Ahmed Benbitour appelle au changement du système de gouvernance

Ahmed
Ahmed Benbitour, ancien chef du gouvernement. New Press

Par Houari A. – Ahmed Benbitour estime que «les tenants du pouvoir doivent comprendre que leur départ est inscrit dans la logique de l’histoire». Pour l’ancien chef du gouvernement, qui s’est exprimé dans les colonnes du quotidien francophone El-Watan, retarder ce changement «ne fera qu’aggraver leur propre situation, malheureusement, aussi celle de la patrie».

«Il faut bien considérer que le maintien du système de pouvoir actuel par des élections présidentielles, telles qu’elles ont été organisées jusqu’à maintenant, est un suicide collectif pour les tenants du pouvoir, mais aussi pour le peuple», a affirmé Benbitour, qui décrit l’Etat comme étant «déliquescent».

Le membre du mouvement d’opposition Mouwatana dénonce «l’institutionnalisation de l’ignorance et de l’inertie, le culte de la personnalité et l’institutionnalisation de la corruption», relevant qu’un «nombre très restreint d’individus prennent les décisions stratégiques à la place des institutions habilitées». Ahmed Benbitour relève, par ailleurs, un «émiettement des clans au sommet de la hiérarchie de l’Etat».

Aussi, est-ce «le moment de se mobiliser pour la sauvegarde de la patrie», croit-t-il, tout en s’interrogeant si cette mobilisation doit passer par la création d’un «front unifié» ou «des cercles de partisans» pour la «sauvegarde de la patrie». «Quel programme de sauvegarde pour venir à bout des maux dans la société, pour la construction d’un Etat digne du prestige de la Révolution nationale et des potentialités du pays, pour la construction d’une économie diversifiée ?», s’est-il encore demandé, estimant «nécessaire» le «changement de tout le système de gouvernance et pas seulement le changement des individus».

H. A.

Comment (26)

    DIABI SIHAM
    22 janvier 2019 - 0 h 37 min

    je propose tres concrètement de réfléchir à une nouvelle constitution et une nouvelle charte nationale plus conforme à une réalité historique en remerciant subtilement les efforts de nos prédécesseurs , en invitant ensuite le nouveau peuple qui vit cette «  »crise d’amertume  »générationnelle à y participer et à y œuvrer avec des cellules d’écoutes. C’est l’une des premières étapes.Le déclic et la rupture historique suivra si elle est orientée vers la logique et l’intelligence. Le 5ème mandat est le symbole de la déliquescence d’une classe d’aliénée qui agonise . Les vautours qui sont bien connues et dont il n’est même pas besoin de les nommer feront un atterrissage forcé .s’ils veulent notre clémence , il rapatrieront les ressources spoliées.

    anonyme
    17 décembre 2018 - 9 h 05 min

    M. Benbitour, vous êtes un « libéral » au même titre que M. Bouteflika. En quoi votre personne pourrait faire mieux ? Si vous voulez aider l’Algérie, proposez autre chose que le capitalisme. C’est lui qui nous tue lentement mais sûrement. Les dirigeants actuels en sont les premières victimes. Apportez-nous un nouveau type d’économie. La gouvernance ne remplit pas l’assiette … Prenez la France : quelle différence entre Sarkozy, Macron ou Hollande pour le peuple ? Aucune. Idem pour les dirigeants des USA, de l’Allemagne et autres pays riches. Le pauvre est toujours pauvre. C’est le système économique qui nourrit, pas la personne. Or le capitalisme ne nourrit qu’une très petite classe de gens.

    4
    8
    Anonyme
    16 décembre 2018 - 19 h 54 min

    Monsieur Benbitour ce que vous dites c’est la majorite des citoyens qui le pense, malheureusement parler ou se taire pour ce regime (…) c’est la meme chose, il faut tout simplement changer de forme d’expression .

    12
    2
    eagle18300
    16 décembre 2018 - 11 h 06 min

    nul n’est plus sourd que celui qui ne veut pas entendre, le système en place est bien conscient de la gravité de la situation, victime de son incompétence, il persiste dans son délire, en se cachant derrière une momie.

    16
    2
    Nasser
    15 décembre 2018 - 23 h 01 min

    Le changement c’est lui bien-sûr! Lorsqu’il était Chef du gouvernement le « système » était bon! Aucun des candidats potentiels (sauf Ouyahia) n’est capable de faire la moitié de ce qu’a fait Bouteflika durant seulement la période de son handicap !!

    4
    32
      anonyme
      17 décembre 2018 - 23 h 18 min

      @Nasser
      15 décembre 2018 – 23 h 01 min

      Voilà le prototype et énergumène qui profite de la médiocrité du système en place et dont ils profitent

    mouatène
    15 décembre 2018 - 22 h 40 min

    ya chéikh benbitour, h’na ahchémna ouanta mahabitéche !!!! et vous croyez que si el-djilali oubien lala assoul oubien el-hadj mogri vont vous céder le passage ? et la retraite, ça n’existe pas dans votre lexique ? et vous ne croyez pas qu’il existe une jeunesse très compétente pour redresser ce que vous avez laissé derrière vous ?. vous et les autres ?. et vous oubliez chikhna si ali ? vous etes sérieux ?

    7
    15
      anonyme
      17 décembre 2018 - 23 h 20 min

      la jeunesse dont tu parles est pire que ces ainés

    Anonyme
    15 décembre 2018 - 21 h 47 min

    Une fois éjecté du système ils pensent à le changer .Tant qu’ils sont partie prenante du pillage halal tout leur semble normal.

    5
    17
      Anonyme
      17 décembre 2018 - 23 h 13 min

      Ne dites pas n’importe quoi
      Mr Benbitour n’a pas été éjecté, il a démissionné, il était contre la feuille de route et c’est tout à son honneur

    anonyme
    15 décembre 2018 - 21 h 33 min

    Mr Benbitour on voudrait surtout vous voir sur le terrain en meneur d’hommes et non à travers des interviews, nous savons tous que le pays en l’état actuel court de grands dangers

    16
    3
    Tredouane
    15 décembre 2018 - 20 h 43 min

    Mr Benbitour un Homme compétant avec un grand bon sens,une vision de perspective d’avenir pour la Patrie,son parcourt est claire avec des positions fermes quant à la primauté de l’intérêt de Nation sur tout autres intérêt,démontré par ces positions et non pas que par des mots.
    Je pense qu’il est à même de donner un souffle aux institutions pour un redressement et un rajeunissement des vraies compétences,en un mot sincère Mr Benbitour est Le Présidentiable.
    Je suis comme bon nombres de mes compatriotes qui souhaitent la consolidation de nos institutions que chacun de nous fasse tout simplement son travail,notre ennemie c est le sous développement et nous le combattrons et vaincrons.Vive L’ALGÉRIE LIBRE ÉTERNELLEMENT ………..

    22
    8
    RS
    15 décembre 2018 - 20 h 36 min

    Alli rah walla, wach menbanna khalla

    5
    18
      Anonyme
      15 décembre 2018 - 23 h 01 min

      Cet homme a démissionné lorsqu’il était premier ministre c’est du jamais vu et c’est tout à son honneur

      31
      6
        anonyme
        17 décembre 2018 - 14 h 50 min

        Comme quoi, il fait partie du sérail. Il l’a quitté quand il a voulu devenir président, c’est tout. Il n’y a aucun honneur dans cette affaire, juste de l’ambition (qui fut vite éteinte) !

    elhadj
    15 décembre 2018 - 19 h 56 min

    le pays est effectivement confronte a des risques majeurs qui risqueraient de mettre en péril sa sécurité et sa stabilité compte tenu du fait de sa mauvaise gouvernance révélée hélas a la suite de la chute drastique du prix des hydrocarbures et de l épuisement inexpliqué en si peu de temps du matelas de réserve de 200 milliards de dollars alors que le pays reste comme toujours tributaire a 95 pour cent de la rente pour subvenir a ses besoins essentiels importes a coup de devises .le développement intérieur pour y pallier demeure insignifiant par la faute de ceux la même qui sont au pouvoir depuis 20 ans .bien mieux on a recours a la planche a billets pour inonder le marche de billets de banque sans création en contre partie de richesses tout en y hypothéquant l avenir des prochaines generations et faciliter l inflation galopante qui érode le pouvoir d achat des citoyens et l extension de la paupérisation .nous ne voudrons pas qu on subisse les aléas connus par le Venezuela. tous les économistes de ce pays condamnent les solutions de facilité et la politique de la fuite en avant ce qui doit impliquer un changement radical et des gouvernants et des méthodes désuètes.nous n avons pas un pays de rechange et l on écouter les réactions de la société civile sur cette situation préoccupante et alarmante

    9
    3
    Grim
    15 décembre 2018 - 19 h 08 min

    Le problème est un problème de société profond ,les gens ne comprennent pas que le processus de toute réflexion est :constat-analyse-action ,tu fait les deux tiers du travail en leur donnant un constat et une analyse ,mais ils trouvent que se n’est pas assez et qu’il faut donner des solution ,tu leur donne des solutions ils te traite de laicistes ,sionistes ,franc maçon ….etc ,tu leur donne le constat il t’acuse de subversions .
    On ne peut rien espérer de plus de la part d’un peuple dirigé par des marabouts sur plusieurs siècles .

    11
    4
    anonyme
    15 décembre 2018 - 18 h 47 min

    C’est le seul homme qui sort du lot: un homme integre et compétent
    Dommage on attendait bcp de vous, je ne sais pourquoi vous vous faites petit
    Ceci dit le syteme en place a gangrené la société à 90 PC PAR LA CORRUPTION
    Quand à la oi disant jeunesse elle est pourrie jusqu’aux os

    21
    9
    Djeha Dz
    15 décembre 2018 - 18 h 21 min

    Ahmed Benbitour estime que « les tenants du pouvoir doivent comprendre que leur départ est inscrit dans la logique de l’histoire. »

    Pour comprendre, il faut en avoir la capacité intellectuelle. Or, ce n’est pas le cas. La preuve, en est, un président très fortement affecté par la maladie, que les hommes du système, continuent d’exhiber au monde entier sur un fauteuil roulant, depuis plusieurs années. C’est ubuesque.

    Ceux qui tiennent le pouvoir, y sont trop affectionnés pour s’en séparer. Ils ont fait pour la plus-part une carrière politique par amour du pouvoir, pas de la patrie. Au nom de la légitimité historique pour certains, et pour beaucoup, par avidité, par opportunisme, par arrivisme, par corruption, par imposture, etc.

    Le pays, ne manquait pas non plus, de citoyens intègres, qui se sont mis à la politique, par patriotisme et conviction, pour tenter de changer positivement le cours des choses. Comme ils étaient en minorité, et leurs idées ne collaient pas avec le système absolutiste et archaïque aux commandes, ils ont tous étaient, menacés emprisonnés, marginalisés, enfin, phagocytés d’une façon ou d’une autre.
    Même après, 56 ans de monopole du pouvoir et à la limite de ses désastreuses compétences, le système ne désarme pas. Il ne sait plus comment sortir d’une crise, politique, économique, sociale et culturelle, dont il est le propre auteur.
    Ils persistent, à crier haut et fort que tout va bien, et qu’il faut le soutenir dans son programme.

    Non Mr Benbitour, ces gens-là, sont autistes, ils ne céderont pas le pouvoir. Ils ne pensent qu’à eux même et leurs intérêts. Ils ont tripoté la constitution, décrédibilisée l’Etat, bourré les urnes, méprisé le peuple. BASTA, BARAKAT, ça suffit.

    Seul, le peuple peu faire le nettoyage et imposer SEREINEMENT et DÉMOCRATIQUEMENT sa souveraineté pour une Algérie meilleure pour tous.

    21
    4
    Felfel Har
    15 décembre 2018 - 18 h 10 min

    Entièrement d’accord avec Mr. Benbitour, s’agissant tant du diagnostic de la crise systémique qui affecte le pays que de la thérapie préconisée pour remettre l’Algérie sur rail. Une seule condition me parait indispensable: l’émergence d’une nouvelle classe politique avec des compétences inédites, autrement dit avec des Algériens honnêtes, compétents et nationalistes. Ceux qui, à un moment ou un autre, ont eu à gérer une institution politique, administrative, économique et qui ont contribué à la situation catastrophique actuelle sont disqualifiés; ils ont mis le pays à genoux et ce ne sera pas eux qui le relèveront. Ils ont largement fait la preuve de leur incompétence. Tab djnane houm! Place aux jeunes!

    12
    1
    FELLAG
    15 décembre 2018 - 17 h 46 min

    Mr le professeur des Dachras;vous etes un homme du passé;vous n’avez rien à faire en Algérie;restez là ou vous etes;seule est unique personne qui peut sortir l’Algérie de la crise;c’est bien Monsieur Rebrab;malgré sa fortune elle est tachée de quelques irrégularités,c’est le seul Algérien qui à prouvé qu’il est capable;le reste Grande Gueule et petites pattes, que des paroles;le peuple Algérien à changer il croit a ce qu’il voit; fini les discours démagogues et manipulateur;

    10
    33
      anonyme
      17 décembre 2018 - 9 h 10 min

      La fortune de tous les « capitaines d’industrie » a toujours été délictueuse. Le blanchiment d’argent et la publicité faisant le reste pour anoblir les esprits criminels … Essaie de construire une fortune, toi, et tu verras si tu peux le faire à partir de rien, par ton seul travail. Si le travail payait, nous serions tous riches ! Je ne donnerai jamais mon vote à un capitaliste … Tous les pays en meurent.

      1
      1
    Anonyme
    15 décembre 2018 - 17 h 31 min

    Donnez nous la solution …quel systeme de gouvernance qui s adapte au potentialite de notre pays..???
    un Regime Presidentiel avec uniquement 2 mandats et une limite d age de 65 ans ou 70 ans…???
    ou un regime parlementaire ???
    ou Un regime Mixte ???
    Dites nous pour lequel de ces regimes politiques etes vous..??? Critiquer c est bien ,mais donner des solutions c est mieux…Monsieur Benbitour faites un effort…..Les Algeriens sont conscients du problemes crutial de notre regime politique…si vous me posez la question je vous repondrais tout de suite….mon regime prefere c est le regime parlementaire dans une democratie participative…c est le seul regime politique qui peut sortir notre pays de l immobilisme et du « suicide collectif » comme vous le dites.Notre pays dispose de tous les moyens pour reussir,la nature nous a gattes avec ses richesses les plus diverses,le bon Dieu nous a guides a former une elite tres competente et bien eduquee,nos entrepreneurs ont cree des entreprises que beaucoup de pays nous jalousent,malheureusement le pouvoir politique est d une incompetence flagrante… divise en plusieurs clans aussi egoiste l un que l autre …ne comptent que leurs privileges et ceux de leurs entourages……ceci ne peut pas continuer a nous faire saigner et a ignorer les veritables interets de la nation Algerienne…il est bien le temps de penser a un changement radical et d activer l article 102 de la constitution

    10
    4
    صالح/الجزائر
    15 décembre 2018 - 17 h 16 min

    vous avez mis les les points sur les i . il faut espérer que le message soit compris et exécuté .

    14
    5
      صالح/ الجزائر
      16 décembre 2018 - 10 h 46 min

      Soyez sages avant qu’il soit trop tard pour vous , les tenants du pouvoir , et malheureusement pour la patrie et le reste du peuple ! .
      Ni Saddam et sa famille , ni Ben Ali et sa famille , ni Kadhafi et sa famille , ni Al-Assad et sa famille … , ni leurs patries respectives n’ont gagné après 2011 .

    Mazouzi
    15 décembre 2018 - 16 h 55 min

    Mr. Benbitour, vous êtes un homme respectable comme beaucoup de nos anciens politiciens, il convient de la part de tout ce beau monde de passer le flambeau…aux générations brillantes et responsables de définir les ambitions politiques du pays.
    La jeunesse Algérienne est l’une l’une des plus importante au monde de part son nombre et il est plus qu’improbable que de tout ce beau monde, notre pays ne trouve pas d’éminentes personnalités pour la diriger.
    Alors, votre concours pour le conseil dans l’intérêt supérieur de notre pays est de pousser au renouvellement ô combien attendu par notre peuple, de nouvelles têtes brillantes, intelligentes et ouvertes afin de prouver au monde entier, que notre pays au nom de nos Chouhadas (Allah Ya rahmhoum) et de notre Glorieuse Révolution est et restera debout contre vents et marées en dépit de tout les obstacles extérieurs et intérieurs.

    9
    5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.