Révélation : le FIS a sollicité l’aide de Hassan II pour prendre le pouvoir

FIS
L'ancien dirigeant du parti extrémiste FIS coule des jours heureux à Doha. D. R.

Par Houari Achouri – En évoquant un épisode de la lutte antiterroriste dans notre pays, un média marocain fait incidemment une «révélation» qui confirme la collusion du FIS avec le Makhzen. C’est écrit dans un article intitulé «Quand Hassan II remettait aux Algériens le chef du GIA» consacré à des rappels sur l’affaire concernant Abdelhak Layada, chef du GIA, recherché en Algérie, qui avait fui vers le Maroc et dont le roi Hassan II, après une entrevue avec le général Khaled Nezzar (ministre de la Défense nationale à l’époque) avait ordonné à son ministre à l’Intérieur de le remettre à l’Algérie, ce qui fut fait le 29 septembre 1993.

Dans cet article, le média marocain signale, au passage, «le refus de Rabat de répondre à la requête d’une délégation du Front islamique du salut, qui s’était déplacée au royaume, pour solliciter de l’aide marocaine». Ce rappel fait par le média marocain confirme, sans surprise, les contacts entre les islamistes et les services secrets marocains.

Ce n’est pas pour rien que la chaîne de TV du fils d’Abassi qui émet à partir de Londres est financée par le Maroc ! La contrepartie est largement fournie par le FIS. Il y a un peu plus de deux ans, c’est au Maroc que la chaîne du FIS dissous El-Magharibia a édité un livre dénigrant l’armée algérienne.

Cette chaîne est connue du public algérien pour sa virulente propagande subversive qui s’inspire des anciens mots d’ordre et thèmes démagogiques et extrémistes du parti dissous. Heureusement, malgré tous ses dépassements et ses contrevérités distillés dans des bulletins d’information, émissions ou débats toujours à sens unique, cette chaîne n’a pas réussi à convaincre les Algériens et à les entraîner dans une nouvelle aventure chaotique comme le souhaitent leurs parrains, ennemis de notre pays. Le «printemps arabe» a été l’occasion  rêvée par ces propagandistes islamistes pour réaliser leurs objectifs anti-algériens.

Si le FIS dissous a tenté à l’époque d’avoir le soutien du Makhzen, c’est parce qu’il y croyait. Il faut se souvenir de cette fameuse déclaration du roi Hassan II en 1992 : «Dommage que les autorités algériennes ont interdit le Front Islamique du Salut en janvier 1992. C’était un laboratoire pour tester l’efficacité de l’Islamisme.»

Le drame vécu par les Algériens du fait des agissements islamistes était, pour le souverain marocain, une expérience «intéressante» à ses yeux. Pour cela, non seulement il ne fallait pas empêcher l’extrémisme du FIS de s’installer au pouvoir, mais une fois ce risque écarté, ne pas dissoudre ce parti islamiste et, pourquoi pas, lui offrir une seconde chance ! C’est donc sans surprise que l’on prend connaissance de la révélation du média marocain sur les démarches du FIS vers le Makhzen.

H. A.

Comment (46)

    Dz.sky
    6 octobre 2017 - 10 h 38 min

    Nos ennemis de l’intérieur trouveront toujours secours et réconfort chez nos ennemis de l’extérieur…rien de nouveau sous le ciel, la vermine anti-algérienne se tiendra toujours par la barbichette.

    2
    1
    umeri
    2 octobre 2017 - 20 h 00 min

    Les fils d’Abassi font des affaires en Europe, les jeunes algériens sont envoyé au maquis, par ces pervers, qui veulent détruire l’Algérie.Pour rappel, Abassi était membre de l’A P W d’ Alger centre, il a été envoyé avec une bourse en Angleterre, ou il a été formaté pour déclencher les hostilités dans son pays. Même Mitterrand se frottait les mains a l’idée de voir l’Algérie tomber aux mains des intégristes.

    12
    1
    Anonyme
    1 octobre 2017 - 13 h 43 min

    Fin 1998 la guerre qu’ils nous ont imposée prit fin avec leur défaite cuisante et leur reddition aux forces de l’ANP, grâce aux femmes et hommes braves civils et militaires de ce pays. Fin 1998 ils rasaient leur barbe et rasaient les murs. Quant à cet individu sur la photo que l’enfer d’Allah l’accueille pour l’éternité, amin !

    16
    1
    Predator.DZ
    1 octobre 2017 - 9 h 51 min

    Ces chiens se sont alliés même avec le diable! Cependant, ne vous leurrez pas, Hassan ii les a bien aidés, une occasion comme celle lá pour mettre un ennemi à genou ne se refuse pas! Tout comme l’ont fait la france, l’iran, l’arabie….maudite.

    12
    2
    Chaoui Ou Zien
    1 octobre 2017 - 3 h 04 min

    Quand son heure viendra, l’Algerie devra absolument refuser sa depouille. Abassi ne merite pas d’etre enterre dans la terre sainte d’Algerie, abreuvee du sang de ses martyrs depuis la nuit des temps.

    21
    1
    Anonyme
    1 octobre 2017 - 0 h 10 min

    Ces terroristes voulaient le pouvoir quitte à marcher sur les cadavres de millions d’algériens. Ils s’entraînaient en groupes paramilitaires dans les années 80, pour prendre le pouvoir par les armes. La ré islamisation d’un peuple (déjà profondément musulman) qui aurait soit disant dévié du droit chemin et l’arrêt du processus électoral qui les auraient poussé à prendre les armes contre leur peuple, n’étaient en fait que de fallacieux prétextes. Leur violence terroriste a commencé bien avant, c’est à dire au début des années 80. Après une décennie d’une guerre atroce contre leur peuple, ils ont été battus militairement par l’armée, la gendarmerie, la police, les patriotes, les GLD, et par la résistance des hommes et des femmes de ce pays qui ont refusé de se soumettre à leur projet d’état féodal obscurantiste et criminel.

    18
    2
    Anonyme
    30 septembre 2017 - 20 h 34 min

    Tout le monde sait que cette nébuleuse terroriste antipatriotique et antinationale est née au lendemain de l’indépendance quand l’Egypte nous envoya un contingent de la mouvance des  » frères musulmans  » de Hassan el Benna. Les premières violences furent des remontrances verbales à l’endroit de nos patronymes et de notre islamité jugées peu orthodoxes par ces « missionnaires  » dont l’Egypte voulait se débarrasser.
    En 1980 encouragé par la révolution iranienne de 1979, entra en scène Abassi ex-député de l’ex-parti unique.
    Dans les années 80, apparut le wahhabisme quand revinrent après une formation théocratique au royaume saoudite quelques uns de nos étudiants en charia.
    En 1982 virent le jour le premier maquis terroriste avec Bouyali et les attaques armées contre les forces de l’ordre.
    En 1989 foulant au pied la constitution qui interdisait la création de partis politiques sur une base religieuse on agréa l’ex FIS.
    Profitant du vote sanction contre l’ex-parti unique, l’ex FIS manoeuvra habilement pour remporter les APC et les APW.
    Son appétit ne s’arrêta pas là, car il voulait remporter les législatives de Mai 1991, changer la constitution, changer les habitudes alimentaires et vestimentaires des algériens, déclarer hérétique la démocratie et instaurer définitivement un état théocratique.
    A la veille de ces législatives on procéda à un découpage électoral pour soi-disant favoriser l’ex-parti unique, ce qui poussa l’ex FIS à appeler ses ouailles à la désobéissance civile, aux manifestations incessantes et l’occupation des places publiques. Il y eut des violences et des troubles à l’ordre publique.
    Le pouvoir évacua des places publiques les militants de ce parti, décréta l’état d’urgence et décala les élections législatives à fin décembre 1991.
    La loi sur les partis stipulait qu’en cas de trouble à l’ordre publique on retire l’agrément au parti fauteur de troubles. On ne retira pas l’agrément à ce moment à ce parti et personne n’aurait trouvé à redire si on l’avait fait. On l’encouragea plutôt à participer aux futures législatives de décembre 1991 croyant pouvoir le battre à plate couture, mais c’était sans compter sur l’immense panoplie des manipulations (allant de la culpabilisation des masses jusqu’à la terreur) que ce parti allait déployer pour instaurer son modèle d’état théocratique.
    La suite tout le monde la connait : 200 000 morts, des milliers de disparus, des milliers d’exilés, 20 milliards de dollars de destruction, des décennies de retard de développement et des dizaines de milliers de familles de victimes traumatisées à jamais, pendant ce temps le sieur Abassi se la coule douce à Doha avec sa progéniture.

    24
    2
      Marre du Khorti
      1 octobre 2017 - 4 h 14 min

      Kamel AMZAL 1ere victime des islamistes, assassiné le 2 Novembre 1982, à la cité universitaire Ben Aknoun d’Alger.

      15
      1
    Liberté ...où devrais écrire ton nom ?
    30 septembre 2017 - 19 h 28 min

    laissons le passé à l’Histoire , Elle seule jugera les criminels.
    voyons devant ,et demain . voyons l’algerie de demain tout en ayant appris la leçon d’hier ( Fis , crimes ..etc ) .
    ma suggestion à quiconque aspire vivre LIBREMENT : votez pour la ( LIBERTÉ – DÉMOCRATIE – LAÏCITÉ ) : c’est le seul trio qui nous garantira de vivre Librement et surtout dignement .

    12
    6
      Liberté ...où devrais-je écrire ton nom ?
      30 septembre 2017 - 21 h 46 min

      je voulais dire :
      Liberté …où devrais-je écrire ton Nom ?

      6
      2
        Dias
        1 octobre 2017 - 7 h 41 min

        La laïcité est une invention créer par la franc maçonnerie

        11
        9
    Kabylovich
    30 septembre 2017 - 19 h 24 min

    Ils ont été solicités également par l’Anglettère, la France et les States puisque ce sont eux qui nous les ont envoyés !!

    19
    1
      Anonyme
      30 septembre 2017 - 20 h 55 min

      En Allemagne les chefs de la GIA etaient des refugies bien traites.Aldekebir organisait le transfert des armes aux terroristes en Algerie

      17
      1
    Azekdhouf
    30 septembre 2017 - 18 h 44 min

    Seykes- Picot aussi ?!

    Anonyme
    30 septembre 2017 - 10 h 01 min

    Le pouvoir algérien en sortant la carte du fis aujourd’hui veut faire peur aux algériens pour aller voter pour l ordre et la sécurité !le pouvoir sentant sa fin proche fait dans la diversion el karkaria, el ahmadia ,le fis et le saint esprit ……etc echaab fak bikoum degagez tous et dieu reconnaitra les siens !

    26
    46
      Anonyme
      1 octobre 2017 - 2 h 59 min

      Le pouvoir algérien mafieux ne finira jamais . puisque Le peuple est dépolitisé . et aime le ballon mieux que sont pays .

      9
      8
    Benhabra brahim
    30 septembre 2017 - 3 h 32 min

    C est le pere entaa elmarroqui qui a finance le laser utilise au stade du 5 juillet,pas etonnant qu aujourdh ui ,il subvient aux besoins de leur chaine tele et pas etonnant qu elle a choisi de s appeler el magharibia???…des gens qui prechent dans le vide.

    13
    4
    nono
    30 septembre 2017 - 1 h 43 min

    Cette mentalite islamiste et retrograde est toujours presente chez nous. Elle restera jusq’au jour ou le pouvoir invisible disparaitra. L’ islamiste est regulierment nourri par nos leaders et les ennemis exterieurs.

    69
    Algé[email protected]
    29 septembre 2017 - 22 h 20 min

    Rien ne m’étonne sur cette démarche venant d’un parti inféodé aux monarchies du Golf, qui dit monarchie du Golf dit : monarchie alaouite du Maroc aussi, le FIS a des tendances pro-monarchistes alaouites et wahabites. La monarchie alaouite ne se sent pas à l’aise de partager une frontière avec un pays républicain et traditionnellement révolutionnaire depuis l’antique Numidie de Jugurtha.

    Mais la question qui reste toujours posée et sans réponse, comment ce parti fait-il légalisé (alors que notre constitution interdisait un parti politique à caractère religieux) et reçu tous les avantages du pouvoir algérien a sa tête Chadli Bendjdid et qui a profité de l’ouverture démocratique pour imposer son idéologie

    Et concernant la chaine haineuse Al Magharibia financée par les monarchie du Golf dont le Maroc : il y a une émission qui passe quotidiennement 7j/7j et en début de soirée sur cette chaine qui donne la parole au téléspectateurs pour s »exprimer, la grande majorité des intervenants sur cette chaine pour passer à l’émission sont des algériens qui appellent principalement des grandes villes algériennes, dont la majorité sont des islamistes sympathisants de l’ex FIS, ils dénigrent pas seulement l’Algérie, mais ils font l’apologie du terrorisme, ils visent surtout l’ANP, alors je me suis posé la question qui reste encore sans réponse, notre pays dispose des services de sécurité l’un des plus fiables au monde, sont t-ils au courant de ses appelles venant l’Algérie qui font de l’apologie du terrorisme sur une chaine étrangère captée dans tout le territoire nationale? Dans ce contexte de l’état d’urgence qui règne actuellement en Europe, un pays comme la France, l’Allemagne ou la Belgique tolèrent t-il l’apologie au terrorisme qui passe quotidiennement sur une chaine captée dans leurs foyers.??

    21
    3
    difou.guery
    29 septembre 2017 - 20 h 33 min

    l ami de mon ennemi est par definition mon ennemi

    12
    1
    Anonyme
    29 septembre 2017 - 20 h 31 min

    QUI-T’JI MEN 3AND ERKHISS MATKISS

    53
    53
    Géos
    29 septembre 2017 - 19 h 36 min

    10 octobre 1980 dans la Wilaya de Chlef il y a eu 5 000 morts, 9 000 blessé suite au séisme. Le responsable était Hassan 2

    123
    229
    Amazighkan
    29 septembre 2017 - 19 h 34 min

    Ok Abassi Madani et toute sa clique ont ensanglanté le pays mais n’oublions que les Algériens ont voté massivement pour le FIS. Le FIS n’est pas au pouvoir mais ses adeptes ont changé profondément la société algérienne. Je suis étonné qu’il y ait très peu de commentaires des internautes pour maudire ce fdp qui se la coule douce au Qatar.

    25
    3
    RamiAmiop
    29 septembre 2017 - 19 h 33 min

    Ce mécréant doit être pendu la tête en bas.Il a endoctriné et envoyé à la mort des milliers de jeunes qui,sans lui jouiraient encore de la vie comme la jouissent ses deux fils avec les devises offertes par les ennemis de notre peuple,maroc y compris puisque durant la décénnie noire il servait de base arrière aux criminel du GIA.

    51
    3
    Zaatar
    29 septembre 2017 - 19 h 05 min

    C’est ce qui explique l’état larvesque dans lequel se trouvaient les dirigeants du FIS à l’époque. Ceci expliquant cela, on en déduit que Abassi Madani et Ali Belhadj notamment se sont donnés à cœur joie avec les propositions de pétards et de la blanche par Hassan Dos. ça m’étonnerait pas non plus d’apprendre qu’ils se sont adonnés à tout le corps au troisième principe du Makhzen, en l’occurrence la ferveur des péripatéticiennes.

    32
    4
    TARZAN
    29 septembre 2017 - 18 h 59 min

    ATTENTION A LA MANIPULATION MAROCAINE. le maroc nous sorte cette histoire pour justifier le fait que des enquêteurs belges aient trouvé des tampons et cachets du GIA et AIS chez des marocains qui ont commandité l’attentat de marrakech en 1994 pour accuser l’Algérie. le maroc veut nous faire croire que ce ne sont pas les agents du makhzen qui commettaient les attentats en algérie mais des islamistes algériens que le maroc voulait les arreter pour les remettre à nos autorités. le maroc veut nous démontrer qu’ils aiment nos beaux yeux bleus

    38
    4
    karimdz
    29 septembre 2017 - 18 h 36 min

    Le grand bordel du maroc a toujours été hostile à notre pays, cette information si elle est exacte, ne me surprend pas.

    C est pourquoi l Algérie doit demeurer extremement vigilante à l egard de ce voisin inféodé à isra heil.

    37
    5
    yugarithen
    29 septembre 2017 - 18 h 33 min

    Dites nous s’il vous plait comment layada et mezrag sont redevenus des gens respectables fréquentés par les hautes sphères du pouvoir et reçus même à la brésidence et consultés sur le projet de la constitution qu’on utilise comme papier chiffon et que des anciens ministres et premier ministre dont messieurs Taleb Ibrahimi et Ghozali sont empêchés de créer des partis politiques.ça mérite aussi une analyse très approfondie sur ce qui entoure la crise des années 90 ,comme complot ourdi contre l’Algérie et le peuple Algérien,. pas le pouvoir.

    21
    2
      lakhdar
      30 septembre 2017 - 6 h 25 min

      Pour taleb ibrahimi, il fait parti de leur clique à la différence qu’il met un costume de civilisé qui n’est que la façade.
      Le pouvoir nous a imposé une nouvelle donne qui dans les temps auront de lourdes conséquences,
      le pouvoir a offert tout notre peuple comme une jeune mariée vierge qui a voulu fuir son violeur.
      On n’a plus besoin d’aller en Afghanistan, au Pakistan ou en Arabie pour vivre comme leurs habitants, on a ramené leur mode de vie, de pensée et d’habillement intramuros.
      A la désorientation favorisée par l’incapacité des autorités à faire des choix cohérents et à appliquer des réformes difficiles mais indispensables, s’est superposée une désorientation idéologique amenée par l’ouverture politique de 1989 où, en un court laps de temps, le pays s’est « Kaboulisé ».

      9
      3
      MELLO
      30 septembre 2017 - 12 h 12 min

      Toute la problématique est à ce niveau.
      Un jour , peut être …

    HANNIBAL
    29 septembre 2017 - 18 h 10 min

    Et cet islamisme continue de faire des émules en robe de soirée on voit que le ridicule ne tue pas ! quelle honte !
    .. vidéo, des islamistes hurlent allah akbar dans les rues avec des bruits d’explosion :
    http://www.dailymail.co.uk/

    14
    mouatène
    29 septembre 2017 - 17 h 56 min

    nos ancètres disaient toujours  » yaou abki aala al-aqba  » . alors ya far ezzigou tu termine tes jours dans la tourmente avec la conscience détraquée. ya qatel errouh ouéine ettrouh .

    19
    2
    Med
    29 septembre 2017 - 17 h 45 min

    les feux de l’enfer attendent ce gnome infame ! affreux sale personnage que le diable l’accompagne jusqu’a la mort le plus tard possible ! tfouh kelb !

    20
    1
    Anonyme
    29 septembre 2017 - 17 h 04 min

    Rien qu’a voir sa photo, une folle envie de vomir me saisi! Incha allah qu’il rotisse au plus bas niveau de l’enfer lui et son acolyte et tous les responsables du malheur de mon pays et qu’ils soient tourmentes eternellement par les cris par les cris et pleurs des 200000 victimes innocentes. Na3lat allah 3alik ya wahd el khamedj!

    21
    algerien des 2 cotés de la meditaranée
    29 septembre 2017 - 16 h 20 min

    Le FIS était deja financé par les bédouins du golfe et certains milieux Anglo saxons et sionistes, il n’avait pas besoin de l’aide Maroc qui mendiait et qui mendie encore auprés des bédouins et de la France, quant à la chaine du fils de Madani on voit bien que c’est une chaine de propagande et sans objectivité et des analyses médiocres

    20
      mhd dz
      29 septembre 2017 - 18 h 55 min

      D,une grande médiocrité c’est sûr tous comme canal Algérie ou je suis en train de regarder csc-mca que j’ai cru qu,on nous redifusait un match des années 70 à l,instant que j’ai zapper mais non il s’agit bien du match d,aujourd’hui.

      5
      7
    El Kenz
    29 septembre 2017 - 16 h 06 min

    Le Maroc était la base arrière des criminels du FIS ( GIA et AIS). Oujda servait de marché ou il écoule les butins de ses vols et le lieu d’ approvisionnement en armes de ses groupes terroristes . Le Makhzen et ses services orientent et dirigent les opérations du FIS sous l’ œil veillant de H2. Revenez aux archives pour se faire idée sur les coups de poignards plantés dans le dos de l’ Algérie ce royaume hypocrite capable de toutes les trahisons.

    16
    4
    Noor
    29 septembre 2017 - 15 h 54 min

    Les charognards du FIS étaient prêts à tout pour prendre le pouvoir même à s’allier avec le diable. Ils ont souillé notre religion et ont balancé la mentalité d’une bonne partie d’algériens vers le moyen âge. L’Algérie souffre de l’informel qu’ils ont introduit et du taux de fécondité qu’ils ont fait augmenté en exploitant l’ignorance des hommes et des femmes qui les ont suivi. Ce sont des traitres sans scrupules s’affichent à chaque occasion croyant que nous algériens avons oublié leurs exactions. Nous n’oublirons jamais Djillali Lyabes, Boukhobza, SiElhadri, Boucebci, Tahar Djaout, Alloula, Et tous nos journalistes, nos intellectuels, nos artistes, nos soldats, nos policiers et tous ces innocents (tes) algériens ravis aux leurs.

    20
    1
      Moskosdz
      29 septembre 2017 - 19 h 39 min

      +Noor//Sous prétexte religieux,les islamistes du FIS prétendaient que la pilule de contraception pour femmes c’est Haram,mais de l’autre coté l’égorgement d’un être humain que le bon dieu a crée,ils l’ont décrété Halal,va comprendre quelque chose toi !!.

      14
    Moskosdz
    29 septembre 2017 - 15 h 32 min

    Les mercenaires du FIS prétendaient que le soldat,le gendarme,le policier et les partisans civils du pouvoir sont comme un grillage qui l’entoure et qu’il fallait le détruire pour y arriver en haut,25 ans après un terroriste Marocain arrêté en Irak a livré des aveux identiques,il prétend que pour s’attaquer à Israël,fallait tout d’abord détruire ses alliés qui le protègent en faisant référence à la Syrie,Irak,Liban tout en évitant de citer la Jordanie son vrai allié,comprendra qui pourra qui sont au juste les vrais Oulémas des nazis sous-couverts d’islam soit-disant.

    15
    Elkhayam
    29 septembre 2017 - 15 h 18 min

    le FIS a sollicité l’aide de Hassan II pour prendre le pouvoir, et le MSP et ses satellites islamistes sollicitent le Sultan Erdogan pour prendre le pouvoir.

    20
    MELLO
    29 septembre 2017 - 15 h 03 min

    Oui pourquoi revenir sur cette épisode noire , tant décriée et tant commentée. Je reprendrais ce recit sur la mère du Chanteur HASNI ( allah irrahmou) : Elle n’a pas de prénom, tout le monde l’appelle la mère de Hasni. Elle habite l’appartement qu’elle occupait avec lui lorsqu’il décida de libérer l’espace des trois-pièces de Gambetta pour son frère marié et d’aller s’installer dans un quatre-pièces au milieu d’une cité hideuse quoique peinte en vert.
    Au milieu du blindage de la porte, une fenêtre grillagée par laquelle nous annonce une jeune femme. La mère de Hasni ouvre comme une tempête et s’emporte: “Que voulez-vous encore écrire sur Hasni? Que n’avez-vous pas déjà écrit sur lui et tout ce qu’on vous dit, vous en faites ce que vous voulez, vous venez me tourmenter, ouvrir ma blessure, je vous parle de mon petit, je vous raconte, vous me faites pleurer et puis vous vous en allez écrire n’importe quoi…” Elle dit: “Ce sont les journalistes avec leurs ragots qui ont tué son père… Un jour, ils disent qu’il est encore vivant, l’autre ils disent qu’on s’entre-déchire pour l’héritage…”. Sa colère finit par se calmer dans un étonnant sentiment de culpabilité. Elle a honte des quelques mots tout à fait justifiés. Elle offre le café pour s’excuser. Elle parle de la presse comme d’un ennemi qui guette une proie. Et raconte comment le journal Panorama les a invités, elle et son défunt mari, à Alger pour leur offrir une omra. “Ils nous ont emmenés à une réception, nous ont fait photographier, ils ont annoncé à tout le monde que nous partions a La Mecque”. Et si les Algériens s’identifient tellement à cet homme, assassiné pour cause d’hyperhnana, si sa mémoire a résisté aux hommages embrigadants, préférant se balader en nous sereinement, si sa mémoire a résisté à tous les renoncements ambiants, c’est peut-être qu’ils ne sont pas aussi sauvages et cruels que cela les Algériens. Hasni est le miroir qu’ils ont choisi contre la guerre et pour une parcelle d’éternité.

    10
    MELLO
    29 septembre 2017 - 14 h 46 min

    Pourquoi , on s’entête à revenir sur des dossiers clos, clos par cette charte pour la paix et la réconciliation nationale ?. Notamment son article 46 qui verrouille le débat public en faisant peser un risque d’emprisonnement de 3 à 5 ans et d’une amende de 250.000 DA à 500.000 DA, contre ceux qui par des « déclarations, écrits ou tout autre acte, utilise ou instrumentalise les blessures de la tragédie nationale, pour porter atteinte aux institutions de la République algérienne démocratique et populaire, fragiliser l’Etat, nuire à l’honorabilité de ses agents qui l’ont dignement servie, ou ternir l’image de l’Algérie sur le plan international ».
    Le débat est clos y compris pour ces mokokos qui cherchent à réveiller les vieux démons.

    12
    1
      lakhdar
      30 septembre 2017 - 5 h 42 min

      Il est clos pour les paisibles citoyens, eux ont tepris du poil de la bête!!!

      2
      1
    Felfel Har
    29 septembre 2017 - 14 h 26 min

    Si le FIS l’a réellement fait, c’est parce qu’il savait que la monarchie marocaine n’était qu’une officine du Mossad. Un ami qui a fait ses études en Angleterre m’a confirmé durant « ses études » à Londres, Abassi logeait à Knight’s Bridge, un quartier huppé (loyer sans doute payé avec sa bourse d’étudiant) et roulait en Mercédes. Au lieu d’assister aux cours, il se faisait inviter par d’obscurs et généreux donateurs du Golfe. Après avoir mis le pays à feu et à sang, il s’est réfugié auprès de ses donneurs d’ordres et ses fils prospèrent chez la perfide Albion grâce aux appuis du MI6. Il faudra bien que l’histoire de l’Algérie depuis 1988 soit écrite pour révéler les félonies et les trahisons des uns et des autres, à tous les niveaux. Ceux qui sont morts pendant cette période nous interpellent, ils nous supplient de dénoncer tout l’état-major du FIS et leurs complices, tout ceux qui ont magouillé pour détruire notre pays. On nous créera des difficultés, c’est sûr car la vérité n’est pas bonne à entendre. Je suis aussi entêté qu’Hannibal le Carthaginois quand il promettait: « Nous trouverons un chemin…. ou nous en créerons un. » En avant, marche!

    17
    1
    Zarha
    29 septembre 2017 - 14 h 05 min

    C’est surprenant, non pas que les actions et démarches du parti traitre qu’a été le FIS puissent surprendre mais ce parti et ses dirigeants n’étaient pas à l’initiative de l’islamisme et du terrorisme en Algérie ils n’ont été que les infâmes exécutants. C’est l' »empire » anglo-saxon qui était le maître d’oeuvre, les Abassi madani et ses acolytes étaient au service de l’empire tout comme le roi du maroc. Je vois mal comment un serviteur peut demander à un autre serviteur de l’aide pour prendre le pouvoir? que les traitres complotent et manigancent entre eux tant qu’ils veulent, qu’ils fassent les propagandes qu’ils veulent ça ne leur servira à rien ils ont été définitivement défaits, battus mis en échec eux et leurs maitres.

    15
    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.