Crise au FFS : Ali Laskri et Mohand-Amokrane Chérif sur la sellette

FFS Laskri
Ali Laskri. PPAgency

Par Hani Abdi – Deux tiers des membres du Conseil national du Front des forces socialistes (FFS) ont convoqué une session extraordinaire pour le 9 mars. Cette session traitera de la situation de crise qui secoue le parti et qui va en s’accentuant. Ainsi, la majorité des membres du Conseil national semble décidée à mettre un terme à cette situation que certains militants qualifient d’«intenable».

Les places d’Ali Laskri et Mohand-Amokrane Chérif sont en jeu. Car c’est leur gestion qui est remise en cause, au point où plusieurs cadres du parti ont claqué la porte. Cela, sans compter ceux qui ont été éjectés pour, nous dit-on, des «raisons discutables».

Depuis le congrès extraordinaire de l’instance présidentielle en avril, qui a permis au binôme Ali Laskri et Mohand-Amokrane Chérif, le parti vit une situation de crise. Plusieurs cadres et députés ont été sanctionnés. Certains ont été carrément radiés du parti, à l’instar de Salima Ghezali, Chaffa Bouaïche et Hassan Ferli. D’autres cadres du parti ont préféré démissionner de leur propre gré, pour exprimer leur mécontentement quant à la situation qui règne au FFS.

Cette crise au sein du plus vieux parti de l’opposition intervient dans un contexte politique particulier, marqué par des manifestations de rue contre le cinquième mandat.

H. A.

Comment (5)

    MELLO
    6 mars 2019 - 20 h 52 min

    25 Janvier 2019 , Hani Abdi avait écrit un papier intitulé : le FFS va activement boycotter la présidentielle d’Avril prochain .
    En effet le FFS avait fait un communiqué très clair, bien avant ces manifestations. Le FFS juge plus que nécessaire que les forces vives de la nation agissent ensembles pour imposer au régime une alternative démocratique et sociale qui mettra fin au système actuel antidémocratique et antisocial sans perspectiveperspective de sortie de crise.
    Constatant la faillite totale du régime , le FFS lance un appel à la vigilance pour faire barrage aux desseins politiques inavoués du régime.
    Voilà qui est clair. C’était un mois avant les manifestations.

    1
    1
    Anonyme
    6 mars 2019 - 20 h 22 min

    Laskri communique très mal. Il faut un jeune et bon communicateur au ffs.
    Ce parti qui a formé de grands noms les a fait fuir et c’est dommage.
    Si c’est possible ils doivent se réapproprier le parti. N’est ce pas Zenati et Tabou ?

    3
    1
    MELLO
    6 mars 2019 - 18 h 56 min

    S’il vous plaît, mettez vous à jour, puisque le FFS à décidé de retirer tous ses parlementaires de l’assemblée nationale. Un nouveau départ pour ce parti qui tente , vainement, de se placer sur la scène politique. Mais le mouvement de la rue à tout balayé et a fait craqueler tous les plus coriaces des politiques. Le retrait de Maître Ait Larbi en est une véritable preuve . Ce retrait de tout ce qui côtoie les institutions , doit être capitalisé et non pas jeté aux oubliettes puisque porteuses d’idées et de projet.

    Mir
    6 mars 2019 - 15 h 55 min

    Encore un parti qui vit de la rente de son Chef Historique, et qui trimbale le Cadre de Ait Ahmed à chacun de ses meetings. Bon, réveillez vous les gars, Ait Ahmed n’est plus là, on a changé de siècle. Commencez déjà par démissionner de toutes les assemblées khorti et organisez-vous ensuite. Bon courage. Au boulot !

    10
    1
      Henin
      6 mars 2019 - 17 h 54 min

      Bien résumé. Un nouveau FFS totalement rénové est le bienvenu. Assez des vieille casseroles.

      1
      1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.