Le cardinal Angelo Giovanni Becciu : «Le peuple algérien est accueillant et hospitalier»

Ouyahia Becciu
Le cardinal Angelo Giovanni Becciu reçu par Ahmed Ouyahia. D. R.

Le cardinal Angelo Giovanni Becciu, préfet de la Congrégation pour les causes des Saints, représentant du pape François, a affirmé, lundi à Alger, avoir «perçu – durant (son) séjour en Algérie, à l’occasion de la béatification des 19 religieux catholiques à Oran – une volonté chez le gouvernement algérien de coopérer avec les chrétiens dans le cadre du principe du vivre-ensemble».

«Lors de mon séjour et ma rencontre avec le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, j’ai perçu une disponibilité chez le gouvernement algérien à coopérer avec le Saint-Siège et l’Eglise, ici en Algérie, pour le renforcement des relations dans le cadre du principe du vivre-ensemble en paix et l’instauration d’un climat de solidarité et de coopération pour édifier une société du bien», a indiqué le représentant du pape François lors d’un point de presse conjoint avec le ministre des Affaire religieuses et des wakfs, Mohamed Aïssa, à l’aéroport international Houari-Boumediene avant de quitter Alger.

Il a ajouté que le Premier ministre l’a chargé de transmettre les salutations du président Bouteflika au pape François à l’occasion de la béatification des moines. «Je quitterai l’Algérie avec de merveilleux souvenirs d’un peuple accueillant et hospitalier», a déclaré le cardinal Giovanni Angelo Becciu, estimant que la cérémonie de béatification des moines, samedi dernier à Oran, était l’occasion de mesurer l’affection éprouvée à l’égard de ces moines.

De son côté, Aïssa a affirmé que la visite de l’envoyé du pape François en Algérie «a été une heureuse opportunité de connaissance entre Algériens et chrétiens catholiques», soulignant que «la présence de religieux chrétiens dans les mosquées et la présence d’imams algériens dans la chapelle de Notre Dame de Santa Cruz était un message universel de paix et une affirmation que le vivre-ensemble était possible en Algérie et que le peuple algérien, qui a donné un exemple en générosité et hospitalité, est un peuple aspirant à la modération, au juste milieu, à la tolérance et au dialogue avec l’autre. «L’Algérie et l’église catholique sortent de cette expérience avec de grands enseignements, notamment la poursuite du dialogue pour valoriser les relations et la coopération entre les deux parties», a-t-il conclu.

R. N.

Comment (3)

    Anonyme
    11 décembre 2018 - 16 h 53 min

    Il y avait 500 pèlerins venus de l’étranger. C’était un immense évènement pour eux, à la fois pour la cérémonie et parce que c’était leur premier voyage en Algérie, un pays qui provoque à la fois l’appréhension et la fascination.
    Ils en ont profité pour visiter Alger et Oran. Un journal ta’na en a t’il profité pour leur demander leurs impressions? Que nenni, ils se sont contentés de reprendre des communiqués. Comme d’hab. Il n’y a pas à dire, la presse algérienne est la plus curieuse et la plus performante du monde.

    11
    2
    Kassaman
    11 décembre 2018 - 10 h 16 min

    Pour que cette Algérie, Chaleureuse, ouverte et accueillante continue d’exister il faut l’expurger de ces métastases wahabo-salafo-sionistes.

    24
    3
    AS
    11 décembre 2018 - 8 h 27 min

    Moi particulièrement, je garderai en mémoire ce bel exemple d’amour et d’attachement à la patrie donné par nos frères moines, en choisissant de rester dans leur pays d’adoption, tout en sachant que leur vie était en danger

    37

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.