Elections locales : les walis accusés de continuer à recevoir les dossiers après les délais

dossiers
Abderrezak Mokri. New Press

Par R. Mahmoudi – Dans un message posté ce vendredi sur sa page Facebook, l’ex-président du MSP, Abderrezak Mokri, accuse les walis, sans préciser lesquels, et l’administration en général de continuer à ouvrir leurs portes aux partis du pouvoir (FLN, RND, TAJ, MPA), avec lesquels il catalogue les candidats indépendants, pour leur permettre de déposer leurs dossiers de candidatures aux prochaines élections locales en dehors des délais officiels fixés pour cette opération et en dehors de toute légalité. M. Mokri croit même savoir qu’un grand nombre des listes présentées par les partis sus-cités ont des dossiers incomplets ou n’en ont pas du tout.

Ces accusations viennent conforter des alertes lancées par d’autres partis de l’opposition et des candidats aux prochaines élections, au niveau de certaines wilayas du pays, apportant des preuves sur la politique de deux poids, deux mesures pratiquée par les services de l’administration, notamment à Constantine, dans le traitement des dossiers de candidature, au profit des formations progouvernementaux et des listes d’indépendants.

Ainsi, selon plusieurs témoignages recueillis par la presse, des listes ont été déposées et validées après les délais officiels, en violation flagrante de la loi. C’est pourquoi, des candidats, se sentant lésés, ont décidé de saisir la Haute Instance de surveillance des élections, qui est, d’ailleurs, accusée d’avoir observé le silence face à la multiplication des irrégularités depuis le lancement de l’opération.

R. M.

Comment (6)

    MELLO
    30 septembre 2017 - 14 h 19 min

    Les ramifications de ce pouvoir vont au delà de l’imagination de nous autres. Ceux qui demandent l’application de l’art. 102 doivent savoir que ça représente qu’une goutte dans l’océan. La pyramide de gouvernance est tellement imprégnée d’un attachement à ce pouvoir qu’il n’est plus possible de parler d’une République. Le corporatisme semble nous ensevelir jusqu’à s’allier avec un membre de cette organisation dont les intérêts sont souvent épargnés. Les Walis, les chefs de Daira, la majorité des Directeurs centraux , sans parler du personnel de la justice et de ces sénateurs pour lesquels seuls les méga’primes comptent. Nous sommes plus proche de la ploutocratie qui un état de société où la richesse est le nerf principal des choses, où l’on ne peut rien faire sans être riche, où l’objet principal de l’ambition est de devenir riche, où la capacité et la moralité s’évaluent généralement par la fortune. Mais, pour nous autres, rester insensible et loin de ces considérations c’est laisser notre beau pays à la merci de tous ces vautours et rapaces qui nous dépècent , jusqu’à ne plus avoir quelque chose à laisser à nos enfants et petits enfants. Dénoncer chaque écart de la part de ces gens , est déjà un acte de militantisme.




    1



    0
    Salim31
    29 septembre 2017 - 20 h 39 min

    Apres son passage chez son.maitre
    ordigan voila il est de retour bien remonte alors qu il na pas cesser de sourier devant le paternle




    4



    1
    elhadj
    29 septembre 2017 - 19 h 57 min

    a qui ces responsables de partis politiques auto proclames s adressent ils et pourquoi ils ne communiquent pas les noms des responsables mis en cause.les citoyens ont avales par le passe trop de couleuvres ce qui a fini de les pousser a la démobilisation citoyenne en s abstenant de voter.des partis de palace qui ne cherchent nullement a mobiliser la société civile ne peuvent avoir ni un ancrage populaire ni un certain crédit vis a vis des citoyens.




    2



    1
    mzoughene
    29 septembre 2017 - 18 h 58 min

    Les fraudeurs ont de mauvaise habitudes ;les internautes ont alerte les parties politiques d une fraude d une grande ampleur qui se prépare et exécutée par les énarques walis ,chefs de daira ,sg ………etc Les parties doivent exiger le départ de tous ces énarques et les remplacer par les élus de l apw de wilaya et c est la seule solution démocratique afin de diminuer l impact de la fraude ; les élus de l apw connaissent mieux que les walis leur milieux sociale et les besoins de la population ! les partis khobsistes ne sont interresses que par la subventions et les sieges et après le scrutin ,ils viendrons pleurnicher sur la fraude comme louiza hanoun il n ont qu a boycotter ces élections afin de discréditer d avantage le système a l intérieur et a l’internationale !




    4



    1
    Digoutage Bel Bezzaf
    29 septembre 2017 - 16 h 32 min

    Moi je dis à tous ces partis dits d’opposition (RCD, FFS, MSP, PT, celui de Benflis etc… etc… etc…) , donc les partis non affiliés au pouvoir, de fermer DEFINITIVEMENT leur gueule et de ne plus se plaindre ou de nous pleurnicher.

    Pourquoi je dis çà, ya el khaoua ? Parce qu’aucun de ces partis n’a remis en question la Haute Instance Indépendante de Surveillance des Elections, elle-même désignée et installée unilatéralement par Bouteflika ! Personne n’a posé aucune condition ni réserve au pouvoir (aussi bien sur la questions des listes électorales, ni sur la surveillance des dépouillements, ni sur la cellule chargée de centralisé les résultats au niveau du Ministère de l’intérieur, ni ammi ali) . Tous ont accepté d’aller aux élections tête baissée et queue entre les jambes sans broncher ! Donc je le répète : « fermez vos gueules et allez vous plaindre chez Allah peut-être que lui fera quelque chose pour vous !!! »




    4



    2
    MELLO
    29 septembre 2017 - 15 h 51 min

    Abderrezak Mokri, accuse les walis, sans préciser lesquels, mais alors où est la vérité dans cette histoire s’il ne cite pas nommément les walis incriminés. Pour pouvoir noyer le poisson dans l’eau ce Mokri n’hésite pas à dénoncer dans le flou, sans se mouiller véritablement.




    3



    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.