Affaire Benalla : l’Elysée a fait relayer un montage trompeur

Macron Benalla
Les mensonges s'accumulent dans l'affaire Benalla sur la foi de serments. D. R.

Le chargé de communication de l’Elysée, Ismaël Emelien, a diffusé un montage vidéo trompeur qui tentait de faire passer le manifestant violenté par Alexandre Benalla pour un individu violent, à partir d’images policières obtenues illégalement? rapporte le site RT France.

Si la majorité présidentielle a pu dénoncer une instrumentalisation médiatique derrière l’affaire Benalla, de nouveaux éléments révélés par une enquête du Monde, publiée le 29 mars, semblent prouver que si instrumentalisation il y a eu, celle-ci serait tout au contraire le fait de l’Elysée. Le proche conseiller d’Emmanuel Macron à l’Elysée – de mai 2017 à mars 2019 – Ismaël Emelien a bel et bien utilisé des images du 1er mai, place de la Contrescarpe, récupérées illégalement auprès de la Préfecture, montrant notamment un jeune couple lancer des projectiles sur les policiers, quelques instants avant l’intervention d’Alexandre Benalla.

Un montage vidéo, avec des images d’une autre scène, montrant cette fois-ci un autre homme, poursuivant un policier avec une chaise, a été ensuite réalisé. L’objectif présumé ? Permettre de minimiser les actes d’Alexandre Benalla et de discréditer les victimes. Ismaël Emelien a ensuite transféré la vidéo à Pierre Le Texier, responsable du pôle e-influence d’En Marche, pour faire diffuser et propager ce montage.

Lorsque le quotidien révèle, le 18 juillet 2018, que le conseiller d’Emmanuel Macron, Alexandre Benalla, est impliqué dans des violences sur la place de la Contrescarpe le 1er mai 2018, «un vent de panique saisit l’Elysée», écrit Le Monde. Menée par le chef d’orchestre de l’Elysée, Ismaël Emelien, chargé de la communication de crise, la contre-offensive est lancée : annoncer qu’Alexandre Benalla a reçu une première sanction au mois de mai 2018 et déclarer que celui-ci ne faisait que «réagir en réponse à des violences». Le 19 juillet, Ismaël Emelien veut lancer la bataille médiatique par les réseaux sociaux, en récupérant les fameuses vidéos. Il demande à Pierre Le Texier d’utiliser des comptes anonymes pour amorcer cette bataille.

C’est Alexandre Benalla lui-même qui fournira ces images, obtenues illégalement auprès de la Préfecture. Toujours d’après Le Monde, à la police, Ismaël Emelien assurera qu’il «ignorait leur provenance et donc leur caractère illégal».

Ismaël Emelien va également transmettre à Pierre Le Texier des images mélangeant les événements du 1er mai, place de la Contrescarpe et une du même jour, visiblement plus tard dans la journée, montrant un homme poursuivre un policier, chaise à la main. Le but étant de créer la confusion, en assimilant un et même manifestant agressif qui aurait conduit Alexandre Benalla à agir.

Evidemment, l’homme qui a été victime des agissements d’Alexandre Benalla le 1er mai n’est pas le même en réalité que «l’homme à la chaise» de la deuxième vidéo.

R. I.

Comment (2)

    Oudalarga
    31 mars 2019 - 12 h 43 min

    … et c’est ce macron qui veut proposer une loi pour « gérer » les fake-news et sanctionner leurs auteurs alors que lui-même en fait et en use. Les Français sont bien « gérés » avec un tel président !

    Vroum Vroum 😤..
    30 mars 2019 - 17 h 44 min

    Affaire Benalla..C’est tout ce qu’il ne faut pas faire… .Et Macron l’a fait ..Sa Présidence est finie depuis cette affaire en plus des Gilets jaunes … Je crois que Macron regrettera toute sa vie de s’être porté Volontaire à Présidentielle … Son Quinquennat est déjà Fini .. Finalement le Président Macron fait regretter Sarkozy qui lui même est moins pire que Hollande Fabius… Travailler pour la Commission européenne ne peut s’accommoder avec Président Français .. Benalla n’a fait s’accélérer les choses . .

    4
    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.