APN : le successeur de Saïd Bouhadja sera connu ce mercredi

Saïd Bouhadja
La page Saïd Bouhadja est belle et bien tournée. D. R.

Par Hani Abdi – Le bureau de l’Assemblée populaire nationale (APN) devra convoquer ce mercredi 24 octobre une séance plénière qui sera consacrée à la validation de la constatation de la vacance du poste de président. Les partis de la majorité parlementaire ayant mené la fronde contre le président de l’APN se réunissent aujourd’hui afin de s’entendre sur le nom du successeur de Saïd Bouhadja.

Selon une source parlementaire, le secrétaire général du RND, Ahmed Ouyahia, s’est entretenu avec le secrétaire général du FLN, Djamel Ould-Abbès, le président du MPA, Amara Benyounès, ainsi que le président du TAJ, Amar Ghoul, pour préparer cette séance plénière. Plusieurs noms de probables successeurs à Saïd Bouhadja circulent. Celui dont le nom revient le plus est Hadj Laïb, vice-président chargé des missions liées aux affaires des députés. Ce député FLN a été aux mannettes durant l’opération de destitution de Bouhadja. Pour de nombreux observateurs, il est fortement pressenti pour remplacer Bouhadja.

Mais Hadj Laïb n’est pas le seul à être pressenti pour ce poste de troisième personnage de l’Etat. D’autres noms connus et qui ont fait partie du gouvernement sont également sur la liste des éventuels successeurs de Bouhadja, qui continue à se déclarer comme le président légitime et légal de l’APN. Parmi ces noms, il y a celui de Sid-Ahmed Ferroukhi, tête de liste à Alger aux dernières élections législatives. Il y a aussi celui de l’ex-chef du groupe parlementaire du FLN, Saïd Lakhdar, qui a plusieurs fois dirigé les débats et les travaux de l’APN en tant que vice-président. Outre Saïd Lakhdar, le nom de Mouad Bouchareb, l’actuel chef du groupe parlementaire du FLN, est aussi évoqué, de même que l’ex-ministre des Finances, Mohamed Djellab, qui se recycle au Parlement après une longue carrière dans le secteur financier.

Néanmoins, une autre hypothèse fait son chemin. Il s’agit d’un «échange de bons procédés» entre les deux principaux partis au pouvoir. En effet, selon cette hypothèse, le FLN et le RND se seraient mis d’accord pour départager les rôles, avec le poste de président de l’APN qui reviendrait au RND et qui serait occupé par le numéro deux du parti, Seddik Chihab, et celui de président du Conseil de la nation qui échoirait à un membre du FLN.

H. A.

Comment (14)

    Anonyme
    23 octobre 2018 - 11 h 49 min

    Cette situation théâtralisée va prendre fin d une manière ridicule et anticonstitutionnelle .
    Pourquoi ne pas dissoudre toutes ces assemblées et régner ouvertement et sans partage sur l Algérie?
    Pourquoi toute cette hypocrisie qui finalement fait perdre beaucoup d argent sur le dos du citoyen ?
    On sait que tous les députés,les sénateurs et tous les soi disants élus ne sont là que pour le décor ,alors soyez francs puisque le peuple n est pas dupe et gouvernez sans tout cette couverture !!!

    Anonyme
    23 octobre 2018 - 8 h 44 min

    si vous saviez ce que je m en fou de tout ça ,,c est vraiment sans interet tout l monde sait qu ils sont la juste pour se pavaner un très bon salaire plus les frais payer ,un logement avec personnel au frais de l etat auto de fonction blindée avec chauffeur des gardes corps ,et un piédestal ,,avant et après réunion les (affaires) ,c est la république des rois ,,,,,,,,c est triste

    Vulpis
    22 octobre 2018 - 22 h 38 min

    Par ce geste,on est entrain de ridiculiser cette institution, à bien réfléchir, l’état se fragilise de plus en plus 🤔, à quand le sursaut ??

    Anonyme
    22 octobre 2018 - 21 h 06 min

    Désolé ils ont pas des tètes de parlementaires ni la dégêne et encor moins l intelligence ca se voit sur leurs visages de gratteurs prêt a utiliser la force pr garder leurs privilèges ( méthodes de racailles en costumes cravates) ; ils passent pas aux contrôles techniques et a l international ;l emballage mais pas le contenu ; leur manège ne fonctionne qu au pays , bref Ould Abbes et ttes ses personnes à l APN n avait que cette solution pr un coup de force déguisé avec de faux arguments pour être ds la légalité mais surement pas la conseil d état ou cour suprême ne devrait pas valider ce coup de force un putsch et il est lui meme dirigé sans le savoir par ceux qui organise tt ses limogeages et tt ce chamboulement avt élection présidentielle ; c est ca l enjeu. Bizarrement Ouyahia PM et les autres au sommet ministres et meme le président ne se sont pas prononcés. Celui qui incarne la nation et le peuple le président algerien devrait se prononcer sur ce fâcheux épisode qui salie l image de l Algerie ttes ses institutions et son peuple; il y va d la crédibilité du pays , oui MR Ould Abbes ce n est pas une affaire interne mais une affaire qui reprente tt les algériennes et algeriens que vs représenter sans leurs consentements déjà ; oui cest notre affaire c est l affaire de l Algerie et pas une affaire personnel ou affaire familiale vs concernant , il détruit l image dune institution importante de notre pays l Algerie aux yeux du monde entier et de nos ennemis ; mais pr qui ils nous a pris cet individu ignoble?. Je pense qu il y aura des rebondissements et bientôt une dissolution voir des interpellations et des présentations devt les juges algériens pr malversations et corruptions ; la purge n est pas fini, elle commence ; au pire vs allez résister jusqu a mai 2019 parce que vs êtes encor protéger pr le moment mais votre tour arrive quoiqu il arrive et vs le savez ; vs n avez aucuns échappatoires ; vs allez dégagez tous car nous aurons choisi notre nveau président en 2019 ; cest une question de temps donc voila pkoi c est notre affaire au peuple algerien et a l ANP si ttefois elle joue son rôle de protection du pays de sa souveraineté et de ses biens et personnes et de ne pas trompé ds des combines pr l intérêt de l Algerie ; voila leur serment.

    Kif-kif bouric
    22 octobre 2018 - 20 h 04 min

    Le bougnoulisme n’est pas fait,ni pour construire,ni pour gouverner,il fait juste pour détruire ceux qu’ils ont construit les autres, le bougnoulisme a inventer la corruption,et l’injustice,le bougnoulisme il est fait juste
    pour dépensé l’argent des autres et faire la fête toutes l’année,

    7
    2
      Tredouane
      22 octobre 2018 - 20 h 16 min

      …le bougnouliseme que je sache à botter …..

      4
      2
    Tredouane
    22 octobre 2018 - 19 h 10 min

    Anticonstitutionnel,aucune solution mais aggravation de la situation de la dérive.

    DZLander
    22 octobre 2018 - 18 h 10 min

    Personnellement je ne serais point étonné que ce soit, entre autres hyènes dites «politiques», le sinistre «dumper», ce conducteur de petit tracteur destiné à transporter les marchandises pour lequel le subtil Chawki Amari a ébauché une esquisse dans sa chronique «point zéro» d’El Watan d’aujourd’hui (22 octobre), avec pour titre «l’idéologie du dumper». Cela dit, nul n’est censé ignorer que nous vivons dans un pays antérieurement promis certes à d’autres destinées après l’indépendance, bien plus lumineuses, mais que malheureusement ces nervis de la 25e heure (*), pour ne pas dire ces parias du parti du FLN post indépendance, l’antithèse même du FLN canal historique, ces nervis donc, ont mis depuis belle lurette en coupe réglée, en tout cas de façon bien plus incisive et plus féroce que ne l’avait commis -toutes proportions gardées- le colonialiste français d’avant 1962. J’ai bien dit en coupe réglée, comme sur du papier à musique. Et en toute impunité ! Qui va enfin mettre fin au saccage multidimensionnel programmé de l’Algérie par ces pillards d’une autre ère et sauvegarder le peu de sève d’authenticité qui coule encore dans ses tréfonds ?

    TRISTE
    22 octobre 2018 - 18 h 08 min

    Est-il juste et raisonnable de sacrifié un million et demi de nos meilleurs enfants;pour en avoir une république dirigé par des incompétents corrompus,des (…) assermenté;une sorte de monstres dans une jungle ou le plus faible n’a pas le droit d’exister;j’ai honte pour l’image donnée a mon pays;j’ai envie de partir le plus loin possible pour ne plus entendre parler de ce beau pays

    Anonyme
    22 octobre 2018 - 17 h 15 min

    LES FAUX MOUDJAHED ET FAUX CONDAMNES A MORT croient avoir eu le dessus sur le vrai moudjahed. Ils se trompent, ils ne font que se dévoiler aux yeux du peuple et de l’histoire.

    Slam
    22 octobre 2018 - 16 h 47 min

    L’après Bouteflika a commencé. On se partage l’héritage entre membres de la Famille. Le peuple n’est pas prévu dans le testament.

    10
    mahboul
    22 octobre 2018 - 16 h 27 min

    ce n est pas l apn qui a perdu toute credibilite mais ce sont toutes les institutions si jamais ils ont eu un peu de crédibilité……….

    10
    Cheikh Hamdane
    22 octobre 2018 - 16 h 16 min

    Said Bouhadja le moudjahid ciblé par les non moudjahidin plutôt par ceux qui n’ont jamais participé à défendre le pays durant la décennie noire. Voilà comment le FLN de Ould Abbes fait de l’Algérie « Carnaval fi Dechra ». Tous les Moudjahidin et tous les anciens combattants du terrorisme ainsi que les enfants de chouhada soutiennent le moudjahid Said Bouhadja. Que les « députés » sachent que l’histoire est en marche pour chacun et les dossiers seront débalés.

    Felfel Har
    22 octobre 2018 - 15 h 54 min

    Quel rôle jouera-t-il à part celui de pantin, sagement assis sur un siège éjectable? Son tour viendra!

    10

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.