Le Sud se prépare à de nouvelles contestations contre le gaz de schiste

sud schiste
Lors d'une manifestation contre l'exploitation du gaz de schiste en 2014. D. R.

Par R. Mahmoudi Dans certaines villes du sud du pays, comme Ouargla, des activistes se préparent à lancer de nouvelles manifestations contre la décision prise, de manière tout à fait décomplexée, par le gouvernement d’exploiter le gaz de schiste et de conclure des accords avec des sociétés étrangères pour entamer les travaux d’exploration des ressources non conventionnelles dans le Grand Sud.

Les militants anti-gaz de schiste, déjà aguerris par l’expérience de 2014 qui a connu un succès éclatant, se sont donné rendez-vous pour samedi prochain au centre-ville d’Ouargla, plaque tournante du mouvement social des régions du Sud, pour organiser un premier sit-in de protestation, avec l’espoir que cela fasse, comme il y a quatre ans, tache d’huile et gagne d’autres villes.

Porte-voix de ce mouvement, Mohamed Gasmi, révèle que des démarches sont entreprises pour constituer une «instance représentative» regroupant, outre les activistes de la région, des experts et des spécialistes, à la fois pour essayer de contrer le gouvernement dans son projet d’exploitation de ces énergies non conventionnelles que sont le gaz et le pétrole de schiste et sensibiliser les citoyens sur les «grands dangers» qui en découlent sur l’environnement, l’agriculture et les nappes phréatiques de la région.

Ce militant anti-gaz de schiste appelle les populations d’Ouargla, d’In Salah et des régions environnantes à manifester leur désapprobation pour ce projet ressuscité aujourd’hui par les dernières décisions du gouvernement.

A noter que le groupe Sonatrach a signé, lundi dernier à Alger, un accord avec les compagnies pétrolières BP (Royaume-Uni) et Equinor (Norvège) pour l’exploration et le développement des ressources non conventionnelles dans les bassins du Sud-Ouest algérien.

Plaidant depuis plusieurs semaines pour cette option, le ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni, avait expliqué que l’Algérie devait s’orienter «vite» vers l’exploitation du gaz de schiste, en tenant de préciser que cela se ferait «dans un cadre réglementé, en considérant les paramètres sanitaires et environnementaux». «Nous allons travailler dans ce sens, soutenait Guitouni, car l’intérêt du pays en dépend», tout en soulignant qu’«une couverture à 100% est synonyme d’une production de 100 milliards de mètres cubes pour la consommation interne (…) C’est pourquoi, il est impératif de trouver d’autres sources, à l’image du gaz du schiste».

R. M.

Comment (44)

    Anonyme
    2 novembre 2018 - 19 h 39 min

    dans youtube tapez « Gaz de schiste : L’eau de ce robinet prend feu » ,,,,les habitants dans les zones de forage de gaz de schiste,,,, invraisemblable

    Anonyme
    2 novembre 2018 - 16 h 34 min

    je suis 100% solidaire des manifs NON AU GAZ DE SCHISTE NON AU GAZ DE SCHISTE en plus c est juste du profit pour un groupe de panaméens et même pas des miettes pour les sudistes sans compter que fracturation provoque des séismes et la pollution des nappes phréatiques d autant plus qu on vraiment pas besoin de cet apport comme vous savez s il n y avait pas des milliards de dollars qui disparaissent on haut lieu

    Krim ben Marzouk
    2 novembre 2018 - 8 h 52 min

    La video est disponible sur youtube
    « Etats-Unis : des tremblements de terre à cause de l’exploitation du gaz de schiste et du pétrole »
    Certaines régions de l’Oklahoma enregistrent jusqu’à trois secousses par jour. Des doutes se font entendre dans le pays de l’Oncle Sam sur l’exploitation de ces ressources. Pour le sismologue Todd Halihan, ces séismes sont causés par l’exploitation du sous-sol de la région. « Il fut un temps, on détectait peut-être trois séismes par an. Maintenant, on en est à trois par jour », explique ce professeur de l’école de géologie d’Oklahoma. La fracturation hydraulique est mise en cause. Pour les forages, il faut d’énormes quantités d’eau mélangée à des produits toxiques. Pour éviter toute pollution, ces eaux usées sont enfouies en profondeur, mais quand une faille se trouve à proximité, les plaques terrestres peuvent se soulever, d’où les tremblements de terre.
    Après avoir nié l’évidence, l’Etat envisage de fermer des puits. Mais l’industrie pétrolière refuse et toute la région dépend de cette économie. Les scientifiques craignent que les plaines d’Oklahoma soient touchées par des séismes de plus en plus forts si rien n’est fait. »
    Et au fait Le pétrole c’est le pognon en plastique, qui comme tout un chacun et une chacune sait, est délicieux pour casser la croûte…terrestre, alors que L’EAU (paraît que y’a des endroits en Algérie, y’en a tellement, de la potable, qu’elle coule trop au point de la couper ) c’est LA VIE » (75% du corps humain en est constitué.
    SVP DZ non et non.

    11
    JeSaisTout
    2 novembre 2018 - 0 h 14 min

    Ils ont raison de manifester. Y a qu’à voir les dégâts sur la nappe phréatique dans les pays qui ont utilisé ce procédé. Une eau contaminée et un sous sol bousillé pour un gain de misère…Tenez bon les gars, ne vous laissez surtout pas marcher sur les pieds

    10
    TOZ
    1 novembre 2018 - 21 h 36 min

    certains commentaires produisent des gaz de Co2 ou de TOZ que le gaz de schiste !!

    4
    8
    Agurzil
    1 novembre 2018 - 17 h 52 min

    Des Algériens du Sud ? Vraiment ? Moi je ne vois que Maliens et des Nigériens à réémigrer d’urgence en Afrique noire !

    10
    80
      Azzemour
      1 novembre 2018 - 21 h 49 min

      Et oui , l’Algérie est diverse n’en déplaise à agurzil, il y a des gens de toutes les couleurs . Un Sahraoui est autant voir plus Algérien que agurzil , c’est l’âme du peuples berbères.
      Pour en revenir à l’exploitation du Gaz de schiste, c’est une erreur stratégique au lieu de mettre le paquet sur les centrales solaires et réactivé le plan PENREE ambitieux certes mais très productifs pour l’Algérie avec un retour sur investissement rapide.
      On voit là encore les carences de ce gouvernement,pas de vision , pas de stratégie pas d’ambition. Les lobbys pétroliers y sont pour beaucoup. L’Algérie est un pays gorgés de soleil, c’est gratuit et exploitable rapidement.
      En conclusion,les sahraouis ont mille fois raisons suffit de voir les dégâts sur les nappes phréatiques.Les procédés d’extraction (Fracturation hydraulique) de ces huiles nécessite des quantités énormes d’eau + de nombreux produits chimiques toxiques ( Arsenic, etc…) qui se retrouvent ensuite dans les nappes phréatiques d »eau potable,l’air est aussi impacté. Soit faut être c…n, suffit de voir les dégâts ( tremblements de terre, nappes phréatiques non-potables, malformation des feotus..) dans les provinces de l’Alberta au Canada, ou aux Etats-unis. Les norvégiens ont interdits chez eux la prospection , cette société veux le faire en Algérie (ça rapelle les essais nucléaires dans le Sahara), l’Algérie n’est pas un centre d’expérimentation pour l’occident, L’Algérie n’a pas vocation à être une poubelle!!!!

      18
      1
        Anonyme
        1 novembre 2018 - 23 h 02 min

        Vous faites erreur, ce sont bien des Maliens et des Nigériens rapportés par les Touaregs pour cultiver leurs terres dans les oasis, ce ne sont pas des Berbères contrairement aux Touaregs; ces derniers sont bien berbères par leur ligne paternelle mais ouest-africains par leur ligne maternelle pour cause d’esclavage, et rares désormais sont les Touaregs qui ont conservé leur ethnicité originelle. Ce qui fait dire aux Afrocentristes que les Berbères originaux de la côte, des montagnes et des plaines sont les Touaregs noirs du désert qui eux vivent à plus de 2000 km de la côte.
        Les Sahraouis n’ont pas du tout le phénotype ouest-africain, vous n’avez qu’à regarder les Reguibat qui ne sont pas mixés et qui sont blancs/bronzés, les femmes en particulier sont remarquablement claires pour des femmes qui vivent sous la brûlure du désert. Du côté de Béchar et Tindouf, ce sont des Ouest-Africains de l’empire esclavagiste marocain.
        Toutes ces populations du Sud finalement sont un héritage de la colonisation française, qui se sont retrouvés algériens après l’Indépendance, ça faisait partie du package car à l’origine la Berbérie ou Numidie n’incluait pas le désert au delà du limes romain.
        Nombre de Maliens et de Nigériens sont même devenus Algériens bien après l’Indépendance pour cause de regroupement familial entre cousins touaregs des deux  » rives », les Touaregs algériens ayant plaidé la cause des Touaregs nigériens et maliens auprès de notre gouvernement pour qu’ils obtiennent la nationalité algérienne.
        Il n’y a aucune raison de cacher le soleil avec un tamis, déjà qu’on fait passer des Berbères arabisés pour de vrais Arabes, il y a vraiment une ignorance totale des gens sur l’identité des uns et des autres dans ce pays.

        6
        79
        Yes
        2 novembre 2018 - 1 h 09 min

        Yes azemmour. J’ajoute et conseille aux opposants de demander à sonatrach de donner leurs estimations sur: les volumes de c réserves,les quantités récupérables techniquement ,les couts de production,les couts de tous les matériels à importer,les couts à payer aux opérateurs eni ou bp ou total..?? C.-à-d. en résumé la rentabilité,et comparer ces investissements à ceux qui seraient plutôt utilisés pour l’énergie solaire équivalente.
        Car sur les pb de pollution ils peuvent toujours noyer le poisson,mais la rentabilité c des chiffres,et s’ils ne les connaissent pas c grave. Ils annoncent toujours qu’on a les 3 eme réserves mondiales mais jamais le chiffre! On peut être 3eme àvec 1000m3!!

        20
    1er Novembre
    1 novembre 2018 - 17 h 09 min

    Basta de l’argent facile qui ne sert qu’à engraisser la (…) et dont le peuple ne récolte que des miettes. Déjà avec les hydrocarbures « propres » le peuple et surtout le sud n’a rien vu, alors avec ce gas polluants ça sera pire car en plus de la misere ces populations risque de voir leur environnement invivable.
    Non messieurs les incompetents qui nous gouvernent par la répression, il est temps de laisser place aux compétences pour construire le pays. Les argaz sont donné leurs vies pour libérer le pays, vous, vous vous accrochez au fauteuil et à la rente au risque de le couler et le rendre colonisable.
    L’ALGÉRIE est riche de tout et surtout des hommes prêts à lui rendre son prestige et la développer, mais votre égoïsme la privé de ces énergies. Vous n’avez même pas l’intelligence d’arrêter la casse et d’écouter les conseils des patriotes qui veulent un état de droit et libérer les initiatives pour développer le pays via l’effort et le mérite, revenir aux fondamentaux de l’économie productive et rattraper le retard dans les secteurs de l’agriculture, du tourisme et des énergies renouvelables, ré former l’école et privilégier les sciences et technologies en commençant par réhabiliter les langues qui les portent, au lieu d’abrutir nos enfants en les enfermant dans un pseudo monde arabe qui ne produit que regression et intégrisme.
    Quant aux constantes arrêtez de magouiller avec, le peuple les a toujours préservé et elles font partie de son ADN, pas la peine de les instrumenter pour nous diviser ou les opposer au savoir et à la modernité.

    24
    6
    Anonyme
    1 novembre 2018 - 16 h 38 min

    Les Algériens du Sud ne tirent aucun avantage de l’exploitation du gaz de schiste sauf de réels inconvénients.Ceux qui tirent avantage sont ceux dont l’intérêt général,l’intérêt de la Nation,de la population est leur dernier souci.
    Les entreprises étrangères impliquées s’en foutent éperdument de l’environnement.Elles abandonnent sur place les produits toxiques.
    Tout comme le système dont le seul souci c’est de se maintenir en place n’en a cure de la population.Concession contre soutien et au diable les populations du sud.
    Au lieu de développer l’agriculture saharienne avec l’exploitation de ce trésor immense qu’est la nappe albiennne,on opte pour sa pollution et la continuité de la précarité des gens du sud.

    39
    5
    Contre le gaz de schistes.
    1 novembre 2018 - 16 h 33 min

    Ne lâchées pas mes frères et soeurs du sud.
    L’eau l’OR blanc est plus précieux que l’OR noir et le Gaz.
    Empêchez d’empoisonné nos nappes freatiques qui est la VIE.
    Contrairement au pétrole et au Gaz qui est une source à beaucoup de nos problèmes.
    Pétrole/Gas ou pas ont n’est rester à zéro sur l’échelle de l’évolution émergente.
    L’eau si ont n’en a plus , la mort est garantie et la désertification urbaine aussi.
    Les populations remonteront tous vers le nord là ou il y a de l’or blanc . L’EAU

    43
    5
      Hocind
      1 novembre 2018 - 20 h 55 min

      L’eau s’appelle l’or bleu

      10
      3
        Allons un peux de sérieux. ..
        1 novembre 2018 - 23 h 20 min

        @ : Hocind
        1 novembre 2018 – 20 h 55 min

        L’eau est blanc translucide incolore inodore.
        Qu’est ce que tu me raconte que l’eau est bleu.
        Ne confond pas l’eau douce et l’eau salin.
        Nuances de taille.

        2
        2
        Yes
        2 novembre 2018 - 1 h 19 min

        Exact. L’eau est vitale comme l’oxygène sans lesquels pas de vie. On peut se passer de gaz,de petrole..mais pas d’eau. G t dans un bus à Lyon 1974, il pleuvait à torrents,un passager disait à son voisin: » ah! Si on pouvait vendre de l’eau aux arabes,eux ils nous vendent du petrole! »! Et en réfléchissant je ne crois pas qu’il existe un pays riche développé sans eau.

        28
    Mohamed
    1 novembre 2018 - 14 h 24 min

    Salam aleikoum,

    Le pétrole (idem pour les richesses naturelles) pour un État fort (je n’utilise pas le mot pays) est une bénédiction, mais le pétrole pour un État faible, est une malédiction pour son peuple.

    34
    3
    Anonyme
    1 novembre 2018 - 13 h 09 min

    Seule solution c’est de rendre le Sahara à la France.

    8
    76
      ???
      1 novembre 2018 - 16 h 09 min

      Provocation vaine ….! Ou débilité profonde la carte géographique du continent « ifriqiya  » l’origine du terme désigné a l’origine le continent de l’Afrique du nord / où est le rapport avec le contient Européenne dont la France fait partie même si nous avons en commun un passé de culture méditerranéen la France aux gaulois et germanique et l’Algérie aux algériens d’origine ainsi les moutons seront bien gardé chacun chez sois .

      9
      6
      Anonyme DZ
      1 novembre 2018 - 17 h 28 min

      le sahara occidental aux sahraouis, oujda a l’Algérie et le marokistan a israel !!

      57
      6
      lyes Oukane
      1 novembre 2018 - 18 h 50 min

      @ anonyme de 13h09 . Quand vous aurez rendu l’Alsace Lorraine aux Allemands on rediscutera du Sahara algérien tant que tu veux . Mieux , il faudrait rendre toute la France aux teutons parce qu’ après tout les Francs ( Clovis , Charlemagne … ) sont un peuple germanique venus d’outre Rhin pour civiliser la Gaule devenue grâce à eux la France . Chacun chez sa mère , non ?

      55
      2
    Anonyme
    1 novembre 2018 - 12 h 44 min

    L’argent du pétrole n’a servi que les gros!
    Donc retroussez les manches et halte à l’argent facile.
    Le Solaire est bridés exprès !
    Soyez inventifs comme les autres, mais si Eddouwla bride les bonnes intentions on est mal barrés.
    En même temps, il ne faut pas faite 6 gosses, manifester pour la mayonnaise et remplir les poubelles de baguettes de pain subventionné.
    On ne devrait pas avoir de tout au marché toute l’année! Même l’occident commence à comprendre cela. On nous refile l’instinct de consommation, nous qui déjà avons en plus cette peur de manquer de tout (Boumedienisme).
    « la maman de la troupe appelle son ainé, momo n’oublie pas la meyouniz, elmoutarda wel vinigrette bessahh dial frança ou zid 12 baguettas wel gazouz (poison) ah wel merguez (à base de déchets)… »

    41
    6
    Izem
    1 novembre 2018 - 12 h 33 min

    toutes c’est population noire du sud de l’Algérie descendant d’esclave du mali ou autres doive être envoyer au mali en totalité !ce sont pas des vrai algérien berbère va falloir rétablir de l’ordre dans le Maghreb sinon on sera minoritaire avec l’explosion démographique subsaharienne faut agir ou mourir.

    9
    77
    Anonyme
    1 novembre 2018 - 12 h 13 min

    Et voilà, rebelote, et c’est parti pour une nouvelle partie de bras de fer entre le pouvoir marocain et le peuple algérien. Croient ils en haut qu’ils peuvent se moquer impunément des populations du Sud plus soucieuses qu’eux de l’avenir de leurs enfants et de celui de la terre? L’Algérie a la plus grande richesse en énergie solaire gratuite mais elle veut à tout prix exploiter une ressource budgétivore pour le plus grand profit des multinationales et pour leurs poches, et tant pis pour l’eau si précieuse de notre contrée désertique ? Ne savent ils pas qu’ils sont en train d’allumer la mèche qui risque d’emporter le pays tout entier qui danse sur un volcan, car il suffit d’une étincelle…Debout, les défenseurs de la Terre !

    19
    4
      Ougarta
      2 novembre 2018 - 22 h 39 min

      Algérie n’a pas besoin d’exploiter un gaz de schiste, ultra dangereux pour l’environnement et les nappes phréatiques.
      C’est plus la France qui cherche à tout prix à exploiter le gaz de schiste algérien en faisant pression sur le gouvernement algérien vassal. Bien qu’en France, il est strictement interdit d’exploiter ou d’explorer ce gaz dangereux.
      En Algérie y a beaucoup de pétrole et gaz conventionnel à découvrir, mais la Sonatrach n’est pas à la hauteur de ses compétences. Cette entreprise publique asphyxiée par les politiciens et la bureaucratie du clan de Oujda, n’a pas le champ libre pour s’impliquer sérieusement dans la reccherche et l’exploration. Elle ne découvre que des gisements de petites tailles autrefois inexploitables vis à vis du coût du baril.
      Les multinationales compétentes ne peuvent pas faire de nouvelles découvertes vue la loi des finances défavorable appliquée aux partenaires étrangers.
      En toute sincérité nous avons beaucoup de ressources naturelles renouvelables (géothermie, solaire, éolienne, hydrogène, houille blanche, biomasse etc …), qu’on est pas obligé de recourir dangereusement au gaz de schiste. Ces marocains voleurs et la France sont aveuglés par ce gaz de schiste.

      2
      1
    Thifra
    1 novembre 2018 - 10 h 35 min

    Nous pouvons vivre sans gaz mais pas sans eau et selon les spécialistes les réserves d’eau souterraines dans ces régions sont immenses .Ne serait-il pas plus judicieux d’exploiter cette eau pour faire pousser des arbres fruitiers, des légumes ,des céréales? Mais voila l’argent facile attire beaucoup de monde au risque de rendre toute la région invivable. Mais cela leur est bien égal ce qui les intéresse c’est toutes les commissions que leur apportera la signature des contrats d’exploitation du gaz schiste, la population ne compte pas pour eux, pourvu qu’ils en tirent des avantages rapides.

    55
    1
    abonyme
    1 novembre 2018 - 10 h 07 min

    la rente pétrolière c’est le poumon du système en place

    54
    2
    Argentroi
    1 novembre 2018 - 7 h 45 min

    Les réserves de gaz et de pétrole de schiste sont tellement importantes en Algérie qu’elles ne manqueront pas de susciter
    les convoitises étrangères pour venir s’en accaparer. Alors si ce n’est pas l’Algérie qui va lancer leur exploitation et en profiter, c’est sûrement les armées de l’OTAN et d’autres qui viendront le faire sous le prétexte, on le devine, de lutte contre le terrorisme.
    Toute cette agitation contre l’exploitation du gaz de schiste, ainsi que les évènements que se sont déroulées à Ghardaïa et aussi l’attaque de Tiguentourine, ne visent qu’à créer dans le Grand Sud un climat propice pour le développement du terrorisme à l’exemple de l’Irak où une série de contestations sociales fomentées par les ex services du Baâth et les islamistes dans la partie sunnite a fini par enfanter Daesh et EI. La suite, tout le monde la connait !
    Certains vont croire que ce discours n’est que de l’alarmisme pour brider les revendications des populations du Grand Sud qui veulent sauvegarder leur environnement d’une éventuelle ou hypothétique pollution. A ceux-là, je demande de citer un seul accident notable qui a été occasionné par l’exploitation du gaz de schiste qui, d’ailleurs, se fait depuis 10 ans aux États Unis comme au Canada, en Chine ou récemment en Argentine. Chiche.. !

    54
    29
      Anonyme
      1 novembre 2018 - 10 h 42 min

      L’exploitation du gaz de schiste ne va pas profiter aux gens du sud mais à la mafia qui nous gouverne et qui n’a rien à faire du devenir de l’Algérie.

      22
      14
        Argentroi
        1 novembre 2018 - 21 h 43 min

        @Anonyme 1 novembre 2018 – 10 h 42 min
        Si on suit ton raisonnement, il faudra détruire toutes les installations pétrolières, gazières, minières, industrielles et tout ce qui peut profiter à la mafia comme tu dis. C’est cette logique qui a amené Belmokhtar à planifier l’attaque de Tiguentourine ou les terroristes du FIS à dynamiter les écoles et incendier les bus.

        55
        3
      Lyes Oukane
      1 novembre 2018 - 10 h 54 min

      @ Argentroi . Bonjour ,  » … une éventuelle ou hypothétique Pollution … je demande de citer un seul accident notable occasionné par l’exploitation du gaz de schiste …chiche …  » !

      Les vidéos d’accidents et de pollutions d’eau potable dues à l’exploitation de ce gaz sont innombrables sur le web .Tu voulais un exemple ,le voici .
      En 2011 la compagnie américaine Chesapeake Energy ( Pennsylvanie ) avait suspendu son exploitation par fracturation hydraulique suite à l’accident d’un puits qui a entraîne la pollution d’un cours d’eau .

      l’Eau c’est la vie ! Si les hydrocarbures étaient la panacée nous le saurions depuis le temps que cette huile est exploitée . Ils n’apportent que fortunes aux 7 sœurs ( principales compagnies pétrolières au monde ) et guerres et misères aux peuples dépouillées avec la complicité de leurs dirigeants complices .

      Nous aurions pu nous tourner vers une agro industrie écoresponsable et durable . Pour nous nourrir ,nous abreuver et exporter . Comment le maroc fait-il pour exporter fruits et légumes alors qu’il n’a pas le milliardième de nos réserves d’eau souterraines potables ?

      Les réserves en eau souterraines saines ( non salées ) en Algérie représentent 40.000 milliards de mètres cubes .La plus grande réserve d’eau douce au monde . D’après les récentes études satellitaires faites par la NASA,l’Algérie aurait sous ses pieds de quoi boire pour 40 à 50 siècles rien que dans son Sahara !

      Une autre ressource d’eau vient d’être trouvée en Algérie . Dans nos montagnes ( Djurdjura ,Aurès ,Ouarsenis ,Babors ,Zaccar ,etc ) . Rien que dans le Djurdjura l’estimation est de 60 milliards de mètres cubes ( 60 fois le plus grand barrage algérien de Beni Haroun ) . Mais rien n’est exploité. On préfère acheter des stations de dessalement pour de l’eau de mer archi polluée .
      Des chercheurs norvégiens ont aussi signalé qu’il y avait des réserves d’eau de haute qualité sur les hauteurs de nos monts . Les réserves perchées . Leurs exploitations par gravitation ,sans dépenser d’énergie et avec des techniques rudimentaires et peu onéreuses sont à mettre au point . On attend toujours et pour très longtemps apparemment .

      le nord du pays recèle d’est en ouest des centaines de sources d’eau chaude mal exploitées . Un hammam par ci par là et on rejette l’eau chaude dans la nature . Personne n’a pensé à redistribuer cette eau chaude ne serait-ce que dans des radiateurs pour chauffer les habitations ? pour produire de l’énergie ? eh bien non !

      La peur des prédateurs pour nous voler notre pétrole ? foutaise ! Nous avons été colonisés alors que le pétrole n’était pas connu .

      l’article parle de la signature d’accord avec les vikings et les British . Il ne nous dit pas que les accords sont aussi signés avec la France ,les USA et l’Italie . Pourquoi ?

      14
      2
        Argentroi
        1 novembre 2018 - 23 h 02 min

        @Lyes Oukane
        L’accident de Chesapeake Energy en Pennsylvanie n’a rien d’un accident notable. Un accident notable doit renverser la donne et amener à un changement d’attitude radical. Rien de cela n’est arrivé aux États Unis qui sont devenus les premiers producteurs de gaz grâce à l’exploitation du gaz de schiste qui continue toujours de plus belle.
        On ne va même pas quand même me répondre que l’exploitation du gaz de schiste n’a pas été suspendue aux États Unis du fait que la société civile américaine n’a pas eu les ressorts nécessaires pour réagir contre l’exploitation de ce gaz de schiste et contre les grandes compagnies à l’opposé de nos populations du Grand Sud qui le font si bien par leur mobilisation ! Dire cela, c’est reconnaître implicitement qu’on est plus avancé que le modèle anglo-saxon qu’on loue pourtant à longueur de journée. J’aurais bien voulu partager ce point de vue si ce n’était les ordures qui jonchent nos villes et villages et qui semblent nous dire qu’il n’existe en Algérie aucune société civile digne de ce nom surtout quand cette dernière parait s’inquiéter de l’environnement du désert désertique mais ne lève pas le petit doigt quand il s’agit de la salubrité de nos villes ou du choléra. Ce simple paradoxe doit en principe soulever en nous une multitude de questions !

        54
        3
          lyes oukane
          2 novembre 2018 - 0 h 19 min

          @ Argentroi . notable = qui mérite d’être noté ,remarqué ,signalé ….C’est ce que j’ai fait .

          un changement radical = irréversible ,irrévocable ,catégorique ,fondamental ,etc .

          Tu crois franchement que les lobbys du pétrole Us et d’ailleurs auraient changé quoi que ce soit à leur business après cet incident ? ils s’en foutent de la populace ,de le Terre et même du cosmos . Pour eux c’est fric maintenant ,demain et pour toujours .Tu le sais très bien et ton pseudo le confirme Combien de marées noires il y a eu ? des dizaines . et qu’ont -ils changé ? Rien .
          la population américaine est infantilisée ,comme nous . la très grande majorité consomme comme quatre ,le reste végète, se drogue ou se saoule .Une petite minorité milite pour que cela change ,comme nous dans notre sud . La majorité n’a pas toujours raison .

          5
          1
      Mohamed
      1 novembre 2018 - 11 h 44 min

      Salam aleikoum,

      @Argentroi
      Quelle naïveté !!! Ou vous faites exprès !!!

      9
      11
        Argentroi
        1 novembre 2018 - 23 h 45 min

        @ Mohamed
        Oua aleïkoum essalam ! Pourquoi naïveté ? C’est les irakiens qui étaient naïfs quand ils ont cru que l’occident ne réagirait pas contre l’invasion du Koweît.
        C’est vraiment être naïf quand on s’oppose à l’exploitation du gaz et du pétrole de schiste quand plusieurs pays le font depuis des années.
        C’est vraiment être naïf quand on ne se pose pas la question pourquoi cette mobilisation contre le gaz de schiste se fait avec une facilité déconcertante quand paradoxalement on n’arrive pas à avoir un embryon d’organisation quand il s’agit de nos ordures, de l’école, du choléra, du pouvoir d’achat et tout le reste sauf peut-être à Ouargla, Aïn Salah ou Ghardaïa.
        La naïveté n’est pas une tare en elle-même, mais c’est le fait de ne pas se poser des questions quand la situation l’exige qui devient un handicap.

        54
        3
      Felfel Har
      1 novembre 2018 - 13 h 16 min

      S’agissant du dernier point soulevé par Argentroi (accident causé par l’exploitation du gaz de schiste), il suffit de surfer sur le net (thème Fracking) pour avoir accés à de nombreux articles et vidéos sur les massacres causés par l’industrie pétrolière dans le Midwest nord-américain. Un désastre écologique! Là où ces entreprises sont passées, l’herbe n’a plus repoussé. C’est à croire que Attila le Hun était passé par là. Salutations!
      PS: Est-il économiquement avantageux d’exploiter cette ressource au moment où les prix des hydrocarbures font le yo-yo? Just asking!

      12
        Mohamed
        1 novembre 2018 - 14 h 30 min

        Salam aleikoum,

        La technologie avance, mais de nos jours l’exploitation du gaz schiste est un vrai dilemme et un problème pour la faune, la flore, bref pour tous l’éco-systéme.
        De nos jours, cette exploitation est limitée par la technique d’exploitation dont est issue de la contrainte technologique, mais un jour, peut être avec l’avancée technologique qui engendrera une nouvelle technique, que j’espère serait plus clémente avec la nature, mais en attendant, y a beaucoup à faire.

        4
        3
        Felfel
        2 novembre 2018 - 1 h 47 min

        D’accord avec felfel. La rentabilité de cette aventure on n’en parle jamais,c bizarre?. C sociétés étrangères vont opérer et se faire payer leurs services leurs équipements technologie…et après?

      Chiche
      2 novembre 2018 - 1 h 33 min

      Alors Argentroi,chiche: donne nous ce chiffre d’immenses réserves!! Combien?? Combien sont récupérables,quel sera le coût ,le coût de production de 1 Mbtu estimé?? Laissons la pollution de côté. Parlons chiffres,rentabilité,et comparons memes investissements pour produire énergie solaire équivalente. De plus pour ce gaz de shits toute la technologie sera importée àvec les services,alors que pour le solaire nous sommes moins dépendants.

      49
        Argentroi
        2 novembre 2018 - 21 h 55 min

        @ Chiche
        Avec 20 000 milliards de mètres-cube exploitables, 4 fois plus que les réserves de gaz conventionnel, on place l’Algérie à la troisième place mondiale pour les réserves de gaz de schiste derrière la Chine et l’Argentine et devant les USA qui sont devenus les premiers producteurs de gaz grâce à l’exploitation du gaz de schiste et cela malgré l’épuisement des réserves de gaz conventionnel.
        Pour le pétrole de schiste, on estime les réserves algériennes à 5,5 milliards de barils récupérables c’est à dire 2,2 fois moins que les réserves actuelles en pétrole conventionnel.
        Pour le moment c’est l’exploitation du gaz de schiste qui s’avère la plus rentable.
        Et quand on revient au solaire, il faudra avouer qu’il n’est qu’un appoint et, qui de plus pour l’Algérie, il n’est d’aucun secours puisqu’il ne représente nullement une source de devises car, en termes économiques, il faut bien raisonner en algérien qui n’a que faire de sa monnaie non convertible pour importer les biens d’équipements nécessaires. Et si tu parles du projet mort-né Desertec, il faut 500 milliards de dollars pour entretenir cette fumisterie d’approvisionner l’Europe en électricité solaire qu’on remontera du Sahara jusqu’à Hambourg et Kiel.

        2
        1
          Yes
          5 novembre 2018 - 2 h 54 min

          Bizarre Argentroi. Tu estime 500 milliards$ pour le solaire,tu ne réponds pas pour ke schiste. Je ne pense pas du tout à desertec,gt le 1 er à dire que ct utopique à ecporter,mais pour nos besoins propres. Pour les devises tu dévoile le non dit: donc c pour ecporter et avoir des devises!! Mais en produisant avec le solaire amigo tu économises tout gaz…pour l’exporter si tu veux. Salut.

    benchikh
    1 novembre 2018 - 7 h 41 min

    Bravo les gars,l’Algérie n’est pas une poubelle ,et la terre se cultive sur la surface et non dans sa profondeur , la même chose pour l’extraction du pétrole de notre beauté la mer méditerranéen ,ou sont passés nos voisins pour arrêter cette destruction de la nature???? ,je fais appelle à « Green Peace  » S O S et qui veut s’enrichir qu’il rétrécie ses manches et travaille .Nous sommes tous avec nos compatriotes au sud contre ce gain facile du système de rente et qui nous a tous rendu bras cassés ,voleurs .

    23
    3
    anonyme
    1 novembre 2018 - 6 h 36 min

    Tout le pays doit se joindre à ce mouvement

    30
    4
    Zaatar
    1 novembre 2018 - 6 h 32 min

    J’insiste, avec plus de 1500 milliards de dollars on aurait pu tout développer chez nous et devenir la première puissance en Afrique et aussi dans le peloton de tête dans le monde. Malheureusement ce n’est pas le cas et c’est ce que l’on constate. La raison ? La distribution de la rente et la prédation. Voilà sur quoi repose notre système qui nous gouverne. Et par voie de conséquence il ne sait pas faire autre chose que d’aller puiser les richesses du sous sol du pays et en faisant appel aux étrangers. C’est plus simple, C’est plus rapide et ça rempli comme il se doit les poches et les comptes en banque.

    55
    5
      Krim ben Marzouk
      2 novembre 2018 - 8 h 55 min

      Très bien le constat est fait. Et maintenant ?

      2
      8

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.