Comment le discours d’Ouyahia aux walis a plombé l’économie

enquêtes
Ahmed Ouyahia. PPAgency

Par Kamel M. – Des opérateurs économiques interrogés par Algeriepatriotique ne cachent pas leur inquiétude face à l’avenir de leur activité. Ils imputent la stagnation du marché au dernier discours du Premier ministre devant les walis, durant lequel Ahmed Ouyahia a brossé un tableau noir de la situation générale du pays à partir de 2019, «année de toutes les difficultés», a-t-il laissé entendre avec insistance.

L’alarmisme d’Ouyahia a poussé les ménages à serrer davantage la ceinture et à limiter leurs dépenses dans la perspective des temps difficiles que leur a promis le chef de l’Exécutif. «Les Algériens, déjà confrontés à la cherté de la vie, thésaurisent et limitent leurs dépenses au strict minimum», soulignent ces opérateurs, qui ne cachent pas leur désarroi face à cette situation créée par une simple déclaration d’Ahmed Ouyahia. «Le Premier ministre n’avait pas à tenir des propos aussi effrayants», s’insurgent nos sources, qui estiment, au contraire, qu’il se devait d’encourager les ménages à continuer à «vivre normalement» pour stimuler la production et, ainsi, sauver les postes d’emploi aujourd’hui plus que jamais menacés.

«Nous avons dû geler de nouveaux projets depuis que la consommation a baissé», avouent nos interlocuteurs, révoltés par la fuite des cadres à l’étranger ou vers les sociétés multinationales qui offrent des salaires autrement plus alléchants. Les opérateurs ne comprennent pas, en effet, comment l’Etat continue d’encourager les industries à forte dépendance envers l’importation d’intrants, tout en imposant aux producteurs locaux des taxes et des impôts qui non seulement brident l’investissement, mais menacent carrément l’activité au risque de voir des dizaines, voire des centaines de milliers de travailleurs perdre leur gagne-pain.

Pourquoi Ouyahia a-t-il tiré la sonnette d’alarme en des termes aussi brutaux au point de déstabiliser une activité économique déjà fragile, en dépit de l’image d’une fausse embellie que renvoie la multiplication des usines de montage automobile ? Les dégâts occasionnés par son catastrophisme – à des fins politiques ? – sont immenses et il sera difficile d’y remédier à court terme, craignent nos interlocuteurs.

K. M.

Comment (28)

    Bibi
    27 décembre 2018 - 8 h 50 min

    Il croit que la cruche va toujours dans le même sens. En effet, il pense que les émigrés qui ont quitté le navire Algérie parce qu’ils crevaient de faim chez eux vont revenir avec des milliards d’euros chaque année pour les déverser sur le marché national afin d’éradiquer la misère sociale.
    Seulement, très peu d’émigrés le feront car il n’y a rien en retour de la part de ce Gouvernement qui préfère les voir partir à l’étranger afin d’en faire un poids politique afin de mieux profiter des ressources naturelles du pays entre clans. Amusez vous avec vos costumes – cravates, vous verrez que vous finirez par couler le pays en l’endettant ou en croquant toutes les devises.

    lhadi
    27 décembre 2018 - 4 h 25 min

    Confronté à la chute drastique du baril de l’or noir et l’or bleu ainsi que les réserves de change qui s’amenuisent comme peau de chagrin, le premier des ministres instruit les obséquieux serviteurs de l’Etat à préparer le citoyen à affronter la politique de rigueur alors que d’autres solutions existent pour relancer la croissance économique.

    En effet, comment comprendre qu’au moment où il recourt pleinement à la planche à billets, le premier des ministres n’en profite pas pour freiner la mégalomanie du P.D.G de la Sonatrach qui ne cesse de faire des investissements à l’étranger alors qu’il y a beaucoup à faire en Algérie.

    Le manque de cohérence politique constitue un problème sérieux auquel le premier des ministres se doit de s’atteler à mettre fin.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])

    bozscags
    27 décembre 2018 - 0 h 31 min

    il n’en a pas marre de dire des conneries il n’a pas assez manger qu’il degage lui et toute cette equipe d’incompetents ca va bientot 20 ans a la manoeuvre et toujours un peuple pauvre qui n’a rien pas de travail pas d’hopitaux pas d’ecoles pas d’avenir et aucun droit et tous ces voleurs sont partis sur paris pour le reveillon du jour de l’an a quand les gilets noirs .

    Anonyme
    26 décembre 2018 - 23 h 47 min

    C’est lui l’artisan de l’éviction de Mr Tebboune qui voulait s’attaquer aux requins
    et c’est lui qui est venu à la rescousse de haddad et autres requins n la suite tout le monde la connait
    Crédits faramineux aux soi disant investisseurs qui ont amassé des fortunes colossales, concessions de milliers d’hectares de terres à ces ripoux et la liste est longue

    anonyme
    26 décembre 2018 - 23 h 23 min

    L’heure est bien grave il ne faut pas se le caher (gaspillage , corruption, trafics en tous genres) sans compter le crime et la drogue autrefois étrangers chez nous et qui ont fait une entrée fracassante
    l’Algérie a besoin d’une nouvelle gouvernance et si ces messieurs veulent rester coûte que coûte au pouvoir c’est la catastrophe assurée

    karimdz
    26 décembre 2018 - 21 h 15 min

    Le premier des algériens à ne pas vouloir se serrer la ceinture, en tout à ne pas le faire, est ouyahia lui même. Il n est pas impossible que son discours cache en réalité, une manœuvre politique visant à nuire à un ou des candidats.

    Bien sur que la conjoncture internationale, sur tous les plans, n est pas réjouissante, baise du baril de pétrole, conflits au moyen orient, dans le sahel, récession en europe… font que l Algérie n y échappe pas.

    Cela dit, les algériens devraient arrêter de thésauriser, c est une fâcheuse habitude, s agit il d un manque de confiance au système bancaire ? . En tout cas, empêcher l argent de circuler, entraine un impact sur le développement économique, c est certain.

    ripper
    26 décembre 2018 - 20 h 47 min

    Dans les faits il est le grand responsable de notre enfer sur terre avec sa mauvaise gestion et sa couverture politique de la maffia. Il s’autorise mielleusement le rejet de la responsabilité sur le pauvre peuple, de sombres perspectives, cataclysme et fin du monde.
    Le prochain ouragan destructeur en Atlantique aura pour nom Ouyaya.

    Anonyme
    26 décembre 2018 - 19 h 33 min

    Rien d’étonnant, venant de la part de OUYAHIA, il a toujours été un oiseau de mauvais augure, il ne sait qu’être porteur de mauvaises nouvelles, comme il a toujours répondu présent aux sales besognes; il est tel la tique on a beau l’écraser mais il ne crève jamais, rien n’importe pour lui que d’être au pouvoir même au prix de l’honneur, c’est ça la vie il y a des hommes et des serviles, il faut choisir.

    djazairi hor
    26 décembre 2018 - 19 h 32 min

    Rien d’étonnant, venant de la part de OUYAHIA, il a toujours été un oiseau de mauvais augure, il ne sait qu’être porteur de mauvaises nouvelles, comme il a toujours répondu présent aux sales besognes; il est tel la tique on a beau l’écraser mais il ne crève jamais, rien n’importe pour lui que d’être au pouvoir même au prix de l’honneur, c’est ça la vie il y a des hommes et des serviles, il faut choisir.

    Bleu Azur
    26 décembre 2018 - 19 h 30 min

    La République des vieillards,ou les jeunes sont condamnés soit à tenir les murs ou recherché une embarcation pour quitter le territoire,le pays où ont tiens le pouvoir de la naissance jusqu’à la mort voir au de la, que reste est-il a ces vieillards ils veulent vivre éternellement

    Anonyme
    26 décembre 2018 - 17 h 20 min

    Un numéro 2 restera toujours un numéro 2 . le numéro 1 lui a la classe il commande et fais ce qu il veut , c est le numero1 qui m intéresse et qui nous intéressent ainsi que la presse nationale et internationale ; jamais on pale du numéro 2 dans le sport ben la c est pareil , de plus les services DSS e autres déjà lui avait demandé de se taire et de ne pas mettre la pagaille ds le peuple algerien qd il parlait des salaires que l état ne pourrai payé l an dernier en novembre je crois , voila c est l homme de la France et leur numéro 1 ; pas celui des algerien(nes) le numero2 et bientôt en Avril plus de numéro du tout à joué aux peuples algériens !

    saad odhar
    26 décembre 2018 - 16 h 47 min

    des producteurs locaux ???? quelle ineptie!!!! oui on produit des mouches pour leur importer du flitox.
    le seul producteur est Rebrab, il a la malchance d’etre kabyle , il est chassé du pays de mediocrité par, des larbins.
    producteurs /importateurs d’ordures oui il y en a.
    des producteurs alibi pour inesfou l’argent du petrole il y en a .
    d’ailleurs je ne comprends pas pourquoi les gens s’interessent au prix du baril vu que cela ne les concerne ni de pret ni de loin.ca interesse les gens de la haut et leurs 3elaffs, executants de sales besognes.

      Anonyme
      26 décembre 2018 - 18 h 46 min

      @ saad odhar
      26 décembre 2018 – 16 h 47 min
      La vous divaguez ,vos paroles  » il a la malchance d’etre kabyle  » devoilent votre niveau intellectuel ..plus que mediocre..Rebrab est avant tout Algerien et fier de l etre,et chacun de nous a un penchant sentimental en quelque sorte du coin de paradis ou il est ne et a grandi…la force et la puissance de l Algerie c est sa diversite et l union de tout le peuple Algerien dans toute sa diversite autour du drapeau ….Aimez ce pays comme il vous aime et ne semez plus votre poison….

    Le Berbère
    26 décembre 2018 - 16 h 19 min

    Je ne fais plus confiance à nos élites politique depuis bien longtemps. Concernant notre H’mimed national, ça fait longtemps que nous le considérons comme  » un Kabyle de service  » dans notre région . Je n’oublierai jamais les deux déclarations de H’mimed concernant le choix de l’arabisation de l’administration et le système scolaire , c’est un pro arabe plus que les arabes et sans oublier sa famous déclaration  » Affamé le peuple, il vous souivra comme un chien  » ..H’mimed n’est qu’un petit opportuniste sans valeurs ni principes, son seul souci c’est d’arriver au pouvoir suprême en exécutant les ordres de la grande famille de (…) de l’Ouest qu’ils sont dans leurs majorité des étrangers sans aucun lien avec l’Algérie profonde. Ils ont fait de pays un grand bar à papa ou ils peuvent faire tout ce qu’ils veulent sans êtres dérangés par un tribunal ou des parlementaires ou même par le peuple . Ce pays devrait être gouverné par un dictateur sans état d’âme pour nettoyer la scène politique, le parlement , l’administration, le corp sécuritaire des traites et collabos de la cinquième colonne. Je suis Kabyle, et je jure devant le bon Dieu que je ne voterais jamais pour H’mimed, ni pour les islamistes, ni pour le FLN , ni pour le clan de l’autre côté des frontières de l’ouest car le citoyen algérien est le dernier souci de ces gens là.

    Lghoul
    26 décembre 2018 - 14 h 20 min

    Le tribunal de milan vient de confirmer que chakib khelil a bien recu des pots de vin. Dans quel pays au monde aucune investigation – meme verification – ne serait pas declanchee ? Ouyahia est en train de preparer le peuple pour payer encore plus pour les detournements et les erreurs graves des corrompus, de la mediocrite et des improvisateurs qui nous entourent. Quand quelqu’un detourne des milliards du peuple, n’est il pas un traitre, pire qu’un harki ou un agent du mossad ? Qui lui a facilite les detournements et les depots au panama ou a new york, istamboul ou dubai ? Alors concitoyens n’esperez RIEN de positif car vous perdrez votre temps. Et ils veulent meme OSER nous imposer des voleurs a la tete du pays ! Ce meme ouyahia a meme jete des fleurs sur chakib. La traitrise et le sabotage du pays et de son economie sont partout. Oui ou est la difference entre un espion contre son pays et celui qui detourne des milliards pour affamer le peuple ?

    Souk-Ahras
    26 décembre 2018 - 12 h 57 min

    L’Économie nationale est pour Ouyahia ce que l’import/import est pour l’ Économie locale : la ruine de l’une et de l’autre. Preuves à l’appui.

    Chibl
    26 décembre 2018 - 12 h 55 min

    le FLN & le RND ont réussi l’échec.

    Homme du passé et du passif
    26 décembre 2018 - 12 h 54 min

    Il est l’un des acteurs majeurs de la faillite de l’Algérie. Il est le poulain de la sécurité militaire qui a toujours eu comme stratégie de garder l’Algérie comme un pays opaque et fermé pour mieux le spolier. Il est l’auteur de toutes les lois contraignantes sur les régulations d’importations et d’exportations dans les lois de finance, il est le sponsor des compradores, la tête pensante de la loi 49/51, de l’emprisonnement et la fuite des cadres, de la dilapidation des entreprises publics et leurs disparation, d’voir favoriser une loi afin de considérer les Algériens de la diasporas comme des citoyens de seconde zone,….ect N’oublions jamais ce à quoi il a été moteur dans la lourdeur de la gestion du pays. Il est l’homme du passé et du passif

    Abou Langi
    26 décembre 2018 - 12 h 48 min

    Ah oui, c’est sûrement les discours d’Ouyaya qui plombent notre économie depuis 62 , et tous les cris d’orfraies n’y ont rien pu. Ce n’est pas l’opacité de l’horizon ni les tergiversations quand à l’incertitude et à la stabilité du pays qui s’ajoutent à la dégringolade des revenus pétroliers. Si Ouyaya savait il ferait croire à nos importateurs qu’ils pourront désormais financer leurs quinca nailleries SKD et leurs bijoux de pacotille avec la monnaie de singe de la planche à billets.

    Dites-moi donc si vous avez entendu quelqu’un nous annoncer des bonnes nouvelles mieux qu’Ouyaya le plus candide des candides qui ne cesse de proclamer que tout va bien pour nous dans le meilleur des mondes ou du moins tout eût allé mieux si ce n’était tous les rabat-joie et les Cassandre qui nous plombent l’ambiance de fin d’année.

    Ce n’est pas la baisse de l’entrée de devises pour augmenter leur sortie en ces temps d’incertitudes et la réduction des moyens financiers pour importer des intrants qui plombent l’économie, ce sont les discours d’Ouyaya qui nous déstabilisent notre instabilité et qui opacifient l’invisibilité de l’horizon.

      Zaatar
      26 décembre 2018 - 14 h 34 min

      @Abou Langi,

      Laissez moi vous répondre cher Abou Langi, et comme réponse je mettrai en phrases la caricature de Monsieur Ali Dilem d’aujourd’hui sur Liberté: Je suis allé à la banque retirer de l’argent, beaucoup d’argent. Alors le banquier m’a remis une imprimante, du papier et de l’encre…

    Nora
    26 décembre 2018 - 12 h 33 min

    Quand fakhamatouhou dėpensait le fric des gėnėrations futures à tout va, s’entourant de pègre qui faisait et fait encore sortir des tonnes de fric vers son « chez elle », quand il a essuyė les dettes des pays africains et même les millions de $ supposės comme prēt au FMI (qui l’a dėmenti???), ayant placė un renėgat aux commandes de sonatrach, vidė la nation de ses cadres, s’entourant d’ignorants à tous les niveaux… pendant ce temps-là des femmes cherchent encore dans les immondices, Ouyaya n’a jamais osė l’affronter et mettre le hôlà en tant qu’homme d’Etat! Pourquoi? Parce que tout ce qui l’intėresse est profits, privilèges, râcler encore et encore, le ventre n’est jamais plein et les rejetons ailleurs ont besoin de fric!!! ca coûte cher ailleurs, ainsi que les ‘copines’ pour ne pas utiliser le terme à choquer AP! … On le dit intelligent? Quand on est indigne au point de courber l ėchine, de revenir à chaque fois par la petite porte, de se plier au nom du sacro-saint ventre, on est chacal mais jamais intelligent! Un kabyle bla nif, bla thirougza, une loque que l’histoire jugera en son temps.

    lamari
    26 décembre 2018 - 12 h 22 min

    Vous dites dans votre article,que Ouyahia devrait bloquer ou surtaxer les industries qui utilisent des intrants importés pour leurs fabrications,et de détaxer celles qui produisent 100% local!!!….Alors,permettez que je vous apprenne quelque chose….99,99% des usines,ateliers,fabriques en Algerie,ont besoin d’intrants ou matières premières d’importation,sans ces intrants importés,elles mettront toutes les clés sous la porte….maintenant,si vous parlez des usines qui produisent du vent..car meme khobz tadjine ou la zlabia ont besoin de produits importés pour être fabriqués.
    Quant au sieur Ouyahia,tout les Ageriens savent que ce n’est qu’un bluffeur qui mise et joue notre présent et l’avenir de nos enfants, en perdant a tout les coups… le seul gagnant c’est lui… la table va etre renversée bientot!!!

    Anonyme
    26 décembre 2018 - 12 h 10 min

    Effet troupeau est l’unique moyen après avoir déjà abusé du « terrorisme islamique »

    VISION II
    26 décembre 2018 - 11 h 40 min

    Comme toujours c’est aux plus modestes citoyens de serrée la ceinture, normal ils ont l’habitude de faire le Ramadan toute l’année, quand a vous et vos amis c’est normal de mené un train de vie de milliards,132 ans de lutte pour offrir le pays a des ripoux 🍈 melons

    Anonyme
    26 décembre 2018 - 11 h 37 min

    Certains veulent le présenter comme un génie et un grand commis!!!!

    Anonyme
    26 décembre 2018 - 11 h 34 min

    SUR CE POINT, IL N’A DIT QUE LA VÉRITÉ.
    Mais d’un autre côté, on ne comprend pas les largesses envers l’import-import de khorda et futilités et la baisse des importations des biens d’équipement.
    C’est l’erreur grossière, si ce n’est le sabotage, de ces 20 dernières années.
    Même les réalisations dont ils se vantent et qui ont coûtées 2 à 3 fois plus que le coût normal, elles sont allées vers infrastructure au détriment de l’investissement productif. Ils continuent à saboter les rares investisseurs qui peuvent apporter de la richesse et de l’emploi. Que cherchent-ils ?

    Felfel Har
    26 décembre 2018 - 11 h 04 min

    Les leaders de génie ont ceci de particulier: ils imaginent et mettent en oeuvre des moyens inédits et efficaces pour contourner une crise. Ils savent intégrer les contraintes du moment pour mieux identifier les actions susceptibles de sortir le pays de l’ornière. Mister O ne semble pas comprendre qu’au lieu d’actionner la planche à billets, il serait mieux inspiré de s’attaquer à l’économie informelle pour exploiter la manne qui y circule au nez et à la barbe du fisc. Mettre à contribution les soi-disant patrons privés en les invitant soit à investir de manière productive, soit à payer un impôt sur la fortune, peut s’avérer bénéfique pour le pays. Il suggérerait la création d’un fonds souverain pour financer les investissements publics de relance dans l’agriculture, les industries agro-alimentaires, les industries de transformation, les industries chimiques et pétrochimiques, les énergies renouvelables (solaire et éolienne notamment) etc. et promouvoir les exportations des excédents.
    Au lieu de faire preuve d’audace, nos dirigeants ressassent les mêmes recettes éculées qui ont largement apporté la preuve de leur inefficacité. C’est la preuve qu’ils n’ont pas l’étoffe pour gérer un pays. Mister O ne fait pas exception. Tout ce qui l’intéresse, c’est le poste, le koursi, le pouvoir.

    Zerboute
    26 décembre 2018 - 11 h 02 min

    Ce monsieur n’a fait que ça depuis des années. que propose-t-il? lui qui connait les arcanes du pouvoir pour l’avoir exercé des décennies… rien, Walou, Nada et en plus monsieur a des ambitions présidentielle !!!
    La classe politique Algérienne est à reformer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.