Mouad Bouchareb élu nouveau président de l’APN

Mouad Bouchareb
Mouad Bouchareb est le nouveau président de l’APN. D. R.

Par Hani Abdi −Le chef du groupe parlementaire FLN, Mouad Bouchareb, député de Sétif, est officiellement président de l’Assemblée populaire nationale (APN). Mouad Bouchareb a été désigné par le FLN comme son candidat, soutenu par le RND, le TAJ et le MPA.

Les députés des forces de l’opposition ont boycotté la séance plénière consacrée à ce vote, en remplacement de Saïd Bouhadja. Les députés RCD, FFS, PT, MSP et Ennahda n’ont pas pris part à cette séance qui s’est ouverte ce matin. Pour les députés de l’opposition, qui ont dénoncé le coup de force contre Saïd Bouhadja, ce qu’a fait la majorité parlementaire est insoutenable. L’opposition dit ainsi refuser de «valider un putsch». Ce vote met fin donc à presqu’un mois de crise au sein de l’APN. Cela même si le président destitué, Saïd Bouhadja, dit que l’affaire n’est pas finie et qu’il reste le président légitime de cette institution législative.

Le bureau de l’APN avait  scellé le sort de Saïd Bouhadja en déclarant il y a une semaine son poste vacant. Une décision validée par la commission juridique. La destitution de Bouhadja s’est faite sur la base de l’article 10 du règlement intérieur : «En cas de vacance de la présidence de l’Assemblée populaire nationale par suite de démission, d’incapacité ou d’incompatibilité ou de décès, il est procédé à l’élection du président de l’APN suivant les mêmes modalités prévues par le présent règlement intérieur, dans un délai maximum de quinze jours à compter de la déclaration de la vacance. Le bureau de l’APN se réunit obligatoirement pour constater la vacance et saisir la commission chargée des affaires juridiques. La commission élabore un rapport constatant la vacance et le soumet en séance plénière à l’adoption de la majorité des membres de l’Assemblée. Dans ce cas, l’opération d’élection est dirigée par le doyen des vice-présidents non  candidat assisté des deux plus jeunes membres de l’Assemblée populaire nationale.»

Il est à rappeler que les partis de la majorité parlementaire, le FLN en tête, avaient demandé à Bouhadja de démissionner. Son refus de jeter l’éponge a poussé les députés de cette majorité à l’empêcher d’accéder à l’Assemblée avant de déclarer son poste vacant.

H. A.

 

Comment (25)

    conan
    25 octobre 2018 - 17 h 26 min

    SI L’OPPOSITION EST LAMINÉE , CECI SIGNIFIE QUE LA LIBERTÉ D’EXPRESSION EST ABOLIE , LA DÉMOCRATIE EST ABOLIE ET TOUS LES DROITS DE L’HOMME SERONT ABOLIES EGALEMENT PAR LE RÉGIME DICTATORIAL , TYRANNIQUE QUI S’IMPOSE SEUL AU PEUPLE ALGÉRIEN ET LUI DICTE SES LOIS LIBERTICIDES ET GÉNÉRATRICES
    DES LOIS IMPOPULAIRES , DE LA MISÈRE NOIRE ET L’ESCLAVAGE ET PERMISSIVES DE LA DOMINATION EXCLUSIVE DANS LE DOMAINE MÉDIATIQUE DES MÉDIAS DE LA DÉSINFORMATION ET DES FAKE NEWS QUI ABRUTISSENT LE PEUPLE ALGÉRIEN ET LE MAINTENIR DANS L’IGNORANCE TOTALE POUR TOUTE LES COUCHES DU PEUPLE EN TROUPEAUX DE MOUTONS DOCILES ET MANIPULABLES COMME LES BALTAGUIAS QUE LE POUVOIR UTILISE POUR SERVIR SES INTÉRÊTS OCCULTES A LA PLACE DES ÉLITES INTELLECTUELLES CONSIDÉRÉES COMME DÉRANGEANTES DE SES INTÉRÊTS OCCULTES .

    Zaatar
    24 octobre 2018 - 23 h 33 min

    On pense tout de suite aux îles… Aux grandes métropoles, aux sociétés off shore… Aux comptes en banque… Aux Euros et aux dollars… Et à tout le bien être que de faire partie du système.

    Réseau21
    24 octobre 2018 - 19 h 33 min

    SI.vous etes des hommes courageux avec des valeurs et principes avec des reins solide ;n’est pas des poules mouillée;alors il faut dissoudre l’Assemblée et organisé d’autres élections;vu votre comportement et la manière de cadenassés les portes d’entrer de l’Assemblée et empécher l’accès a votre chef;cela démontre que vous etes qu’une bande de (…);opportunistes;et(…) de ne pas accompli votre devoir (soit-disant) de dépité;l’argent que vous pilliez a l’assemblée c’est Haram;c’est l’argent du peuple Algérien;et n’est pas celui du FLN ou RND;rappelez vous de ceux qui ont fait la meme choses que vous,la manière comment ils ont rejoint l’autre monde, je n’aimerais pas etres n »est a votre place, n’est de eux qui vous ont précédé

    Anonyme
    24 octobre 2018 - 15 h 24 min

    On change de président d APN comme on change de paire de chaussures,tous les ans!!!
    On marché tellement dessus qu elle ne tient pas plus…..

    21
    2
    ILLÉGITIMES
    24 octobre 2018 - 14 h 30 min

    DÉGAGE TU NE REPRÉSENTE QUE TOI ET TES COPAINS LES PUTSCHISTES ET VOS COMPTE EN BANQUE.
    LE PEUPLE ALGÉRIENS NE VOUS RECONNEZ PAS .

    8
    1
    DYHIA-DZ
    24 octobre 2018 - 12 h 25 min

    Le fait qu’il ait accepté cette élection illégale, il n’est pas digne de confiance….Il manque d’éthique.
    Il n’a pas le regard d’une personne intelligente…mais le regard d’une personne qui veut plus de chakarates ( voir photo).
    Le P’TIT ABBES. ABBES JUNIOR !!
    On assure la relève de la médiocrité…..

    29
    Anonyme
    24 octobre 2018 - 11 h 27 min

    L’Algérie des gangsters
    AHACHMOU CHOUIYA

    19
    Anonyme
    24 octobre 2018 - 11 h 22 min

    a se demander pourquoi les députes on ils besoin de garde-corps ,Vu que M,Bouhadja a étés vu dans un café avec le publique a Alger et au dernières nouvelles il est toujours vivant

    FEU
    24 octobre 2018 - 10 h 25 min

    …,es-ce-que ces corrompus ont une conscience,NON je ne le crois pas,un lâche est comme une mouche attiré par saleté de l’argent facile

    Yeoman
    24 octobre 2018 - 9 h 55 min

    Cela fait des décennies que les algériens attendent le Messie qui pourrait faire de l’Algérie ce qu’elle est censée être. À chaque fois, au moment où ils pensent le voir arriver, on leur sort un drôle d’oiseau qu’on croirait tout droit sorti d’un roman de « fantasy », genre Le Seigneur des Anneaux ou Harry Potter, ou d’un recueil de de mauvaises monstrueuses. On dit que notre armée est forte mais quand on voit tous ces petits m… sortis de nulle part profaner impunément les espaces les plus sacrés de la république, on se demande à quoi cela peut servir. Les tunisiens et les marocains n’ont nul besoin de recourir à la force pour nous nuire. Il leur suffit de nous envoyer d’étranges énergumènes pour se sucrer sur notre dos en se tordant de rire. Moad. Quoi encore? Et on se demande pourquoi les citoyens de différentes régions en ont ras le bol.

    26
    Anonyme
    24 octobre 2018 - 5 h 50 min

    Il n’a aucune HONTE. ILLÉGAL imposé par la force
    Il a 47 ans mais une chakara à la place d’un cerveau.
    Un Ould Abbes en plus jeune.
    J’ai pas voté pou lui. Il sera le dipiti de lui même et son clan,

    25
    Anonyme
    24 octobre 2018 - 0 h 36 min

    Mouad Bouchareb ou Mouad Bounif l’Algérie est foutu !

    8
    2
    Noureddine
    23 octobre 2018 - 23 h 59 min

    Une majorité parlementaire indigne de porter le titre de député. Il existe un proverbe qui s applique à ces gens « erghiSse» quand tu lui crache dessus il te dit qu’il pleut

    13
    mahboul
    23 octobre 2018 - 23 h 50 min

    n ayant pas voter pour cette apn donc je ne suis pas complice de cette mascarade et ……..

    18
    lhadi
    23 octobre 2018 - 23 h 08 min

    Il fut un temps où un homme public digne de ce nom avait des principes, des convictions, des idées bien à lui qui en faisaient une personnalité réelle.

    Au jour d’aujourd’hui, la politique ne suscite plus de grandes passions ; les électeurs sont désabusés, l’abstention gagne des points et on constate la bonne santé du premier parti d’Algérie : celui des abstentionnistes.

    Pourquoi ?

    Parce qu’elle tend à être représentée de plus en plus par des individus opportunistes, ambitieux, moins compétents et moins honnêtes. Ces politiques, dont la seule conviction est l’absence de conviction, ne véhiculent aucun projet de société, aucun programme, aucune vision et n’ont pas de grands desseins pour l’avenir. Ils sont prêts à tout pour s’attirer les grâces des puissants du moment.

    Ces hommes faux, adulateurs éhontés, quoi que nous disions, s’extasient. Jamais ce genre de personnage ne vous contredira. Il a, au contraire, le talent de s’adapter à nos paroles et à nos attitudes, de ne jamais rien faire qui risque de nous déplaire.

    Ces gens-là sont le contraire absolu du bon ami droit. Ils ne sont ni francs ni honnêtes, n’ont pas le sens du bien et du mal. Leur seul but est de faire plaisir, mais seulement pour obtenir quelque chose.

    La grande différence entre ce genre de personnage et l’homme cultivé, c’est que le premier n’a ni talents ni connaissances véritables. Ses discours sont creux et vides.

    Ce genre de personnage est nuisible à l’édification d’un Etat fort, d »une république solide, d’une Algérie apaisée, prospère, moderne, plus juste, plus solidaire et plus ambitieuse pour faire face à un monde de globalisation politiquement et économiquement injuste.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])

    21
      Tredouane
      23 octobre 2018 - 23 h 51 min

      On ne peux dire mieux.Fraternellment.

      14
    SPEED
    23 octobre 2018 - 22 h 48 min

    Le Hold up des traitres;y’a pas si longtemps de ça: ils étaient frères et soeurs tous pour le meme combat;l’argent et la richesse sur le dos du peuple Algérien,et voila! le chef s’est fait viré et remplacé par un autre plus jeune,plus gourmand;plus maniable;plus prétentieux;je me demande comment,ils puissent se regarder sur une glace et dire qu’ils sont des vrais hommes;l’homme d’aujourd’hui est devenu un reptile se déplaçant sur son ventre;car ses jambes ne tiennent plus a cause de la trouille

    13
    Tredouane
    23 octobre 2018 - 22 h 25 min

    hslna mahoum.

    elhadj
    23 octobre 2018 - 22 h 00 min

    puisqu il s agit dit on d élus du peuple pour le représenter au niveau de cette auguste institution l on aimerait connaitre la biographie et la déclaration des biens de chacun tant au début qu en fin de mandat puisqu on ne cesse de pérorer que la souveraineté appartient au peuple ce qui lui donne a juste titre le droit et la légitimité de connaitre les antécédents de chaque élu , homme politique ou gestionnaire d entreprises publiques.

    Anonyme
    23 octobre 2018 - 21 h 36 min

    il vient d’ou celui la? Mouad? c’est un prenom algerien ca?

    26
    1
      Anonyme
      24 octobre 2018 - 0 h 37 min

      C’est Mouad ghidaiya.

      2
      1
    Anonyme
    23 octobre 2018 - 21 h 29 min

    Avec Bouchouareb c’ete la cata avec Bouchareb c’est une demie cata.

    Anonyme
    23 octobre 2018 - 21 h 04 min

    galek ces in anciens comabttant au sein de FLN ..yetssema moudjahid ibane harb etahrib

    17
    1
    Rascasse
    23 octobre 2018 - 21 h 00 min

    Licence en littérature arabe ;Gacon cynique pour mieux contrôler: khfafa fouke khfafa ou netalaou lekmer,

    26
    G.Aziz
    23 octobre 2018 - 20 h 29 min

    Honnêtement, le nouveau président (désigné et non élu) de l’APN, pourrait-il être fier de lui, pourrait-il se regarder dans une glace, le matin, en se rasant, sans rougir, sans avoir honte d’avoir ainsi vaincu sans livrer de véritable combat politique ? Sa désignation en tant que président de cette institution, qui a perdu toute crédibilité et toute légitimité aux yeux des citoyens que nous sommes, est entachée d’atteinte grave aux lois de la République de A à Z. Les partis politiques qui ont contribué à cette mascarade « électorale » sont considérés, dorénavant, par la majorité des algériens,comme des hors la loi.

    23
    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.