Ligue 2 : débouté par la commission de recours, le WA Tlemcen saisit le TAS

TAS
Le résultat en est resté là en raison de l'envahissement du terrain. D. R.

Le WA Tlemcen va saisir le tribunal arbitral sportif algérien (TAS) après avoir été débouté par la commission de recours de la FAF dans l’affaire du match contre l’ASO Chlef (1-1) disputé le 4 mai dernier dans le cadre de la 30e journée et dernière du championnat, a appris l’APS auprès de ce club de Ligue 2 Mobilis.

Lors de cette finale de l’accession, l’ASO, qui évoluait à domicile, avait besoin d’un point pour valider son billet pour l’élite alors que son adversaire du jour devait l’emporter. Mais une polémique a suivi la partie dont l’origine était l’envahissement du terrain par les supporters locaux à la 93’, conduisant l’arbitre à mettre un terme aux débats. Cette situation a contraint la direction du WAT à déposer une réclamation évoquant «l’arrêt définitif de la rencontre après l’envahissement du terrain par des supporters de l’équipe locale ASO et demande le gain du match», une réclamation rejetée par la commission de discipline, qui a homologué le résultat du match.

«La commission a constaté un envahissement de terrain à la 93e minute de jeu par les supporters de l’équipe locale, l’ASO, pour fêter leur joie, entraînant un arrêt momentané de la rencontre. L’arbitre directeur a sifflé la fin de la rencontre, en conséquence le match est homologué en son résultat», avait indiqué la Ligue professionnelle de football dans un communiqué publié après l’examen par la commission de discipline de cette affaire.

La commission de recours a rendu son verdict dimanche, confirmant la décision de la commission de discipline, au grand dam de la direction du WAT qui compte procéder à une autre étape de recours en saisissant le TAS.

L’annonce par la commission de recours de son verdict a coïncidé avec la démission du président du conseil d’administration du club, Djilali Benahmed. Le WAT ne rejoint donc pas l’élite cette saison, bien que tous les ingrédients étaient réunis pour décrocher l’une des trois premières places au classement.

R. S.

Comment (3)

    Mahmoud BOUDJEMAA
    27 mai 2019 - 17 h 40 min

    nous connaissons trop bien la corruption dont malheuresement est victime notre football avec un ancien president de chlef et president de la ligue de football le jeu est fait d avance tout est corrompu chez nous nous saisir le atas de Genve et meme la FIFA

    Larnaque
    22 mai 2019 - 23 h 36 min

    «La commission a constaté un envahissement de terrain à la 93e minute de jeu par les supporters de l’équipe locale, l’ASO, pour fêter leur joie, entraînant un arrêt momentané de la rencontre. L’arbitre directeur a sifflé la fin de la rencontre, en conséquence le match est homologué en son résultat». Plus alambiqué comme formule tu meures. Comment une commission qui, normalement, est composée de juristes a t-elle pu pondre un argumentaire aussi tordu? En fait, tout en déboutant le WAT, ladite commission a reconnu implicitement le bien fondé de la réclamation du WAT puisqu’elle qualifie explicitement l’arrêt de la partie à la 93e minute de momentané donc pas final. En d’autres termes, cette même commission reconnaît que l’arbitre aurait dû demander la reprise du jeu et non siffler la fin de la rencontre. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué à l’image de ce verdict? Ce faisant, la commission de recours de la FAF tend en fait une perche aux dirigeants du WAT qui doivent aller jusqu’au TAS de Lausanne s’il le faut.

    MELLO
    22 mai 2019 - 17 h 03 min

    Au vu de la fin du match, envahissement de terrain avant le coup de sifflet final , la WAT mérite de gagner ce match par tapis vert. J’osé espérer que le T’AS puisse répondre favorablement.

    5
    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.