Le Front Polisario saisit la CJUE d’un recours en annulation de l’accord UE-Maroc

CJUE Front Polisario
Que décidera la CJUE ? D. R.

Le Front Polisario, représentant légitime du peuple du Sahara Occidental, a saisi la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) d’un recours en annulation de l’accord signé le 28 janvier 2019 entre l’Union européenne (UE) et le Maroc.

Le recours a été enregistré auprès du greffe de la CJUE pour demander l’annulation de l’accord d’association avec le Maroc, qui s’applique sur le territoire du Sahara Occidental, a-t-on appris, lundi, d’un responsable sahraoui.

Selon la même source, M’hamed Khadad, membre du Secrétariat national du Front Polisario, a insisté sur l’importance de ce recours, en soulignant que le Front Polisario «déplore l’attitude des dirigeants européens qui ont tout fait pour contourner les décisions de justice, en abusant de leur pouvoir politique et financier». Il a ajouté que par ce recours, «nous marquons notre confiance dans la justice».

Dans trois arrêts différents, la CJUE avait clairement souligné que le Maroc et le Sahara Occidental sont deux territoires distincts et tout accord des pays de l’UE concernant le Sahara Occidental devra être conclu désormais avec le Front Polisario.

La même source a indiqué que le Front Polisario engagera prochainement un autre recours contre l’accord de pêche, qui a été conclu dans les mêmes conditions, soulignant que «la force restera au droit».

Dans son arrêt du 21 décembre 2016, rappelle-t-on, la CJUE a jugé que le Maroc et le Sahara Occidental étaient deux territoires distincts et séparés, et qu’il ne pouvait y avoir d’activité économique sur le territoire qu’avec le consentement du peuple du Sahara Occidental.

Ces principes ont été confirmés par deux arrêts de 2018, pour la pêche et pour l’espace aérien. Ce qui a poussé le Front Polisario à se manifester pour négocier les accords nécessaires au développement du territoire, dans le respect des décisions de la CJUE. Mais les dirigeants européens ont imaginé un mécanisme «d’application de droit», en inventant un processus explicite d’extension de l’accord UE-Maroc sur le territoire du Sahara Occidental, a expliqué le responsable sahraoui, soutenant qu’il s’agit d’une «violation caractérisée» du principe de souveraineté.

Pour le Front Polisario, alors que la CJUE avait jugé que le seul critère était le consentement du peuple, «les dirigeants européens ont repris la vieille posture colonialiste», en estimant que leur action «apporte des bénéfices aux populations».

A l’issue de l’accord du 28 janvier 2019, le Front Polisario a multiplié les interventions pour affirmer que ce procédé était «inacceptable» car «il violait ses droits souverains».

«Le Front Polisario a toujours agi dans le strict respect du droit international, fondé sur le principe de l’autodétermination», a-t-on rappelé, soulignant qu’en 1975 il a opposé la résistance armée, justifiée par l’invasion marocaine de son territoire et, depuis 1990, il respecte le cessez-le-feu négocié sous l’égide de l’ONU.

«Il est présent dans toutes les négociations pour permettre une solution démocratique du conflit à travers la tenue d’un référendum d’autodétermination», a-t-on conclu.

R. I.

Comment (19)

    Paris 75011
    30 avril 2019 - 11 h 34 min

    Tant que les peuples de la Palestine et du Sahara occidental ne reprennent pas leur lutte armée qui avait fait connaitre au monde entier leur juste cause rien de bon ne se fera pour eux notamment par la négociation du moment que ces deux colonisations sont devenues existentielles pour le Régime MakhNazi et le Régime Sioniste ‘Israelien ».

    27
    18
    M'Hamed HAMROUCH
    30 avril 2019 - 11 h 26 min

    Le coup de massue est attendu pour ce soir avec la Résolution du Conseil de Securité de l’ONU sur le dossier de colonisation du Sahara occidental avec trois points importants, a savoir :
    1/- la prorogation de la mission de la MINURSO (Mission des Nations Unies pour l’organisation du Référendum au Sahara Occidental) pour six mois au lieu de 12 mois comme le voulait la France.
    2/- l’extension du mandat de cette MINURSO pour la surveillance du respect des droits de l’homme pour les Sahraouis au Sahara occidental recommandée dans le Rapport de présentation du SG de l’ONU.
    3/- la condamnation du Maroc pour ses multiples violations de l’Accord de Cessez-le-feu de 1991 comme exigée par l’Afrique du Sud en tant que pays membre non-permanent du CS/ONU

    26
    19
    Sidali
    30 avril 2019 - 10 h 55 min

    45 années apres cette fameuse « marche verte » aucun pays au monde ne reconnait encore la « marocanité » du Sahara Occidental, y compris la protectrice France.
    C’est la question que doivent se poser les marocains s’il y’a des marocains de bonne foi bien entendu.

    Une autre facon de dire que ce subterfuge du Regime Allaouite vise a detourner les sujets du Roitelet de sa misere quotidienne et point barre.

    30
    17
    Hafraoui
    30 avril 2019 - 10 h 47 min

    Je ne comprend pas ce qu’attend le Polisario pour reprendre par les armes les 80% de son territoire encore sous colonisation marocaine.

    30
    18
    Ahmed IDDOU
    30 avril 2019 - 10 h 41 min

    Tot ou tard les peuples du Rif et du Sahara occidental finiront par accéder a leur indépendance pour la sumple raison qu’on n’y peut rien contre la volonté des peuples.

    29
    21
    Rezki
    30 avril 2019 - 8 h 22 min

    Je viens de lire : «nous marquons notre confiance dans la justice». Mais sérieusement quelle justice? Celle de BHL ? SVP, passons aux choses sérieuses, c’est à dire prendre les armes faire en sorte que le monde sache que ce peuple sahraoui existe.
    Profiter des troubles actuelles au Maroc pour donner des grands coups, on parle plus de climat que ce peuple souffrant du colonialisme. Dans la perspective de pousse vers le bas, je saurai que les makhzanistes sont en activité

    29
    23
    Chaoui
    30 avril 2019 - 7 h 23 min

    Le « rêve » de nos voisins de l’ouest : se tailler un « grand Maroc »…
    La volonté d’expan…sionisme ne date pas d’hier mais de ces 5 derniers siècles…
    L’Histoire nous enseigne qu’aidés jadis par les puissances européennes dont ils étaient (déjà !) le « fer de lance », ils s’étaient étendus jusque vers l’Afrique de l’ouest, s’emparant des territoires des Nations Africaines qu’ils pillaient et réduisaient à l’esclavage au profit des occidentaux…(voir notamment l’Histoire de l’empire de Songhaï…).
    Aujourd’hui, singeant leurs bons amis israéliens…, ils « rêvent » de s’approprier – et ce n’est pour eux qu’une première étape – le territoire de nos frères Sahraouis…
    Seulement voilà ! Dans notre monde contemporain, les Peuples n’acceptent plus la colonisation de leur territoire par d’autres. Aussi, le Peuple Sahraoui finira par recouvrer sa liberté comme libérer son territoire. Ce n’est qu’une question de temps.

    34
    23
    Anonymeplus
    30 avril 2019 - 5 h 26 min

    La france et l’espagne continuent de torpiller les efforts pour l’indépendance du Sahara Occidental.
    Ce qui est une aberration, c’est la politique algérienne vis-à-vis des pays cités ci-dessus, on continue d’ouvrir les vannes à outrance à ces pays alors que la logique, la cohérence et les principes voudraient qu’on conditionne notre partenariat en fonction de l’avancement du processus d’indépendance du Sahara Occidental.
    Le devenir des plus de 800 000 réfugiés sahraouis ne peut en aucun cas se jouer sur l’autel d’un hypothètique accord, le front polisario doit contraindre par la force si nécessaire l’ue a se conformer à la justice européenne qui elle applique la loi en contredisant les corrompus députés d’une europe décidément trop gourmande, la justice européenne est loin des piscines de marrakech aux senteurs de hashish dont ses députés justement sont arrosés.

    32
    33
    [email protected]
    30 avril 2019 - 3 h 13 min

    Merci à AP de reprendre service. Vous avez toute notre estime …

    33
    28
    Kader
    30 avril 2019 - 0 h 55 min

    One Two Three Viva l’ALGÉRIE libérée des marocains du Clan d’Oujda qui sont encore au sein du pouvoir et Viva la RASD indépendant.

    29
    31
    M'Hamed HAMROUCH
    29 avril 2019 - 23 h 33 min

    Un pays encore sous colonisation espagnole(Ceuta, Mellila) qui se permet de coloniser un pays voisin (Sahara occidental).

    C’est aussi cela le Paradoxe Marocain.

    34
    33
    Bennani
    29 avril 2019 - 23 h 28 min

    Sans cette France néocolonialiste le Sahara occidental aurait été indépendant depuis belle lurette.

    34
    30
    ALI
    29 avril 2019 - 23 h 23 min

    VIVA LA RASD

    33
    27
    Ziad ALAMI
    29 avril 2019 - 23 h 20 min

    Je continue à dire et à écrire que l’indépendance du Sahara occidental est au bout du fusil de son peuple et que tout le reste n’est que du bla bla bla et une perte de temps que le fils du Glaoui est en train de mettre à profit avec la complicité de la France et de l’Espagne via les vastes opérations de transhumance de colons marocains vers les principales villes du Sahara occidental et selon le modèle israélien en PALESTINE.

    31
    27
    Anonyme Dz
    29 avril 2019 - 22 h 49 min

    Très bonne initiative et bon courage au peuple du Sahara occidental

    32
    25
    Erwan
    29 avril 2019 - 22 h 32 min

    que le droit international soit respecté!

    32
    15
    firmus
    29 avril 2019 - 22 h 20 min

    Excellent.

    28
    20
    Zzin
    29 avril 2019 - 22 h 15 min

    La légitimité a été offerte par l’ex président algérien BOUTF mais …

    27
    17
    Elephant Man
    29 avril 2019 - 22 h 09 min

    Seule et unique solution GUERRE DE DÉCOLONISATION GUERRE DE LIBÉRATION DE LA RASD.

    33
    20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.