous nos maux et aide nos ennemis contre nous.
    – Libérez-vous avant de penser à libérer la Palestine et le Sahara Occidental, Rien que ça !
    On vous alerte fort pour le réchauffement climatique car ça les touche, mais l’Arabisation, l’arrachage des vignes, le démantèlement de l’industrie, le mépris envers l’agriculture et la démographie, ces graves erreurs, c’était pour eux la cerise sur le gâteaux.
    Leur seul regret par contre demeure la non destruction du pays (images de Gaza, Libye, Irak, Syrie, Yemen…) par leurs leçons de démoRcratie. La parce que c’est le Peuple Algérien qui a dit à Fafa et l’occident, NIET on a déjà donné.
    La religion abrutissante d’accord, mais autodestructrice du pays NON !

    105
    11
    socrate
    19 octobre 2018 - 11 h 31 min

    Tout cela est une savante mise en scène avant  » l’élection  » présidentielle de 2019, histoire de montrer que l’on tient la dragée haute à l’ancien colonisateur. Font partie de cette mise en scène, les arrestations de 5 généraux pour des charges de corruption. Ils seront sûrement libérés une fois la-dite  » élection  » passée.

    19
    16
    Sprinkler
    19 octobre 2018 - 11 h 15 min

    Les royalties du brûlot de l’ex-ambassadeur-barbouze devraient compenser les pertes des céréaliers français qui se retrouveraient sur la…paille ! Si toutefois Bajolait n’a pas mangé son blé en herbe…Sinon que Michou Escobar soit mis à contribution en augmentant de quelques milliers d’hectares sa culture de cannabis…

    21
    6
      Zaatar
      19 octobre 2018 - 14 h 03 min

      salut sprinkler,

      Malheureusement pour le beaujolais c’est une horrible piquette. Et donc il y a le feu dans toute la grange des céréaliers de fafa…même michou escobar est dans tous ses états par ses consommations de pétards et de la blanche… la bonne pioche est certainement russe..

      12
      2
        Sprinkler
        19 octobre 2018 - 15 h 22 min

        Bajolet se chauffera cet hiver avec son  » bouillon  » (ses invendus…) et, de  » piquette  » en échec, il jettera la plume pour cultiver quelques pieds de cannabis à l’ombre du riad que Michou Escobar lui aura offert pour les services rendus…Je crois que le gouvernement français qui investissait tant d’espoirs sur la  » décrépitude  » du pouvoir algérien (  » momifié  » selon Bajolet) a été assommé par notre pioche russe…On parle d’un marché de 1 milliard d’euros perdu pour les  » paysans  » français…On n’est pas loin de se prendre  » coup d’éventail (d’où la délégation d’agriculteurs français attendue à Alger, avec peut-être dans ses rangs des descendants de Busnach et de Jacob BAKRI pour solder nos comptes). Agréable journée à toi.

        13
        1
    Anonyme
    19 octobre 2018 - 11 h 01 min

    Algériens penser a ne pas jeter de pain dans les poubelles (100% harram) plus vous faite des économie a l état plus vous faite profiter les escrocs et les corrompus ,,,c est a vous de voir

    17
    5
      bouh
      19 octobre 2018 - 12 h 22 min

      On s’en f….que c’est haram ou pas ! Même des athées ne font pas ça!
      Vous croyez que parce que votre religion dit haram que les gens ne tuent pas , ne volent pas, ne trichent pas…
      Haram, voile, jellaba…c’est du pipeau, de la pure hypocrisie.
      Vous pensez tromper Dieu peut être mais ça ne passera pas avec quelqu’un d’intelligent.

      18
      4
    Anonyme
    19 octobre 2018 - 10 h 54 min

    Qu’attend l’Algérie pour réhabiliter ce qui fût le grenier de Rome.Mais c’est peut être trop demander à ces bricoleurs intéressés qui ne savent qu’importer tout et n’importe quoi.Produire et même exporter c’est le dernier de leurs soucis.Les nombreux PDG de l’OAIC en savent quelque chose eux et leurs parrains qui freinent des 4 fers la production pour importer,toujours importer.Peu importe d’où on importe,le grand problème est de réduire cette importation et aussi d’exporter pour une bonne santé de notre balance des paiements.

    104
    14
      Vector
      19 octobre 2018 - 12 h 32 min

      L’Empire Romain, c’était il y a 2000 ans !
      Si les importateur importe tout et n’importe quoi, c’est que les algériens achète tout et n’importe quoi !
      Qu’avez vous produit dans votre vie ? Rien
      C’est la faute du système politique algérien ?
      Combien d’algériens font partie des 500 plus grandes fortunes en France ? 0
      C’est la faute à qui ?
      Aux méchants racistes français ?
      Combien d’Algérien font partie des 500 plus grandes fortunes au Canada ? En Suisse ? En Belgique ? 0
      C’est la faute à qui ?
      Aux méchants juifs ?
      Vous êtes agriculteur ? Non, bien sur, ça c’est pour les autres ! Vous préférez sans doute devenir importateur…

      26
      9
    LOUCIF
    19 octobre 2018 - 10 h 52 min

    Les experts économistes algériens Mourad Goumiri et Ferhat Ait Ali nous ont expliqué sur Radio M, dans l’émission de « Café des experts économiques » animée par El Kadi Ihsène qu’il n’est pas plus profitable sur le plan des coûts de choisir la Russie comme fournisseur. La qualité du blé russe est certes reconnue car ils ont fait un progrès énorme sur ce plan là, mais ce sont les coûts de transports qui posent problème vu l’éloignement des ports d’exportations russes !

    Il n’en demeure pas moins qu’il est légitime, ne serait-ce que pour des raisons de sécurité d’approvisionnement, que l’Algérie multiplie la concurrence et ne reste pas dépendante à 80 % du blé français ! Les français eux ont bien diversifié leurs approvisionnements en produits énergétiques (gaz, pétrole, ..) et elle n’importe qu’une partie de ses besoins en énergie à partir d’Algérie, pays pourtant plus sûr et plus profitable sur le plan de la disponibilité et des coûts du transport du fait de la proximité !

    29
    5
      MELLO
      19 octobre 2018 - 17 h 33 min

      @ Loucif, effectivement le paramètre transport est à prendre en considération, mais si la qualité du blé russe est meilleure, j’en suis persuadé, si le prix est concurentiel, il n’y a pas de doute que quelque soit le délai et les frais de transport, il sera logique de se tourner vers ce blé russe. Les pratiques malsaines des livraisons antérieures ( taux d’ergot important ) par la France nous imposent d’aller « tâter » ce marché russe, d’autant plus que ce pays s’est ressaisi convenablement après la décision Amaricano-UE de procéder à un blocus agro-alimentaire. Pour peu qu’en se le dise, l’Algérie n’est pas une propriété de la France.

      13
    Borfayor Lewwel
    19 octobre 2018 - 10 h 51 min

    « Paniqué à l’annonce de cette démarche(…), le gouvernement français s’est hâté de… » Paniqué ? Vous croyez réellement que la perte d’une partie (ou même de l’intégrité) du marché algérien du blé sémera la panique en France ? Bien sûr, c’est une affaire importante pour une partie du secteur agricole en France, et donc le gouvernement français va faire son travail et réagir comme tout gouvernement sérieux pour protéger les intérêts de ses producteurs agricoles, mais parler de « panique » est incommensurable avec l’importance de ce marché pour la France. Des broutilles pour un pays hautement développé dans lequel l’agriculture ne représente qu’une petite partie de l’économie et le blé qu’une petite partie des exportations agricoles.
    Ce n’est pas comme un certain pays dont les revenus reposent presque entiérement sur la rente des hydrocarbures.

    11
    20
    Aucun état d'âme.
    19 octobre 2018 - 10 h 47 min

    Ça suffit les tergiversations et discours fallacieux du ministère de l’agriculture française.
    L’Algérie ne doit avoir comme seul objectif c’est intérêts économiques , militaires , et stratégiques en ligne de mire.
    Et c’est avec la RUSSIE qu’elle les a toujours obtenu .
    La France a maintenu l’Algérie dans un état du tiers monde , dans un état de pays sous développer.
    Des indigènes en état de dépendances total.
    Elle nous a toujours considéré pour sa vache à lait.
    Il faut être IMPITOYABLE quand il s’agit de nos intérêts vitaux.
    Les européens en général mise à par la Serbie et l’Italie je pense .
    Les autres pays voient en l’Algérie un moyen de s’enrichir à sens unique.
    Signé le contrat avec nos AMIES RUSSE.

    26
    3
    le niveau
    19 octobre 2018 - 10 h 34 min

    bande de voleur …faut suprimer le minister de l’agriculture et ouvrire un tout petit bureau import&export
    et importer se que vous voulez. avouez le messieurs et remercier l’occident qu ils vous donne des idee de voler son propre pays son leur methode diabolique ..bande de faineants que vous ete

    15
    10
    Anonyme
    19 octobre 2018 - 10 h 07 min

    Le blé français est de qualité médiocre. Des milliers de baguettes de pains jetées aux ordures car immangeable.
    Les algériens sont classés 4 ème au monde pour la fabrication et la qualité de leur pain, or il se trouve que subitement ce pain est devenu presque impropre à la consommation sinon nocif à la santé des citoyens.
    Il y a problème quelque part.
    Au point que plusieurs médecins ont interdits à des citoyens de diminuer la consommation.
    Le problème n’est pas chez les boulangers, malgré que quelques boulangers sont médiocres dans ce domaine, le problème est à chercher ailleurs, il est dans la qualité de ces grains importés de France.
    A une certaine époque, du blé français de très mauvaise qualité refusé par l’Egypte à été fourgué à l’Algérie, qui prouve si d’autres livraisons n’ont pas suivies et qu’elles soient de même qualité, impropres à la consommation.
    Il y a mauvaise foi ou magouille quelque part.

    29
    6
    anonyme
    19 octobre 2018 - 9 h 55 min

    Nous sommes devenus une vache à traire
    Des milliards déversés au « daâm el filahi » entaa el festi partis en fumée

    25
    10
    Vector
    19 octobre 2018 - 9 h 29 min

    Les critiques vont démarrer, en se présentant comme patriotes algériens mais en utilisant les arguments de l’extreme-droite française !!!
    Le blé algérien était subventionné par la France pour des raisons géostratégiques et il n’a jamais été rentable même en exploitant le prolétariat algérien !
    Les algérien avait de grave carence alimentaires pendant la colonisation !
    La terre algérienne n’est pas une territoire exceptionnel pour l’agriculture !
    Si vous voulez que l’Algérie cultive du blé, devenez agriculteur vous même !

    32
    10
      ADMI
      19 octobre 2018 - 23 h 38 min

      Ah!Mon vector,avec le blé français leur pain est blanc grand,et croustillons.

    Slam
    19 octobre 2018 - 9 h 26 min

    Dommage que la source autorisée n’ait pas pu expliquer pourquoi un pays réputé avoir été un « Grenier à Blé » en soit réduit à choisir entre acheter et acheter.

    20
    12
      issam
      19 octobre 2018 - 12 h 01 min

      La raison officiel

      La production national est insuffisante

      7
      2
    degdoug
    19 octobre 2018 - 9 h 12 min

    Il faut debusquer et remplacer tous les hauts fonctionnaires profrancais de toute l administration algerienne et les remplacer par de vrais patriotes algeriens.
    les profrancais parmi les decideurs algeriens sont pire que les harkis.
    Il faut enfin liberer l Algerie de la sphere d influence francaise. Pour ce, il faut remplacer de facon evolutive le francais par l anglais. On fera ainsi d une pierre deux coups: on eliminera le frein a, et on activera l accelerateur a notre developpement. Sans oublier qu on ne respecte que celui qui se respecte!

    21
    9
    Anonyme
    19 octobre 2018 - 8 h 26 min

    Depuis la nuit des temps l Algérie était convoitée pour son blé jusqu’à 1962 après l indépendance ,les bras cassés les khoubsistes du systeme profiter du repos du guerrier et des biens du Beylik . Le bilan à ce jour est désastreux et l Algérie est toujours sous la menace de la famine alimantaire , ce systeme doit partir avec ses hommes sans exceptions et laisser l Algérie a la jeunesse aux énergies diverses . Vivement un changement radical .

    23
    20
      Vector
      19 octobre 2018 - 10 h 57 min

      Pouvez vous me citez la source qui vous permet d’affirmer que « depuis la nuit des temps l’Algérie était convoitée pour son blé » ?
      Et je vous demande une source précise et reconnu internationalement comme une référence !

      19
      7
        Jean-Boucane
        19 octobre 2018 - 13 h 56 min

        Demande à l’armée française, ils t »expliqueront l’histoire des Bacri et la raison de la colonisation algerienne en 1830! La dette énorme qu’avait la France vis a vis de l’Algerie concernant le blé!!!

        14
        8
          Vector
          19 octobre 2018 - 14 h 40 min

          Le Dey a avancé de l’argent pour que l’armée française achète du blé mais citez moi une source qui dit que ce blé venait d’Algérie !
          Les Bacri/Busnash, était des négociants internationaux, ce blé pouvait venir de n’importe tout dans le monde !

          10
          10
    Anonyme
    19 octobre 2018 - 7 h 50 min

    Il n’est pas exclus que l’Algerie en achetera aussi aux Francais, histoire de plaire aux deux fournisseurs. Feindre le nationalisme à quelques pas de la course vers les elections sert la campagne electorale sans epargner les sous au peuple. La bourgeosie compradora s’evetue dans le role de bon achteur mais piètre producteur.

    18
    7
    Zaatar
    19 octobre 2018 - 6 h 43 min

    L’idéal serait effectivement d’avoir 3 ou 4 fournisseurs de blé mais en excluant la France. Ça ne serait que légitime.

    53
    5
      Ch'ha
      19 octobre 2018 - 10 h 49 min

      @Zaatar
      Complètement d’accord il faut exclure définitivement la France qui n’est q’un « partenariat » dominé-dominant…
      Et non donnant-donnant, gagnant-gagnant comme avec la Russie la Chine.
      Quant à l’agriculture française elle est soumise aux lobbies Monsanto/ Bayer roundup etc d’où la démission du ministre Nicolas Hulot et d’où les procès en cascade aux USA contre Monsanto/Bayer pour cancer suite au roundup.
      Qualité/ Prix la Russie non soumise à Monsanto/ Bayer et surtout exclure l’ex colonisateur qui pratique TOUJOURS la politique néocolonialiste dominé-dominant.

      24
      1
      thym
      19 octobre 2018 - 11 h 30 min

      l’idéal c’est de produire

      17
      3
        Ch'ha
        19 octobre 2018 - 12 h 38 min

        @Thym
        Le @Zaatar n’a rien à voir avec le thym et c’est carrément meilleur en tout point santé goût etc … 😉

        2
        1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.