Imposantes manifestations populaires à travers le pays pour le changement du système

Imposantes manifestations populaires à travers le pays pour le changement du système

Comment (12)

    citoyen
    15 mars 2019 - 22 h 02 min

    Ramener la republique a la maison
    Allez allez les vert 57 ans aprés c’est le moment.
    Comment y s’appel bouteflica avec lui on n’est plus serein il faut qu’il demissionne lui et sa troupe d’escros au dos rond.
    Qu’il nous rende notre pays pour le peuple et avec le peuple.

    2
    1
    Chelabi
    15 mars 2019 - 21 h 26 min

    Je viens de visionner une video sur YouTube à propos de la manifestation qui a eu lieu aujourd’hui à Alger. J’ai vu des jeunes défiler aux côtés des policiers . Ces derniers tiraient en l’air en scandant des slogans anti-pouvoir. Les choses commencent à se décanter. Bientôt, on enverra des chrysanthèmes à El Mouradia. Insha Allah.
    Il y a cependant une bien mauvaise nouvelle. Rachid Nekkaz, qu’on peut aimer ou pas, a été arrêté ce matin à l’aéroport Houari Boumediene en provenance de France. À l’heure qu’il est, personne ne sait ce qui lui est arrivé. Bedoui a mis le costume de premier ministre mais par construction mentale, il reste l’innénarable ministre de l’intérieur au service des basses oeuvres de la camorra algérienne.

    Chelabi
    15 mars 2019 - 20 h 24 min

    Ne soyons pas distraits par les propos oiseux! Ne prêtons aucune oreille à ceux qui défendent ce misérable système et ne leur répondons pas. Un seul mot d’ordre Tarahlou Yaani Tarahlou. Nous sommes le peuple! Nous sommes la force! Nous avons le droit pour nous. Ce système est à 2 doigts de succomber, ne lui donnons pas la moindre chance de resusciter.

    2
    1
    icialG
    15 mars 2019 - 19 h 54 min

    LE POUVOIR !!?! qu es que ça doit être bon monsieur le président mais tout a une fin vous devez vous en doutez soyez raisonnable
    a part dégager ,, le peuple n a plus besoin de toi

    2
    2
    Anonyme
    15 mars 2019 - 19 h 44 min

    Voila ya Likhoua, c est notre peuple, le peuple Algerien qui ne demande qu une seule chose: vivre dans une veritable democratie ou nous serons tous egaux devant le loi, ou la constitution sera amplement respectee, ou l egalite des chances sera strictement respectee. Oui c est notre objectif. notre exigence la plus sacree apres l Islam notre religion…
    Notre Patrie dispose de richesses inestimables qui ne demandent qu a etre exploitees, notre richesse est aussi dans nos elites competentes et notre savoir faire… C est pour toutes ces raisons que nous continuerons a manifester notre colere contre ce regime corrompu qui nous a paralyses pendant un demi siecle et qui tente encore de perdurer en declarant ouvertement les prolongations au dela de la fin du mandat en avril le mois prochain,nous disons non,nous sifflons la fin du jeu..ce jeu de la fourberie, de la manipulation, de la rapine et du mepris du peuple Algerien…. Partez s il vous reste encore un gramme de dignite, partez et laissez ce grand peuple reconstruire une nation Algerienne que vous avez deplumee, partez et laissez nos elites s emanciper librement pour inventer, innover, creer et reinventer le bonheur de vivre sur cette terre Algerienne sacree et gatee de Dieu pour ce merveilleux peuple eduque culturellement, evolue, qui a conqui sa liberte et son independance cherement acquises. Partez..Partez!! Irhalou ..Irhalou!! Le peuple Algerien vous vomis et ne vous reserve que la poubelle de l histoire…

    10
    2
    benchikh
    15 mars 2019 - 18 h 45 min

    A Constantine le centre- ville était plein de gens qui marchaient pacifiquement ,il fallait que M. Lakhdar ibrahimi vienne voir les Constantinois (hommes ,femmes,jeunes ,bébé sur la poussette ,les vieux ,c’était difficile de trouver une place de se tenir debout sans bouger ) M.Lakhdar voulait minimiser la foule et ajoute que ses gens sont que des jeunes ,mais aujourd’hui on a vu le contraire de ce qui vient de dire ce M.

    16
    3
    Tu fais semblant d'ignorer
    15 mars 2019 - 17 h 19 min

    @ : Milomil
    15 mars 2019 – 16 h 29 min

    Pourquoi fais tu celui qui ne connaît pas ce que veut le peuple.
    Tout le monde le sait, sauf toi.
    Tu n’est pas clair du tout.
    Les algériens veulent un president Ultra PATRIOTE à l’image du valeureux HOUARI BOUMÉDIÈNE ALLAH YARHAMOU.
    Aussi que se nouveau president s’entourera de fin technocrates sortie de grande écoles international ou national qui sauront tous gérer à la perfection leurs ministère avec des résultats probants et constatées par le peuple dans leurs vies au quotidien .
    Et que l’Algérie ne soit plus un département d’outre mer de la France .
    Que l’Algérie soit VRAIMENT indépendante.
    Que le pétrole ne soit plus l’élément central sur lequel se repose l’Algérie pour émerger et devenir un pays producteurs de multiples biens manufacturés consommés et exporter d’abord en Afrique.
    Le prix du coup de la main d’oeuvre algériennes et très compétitifs.
    Malgré que je dis clairement que le salaire minimum de base doit être revu à la hausse.
    Etc….etc…..etc…

    6
    5
    Anonyme
    15 mars 2019 - 17 h 05 min

    @Milomil. Quand les algériens parlent de changement de SYSTÈME, ils parlent surtout des personnes, corrompues, incompétentes et qui n’ont rien à faire de l’avenir du pays. Les textes que vous venez de citer (et que le monde nous envie selon vous) ne valent que par ceux censés les appliquer et ce pourquoi ils sont appliqués. Exemple. La règle 49/51 est supposée encourager l’émergence d’entrpreneurs nationaux tout en leur permettant de profiter d’une expertise étrangère. Or, sur le terrain, cette règle est utilisée par une minorité pour s’enrichir alors que des entreprises ayant pourtant fait leurs preuves se voient mettre les bâtons dans les roues. La situation de CEVITAL prouve clairement que cette règle a été établie et maintenue dans des buts inavouables. Ne vous inquiétez pas: les algériens savent et sauront toujours ce qui est bien pour eux.

    11
    2
    Milomil
    15 mars 2019 - 16 h 29 min

    Le peuple veut le changement !

    Soit ! Mais de quel changement parle-t-on ? S’agit-il :

    – des banques publiques, des entreprises nationales (Sonatrach, Saidal, ENIE, etc), Algérie Telecom, Alcomsat… et des infrastructures (ports, aéroports, autoroutes), hôpitaux, universités qu’il faudra privatiser,

    – de la loi 51/49 qui impose aux multinationales étrangères de céder la majorité des parts à l’investisseur national,

    – de la gratuité des soins et de l’éducation (primaire, université, cantines),

    – du recours à l’émission de monnaie nationale plutôt que d’emprunts aux institutions internationales,

    – de la politique sociale de l’Etat (subventions des produits de première nécessité sans lesquelles la plupart des Algériens ne pourraient pas même s’offrir le pain), du prix dérisoire du carburant,

    – du programme de logements (sans doute l’un des plus ambitieux au monde), dont distribution d’appartements moyennant sommes symboliques pour certaines catégories sociales,

    – des dons de fonds nécessaires pour construire une maison à destination de citoyens disposant d’un terrain,

    – de la consommation d’électricité et d’eau qu’une large frange de la population ne paie pas,

    – des prêts à taux zéro consentis aux jeunes créateurs de PME (Ansej),

    – etc, etc…

    Arrêtons-nous un instant et songeons que la majorité de ces lois et mesures assurent, consacrent la souveraineté de la nation et sont l’objet de critiques constantes des puissances occidentales.

    Elles constituent manifestement un frein à leurs appétits, un rempart contre leur mainmise sur les ressources et l’appareil économique du pays.

    Comme on peut le constater la continuité politique du pays dérange au dernier degré. Et exiger un changement de régime, c’est souhaiter un changement de cap dans les orientations stratégiques du pays et par conséquent ouvrir un boulevard aux prédateurs qui n’attendent qu’un signal pour intervenir.

    Qu’on le veuille ou non, le mouvement qui se déroule sous nos yeux participe bel et bien de la première étape d’un printemps arabe et exhale de forts relents de manipulation.

    Les tireurs de ficelle ne souhaitent surtout pas de dialogue national comme le propose le gouvernement car cela les contraindrait à se révéler.

    Jugez-en par les innumérables articles ayant suivi l’annonce du président sortant de ne pas briguer un 5ème mandat !

    Il s’agit d’une offensive médiatique sans précédent ! Certains médias soufflent même des slogans, voire des logos préfabriqués à brandir.

    Leur but n’est pas de trouver un consensus ni d’apporter des solutions pour la pérennité de l’etat-nation mais de créer les conditions nécessaires à une confrontation armée espèrent-ils (menée par les islamistes ?).

    Ainsi le but tant désiré et attendu depuis l’indépendance de la nation sera enfin achevé : le renversement de ce « système », de ce « regime » tant honni.

    L’Algérie est manifestement un modèle qu’il faut s’empresser de faire disparaître de peur qu’il ne fasse tache d’huile car, décidément, c’est un mauvais élève du nouvel ordre mondial.

    8
    21
    Anonyme
    15 mars 2019 - 16 h 27 min

    Les manifestations ne prendront fin que lorsque les revendications du peuple seront exauces,c est a dire formation d un gouvernement de technocrates de salut national pour expedier les affaires de la nation…demission du president Bouteflika si le conseil constitutionnel ne se prononce pas en declarant l incapacite et l empechement du president de poursuivre son mandat actuel pour cause de maladie grave et d incapacite physique et mentale…le president du parlement conformement a la constitution preside le pays et convoque les electeurs dans les 45 jours pour elire un nouveau president…Formation d une aute autorite independante des elections qui elira son president ….dissolution de l assemblee nationale et elections legislatives anticipees dans les 90 jours qui suivent…..formation d une commission d experts du droit constitutionnel pour rediger une nouvelle constitution et ses institutions constitutionnelles…tout doit se derouler en 2019…et c est possible et faisable….il faut une pleine volonte politique ….tous le partis sont candamnes a cooperer pour realiser cet objectif qui debouchera a la proclamation de la 2 eme republique….

    7
    1
    ت ل م س ان
    15 mars 2019 - 15 h 41 min

    Avec ces lettres du pseudo, et si on les prend de droite à gauche, on peut écrire :
    تلمسان TLEMCEN
    Mais si on les prend de gauche à droite, o écrit: ناس ملت ،ou NESS MELLET. le peuple en a marre. De Tlemcen à Tebessa, d’Alger a Tamanrasset,. d’Oum Tbiul à Tindouf, de PortSay à Janet.
    ===={{{
    وعقدنا ان تحيا الجزائر
    فارحلوا ! فار حلوا! فار حلوا

    13
    2
    bebel
    15 mars 2019 - 15 h 32 min

    Algérie qui se dit Patriotique devrait être plus tranchant dans sa position par rapport à ce mouvement qui cherche une nouvelle indépendance.

    18
    4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.