Révélation : comment Gaïd-Salah a instigué le Hirak avant qu’il lui échappe

Sell-Had révélation
La conversation entre Sellal et Haddad a été fuitée par Gaïd-Salah. D. R.

Par Nabil D. – La révélation faite ce lundi soir par le journaliste Saïd Bensedira confirme l’hypothèse avancée par Algeriepatriotique au sujet des origines du Mouvement de contestation populaire lancé le 22 février dernier après de longues semaines de préparation sur les réseaux sociaux.

En effet, le lanceur d’alerte exilé à Londres, qui a pris sur lui de révéler les dossiers de corruption et de détournements de fonds au sein de la hiérarchie militaire, a jeté un pavé dans la mare en affirmant que l’échange téléphonique fuité qui a mis le feu aux poudres entre l’ancien Premier ministre Abdelmalek Sellal et l’ex-patron du Forum des chefs d’entreprise (FCE), Ali Haddad, lui est parvenu des services du chef d’état-major de l’armée qui lui ont demandé de le ventiler à grande échelle.

On comprend maintenant mieux pourquoi les appels aux manifestations du 22 février insistaient sur cette date qui coïncidait avec un vendredi et fixaient l’horaire du début de l’insurrection à 15 heures, soit après la prière hebdomadaire. Gaïd-Salah cherchait ainsi à utiliser les islamistes pour les faire se soulever contre Bouteflika de manière violente pour, ensuite, faire intervenir l’armée en instaurant l’état d’urgence et, par là même, prendre le pouvoir par la force pour «sauver le pays d’une seconde décennie noire».

Mais les choses ne se sont pas déroulées comme l’avaient planifié les conseillers du chef de l’armée, pour au moins trois raisons.

Les appels aux manifestations distillés par les services secrets étaient noyés dans une multitude d’autres appels émanant de citoyens sincères qui avaient à cœur de pousser le peuple à se réveiller de sa longue léthargie et à se battre pacifiquement pour l’éradication du système Bouteflika. Ensuite, les islamistes radicaux sur lesquels comptait le régime pour provoquer des heurts avec les forces, de l’ordre de sorte à décourager les citoyens à poursuivre leur mouvement de contestation, n’étaient pas au rendez-vous et ont préféré ne pas s’afficher en raison du raz-de-marée qui avait étonné aussi bien le pouvoir que le peuple lui-même. Ces islamistes ont fini par adhérer au Hirak en se gardant d’exhiber leur arrogance habituelle et se sont contentés de nager dans le sens du courant. Enfin, le peuple étant unanimement opposé au régime, il a fait preuve d’une unité et d’une cohésion que les différentes tentatives de division n’ont pas réussi à briser.

Les manifestations gigantesques de ce 1er Novembre, la grève des juges et celle de centaines de milliers de travailleurs du secteur industriel, qui commence ce mardi à l’appel des très influents syndicats autonomes, sont le coup de grâce qui fera se retourner définitivement contre lui le plan diabolique ourdi par un Gaïd-Salah au pied du mur.

N. D.

Comment (33)

    Vroum Vroum 😤..
    6 novembre 2019 - 0 h 56 min

    Je voudrais rajouter que le Thème central de ce Mouvement Populaire Hirak est bien la Corruption du Sommet de l’Etat jusqu’à la base , un état d’esprit s’est installé dans la Société Algérienne , le je connais quelqu’un qui connaît quelqu’un , une légèreté dans le sens du devoir , le pot au rose à éclaté le 22 février pour laisser entrevoir la gravité du degré de Corruption chez les Dirigeants , le Poste de Député moyennant finance est le point repère de la Corruption !.. Général ,Frère du président , Ministre , Walis , Piston , ect.. ça ne pouvait continuer ainsi , un fossé entre les Dirigeants et le Peuple , une bataille pour le Pouvoir , et le point culminant est l’envoi des Forces Anti Émeutes dans l’enceinte d’un Palais de Justice contre les Magistrats en Grève …cela démontre l’amateurisme et niveau très bas du sens de l’Etat , qu’est-ce qu’un État !!!.. C’est ça la Corruption , dans le sens propre du terme ou les valeurs morales n’ont plus de repères , c’est à dire un manque de Vision et d’éthique . .Moi personnellement quand j’ai vu les Forces Anti Émeutes dans l’enceinte d’un Palais de Justice contre les Magistrats en Grève , j’ai vraiment pris conscience de la pauvreté morale de certains « Dirigeants  » , des Hors la Loi , j’ai été tres déçu , ces pseudos « Dirigeants  » sont le reflet de GAid Sallah , son prolongement . Pour moi le moteur du soulèvement populaire Hirak est la Corruption et rien que la Corruption , le vecteur du mal être et du « Y’a Tnahaw Gaa  » tous dans le même sac !!.. Le mal est profond , la Corruption à gangrenée la Société Algérienne par le haut et quand la Tête est malade il ne faut pas en vouloir au Corps . . Bien sur que je ne dois pas généraliser , mais c’est le Tableau que je retiens . . Le vecteur du Mouvement Populaire Hirak est la Corruption , une forme de Décadence morale contre laquelle s’est élevé le Mouvement Populaire Hirak . . Je pense que cela se guerrira suivant une ou deux générations , voir trois . . Bien sur que la Corruption existe dans tous les Pays , mais quand ils sont Développés et Riches ça se sent mais ne se voit pas trop , et quand ça se passe dans un Pays en voie de développement et économiquement très moyen , comme l’Algérie , alors ça fait beaucoup de dégâts et perturbe le Pays . . Pour moi Gaid Sallah est plutôt un cadeau empoisonné , car il illustre cette Corruption . . Envoyer des Forces Anti Émeutes dans l’enceinte d’un Palais de Justice contre les Magistrats en Grève !!.. Rien que ça , ça en dit long !!! . Certe le Pouvoir est noble , mais tout dépend des Mains dans lequel il est ! .C’est mon avis et Analyse personnel .. A chacun son avis et à moi le mien. . Le Premier Corrupteur est le Diable , c’est normal c’est son boulot , et n’oblige personne à le suivre , seule la Tentation et le Faux espoir qui sont la faiblesse qui mènent au Diable , mais au jugement dernier , le Diable se retournera contre ces suiveurs en les nians car il craint Allah , alors ils seront seuls face à Eux mêmes , perdus à jamais . .Que Raisonne celui qui Raisonne . .

    50
    9
    P
    5 novembre 2019 - 22 h 04 min

    On s’en fout du pourquoi comme du sexe des anges »la révolution est là , il faut qu’elle aille jusqu’au bout.Il faudra écarter toute la racaille du pouvoir et surtout les généraux pourris et traîtres à la nation ensuite la composante civile de ces pourris ne représentera plus rien, ils iront tous croupir en prison de préférence du côté de regane avec des travaux forcés et enchaînés avec des boulets aux pieds comme certains convicts aux usa.
    Il faudra leur confisquer tous leurs biens et ceux de leurs progénitures et de leurs complices.
    Seulement à ce moment là, le peuple aura gagné et rentrera à la maison et surveillera les prochains gouvernants et les écartera au moindre faux pas.
    Il faut une Algérie nouvelle, propre et honnête prête à relever le vrai défi du développement tant économique que humain et social.
    Enfin, les vœux de nos glorieux martyrs et vrais moudjahidines seront exhaucés inchallah.
    Gloire aux martyrs, aux vrais patriotes ét au hirak.
    Vive l’algerie authentique , la rebelle.

    57
    10
    Vroum Vroum 😤..
    5 novembre 2019 - 18 h 18 min

    Cela restera un cas d’école..Comment de Chasseur devenir la Proie ??? . Pour Gaid Sallah la situation lui échappe toujours telle une Savonnette . Selon l’article , alors Gaid Sallah aurait joué au Magicien mais sa baguette était en bois !!.. Le plus grave est que Gaid Sallah a mis le Pays en Stand by , la Différence entre l’intelligence du Général Toufic qui est resté au moins 25 ans à la tête des Services Algérien , le Général Gaid Sallah lui à peine 9 mois comme Calif et de Chasseur devenir la Proie , cela prouve qu’il n’est pas fait pour ce métier « Dirigeant ».. .Je pense que le Général Toufic de la où il est doit bien rire des aventures de Gaid Sallah !!..

    55
    11
    Anonyme
    5 novembre 2019 - 18 h 10 min

    Les états-majors (je fais allusion ici a des gens éduqués, pas à des BOUHHYOUFES sans tête et sans jugement) qui suivent ce « bonhomme » qui les dirige vers l’inconnu, il doit y avoir certainement des raisons, je vais essayer d’énumérer quelques-unes pèlent mêle:

    Il existe une «cohésion» par la paroles, mais pas de cœur certainement…risques

    Il existe une méfiance des uns envers les autres, ce qui rend l’atmosphère viciée (pas de confiance mutuelle et ils doivent être surveillé de près)

    Éviter à tout prix un bain de sang ; ils ne peuvent plus le faire en catimini comme dans le temps.

    Les soldats peuvent retourner leurs armes contre leurs officiers le moment le plus propice (surtout s’ils ont subi la hogra,).

    L’attente que la faucheuse fasse son œuvre tout naturellement.

    Le modèle du concerné, pour lui ça doit être Feu Robert Mugabe ayant vécu 95 ans….

    Ils savent qu’ils sont sur le fil du rasoir. Ne vous fiez pas aux photos que l’on nous montre, ou on les voit détendus faire des «bousses bousses et des tapes sur les dos » comme s’il n’y a rien là, ou comme de l’eau qui coule sur le dos d’un canard.

    Ils ne connaissent pas les lendemains, rien de rassurant pour eux, ils sont inquiets. Leurs pouvoirs, leurs fortunes, leurs biens être, que deviendrions-nous se disent-ils, certaines images innommables, car il y en a trop, tournent en boucles dans leurs pensées. Alors, ils font du forcing en pensant sérieusement que le HIRAK va s’éteindre comme un feu de forêt avec une bonne pluie et des arrestations arbitraires et illégales en droit international(…) puis ils veulent faire rebelote, alors ils inventèrent un coup de passe-passe pour les nations étrangères, pour essayer de camoufler leur dictature de 57 ans par des élections le 12-12-2019 avec 4 lièvres émissaires figurants, superbement très heureux d’être choisi, avec de larges sourire Californien, et un lièvre parmi les lièvres soucieux, déjà choisi ,manipulable à souhait du généralissime, qui j’espère ne leur servira à rien. Le peuple est en marche, les roublardises du passé ne font plus effet, sortez-vous ça de la tête, ne pensez pas que vous allez rester au pouvoir pour ad vitam aeternam…
    Un nouveau chapitre débutera, et ça sera la fin des «loubias» haricots pour ces gens irrespectueux envers eux-mêmes, leur peuple, et le Hirak avec des manifestations sans désordres, nullement vu ailleurs par leur intensité en nombres et partout à travers le territoire. Le désordre vient du pouvoir et créer par ce dernier…

    48
    10
    Chaoui Ou Zien
    5 novembre 2019 - 16 h 25 min

    Pourquoi dit on toujours que le peuple algerien est manipule par celui ci ou par celui la a chaque fois qu’il sort dans la rue pour exprimer son y’en a marre et son ras le bol. La meme chose a ete dite apres les evenements d’octobre 1988 qui aurait pu reussir si les islamistes, toujours aussi opportunistes, ne s’y etaient pas meles Voila qu’on le repete aujourdhui. A t-il ete aussi manipule le 1er Novembre 1954? Pourquoi ne dit on pas que le peuple algerien est capable d’un mouvement spontane apres des annees d’abus. Pourquoi ne dit on pas que le peuple algerien n’est pas un peuple leger et donc facilement manipulable. C’est au contraire un peuple mature qui constate mais finit par agir quand les limites sont depassees. Le peuple algerien n’a ete manipule ni par aami el hadj ni par amar bouzouar. Il a finit par sortir dans la rue comme un, une fois que le gang d’oujda l’ait pousse dans ses derniers retranchements. Il est aussi en train d’exprimer sa maturite en faisant de sa revolution du 22 Fevrier 2019 une revolution pacifique malgre les provocations de part et d’autre, contrairement a sa revolution de 1954 qu’il a voulu elle violente pour lui donner des chances de reussir. Sa revolution de Fevrier 2019, tout comme celle de Novembre 1954, est devenue un modele (“template”) pour beaucoup d’autres qui secouent en ce moment le monde. Disons plutot que c’est une revolution par le peuple et pour le peuple et souhaitons lui tout le succes qu’elle merite.

    68
    12
    Lghoul
    5 novembre 2019 - 16 h 19 min

    Maintenant que la plupart de tout ce beau monde est en vacances a el harrach, ils pourront former leur propre gouvernement en exile. Je vois déja haddad comme ministre des affaires étranges car a force de maitriser haut la main, toutes les langues, il est devenu un trillingue analphabète heureux. Sellal sera ministre des histoires a dormir debout. Amar ghoul sera le ministre des auroroutes de 1 km de long trouées de long en large et aussi des parkings sans parkingeurs. Ouyahia sera ministre de l’intrigue, des devinettes et des points d’interrogations si on ne lui rase pas la moustache. Ould abbas sera ministre des futurs moudjahidines car ses projections vont jusqu’a l’horizon 2035. Pour les sports, ce sera biensûr notre cher tliba pour ses prouesses en natation au pôle sud. Pour les finances on essayera de convaincre avec des zaouias chantant « tala3a el badrou 3alayna » chakib khelil l’intrépide. Kamal le boucher prendra la santé sans aucun doute vu son expertise en coupure de viande et particulièrement en viande hachée assaisonnée en poudre de lait qui fait flotter l’esprit dans les air. Khalida toumi sera la coqueluche de la culture, de la danse du ventre et des youyous. Bouchouareb prendra cette fois le pétrole et le gas car il a besoin d’énergie pour fermer toute les autres industries qu’il n’a pas encore férmé. Enfin, benbliss se chargera de la gestion de la prison d’el harrach. Il manque un président mais c’est simple: Pour une telle équipe bien huilée, il faudrait une sorte de saint, un messie, même momifié il fera son job: Etre exposé aux yeux de ses ministres sur un fauteuil. C’est ainsi qu’on gouverne a quelque part. Que ceux qui ne sont pas retenus pour ce premier mandat, retirent leur dossier pour le 2ie mandat comme le nombre de mandat est infini.

    37
    13
    Amascha-Hô
    5 novembre 2019 - 14 h 57 min

    Le système d’amorçage du dispositif explosif étant installé depuis le passage en force du quatrième mandat, la longue mèche du Big-bang d’où est sortie le Hirak fut allumée le 1er novembre 2018, avec ces images montrées au grand public d’un Abdelaziz Bouteflika momifié, sanglé sur sa chaise roulante. Les observateurs ont remarqué cette singulière poignée de mains entre l’invalide à 100 %, et le chef d’état-major qui le retient ce jour pour lui chuchoté à l’oreille que les choses vont de mal en pis.

    La dernière fois où le malade était sur ses pieds, c’était, comme par hasard, à el Alia, le 17 avril 2013, aux funérailles de son prédécesseur Ali Kafi, qui, avant de partir, l’avait traité de voleur condamné par la justice. A deux reprises ce jour-là, l’imposteur est envahi par des vertiges, et a failli perdre l’équilibre au moment où il pose la gerbe de fleur sur la tombe de son accusateur.

    Le 18 octobre 2018, Lorsque Abderrazak Makri avait demandé à Saïd, la position de l’Armée pour ce qui est du fumeux plan qui consistait à prolonger le mandat du chef de l’Etat de quelques mois en échange d’une transition négociée, la réponse du monarque était que celle-ci soutiendra l’option sans aucun problème.

    Détail qui a son importance : c’est au conseil des ministres du même 1er novembre, lorsque la tête de A. Bouteflika s’est complètement désarticulée de son socle devant tous les présents, comme une marionnette dont les fils sont brusquement coupés, que le maître des horloges est pris d’une folle panique qui ne l’a plus jamais quitté jusqu’à sa chute vers le trou de sa tombe provisoire.

    Le 19 décembre de la même année, il y a eu cette tout aussi fumeuse réunion au palais du gouvernement comme continuum du Big-bang, suivie instantanément de la rencontre de Zeralda –le tout sans la présence du chef d’état major-. Conciliabules desquelles est tranché le principe de la révision de la constitution avec adoption par voie parlementaire, au nom de l’istimrarya (continuité), ce qui a bien fait accéléré la flemme sur le bout de la mèche vers l’explosion du 22 février 2019.

    L’homme ne fait qu’exécuter, en copilote, ce qui est décidé par les événements qui sont et restent les premiers à la commande.

    54
    13
    Ain Boucif
    5 novembre 2019 - 13 h 37 min

    Tien Tien !!! Depuis quand cette minable rainette verte de GS veut se fait aussi grosse que le bœuf ? Il a passé une un bon bout de temps avec le têtard de Boutef, aujourd’hui il s’est mis à menacer par ses ridicules croassements dans son univers de mare au diable, ce qui n’empêche pas les lions (Hirak) de boire.

    61
    17
    Omar Khayyam
    5 novembre 2019 - 13 h 35 min

    Comment peut-on imaginer que ces EPSILONESQUES nervis ont pu gravir la pyramides du pouvoir si ce n’est par la conception et mise en œuvre d’un systeme POLICÉ à outrance qui opère par sélection avec comme unique CRITÈRE la capacité de courber l’échine, le haut degré de l’aplaventrisme et de la compromission, cette propension AVEUGLE à n’envisager l’évolution d’une société que sous l’œil bienveillant d’un ZA3IM potentat de préférence un BIDASSE sous-gradé…Ces lobotomisés là monsieur sont prêts à tout jusqu’à vendre les leurs aux prix lowcost…comment peut-on imaginer qu’en 2019 notre pays compte170000 moudjaheds de moins de 70 ans ( peut-on YA 3ADJABA être moudjaheds étant né-es en 1949)…peut-on ya 3adjaba accepter que leur budget dépasse 248,6 millions de dinars soit 10 millions d’euros environ/an)…
    peut-on ne serait-ce qu’un NANOSECONDE imaginer que les appendices des KABRANETES que sont les benflis tebboune & co pérennisent la NEKBA…LE MAGMA HUMAIN du HIRAK ELDJAZAIRI ne permettra JAMAIS que le SACRIFICES des BENMHIDI, AMIROUCHE,SI ELHAOUES,BELOUIZDAD, BENBOULAID DIDOUCHE, HASSIBA BENBOUALI, KRIM, KHIDER, BOUDHIAF…BOURAGAA, BOUMALA ,BELARBI, TABBOU, DAOUDJI…se solde par pertes et profits…LA DÉFERLANTE du HIRAK finira par emporter ce systeme FONCIEREMENT MAFIEUX
    Elmejd à nos CHOUHADAS et au Peuple ALGERIEN

    51
    14
      Anonyme
      5 novembre 2019 - 14 h 00 min

      en 2019 2,2 milliards de dollars US budget de nos ersatz de maquisards

      42
      13
    Hachemi Dr Guendoul
    5 novembre 2019 - 12 h 56 min

    Bensedira a dévoilé beaucoup de choses mais aucune ne s’est avérée dans la réalité. Coup d’épée dans l’eau. On est amené à se poser la question pour qui roule ce grand dévoileur.
    …. il est clair que le 22 février a été – à l’image de la Révolution de 1954 – un aboutissement et pas un miracle.
    L’accélération des événements juste avant ces 2 dates historiques fournit bien la preuve que ces révolutions se sont bien construites pierre sur pierre tout au long des nuits coloniales et néocoloniales.
    Pour le 22 février 2019 nous avons été témoins de 2 soubresauts consécutifs à Kherrata et à Khenchela une semaine avant..

    18
    24
      Anonyme
      5 novembre 2019 - 14 h 26 min

      En tout cas j’ai appris beaucoup de choses en l’écoutant, et j’en apprends encore, mais quelque chose me dit que vous n’aimeriez pas que les gens l’écoutent, je me trompe ??

      50
      18
    Anonyme
    5 novembre 2019 - 12 h 25 min

    La présentation d un cadre photo pour un cinquième mandat (et ses mises en scène ubuesques) a été la goutte qui a fait débordé le vase d un peuple qui était mûre pour une révolution.
    Un agitateur à qui on peut reconnaître son rôle, mais dont on ne connaîtra jamais son commanditeur, Rachid Nekkaz ,cet agitateur que je n aime pas, a réussi a galvanisé les foules et à briser le mur de la peur notamment à Kherrata quand les citoyens ont décroché le portrait géant de Bouteflika.
    Le peuple était prêt il attendait seulement le signal et surtout une union de la nation pour se révolter en masse.
    Est ce qu un des éléments de la bande a laisse faire ou a embauché Rachid Nekkaz qui malgré quelques arrestations très médiatisées n a jamais été emprisonné ,ni interdit de circuler ,là est la question quand on sait qu en Algérie la moindre manifestation est réprimée sévèrement ?? Là est la question!!!!
    Gaïd Salah n a jamais fait quoique ce soit,il était déjà le maître avec en façade Bouteflika !!!
    Et maintenant qu il a été piégé il ne va pas céder facilement, au contraire il se bat de toutes ses forces pour garder le pouvoir que d autres veulent lui prendre, le peuple il s en fout complètement ….

    50
    12
    Anonyme
    5 novembre 2019 - 12 h 12 min

    Ah la belle photo!! La Dream Team (équipe de rêve)!! Lamamra, Sellal, Haddad, Tebboune, Bedoui!! Ils ne sont pas beaux??

    48
    14
    mokrane
    5 novembre 2019 - 12 h 07 min

    … La vérité est ailleurs. La vérité est que des anciens décideurs ont vu apparaître une nouvelle générations de militaires encore plus dangereux. Ces anciens décideurs ont voulu rendre le pouvoir au peuple dans un dernier sursaut de patriotisme suite aux regrets qu’ ils ont eu de ne pas avoir pu faire le nécessaire en temps et en heure quand ils étaient encore en poste. Voyant cette nouvelle génération d’ Algériens aspirant corps et âme au changement définitif et voyant la une formation de militaires très dangereux et voraces plus que jamais, parrainé par gaid salah qui a transformé annaba en camorra, ces anciens décideurs se sont mis d’ accord pour chasser cette nouvelle caste de revanchard frustré nouvellement formée pour ainsi redonner le pouvoir au peuple afin de mourir tranquille avec un moindre regret. Le Hirak lancé, les anciens décideurs ont voulu accompagner cette nouvelle génération vers la liberté. Trois acteurs principaux sont à retenir : Le Général Toufik, Said Bouteflika et Gaid salah. Suivez bien : Bouteflika craignant d’ être éjecté par la malice de Toufik, demanda à Mohamed Lamari chaoui évincé de son poste de chef de corps d’ armée pour avoir soutenu benflis chaoui aussi, de lui suggérer un remplaçant. Mohamed Lamari fut influencé par zeroual le régionaliste chaoui qui lui demanda de proposer un autre chaoui Gaid Salah afin que l’ armée reste entre les mains des chaouis. Zeroual le régionaliste chaoui avait lui même mis en place Mohamed Lamari chaoui aussi. (Je ne suis pas régionaliste mais c’ est très important pour que vous puissiez comprendre). Mohamed Lamari fini donc par proposer à Bouteflika 3 successeurs en insistant sur Gaid Salah, Bouteflika fini par choisir Gaid Salah alors que le Général Toufik s’ y était opposé pour raison d’ ethique. En effet, Gaid Salah était compromis dans une sale affaire à l’école de Blida l’ EFOR. C’ est précisément pour cette raison que Bouteflika a choisi de prendre Gaid Salah pour mieux le contrôler mais aussi car il savait que c’ était un ennemi du Général Toufik dont benflis, zeroual, gaid salah et mohamed lamari tous chaoui avaient une peur bleue de Toufik car Toufik était viscéralement opposé à constitution d’ un clan chaoui voulant s’ accaparer l’ armée ou à toute vu clanique et régionaliste en général. Si Gaid Salah était si docile avec abdelaziz Bouteflika c’ est qu’ il avait crainte que ce dossier soit divulgué. Le général Toufik compris très vite que pour enlever Gaid Salah, il fallait d’ abord enlever Bouteflika. Ainsi le Général Toufik commença à devenir hostie à Bouteflika. Voila qu’ un autre obstacle viens se mettre en route, c’ est Said Bouteflika. Toufik compris aussi que pour écarter Bouteflika et Gaid Salah, il fallait aussi enlever Said Bouteflika. C’ est précisément pour cela que le Général Toufik fit éclater l’ affaire dite  » Sonatrack » car Said bouteflika y été mêlé espérant ainsi que Abdelaziz Bouteflika écarte son frère Said du poste de conseiller. Suite à ces divulgations, Abdelaziz Bouteflika fit un AVC. Ce qui provoqua une haine monstrueuse chez Said Bouteflika envers le Général Toufik. Said Bouteflika grâce à son frère a pu être sauvé de cette affaire mais khelil non. Concernant cette affaire tant que son frère abdelaziz etait en poste il était protégé mais pas tant que le Général Toufik est en poste synonyme d’ épée Damoclès. Gaid Salah craignait aussi que des choses soient divulguer à travers le Général Toufik. Ce qui provoqua véritablement chez Said Bouteflika l’ envie de mettre un terme aux fonctions du Général Toufik, c’ est quand ce dernier s’ est rendu à l’ hôpital où était hospitalisé Abdelaziz bouteflika atteint d’ un AVC pour lui dire de mettre un terme à ses fonctions et lui envoyer un médecin afin qu’ il constate l’ impossibilité d’ exercer encore son rôle de Président pour éviter qu’ il ne puisse faire un autre mandat. Quand Said Bouteflika eu vent de cela, il en parla à Gaid Salah pour lui demander d’ assurer ses arrières, celui ci accepta car tous deux, épouvantés, savaient que sans Abdelaziz Bouteflika, il est en était fini pour eux.( Mais pas que, Said Bouteflika reçu aussi le soutien de certains pays européens qui n’ avait pas avaler la façon du Général Toufik de prendre en main l’ affaire d’ aïn Amenas concernant les otages etc). Donc Said Bouteflika et Gaid Salah précipitèrent les choses et mirent fins aux fonctions du Général Toufik d’ une part et en interdisant formellement toute visite à Abdelaziz Bouteflika d’ autre part. Une nouvelle caste se forma alors issue d’ oligarques comme ali haddad, kouninef et de politiciens véreux comme sellal, ouyahia accusé d’ avoir trahi le Général Toufik en s’ alliant avec Said Bouteflika. Des politiciens missionnaires placés par Said Bouteflika font également partis de cette caste tel Saidani, au cas où le Général Toufik actionnerait ses relais d’ oppositions pour une contre attaque politique mais Said Bouteflika plaça aussi des missionnaires militaires à travers Gaid Salah au cas où le Général Toufik actionnerait ses relais militaires pour balayer Gaid Salah. Tous cela dans l’ unique but de se prémunir du Général Toufik car même plus en poste, il est dôté d’ une véritable armée loyale derrière lui. Remarquant que le peuple était dans la même situation qu’ en 1988-1990, c’ est à dire à bord de l’ implosion et afin d’ éviter une nouvelle décennie noir née de frustration et d’ offuscation, le Général Toufik décida de lancer une offensive pour aider le peuple à se débarrasser de cette nouvelle caste véreuse et vorace jusque là encore jamais atteint. Le Hirak lancé et suite aux revendications populaire demandant le départ de Bouteflika et ainsi enfin voir le départ de Gaid Salah et de Said Bouteflika, les deux commencèrent à se mordre. Pour répondre aux revendications du peuple dans l’ unique but de sauver sa tête, Gaid Salah mis fin à Abdelaziz Bouteflika qui était la seul assurance vie de Said Bouteflika et c’ est à ce moment précis, que deux anciens ennemis vont devenir des alliés de circonstances ayant pour ennemis commun Gaid Salah, le Général Toufik et Said Bouteflika. Ils décidèrent de solutionner la problématique en allant trouver zeroual qui pour eux aurait pu faire un éventuel consensus pour une transition mais zeroual régionaliste chaoui, voulant à tout prix que l’ armée reste entre les mains de gens issue de la même région que lui et surtout rancunier envers le Général Toufik du fait que Toufik était derrière la fin de fonction de zeroual, se précipita pour aller avertir son poulain Gaid Salah de ce qui se tramait envers lui. C’ est précisément à ce moment là que Gaid Salah parti en cabale contre tout ce qui touchait de près ou de loin à Said Bouteflika et au Général Toufik, que ce soit les politiques, les oligarques,, les journalistes, ancien DRS etc etc poussant sa paranoïa au point où tout les Hirakistes en particulier ceux portant l’ emblème Amazigh sont perçu par Gaid Salah comme étant des éléments de la stratégie de Toufik et/ou de Said Bouteflika . Gaid Salah est en train d’ installer sa caste plus dangereuse que jamais mais très très affaibli par le ROC populaire ne trouvant d’ autre moyen et comme ultime recours le passage en force. Voila la véritable histoire.

    58
    15
      Rachid
      5 novembre 2019 - 17 h 04 min

      Tous de la pourriture. Leur travail est simplement le COMPLOT. Jamais ils font quelque chose pour le peuple. Je voudrai bien connaitre la descritption de leur emploi. Que font ils exactement au gouvernement ?

      14
      4
      Anonyme
      7 novembre 2019 - 8 h 04 min

      C’est très long à lire. Outre le régionalisme dont on ne veut plus entre nous, une question se pose : quels dossiers sont contre Gaid Salah ? C’est la seule vraie question qui expliquerait son entêtement pour ne jamais voir se dévoiler ce qui risque de l’étouffer. On ne veut pas de rumeurs, ça empire tout. C’est la réponse dont nous avons tous besoin, il suffit qu’une personne le menace de divulgation publique de ce « secret » et Gaid Salah s’en ira de lui-même. Quelle idée aussi de laisser dans l’armée des gens louches !!! La révocation ça existe. C’est donc une chaîne d’incompétence aussi qui à mettre en lumière. Comme ceux qui nous ont amené Bouteflika sont aussi tous responsables de la situation car betes comme leurs pieds.

    Med
    5 novembre 2019 - 11 h 38 min

    Le plan de la Issaba pour élire le 12 décembre Tebboune est en train de tomber comme un château de carte. Vive notre glorieux peuple!

    47
    17
    Mounir Sari
    5 novembre 2019 - 11 h 30 min

    L’Octogénaire, le Sissi, le dictateur sanguinaire Gaid Salah est capable de mettre notre pays à feu et à sang pour se maintenir au pouvoir de force à l’instar de toutes les dictatures Arabes et Africaines!!!!

    56
    15
    Anonyme
    5 novembre 2019 - 11 h 19 min

    Pendant que tous les regards sont fixés sur la gréve des jouges, les amputés de l’APN discoutent la loi sur les hydrocarbures. La loi passera comme d’habitude à main levée. Du Bouteflika sans Bouteflika.

    58
    15
    Nadir
    5 novembre 2019 - 11 h 08 min

    … les choses ont commencé le jour ou l’armée a intervenue en plaine mer a la place des douanes pour saisir 300kg de cocaïne, c’est la ou des têtes on commencé a tombé, depuis ce jour la plus 750 personnes son en garde a vue ou en prison et parmi eux des victimes collatérale comme, des défonceur d’opinion et Général Khaled Nezar.

    9
    16
    Momo
    5 novembre 2019 - 11 h 00 min

    C’est pour cela que nous disons depuis le début que Gaid Salah et Saïd Bouteflika sont les deux têtes de la Camorra.
    Que Gaid ait fuite une conversation téléphonique entre Sellal et Haddad prouve seulement qu’il voulait en finir avec ses adversaires et que le timing était bon. Mais dire que cette vidéo a été le déclencheur du hirak est faux.
    Ce qui a écœuré le peuple c’est le déballage public des sales affaires.
    Saidani accusant Toufik sur l’affaire Tigentourine.
    Saidani se faisant savonner publiquement par Amar Ould Abbas
    Amar Ould Abbas se moquant du peuple du haut de sa tribune en affirmant que le FLN est la pour rester jusqu’en 2030.
    Amar Ould Abbas limogé après une humiliation publique et remplacé par un jeune chiyat Bouchouareb qui a aussi cadenassé le bureau du président de l’assemblée nationale et débarqué ce dernier. Bouchouareb, cette crapule qui a été jusqu’à dire que Dieu a envoye Ibrahim aalayhi Salam comne il a envoyé Bouteflika à l’Algérie.
    Le retour de chakib Khalil en Algérie et sa réception en grandes pompes par le wali d’oran. Ses déplacements dans les zaouias et ses conférences avec service d’ordre SVP
    Ouyahia disant que la grogne populaire est Rih fa chbak et que l’état a les moyens d’y faire face.
    Ouyahia disant qu’il ne pouvait pas payer les salaires du mois de novembre . On était en septembre 2018
    l’affaire du gaz de schiste qui a soulevé la colère des populations du Sud
    Les vidéos des haraguas avec femmes et enfants échouant en mer
    L’affaire de la coupole avec des kachiristes venus De toute l’Algérie pour soutenir 5e mandat.
    L’incarcération de 5 généraux par gaid Salah puis leur mise en liberté par Bouteflika, Toutes ces affaires n’ont pas fait bouger Gaid Salah. Et toutes ces affaires quoique fort sérieuses n’ont pas tout à fait ébranler le système.
    l’affaire Qui a fait exploser l’union sacrée des clans maffieux de Bouteflika et de Gaid Salah est celle de la cocaine.. A partir de là, on sentait que le peuple allait en découdre.
    Parallèlement, il y eut un autre personnage tres Hugolien qui a montré le chemin du hirak au peuple en sortant manifester dans les vilkes et villages d’Algerie, c’est Rachid Nekkaz . Il a sensibilisé les jeunes pour les amener à sortir manifester pour réclamer leurs droits. Je peux dire maintenant qu’il a joué un grand rôle dans cette révolte quoiqu’il ait péché vers la fi. en présentant son cousin comme étant le vrai candidat à la présidentielle.
    Maintenant dire que la vidéo de Sellal haddad a été le déclencheur du hirak c’est faux.
    Qu’elle ait été envoyée à Bensdira par les services de Gaid c’est invontes mais ce ne fut pas décisif. les affaires de Tigentourine et de la cocaine ont, à mon avis, été les plus decisives. Dans la première, les clans ont montré les dents. Dans la dernière, ils se mangeaient voracement. Entre les deux il y eut mille et un épisodes qui ont fait mûrir l’idée du Hirak. La vidéo de Gaid est un épiphénomène dans toute cette saga. L’essentiel de l’histoire c’est que la Iissaba de Bouteflika est tombée. L’autre de Gaid devra suivre inéluctablement!

    64
    15
      AZUL
      5 novembre 2019 - 20 h 28 min

      @ momo
      je reconnais que y en a bien qui aiment bien la lecture,si non t aurais pas tant de bons évaluations
      y en a un autre au dessus de toi
      vous en avez encore des pages entières comme ça à publier?
      EN TOUT CAS POUR MOI ? JE LIS L ARTICLE D AP ET CA ME SUFFIT

      11
      3
        Momo
        5 novembre 2019 - 21 h 13 min

        Azur, tu n’es pas obligé de me lire si tu trouves que mes posts sont longs.
        Il m’arrive aussi de publier des posts plus courts une à deux lignes quand il s’agit de faire une remarque. Mais là on parle de la genèse du Hirak , une genèse c’est long et je suis obligé d’être factuel.

        23
        9
    DZA
    5 novembre 2019 - 10 h 14 min

    Quelque soit l’agent catalyseur qui a déclenché ‘’la protesta’’ populaire du 22 février 2019, Cela faisait déjà quelques années que tous les ingrédients étaient déjà en place pour une explosion sociale dont personne ne pouvaient prédire la dimension et les répercutions. Que des services alliés à GS aient joué un rôle, cela est fort possible. Même en dehors de toutes manipulations, une réaction du peuple était inévitable.

    Le pouvoir inique, le système mafieux, et toute la caste régalienne étaient trop occupés par la compétition à se remplir les poches et à assouvir leur avidité, pour penser aux malaises de la plèbe.
    Le fait est qu’aujourd’hui, un peuple est déterminé à récupérer sa dignité et son destin.

    58
    13
    Lghoul
    5 novembre 2019 - 10 h 08 min

    Le peuple doit se débarasser une bonne fois pour toute de tous ces serpents a sornettes qui ne font que ruser, tricher et décevoir le peuple. L’Algérie ne pourra plus jamais survivre avec des manigances et des gouvernements illégitimes louches et opaques dont le SEUL travail est de comploter contre le peuple. Que font ils en dehors de stratagèmes diaboliques pour déplumer et humilier le peuple ? Je ne vois absolument rien de positif ou de transparent venant de leur part. Tout ce qu’ils font et tout ce qu’ils disent doit être coiffé d’un point d’interrogation car jamais ils ont été honnêtes envers eux-mêmes, entre eux dans leur système et envers le peuple. Leur seul et unique travail est de semer le doute et de mettre tout le monde contre tout le monde. Pour la première fois de leur histoire, les algériens dans toute leur diversité, sont unis et ont bien compris les ruses et le jeux souterrains de la junte a travers son système obsolète et dépassé par le temps. Et c’est pour cette raison que des gaid, des benbliss et des tebboune et amis ne comprennent ni ce qui se passe en dehors de leur bulle de vie, ni POURQUOI le peuple voudrait une indépendance totale et définitive de l’Algérie, de sa justice et de son peuple. Ils n’ont pas l’habitude d’octoyer des libertés ou de voir des citoyens libres et ouverts ou solidaires entre eux. Ils ont l’habitude de voir des citoyens effrayés, répulsifs, haineux entre eux et méprisés en permanance et leurs droits baffoués que ce soit par la bureaucratie (mairie, wilaya etc.), la police et la gandarmerie (ces deux forces étant en contact quotidien avec le peuple). Toute cette situation est devenue un cauchemard pour eux car ils n’ont pas l’habitude. Au lieu de réfléchir et d’essayer au moins de se mettre a jour mentalement et psychologiquement pour s’ouvrir au peuple et se remettre en cause ainsi que leur gouvernance, ils essayent encore de croire que ce qui se passe devant leurs yeux n’est qu’un cauchemard passager quand, entre eux, on les voit insister « d’aller jusqu’au bout », c’est a dire droit au mur qui est une mentalité du quitte ou double, en d’autres termes suicidaire. On retrouve alors les symptômes de la mentalité autoritaire bédouine qui a « toujours raison » même étant dans le tord. On a vu comment tous ces dictateurs arabes ont fini leur parcours: Dans les poubelles de l’histoire: De benali, a gaddafi, a saddam, Ils sont tous partis dans l’humiliation car ils n’ont jamais cessé d’humilier et de tricher avec leurs peuples. Des fois je crois a la malédiction et au sort. Cette fois, j’en suis que plus convaincu.

    65
    14
    Apulée De Madaure
    5 novembre 2019 - 9 h 50 min

    Jean-Jacques Rousseau :
    « Moins un culte (*) est raisonnable, plus on cherche à l’établir par la force. Celui qui professe une doctrine insensée ne peut souffrir qu’on ose la voir telle qu’elle est : la raison devient alors le plus grand des crimes ».
    (*) Culte de l’argent, culte de la personnalité, culte religieux …
    ——————————————————————————
    Albert Camus :
    « La paix est le seul combat qui vaille d’être mené. Ce n’est plus une prière, mais un ordre qui doit monter des peuples vers les gouvernements, l’ordre de choisir définitivement entre l’enfer et la raison ».
    ——————————————————————————
    Jean-Paul Sartre :
    « Quand les riches se font la guerre, ce sont les pauvres qui meurent ».
    ——————————————————————————
    Honoré de Balzac
    Notre civilisation […] a remplacé le principe honneur par le principe argent.

    To be continued …

    21
    14
    Anonyme
    5 novembre 2019 - 9 h 09 min

    Vous avez compris un peu trop tard.

    33
    17
      Anonyme
      5 novembre 2019 - 18 h 09 min

      Général…
      Vous faites
      indissolublement, pour l’histoire,
      partie, de ce gouvernement, qui a
      importé, longtemps, des carottes
      râpé…en Algérie…bref cela ce passe de
      commentaires…

      Votre départ… SVP… merci… dans
      les meilleurs
      délais… Enfin, nous allons pouvoir
      travailler avec rigueur… pour
      l’Algérie.

      43
      10
    Ulysse
    5 novembre 2019 - 9 h 04 min

    Ca ne tient pas debout ce que raconte ce Bensdira qui a d’ailleurs disparu depuis 3 semaines après nous avoir promis des révélations sur l’état major. Tout simplement cette révolution a commencé le 16 février et non le 22 et donc s’il y a manipulation c’est auprès des 2 ou 3 mille de manifestants de Kherrata le 16/2 !

    43
    41
      Anonyme
      5 novembre 2019 - 11 h 30 min

      Bensdira a annoncé avant tout le monde plusieurs arrestations de généraux ou personnalités. Il a même annoncé la semaine dernière puis confirmé hier l’emprisonnement du général Othman Belmiloud (l’Caniche) qui n’a pas encore été annoncée. Les révélations sur les « moeurs » des généraux et leurs affaires sont régulières dans ses émissions. Hier un refugié suisse lui a confié des dossiers concernant le général Lachkham. Il lui a donné 24h pour démentir et donner sa version des faits avant d’en parler…

      41
      16
    anonyme
    5 novembre 2019 - 8 h 53 min

    Rien qu’à voir ces khnachiich (photo) j’ai une terrible nausée

    36
    15
    Anonymous
    5 novembre 2019 - 8 h 46 min

    Les coups bas au sein de la Issaba étaient certes très nombreux mais ce ne sont pas des manœuvres de pouvoir qui peuvent provoquer un tel tsunami comme la révolution populaire du 22 février. La révolution est née d’un cumul d’oppression, de prédation, d’injustice, de misère, de privation et enfin le désir des Bouteflika de se maintenir au pouvoir à vie.

    65
    14

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.