L’écrivain et linguiste Mohand Akli Hadadou nous quitte

Hadadou
Mohand Akli Hadadou. D. R.

Ecrivain et linguiste, Mohand Akli Hadadou a tiré sa révérence le 19 novembre dernier, à l’âge de 63 ans. Il laisse à la postérité une importante bibliographie. Avec une vingtaine de livres publiés, il est l’un des auteurs algériens les plus prolifiques.

Il a mené pendant plusieurs années des recherches sur la linguistique berbère, l’histoire des civilisations, l’islamologie et la didactique.

Née au début de la Guerre de Libération nationale, Mohand Akli Haddadou perd une jambe dans le bombardement de son village. Il a alors quatre ans.

Titulaire d’une licence en littérature, d’un diplôme d’études approfondies en linguistique, d’un magistère, d’une thèse de troisième cycle d’un doctorat d’Etat en linguistique berbère, Mohand Akli Haddadou a enseigné dans un lycée, avant de rejoindre, dès sa création, le département de langue et culture amazighes de l’université de Tizi Ouzou.

Avec la mort de ce brillant intellectuel, l’Algérie perd un éminent spécialiste de la langue amazighe.

Paix à son âme.

R. C.

Comment (3)

    Haddadou Mehdi Sofiane
    10 décembre 2018 - 21 h 37 min

    En effet, mon père est une perte pour l’Algérie. C’est très dure pour nous, il fut et restera un grand homme à jamais.
    Paix à ta douce âme Papa

    Algerianos
    24 novembre 2018 - 8 h 36 min

    Il était un grand homme de culture et une preuve vivante des horreurs de la France coloniale.
    Inna Lillah wa inna illaihi raji3un.

    2
    1
    HOUMTY
    21 novembre 2018 - 15 h 14 min

    SALAM L’KHAWA…. Repose en paix l’ami..ina lilah wa ina lilah radji3oun.. tes ouvrages resterons a jamais dans nos mémoires. Qu’ALLAH le tout puissant t’accorde une place dans son paradis et donne la force a tes proches pour sumonter cette épreuve douloureuse. VIVE LA MÉRE PATRIE L’ ALGERIE et notre glorieuse A.N.P

    10
    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.