L’ONM reconnaît le nouveau président de l’APN : Bouhadja «mort et enterré»

ONM APN
L'ère Bouhadja est-elle déjà révolue ? D. R.

Par R. Mahmoudi – De nombreux observateurs de la scène politique ont commenté la poigne de mains entre le nouveau président de l’Assemblée populaire nationale (APN), Mouad Bouchareb, présent aux côtés des autres personnalités de l’Etat à la cérémonie de recueillement sur les martyrs de la Guerre de libération avec le chef de l’Etat, en y voyant la preuve formelle du choix définitif du Président dans le bras de fer qui opposait la majorité parlementaire à Saïd Bouhadja. Une poignée de mains qui, en politique, aurait valeur de caution.

Cette séquence a néanmoins occulté la présence sur la même rangée que Mouad Bouchareb du président de l’Organisation nationale des moudjahidine (ONM), Saïd Abadou, qui a été le premier à apporter son soutien à Saïd Bouhadja dans sa guerre contre les députés de la majorité et à dénoncer l’«illégalité» de l’action menée par ces derniers. Dans un communiqué rendu public le 8 octobre dernier, cette organisation s’était engagée à accompagner Bouhadja dans son «combat» jusqu’au bout. Ses membres avaient même brandi une menace de fronde, notamment à Skikda, ville natale de Saïd Bouhadja et de Saïd Abadou et fief traditionnel de l’ONM.

S’il est vrai que la présence de Saïd Abadou à une cérémonie officielle, présidée par le chef de l’Etat et qui, plus est, liée à l’histoire de la Révolution, est une chose tout à fait ordinaire, cette coïncidence qui le fait réunir avec le nouveau président de l’APN équivaut à une reconnaissance de fait de sa légitimité.

Avec cette double reconnaissance du nouveau président de la Chambre basse du Parlement, Saïd Bouhadja, qui continue, malgré tout, à dénoncer le coup de force dont il a été victime perd toute chance de rebondir.

R. M.

Comment (29)

    Anonyme
    3 novembre 2018 - 13 h 57 min

    La « famille révolutionnaire », l’O.N.M et alliés de comploteurs-courtisans-opportunistes-affairistes Sont tombés au plus bas de l’échelle des valeurs, de moralité , et de l’intégrité politique, Transformant l’Algérie et ses institutions En risée
    Les luttes pour le pouvoir, la rente pétrolière, le fonciers, le monopole des importations Ont fortement discrédité le pays des 1.5 millions de chahids, et pousser, et encourager certains haineux , Faux moudjahidines , Harkis et nostalgiques de l’Algérie française
    A la négation de l’histoire des crimes commis contre le peuple algérien (réécriture de l’histoire…)
    L’état français et les organisations nostalgiques colonialistes sont ravis de ce qui se passe de malheureux dans la scène politique algérienne, où tout les coups sont permis Pour monter sur les cadavres de la moralité, pour accéder au confort de l’immoralité ?!,…

    Anonyme
    2 novembre 2018 - 23 h 11 min

    Il faut leur couper les vivres à ces parasites de la nation qui se font passer pour la sève du patriotisme alors qu’ils n’ont fait que chercher des avantages de toutes sortes depuis 1962 tout en évitant les devoirs à commencer par le service national.

    2
    1
    MELLO
    2 novembre 2018 - 19 h 30 min

    Le scénario doit bien être ficelé par l’adage  » le roi est mort, vive le roi ». Ces organisations satellites du FLN doivent bien emboîter le pas , faute de quoi d’autres « bouchareb » seront installés la tête. Le pauvre BOUHADJA ne sait plus où donner de la tête, avec un conseil constitutionnel au pas et une justice pas du tout juste .

    6
    1
    Chaoui Ou Zien
    2 novembre 2018 - 18 h 12 min

    Malheureusement, meme si le peuple occupe la rue pacifiquement juste pour dire barakat, l’epouvantail qu’ils ont plante et qui s’appelle FIS et s’est ensuite multiplie sous d’autres appellations en profitera pour mettre main basse sur le pays. Notre peuple se trouve entre le marteau et l’enclume et n’a le choix qu’entre la peste et le cholera comme il a ete dit plusieurs fois. En d’autres mots, on lui donne le droit de choisir son poison. Que faire? Que faire? Dans d’autres pays, on en arrive a casser des oeufs pour faire une omelette. Mais dans le notre ca risque de mener a quelque chose d’irremediable et irreversible. Et les irresponsables qui ont cree cette grande khalouta pour continuer a traire la vache a leur profit et ceux de leurs proches le savent.

    13
    2
    Anonyme
    2 novembre 2018 - 16 h 00 min

    et revoila des nouveaux vehicules mercedes nouvelle generation pour les deputes offerts par le nouceau president avec l’argent du peuple Algeruen, ce que Said Bouhadja a refuser de faire et revoila les frais de mission de complaisance les bons d’essence et les frais de restauration et de deplacemznt supprimes par l’ex president, voila ce que veulent nos deputes helas…

    14
    Anonyme
    2 novembre 2018 - 14 h 59 min

    Le peuple algerien ne reconnait ni ONM aujourd hui et ni ce président de l APN et ceux qui l ont placé . Le peuple algerien sait que son président est absent de la scène et que la presidence algerienne est entretenue ou confisqué au peuple par des tiers personnes proche de Bouteflika( said son frere ) probablement ou autres depuis de plusieurs années maintenant , ca s appelle un hold up une prise de pouvoir illégale qui veulent entretenir avec d autres pr garder le pouvoir à jamais ; le peuple algerien est usé et il a droit comme tt peuple a du respect et a choisir son propre destin ; meme les pays africains arrivent a trver des solutions et changer leur paysage politique et leurs pays avec les peu de moyens qu ils ont ; l Algerien(ne) a trop laissé faire les choses par des voleurs des corrompus et ne bouge jamais ;ils sont spectateurs et savent que se plaindre ; on a pas droit a plus de respect et de vrai patriotes qui dirigent notre pays ; il n y a pas de révolution sans sang ; vs allez dégagez en 2019 et mettez ce que vs voulez ; si le tt peuple algerien sort comme un seul homme debout ; ce pouvoir leur système son ONM ses oulémas; ses voleurs et corrompus peuvent que paniquer et décamper…Meme si il mettait l ANP et autres services de leurs cotés ; à force de prendre le peuple algerien pr des cons et faire de l Algerie la risée du monde ; Le peuple est le vrai garant du pays avant tout et la plus grande force du pays après l ANP ; le reste vs les déshabiller ils sont plus rien .

    18
      Mus
      2 novembre 2018 - 19 h 46 min

      Votre analyse de l’état de déconfiture dans lequel se trouve actuellement notre pauvre pays est lucide et courageuse. Puisse votre cri de détresse etre entendu par tous les patriotes qui ont l’Algérie au cœur et non dans la poche.

    DYHIA-DZ
    2 novembre 2018 - 14 h 37 min

     »…avec cette double reconnaissance du nouveau président de la Chambre basse du Parlement,  »

    Avons nous un meilleur adjectif que la  » chambre basse »…La Chambre porte bien son nom…la chambre des coups bas, la chambre où les loi de la ripoubliques sont bafouées.
    Les Moudjahidines de la chakara de la chambre BASSE ont remplacé les vrai Moudjahidines

    14
    1
    Felfel Har
    2 novembre 2018 - 13 h 46 min

    On aura tout vu! Un reniement collectif des valeurs de novembre, une trahison envers ceux qui ont donné leur vie pour que l’Algérie vive tête haute et se fasse respecter dans le concert des nations. Toute la mise en scène (suspense puis suggestion de la candidature de Bouteflika, sa sortie pitoyable au Carré des Martyrs, présentation à la presse de « son » bilan, bénédiction de l’ONM du coup d’état contre un des leurs) n’a qu’un seul objectif, nous mettre devant le fait accompli.
    Comment va être jugé le peuple algérien, jadis admiré et respecté par la communauté internationale, devant cet énième viol collectif de la Constitution que Bouteflika lui-même a dicté, verbatim, et qui n’autorise que deux mandats? Serions-nous aussi craintifs, timorés, et aphones pour signifier aux apprentis-sorciers que le temps est arrivé de plier bagages et de laisser la place à d’autres Algériens plus patriotes, plus honnêtes, plus compétents, plus soucieux de redonner à la RADP ses lettres de noblesse? #2mandatsbarakat!

    Anonyme
    2 novembre 2018 - 13 h 10 min

    Le contraire m’aurait ėtonnė!!l’ONM est bourrėe de mecs dont parlait Si Mellouk!!!!

    11
    Anonyme
    2 novembre 2018 - 13 h 07 min

    le roi est mort vive le roi ( au pays des Mickeys )

    6
    1
    MONGOLE+
    2 novembre 2018 - 12 h 30 min

    Comment reconnaitre une république bananière;c’est très simple;tout ces dirigeants se revendiquent des Héros et des vrais patriotes malgré eux;un président absent de la scène nationale et internationale;il fait des discours;mais on entend rien que ses lèvres bougent;deux présidents d’une assemblée d’affairistes et trabendistes, acheter leurs siège chez le grand marabout du parti;la banane coute une fortune malgré elle l’emblème de cette république;un sénat composé d’anciens trabendistes; un président du conseil constitutionnel a titre posthume;gare a ceux qu’ils n’aiment pas cette république ils seront accusés de tout les misères du monde;voila la république qui a sacrifiée un quart de sa population, pour avoir ce privilège

    11
    Kamel
    2 novembre 2018 - 12 h 07 min

    Un petit calcul tout simple : nous sommes en 2018, la révolution a démarré en 54, c’est à dire il y a 64 ans, l’indépendance en 62, il y a 56 ans. Tout moudjahid doit avoir au minimum 76 ans en supposant qu’il a pris le maquis en Février 62, (pour ne pas dire le 19 Mars). J’aimerais bien savoir le nombre d’adhérents à cette organisation.

    19
    Anonyme
    2 novembre 2018 - 11 h 00 min

    moi je refuse reconnaître la ANP et ses députes pour ce qu on apprend tout les jours ou ils font la une dans les médias et la dernière en date «  »La raison qui a poussé le consulat de France à refuser le visa à des députés » » sur ce même quotidien

    16
    Rachid Djha
    2 novembre 2018 - 10 h 47 min

    Abada a soutenu Bouhadja parce qu’ils sont nés dans le même patelin ou parce qu’ils portent le même prénom (Saïd).

    9
    1
    Nacer
    2 novembre 2018 - 10 h 38 min

    ONM???? de quel Moudjahidines vous parlez???? des moudjahidine Comme BOUTEFLIKA et OULD ABBES??

    24
    Abou Stroff
    2 novembre 2018 - 10 h 05 min

    « L’ONM reconnaît le nouveau président de l’APN : Bouhadja «mort et enterré» » titre R. M..
    je pense qu’il aurait été étonnant que l’onm ne reconnaisse pas le nouveau président de l’apn.
    en effet, sont « reconnus » par tout le monde, y compris, l’onm, tous ceux qui sont « reconnus » par le distributeur en chef de la rente.
    moralité de l’histoire: il n’y en a aucune à part le fait que je ressasse depuis des lustres à savoir: en algérie, il n’y a (en caricaturant un petit chwiya) que deux catégories d’individus: les distributeurs de rente (dont le parrain du moment est notre bienaimé fakhamatouhou national) qui agissent comme si l’Algérie et les algériens leur appartenaient et les tubes digestifs ambulants (amorphes et totalement passifs) qui reçoivent des miettes de rente des premiers nommés. par conséquent, pour pouvoir vivre ou survivre, il est nécessaire et indispensable de prêter allégeance aux distributeurs de rente, en général et à leur parrain , en particulier.

    15
      Rascasse
      2 novembre 2018 - 12 h 17 min

      En effet, je rajoute juste que y’a une semaine on a distillé l’information qu’une augmentation de la pension est en cours d’évaluation et le tour est joué, le chemin du changement est encore loin mais pas impossible

    anonyme
    2 novembre 2018 - 10 h 05 min

    .. Arrêtons de nous lamenter …Proposons des solutions et diffusons les. Elles serviront au moins la génération à venir. Car celle-ci est définitivement KO debout !

    12
    Anonyme
    2 novembre 2018 - 10 h 04 min

    Jacques Dutronc chantait déja déjà dans les années 60 , « l’opportuniste » :
    Je suis pour le communisme
    Je suis pour le socialisme
    Et pour le capitalisme
    Parce que je suis opportuniste

    Il y en a qui contestent
    Qui revendiquent et qui protestent
    Moi je ne fais qu’un seul geste
    Je retourne ma veste
    Je retourne ma veste
    Toujours du bon côté

    19
    1
    La famille réactionnaire
    2 novembre 2018 - 9 h 47 min

    Ce que pense cette organisation de faux-moudjahidines, de faux condamnés à mort, n’a aucune espèce d’importance. Ils n’ont pas fait l’Histoire de l’Algérie. Ce sont les trabendistes et les faussaires de la lutte pour l’indépendance. Aucune personnalité, aucune dignité, aucun honneur, aucun mérite. Vous avez eu déjà des licences de taxis, des appartements, peut-être aussi des usines au dinar symbolique, des réductions de tarifs partout, etc. alors continuer à faire de la figuration. Cela vous sied bien et mieux..

    27
    2
    GHEDIA Aziz
    2 novembre 2018 - 9 h 43 min

    Malgré son caractère de journée chomee et payée, le premier novembre est passé presque inaperçu. Le coeur des algériens ne vibre plus à cette date o^ combien historique. La raison en est très simple. C’est ce système machiavelique fait d’hommes qui racontent des bonniments contre le système colonial le matin et qui rejoignent leurs residences chez Fafa le soir même. Le peuple est loin d’être dupe. Il a tout compris. Et nous sommes prêts à parier que si c’était à refaire, il saurait de quel côté se mettre. Très dommage pour une si belle révolution. .. détournée comme le fleuve de Tombeza.

    26
      Zaatar
      2 novembre 2018 - 9 h 56 min

      Cela m’étonne de vous cher Ghedia Aziz, la journée du premier novembre n’est pas une journée quelconque pour les algériens d’en bas. Ils l’attendent chaque année car c’est une journée chômee payée et c’est ce qui les intéressent en premier comme toutes les autres journées chomees payées. Ils essaient de copier en fait le système, ramasser le plus avec le minimum d’effort… Nos députés donnent bien l’exemple n’est ce pas…

      9
      1
    Anonyme
    2 novembre 2018 - 9 h 26 min

    Khazzat: qui reconnait L’onm sinon la meme caste

    13
    Anonyme
    2 novembre 2018 - 9 h 01 min

    le chef de l’organisation parasite de la nation qui s’est accaparé d’un ministère avec le 3ème budget de l’état sans rien produire si ce n’est la propagande et la falsification de l’histoire touchant la guerre d’Algérie pour tenter de légitimer les licences, les pensions faramineuses, les terrains, les appartement, les prêts bancaires, ………….L’algérien patriote et honnête n’attend rien de positif quant à cette entité antinationale.

    29
    1
    صالح/ الجزائر
    2 novembre 2018 - 8 h 34 min

    Saïd Abadou est de Biskra et non de Skikda .
    —————
    Algérie patriotique / à la une / le 06 Octobre 2018
    Crise à l’APN : Bouhadja pose ses conditions avant de démissionner
    Par R. Mahmoudi
    Commentaire :
    «Je ne m’inclinerai que devant la partie qui m’a désigné !» .
    Mes respects et ma confiance vont vers vous , ni vers le ministre des Relations avec le Parlement , ni vers le secrétaire général du FLN , ni vers le premier ministre depuis 2017 , mais Monsieur le président de l’APN comme vous êtes le troisième personnage , c’est-à-dire vous êtes au milieu des arcanes du pouvoir , donc vous devriez ne pas croire sincèrement que ces zombies accusateurs/accusés utilisent leurs propres têtes .
    Si «ce n’est pas leur méthode» qui a fait donc démissionner l’autre moujahid , le président du Conseil de la Nation , en 1999 ? .

    12
    1
    Vérité
    2 novembre 2018 - 8 h 15 min

    Organisation des Non Moudjahid, soutient le nouveau président de l’Assemblée Pour la détruction de la Nation, Algérienne,des députés qui se rabaissent pour un Visa,qui magouillent,pour un morceau de pain,qui trichent pour aller a la Mecque,qui fraudent aux impôts,qui acceptent les cadeaux des Misérables citoyens,qui spolient les biens des fils de Chahid,qui trahissent la nation, vous appeler ça les élus du peuple

    31
    Zaatar
    2 novembre 2018 - 7 h 48 min

    Les retournements de veste sont légion chez nos responsables. Said Abadou qui se range du côté du nouveau président de l’APN alors qu’il avait soutenu Bouhadja tout le long des 4 semaines de conflit qui l’ont opposé aux députés. Chawki amari disait bien que chaque député a au moins 8 vestes en plusieurs couleurs différentes.

    30
      toto
      2 novembre 2018 - 9 h 59 min

      Ce n’est pas seulement 8 vestes mais tout un dressing !Quand à prendre une veste aux élections pas question tout est verrouillé pour encore longtemps .

      14

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.