Un rapport de l’ONU : «La pauvreté fait des ravages en Grande-Bretagne»

pauvreté jours
La pauvreté a atteint des seuils alarmants en Grande-Bretagne. D. R.

De Londres, Sonia L.-S. – Alors que la Grande-Bretagne est depuis quelques jours plongée dans la plus grave crise politique de son histoire contemporaine, en raison du chaos suscité par la gestion désastreuse du dossier du Brexit par l’actuelle direction politique en charge des affaires dans le royaume, un rapport des Nations unies vient à point nommé enfoncer cette même équipe gouvernementale, en l’accusant d’être dans un total «déni» vis-à-vis des écarts de richesse qui se creusent dans le pays, et que le Brexit ne ferait qu’aggraver.

Dans un rapport alarmant de 24 pages, qui sera présenté au Conseil des droits de l’Homme des Nations unies à Genève l’année prochaine, l’éminent avocat des droits de l’Homme Philip Alston a clairement indiqué qu’au Royaume-Uni, «la pauvreté est un choix politique». A l’issue d’une mission de douze jours sur le terrain, le responsable en charge de la pauvreté et des droits de l’Homme de l’instance onusienne a, dans la foulée, conclu à une «très forte détérioration de la situation des plus démunis», soulignant que le niveau de pauvreté des enfants de la 5e plus grande économie mondiale, qui pourrait frôler la barre des 40%, n’est «pas simplement une honte, c’est une calamité sociale et un désastre économique».

«C’est triste et c’est clairement injustifié», s’est indigné Philip Alston. «L’argent est là. Le gouvernement a récemment décidé de dépenser des sommes faramineuses dans des baisses d’impôts pour les plus riches», a-t-il dit, ajoutant que «cet argent aurait pu avoir un vrai impact sur la situation des personnes vivant dans la pauvreté». Pour le rapporteur de l’ONU sur la question de la pauvreté dans le monde, le Brexit aura inévitablement un impact sur l’économie britannique, peu importe les modalités de l’accord de divorce avec l’Union européenne.

Philip Aston a, par ailleurs, indiqué que le Royaume-Uni aurait maintenu plus d’avantages au sein de l’Union européenne, alors que son départ pourrait lui faire perdre des milliards de livres de fonds européens qui devraient soutenir en priorité les régions les plus déshéritées.

Les Britanniques commencent à prendre conscience de la profonde injustice qu’ils subissent, en voyant, notamment, les coûts exorbitants consacrés à l’entretien des palais de la reine Elizabeth II d’Angleterre, «au moment où une grande partie de sa fortune est investie dans les paradis fiscaux aux Bahamas», accusent-ils.

S. L.-S.

Comment (15)

    Alkali
    19 novembre 2018 - 10 h 38 min

    «  »le Royaume-Uni aurait maintenu plus d’avantages au sein de l’Union européenne, alors que son départ pourrait lui faire perdre des milliards de livres de fonds européens qui devraient soutenir en priorité les régions les plus déshéritées. » »
    Ces propos sont absolument faux. Le royaume uni participe pour un peu plus de 14 milliards d’€ au budget de l’UE alors qu’il en reçoit, à travers les différentes participations de l’UE environ 11 milliards.
    Le RU donne donc quelques 3 milliards par an à l’UE.

    1
    2
      Vroum Vroum 😤..
      21 novembre 2018 - 0 h 08 min

      La Construction Européenne est un gouffre sans fond…sans parler de l’Uberisation des Sociétés Européennes et perte des acquis sociaux..et déficit budgétaire suite au Directives européennes (Commission)…Les Présidents Européens et Gouvernement n’ont plus de pouvoir car la Politique Étrangère et Défense sont sous autorité Usa OTAN , Monaitaire par BCE Francfort et le reste !?.y’a plus rien pour les États Européens qui ne font qu’executer les Directives européennes …Donc y’a plus d’états Européen mais des Conseils Régionaux..Région Italie , Région France..ect..La Gb à compris et à quitté l’Union européenne..La Gb veut être libre ..Souveraine chez Elle .

    Anonyme
    18 novembre 2018 - 16 h 47 min

    Pas seulement en Angleterre meme en Allemagne,le nombre des familles necessiteuses augmente rapidement
    les retraites s appauvrissent et le niveau educatif baisse dangeureusement.Il y a un manque flagrant de medecins,de personel enseignant,de jardins d enfants par contre l armee Allemande se renforce et se trouve aujourd hui presente au Mali,au Niger,au Kurdistan,en Jordanie ,en Afghanistan……etc.Les depenses de l intervention de l armee Allemande a l etranger se chiffrent en plusieurs milliards d euros et plus de 100 soldats allemands morts au combat.

    3
    2
    Tin-Hinane
    18 novembre 2018 - 13 h 45 min

    Ah non ce n’est pas le brexit qui plonge la grande bretagne dans cette calamité, c’est le LIBERALISME fou furieux. Ce n’est pas le brexit car toute l’Europe est en train de connaitre les mêmes affres. Les anglais ont cru que sortir de l’europe les sauverait, car oui c’est bien la classe ouvrière (ou ce qu’il en reste) qui a majoritairement voté pour le brexit. Les autres pays d’europe comme on peut le voir se tournent vers l’extrême droite. Ils n’en qu’à s’en prendre à eux mêmes, ils ont fait le choix du libéralisme et aujourd’hui ils doivent en assumer les conséquences. Mais enfin comment peut on être inconscients à ce point, que croyaient ils donc en installant un système de winners et de loosers. Ah, peut-être croyaient ils vraiment qu’ils allaient reconquérir le monde et dépouiller les autres et que la misère allaient concerner les peuples arabes, latino américains et africains. Mais comment leur dire que l’on ne reconquiert pas le monde par GIA et Daesch interposés. Comment leur dire que les russes n’allaient peut-être pas accepter de se laisser piller tranquillement pour leur beaux yeux, comment leur dire que les chinois n’allaient peut-être pas vouloir faire les petits esclaves des occidentaux jusqu’à la fin des temps. Comment leur dire qu’il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué, ils récoltent ce qu’ils ont semé. Ils ont semé le libéralisme et ils récoltent la misère. Et franchement ce n’est pas la reine qui est responsable de la ruine de la GB, ce sont les escrocs libéralistes. Pour qu’une société soit forte il faut qu’elle soit juste pour qu’elle soit juste il faut qu’elle soit solidaire. Et ce qu’on voit aujourd’hui n’est que le sommet de l’Iceberg. C’est pour cela que j’ai du mal à comprendre qu’ils aient encore des gens chez nous et dans d’autres pays dans le monde qui continuent à les admirer, admirer quoi la cruauté, l’injustice, les écarts de fortune inimaginables. Leur misère économique n’est que le résultat de leur misère morale.

    12
    3
      Jazayria
      20 novembre 2018 - 0 h 09 min

      Bravo pour ce commentaire, très justement dit!

      1
      1
    Med
    18 novembre 2018 - 13 h 32 min

    Le taux de pauvreté en Angleterre est la conséquence directe des politiques néolibérales entamées déjà à l’époque de la « dame de fer » Margaret Thatcher dans les années 80 (entre autre répression du mouvement des mineurs et des contestations au sein de British Airways) et des spéculations financières d’un certain Soros dans les années 90 qui ont fait plier le pays. Le « brexit » qui ne date que depuis à peine 2 ans, n’y est absolument pour rien. D’ailleurs il y a le même taux de pauvreté sinon un plus élevé en Allemagne, bien plus ancrée via l’Euro à l’Europe que ne l’était la GB. Avant cela les populations des pays du Tiers-monde payaient la facture néolibérale, de nos jours il faut y ajouter celles des pays développés où les acquis sociaux se font liquider lentement mais sûrement par le capitalisme financier via les privatisations dans les secteurs de la santé, des retraites, des transports, de l’éducation, de l’énergie etc.

    8
    1
    الهوارية..في فرنسا.
    18 novembre 2018 - 13 h 30 min

    Parce que son Altesse Madame la Reine Elizabeth II siphonne l’argent des anglais, des canadiens et des australiens sans oublier des Hindous pour remplir les comptes bancaires de William, et ses enfants, Harry et sa femme, Charles et sa Copine Camilla…
    Les peuples de ces pays sont étranglés avec les taxes et les pauvres miséreux crèvent la dalle dans des bidonvilles tout comme en 1620 quand Mayflower a jeté son ancre de Plymouth débarquant de pauvres miséreux anglo-saxon partis créer le nouveau Monde pour nourrir leurs famille

    5
    2
    Vroum Vroum 😤..
    18 novembre 2018 - 13 h 29 min

    Le Pays au 4% de chômeurs , la misère gagne la Gb. .Évidemment des Job sous payé , précarité , petits boulots…4%de chômeurs c’est facile à ce tarif !….Comme Usa..3 à 4 % de chômeurs. .très peu de chômeurs mais une grande misère..et petits boulots…sous payé.

    4
    3
    JesaisTout
    18 novembre 2018 - 12 h 58 min

    Le rapporteur oublie de mentionner un point important: la décision du Brexit n’émane pas de l’Elite mais de la classe ouvrière. En effet la « working class » comme ils sont qualifiés dans leur pays ont voté massivement pour sortir de l’Union. Tous les « counties » du Nord de l’Angleterre ainsi que le pays de Galles ont eu des votes records, au grand désespoir des Londoniens, où se trouve la richesse.

    4
    1
    Le Berbère
    18 novembre 2018 - 11 h 54 min

    La misère sociale en Angleterre ne date pas de hiers. J’ai visité la ville de Liverpool il y a quelques années en arrière et j’ai vu de mes deux yeux la pauvreté et la misère sociale dans les quatre coins de cette ville pionnière de l’air industriel de l’Europe occidentale de la fin de 19 ème siècle .
    Le problème en Angleterre n’est pas un problème à ordre économique, c’est plutôt le passage à l’ultra libéralisme durant la période de l’ancienne Premier ministre britannique Margaret Thatcher . Beaucoup d’emplois on étaient détruits dans le cadre de la privatisation de l’économie national britannique. Par exemple aujourd’hui la Grande Bretagne n’est plus un pays producteur d’automobiles. Les grandes firme automobile on étaient racheté par les firmes indienne, sud coréenne .ect.
    Si les pays qui assistent socialement leur population arrêtent l’aide sociale à leurs citoyens ( pas d’allocation de chômage, pas d’allocation sociale au familles avec enfants, pas d’aide juridique, pas de couvertures sociale dans le domaine médical , pas de RSA ) un pays comme la France, l’Allemagne, ou les pays de golfe , le Japon, la Suède, la Norvège, le Danemark..ect..deviendrons pire que l’Angleterre .

    6
    3
    Anonyme
    18 novembre 2018 - 11 h 24 min

    Flirter avec l’islam ne pardonne pas.

    5
    4
    Zaatar
    18 novembre 2018 - 11 h 04 min

    La déchéance est partout, c’est normal…mais elle est plus prononcée en certains endroits que d’autres. L’inéquité dans la répartition des richesses sur la planète, l’égoïsme de l’homme, son sens de la domination de l’autre fait qu’il y ait toutes ces inégalités… n’empêche que les pays occidentaux restent encore en avance sur le reste du monde…

    9
    3
    Boghni
    18 novembre 2018 - 10 h 02 min

    J’espere que l’article sera lu par la jeunesse algerienne et que ca cesse la honte de la harga,l’immigration n’est pas la solution pour la jeunesse,l’avenir de l’algerie c’est sa jeunesse,inculquon aux jeunes ya pas mieux que l’algerie.tahia el djazair.

    20
    8
    anonyme
    18 novembre 2018 - 9 h 37 min

    L’Angleterre et les USA sont les deux plaies sionistes de la planète. Je me fiche du mal qui pourrait les frapper. Il vient de Dieu …

    12
    19
    Ch'ha
    18 novembre 2018 - 8 h 28 min

    Ça ne date pas d’hier cette pauvreté in UK, il n’y a qu’à voir les films de Ken Loach.
    Je dirais que ce rapport tombe à point nommé pour les proEurope et antiBrexit.
    Cette pauvreté est le lot de tous les pays européens.

    15
    8

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.