Le RCD dénonce «l’entêtement à vouloir organiser une présidentielle le 4 juillet»

Belabbas RCD
Mohcine Belabbas. D. R.

Par Mounir Serraï – Le RCD  se soulève contre «l’entêtement à vouloir organiser une présidentielle le 4 juillet 2019». Une présidentielle qui est, selon ce parti, «pilotée de bout en bout par un personnel politique passé maître dans la fraude électorale». Cela, pour la formation de Mohcine Belabbas, «ne relève pas d’un simple passage en force pour désigner un nouveau Président ou d’un déni ordinaire de la réalité mais participe d’une stratégie de reprise en main par une partie du système de la décision par un agenda caché».

Le RCD considère que «l’instrumentalisation de la justice et la reprise en main déjà en cours des médias publics et assimilés dénotent de cette volonté de ne rien ‘’lâcher’’ ou de ‘’lâcher’’ le moins possible devant le mouvement citoyen. Le pouvoir de fait veut être le maître des horloges pour s’imposer à la mobilisation populaire».

«Cette posture n’est point à vérifier. Aucune proposition venant d’autres acteurs de la scène nationale ne trouve grâce, y compris celles qui viennent de ceux qui affichent leur disponibilité à “dialoguer” avec les nouveaux décideurs», estime ce parti qui s’interroge dans ce sillage sur la volonté de certaines voix de «doter le mouvement d’une forme de direction».

«Depuis le début, des appels directs ou indirects pour doter le mouvement d’une direction émanent d’acteurs travaillant au compte du système politique en place. Les mises en garde de la plupart des acteurs politiques acquis au changement du système et à l’option démocratique ont, jusque-là, épargné le mouvement d’une telle dérive», soutient ce parti pour lequel «ni la nature du mouvement ni l’état des institutions ne plaident pour une telle démarche qui ouvre la voie aux pressions et manipulations, voire à une dualité de pouvoirs aussi improductive que dangereuse».

Pour le RCD, «le peuple algérien a désormais son avenir entre ses mains, en maintenant la mobilisation multiforme (marches, rassemblements, débats citoyens publics, mobilisations sectorielles…) contre toute élection ou transition pilotée par les résidus du système via les débris d’une Constitution faite sur mesure pour un autocrate autoproclamé et piétinée déjà à maintes reprises».

«L’heure n’est ni à la peur, ni aux petits calculs, encore moins aux découragements ou aux renoncements. Aucune manœuvre d’intimidation, ni de division et aucun scénario ne peut venir à bout durablement d’une détermination qui prend racine de la soif de liberté, de justice et d’affirmation de notre jeunesse et des profondeurs de la société», conclut-il.

M. S.

Comment (10)

    lhadi
    19 mai 2019 - 3 h 19 min

    En ces moments difficiles pour la jeune nation algérienne, l’heure est venue pour tous les algériens de se dresser contre ceux, d’où qu’ils viennent, veulent détruire ce pour quoi le peuple s’est battu : la liberté pour tous avec ses droits et ses devoirs.

    L’heure est venue pour que tous mes compatriotes prennent conscience qu’ils doivent se mettre vraiment au service de l’intérêt général.

    Nous sommes à un tournant.

    Nos décisions et nos actions vont être décisives pour que notre douleur, notre peine et notre indignation nous permettent d’avancer vers ce qui est la dernière solution pour notre pays : un président de la république élu par le peuple, un premier ministre qui gouverne sans compromission et un Parlement qui contrôle l’action gouvernementale et légifère.

    Ne laissons pas des hommes malfaisants, bellicistes et assoiffés de sang nous précipiter dans des actions qui transformeraient le pays en une nouvelle Syrie.

    En prenant des initiatives conforme à la loi fondamentale de la République, nous pouvons annihiler les objectifs de ces Erostrates des temps modernes. qui par leur entêtement veulent que la nation vacille au bord du désastre.

    Manquer de patriotisme, c’est foulé aux pieds les valeurs que nous défendons.

    Quand nous agissons ensemble, en tant que peuple, avec responsabilité, discipline et détermination, rien ne peut nous arrêter. Consacrons nous encore et toujours à l’avénement de la démocratie, pour laquelle nous avons lutté ; une démocratie qui apportera de vrais changements, des changements tangibles dans la vie du citoyen algérien qui souffre quotidiennement des maux inhérents au sous développement du pays.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])

    AAA
    19 mai 2019 - 2 h 53 min

    IL DEVIENT URGENT POUR QUE CE BELABBES ET SAID SAMEDI REJOIGNENT LEUR BOSS TOUFIK À BLIDA.

    6
    7
    BabElOuedAchouhadas
    19 mai 2019 - 2 h 49 min

    Le sieur Mohcine Belabbes est impatient de voir l’ouverture des frontières du Haschich pour pouvoir enfin toucher son pactole promis par le Régime MakhNazi sachant que ses enfants vivent en France et donc ne sont pas exposés à la guerre narcotique que mène le Mongolien M6 contre la jeunesse algérienne.

    7
    5
    ben
    19 mai 2019 - 2 h 04 min

    le rcd avec son toubib traitre fait partie du système qu il dénonce
    dégagez les traîtres

    7
    3
    Felfel Har
    18 mai 2019 - 23 h 14 min

    Revoila Mohsine! Où était-il quand son mentor monopolisait le micro pour pérorer et s’entendre parler? Le RCD se résume-t-il à ces deux lascars?
    On remarque que « Tviv » se fait discret depuis un moment, voire silencieux, lui qui aime tant faire la Une de l’actualité. Ce qui faisait la force du RCD a été dilapidé à cause de misérables calculs politiciens qui l’ont éloigné des vrais préoccupations du peuple d’en-bas. L’élitisme pratiqué au sein de ses structures l’a transformé en parti petit bourgeois qui ne représente pas toutes les strates du peuple algérien.
    Pas étonnant alors que ses résultats aux différents scrutins auxquels il a participé aient été des plus anémiques. Le RCD gagnerait à changer de style de gestion de ses structures et de stratégie en investissant la rue pour rencontrer les vrais citoyens lambda et inclure leurs doléances dans la plateforme du parti. Sinon, ses ténors ne parleraient que pour leur chapelle ou zaouïas.

    10
    5
    Abdellatif
    18 mai 2019 - 22 h 24 min

    Aucune crédibilté !
    Nous espérons juste que votre transfert sur tel aviv soit définitif !

    11
    7
    Lghoul
    18 mai 2019 - 20 h 51 min

    Laissez les attendre les chats et les souris aller voter. 22 millions d’electeurs ont deja dit NON chaque vendredi mais ils persistent dans leur aveuglement et leur ignorance. Cela prouve que des « genies » entourent GS.

    9
    5
    Ce parti fait parti du passif
    18 mai 2019 - 19 h 35 min

    RCD dégage !!! On vous déteste et vous savez pourquoi. Votre avenir est derrière vous surtout depuis que votre parrain est à Blida. Vous faites aussi parti du problème mas surtout pas de la solution, vous le RCD, son représentant et aussi El Doctor l’homme de BHL et toute la smala.

    12
    8
    DZA
    18 mai 2019 - 19 h 12 min

    «L’heure n’est ni à la peur, ni aux petits calculs, encore moins aux découragements ou aux renoncements. Aucune manœuvre d’intimidation, ni de division et aucun scénario ne peut venir à bout durablement d’une détermination qui prend racine de la soif de liberté, de justice et d’affirmation de notre jeunesse et des profondeurs de la société», conclut-il.(M. Belabass.)

    Le seul a félicité et remercier, c’est le peuple qui sort tous les vendredis depuis le 22 février 2019.
    Si le peuple, s’était tenu aux discours politiques des salonards qui ne représentent qu’eux-mêmes, rien n’aurait bougé.
    Voilà pourquoi, il me semble, que tous ceux qui parlent pour se faire voir, affirmer et justifier leur existence, sont mal placés pour donner des leçons (par petits calculs politiques?) à qui que ce soit.
    Le peuple est majeur et vacciné, rien ne l’empêche de designer ses représentants en dehors des partis s’il le désire.
    Il faut cesser de se faire l’avocat du peuple, du moment qu’il le fait lui-même avec plus de force, clarté et détermination.

    6
    1
    AKLI N'NA IZEM A DAÏNINE.....
    18 mai 2019 - 18 h 59 min

    SHUT UP PLEASE ! NE RAJOUTEZ PAS INUTILEMENT DE L’EAU A LA BOUE…..
    LA SOLUTION EST LA SORTIE HONNORABLE EST TOUTE TROUVÉE DANS LE CADRE DU COMPROMIS, ET NON D’UNE COMPROMISSION, FINALEMENT TROUVÉ PAR LE GRAND MAÎTRE ALI YAHIA, TALEB EL IBRAHIMI ET LE GÉNÉRAL INTELECTUEL RACHID BEN YELLES QUI VONT SAUVER L’ALGÉRIE D’UNE GUERRE DESTRUCTRICE DONT ELLE NE SE RELÈVERA JAMAIS.
    LA PAIX POUR NOTRE PEUPLE ET POUR L’ALGÉRIE BON DIEU DE BON DIEU ! PENSONS A CONSTRUIRE CE BEAU ET MERVEILLEUX PAYS SUR LES BASES DE LA JUSTICE ET DE L’ÉQUITÉ ENTRE LES MEMBRES DE CE PEUPLE GRANDIOSE…..
    NE NOUS LAISSONS PAS BERNER PAR LES PAROLES VICIEUSES ET DESTRUCTRICES DE CE MOHCINE BEL ABBES QUI NE VEUT QU’ASSOUVIR DES INTÉRÊTE PUREMENT PERSONNELS EN TRANSFORMANT L’ALGÉRIE A FEU ET A SANG… CAR IL A PLACÉ TOUT SON ARGENT ET SA FAMILLE A L’ÉTRANGER !!! IL NE FAUT PAS SUIVRE UN PAREIL AVENTURIER. CET HOMME EST DANGEREUX…..

    10
    5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.