Affaire Tahkout : le dossier d’enquête préliminaire transmis au procureur général de la Cour suprême

Tahkout
Mahieddine Tahkout. New Press

Le parquet général près la Cour d’Alger a transmis mardi, en application des dispositions de l’article 573 du code de procédure pénale, au procureur général près la Cour suprême, le dossier d’enquête préliminaire instruite par la police judiciaire de la Gendarmerie nationale d’Alger pour des faits à caractère pénal, à l’encontre de Mahieddine Tahkout et d’autres mis en cause, dans le volet relatif aux cadres et hauts fonctionnaires, indique un communiqué répercuté par l’agence de presse officielle APS.

Les mis en cause sont Ahmed Ouyahia (en sa qualité d’ex-Premier ministre), Abdelkader Benmessaoud (ministre du Tourisme en exercice et ex-wali de Tissemsilt), Abdelghani Zaalane (ex-ministre des Travaux publics et des Transports), Youcef Yousfi (ex-ministre de l’Industrie et des Mines), Abdelkader Zoukh (ex-wali d’Alger), Sif El-Islam Louh (wali de Saïda en exercice), Djeloul Boukerbila (ex-wali de Saïda), Abdellah Benmansour (ex-wali d’El-Bayadh, Mohamed Djamel Khenfar (wali d’El-Bayadh en exercice) et Fouzi Benhocine (ex-wali de Chlef et Skikda).

Compte tenu de leurs fonctions lors des faits reprochés, les concernés bénéficient de procédures de privilège de juridiction consacrées par le texte de loi sus-cité, a conclu le communiqué.

R. N.

Comment (6)

    Anonyme
    20 juin 2019 - 0 h 53 min

    Pourquoi Bedoui qui a favorisé Tahkout pour un marché public n’est pas convoqué par la justice. Est ce qu’il y aurait des intouchables ??

    Vangelis
    19 juin 2019 - 19 h 58 min

    Franchement qui, autre que les pontes d’un régime morfale peut s’associer avec un individu qui a la tête d’un voyou que d’un industriel.

    Ce bonhomme s’est enrichi par la corruption dont il a fait son principal fonds de commerce. Et pour camoufler cette activité, il fait du montage de boulons sur des kits de voitures déjà prêtes à l’emploi.

    La justice doit impérativement reformuler ses condamnations provisoires et mettre toutes ces crapules en taule et au Sud pas à El Harrach ou à Blida, dans le nord, où les conditions climatiques sont tolérables.

    Bof
    19 juin 2019 - 15 h 33 min

    Et sinon jusqu’à présent il y a combien de Dinars qui sont remboursés ?
    Car pendant qu’on arrête les papas, les enfants planquent l’argent dans les paradis fiscaux.
    Ok il y a eu les 50 000 DA d’amende pour Haddad. Franchement on ne va pas redémarrer l’économie avec ces miettes…

    11
    1
    SI EL WALI
    19 juin 2019 - 13 h 02 min

    Je me demande si ce n’est pas juste une scène théatrale ou les comédiens sont aussi les réalisateurs;si vraiment notre nouvelle justice est honnète,pourquoi ne pas arrété et emprisonné les tètes de tout nos malheurs;l’exemple des Messieurs Bouteflika la tète pensante,Mr Louh l’exécuteur;Mr Chakib le conseillé en chef,Mr Ould Kaddour,conseillé spéciale de la trahison et les détournements,sans oublies les Bédjaoui, Bouchouareb le nouveau Harki, Tliba et som Ami Amar Saidani les voleurs de poules,Ould Abbès et ses enfants pour pillages et atteinte au symbole de la nation; l’APN et les ventes de sièges aux voyous, terroristes, trabendistes et traitres,le chemin est encore long; ou la nouvelle justice elle est encore manipulé sinon Zoukh, Zaalane,ainsi les autres corrompus mis en examen mais pas emprisonnés; deux poids et deux mesures; ils ne sont pas innocents…

    17
    1
    elhadj
    19 juin 2019 - 12 h 53 min

    Sans aucun doute il y aura d autres cadres qui seraient impliques dans des affaires de corruption, de déprédations des deniers publics, de perversion de la fonction publique , mais on relève que les cadres, en majorité des anciens ou actuels WALIS, cites sur cette liste formes par la prestigieuse ECOLE NATIONALE D ADMINISTRATION Algérienne n ont pas assimile les règles de probité, de bonne conduite,de service et préservation du bien public a moins que le programme de formation est incomplet en la matière.
    en tout état de cause,cette affaire ,entre autres, a porte un large discrédit sur l ensemble des cadres et personnel politique et ce n est pas pour demain que la confiance des citoyens serait réhabilitée.

    10
    Zaatar
    19 juin 2019 - 12 h 44 min

    Un pactole de 6 milliards de dollars apparemment qui a attisé les convoitises de tous ces véreux cités dans l’article et de bien d’autres encore qui vont bientôt les rejoindre…

    13

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.