Plusieurs corporations ont manifesté à Béjaïa pour «le départ du système»

départ
Marche des étudiants à Béjaïa. AP

La mobilisation citoyenne à Béjaïa retrouve un nouveau souffle, suite aux annonces du chef de l’Etat. Ainsi, après les avocats et les magistrats, plusieurs corporations ont organisé des marches, ce mardi, pour exprimer leur rejet des propositions contenues dans le message du Président, et leur maintien des revendications de la contestation populaire, dont celle du «départ du système».

Le premier à avoir battu le pavé a été le corps des greffiers et des huissiers, suivis de près par les travailleurs du secteur de l’énergie (Naftal, Sonatrach et Sonelgaz), puis des travailleurs de la santé, enfin des étudiants, dont la manifestation a été, de loin, la plus importante. Banderoles à la main, les manifestants ont clairement affiché leur rejet de l’annonce faite par le président de la République de prolonger son mandat, en exigeant son départ et celui de tout le système qu’il incarne.

A noter que toutes ces actions se sont déroulées dans le calme.

R. A.

 

Commentaires

    Droits Humains
    12 mars 2019 - 20 h 51 min

    Les tribalistes entrent dans la danse. Il va falloir nous expliquer ce que le système veut dire, à moins que les intentions sont de remettre au goût du jour le statut indigène.
    Le terme système est une expression inventée par les néoconservateurs pour dissoudre les responsabilités et mener à bien leurs projets chaotiques. tant que ce vocabulaire est de mise, comme une autre expression d’ailleurs « régime » réservée aux seuls républiques des pays du Sud, nous serons toujours sous le coup de l’autodestruction.
    On remarquera que le « régime » et « système » sont deux leviers de manipulation puissants dans les pays néo indépendants. En Europe, aux USA et en Israël, il n y a évidemment pas de régimes, pas de systèmes et c’est très démocratiques, n’est ce pas ???

    2
    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.